Une histoire d’amour

C'est le grand amour...
Ces jours-ci, j’observe beaucoup les pigeons.

Comme si je n’avais rien d’autre à faire.

Le matin, lorsque je suis dans un des cafés qui me servent de bureau pour mieux travailler, je regarde par les grandes baies vitrées ce qui se passe à l’extérieur. Cela se produit d’ailleurs souvent lorsque je procrastine cherche l’inspiration.

Néanmoins, mon regard suit les pigeons qui se promènent sur l’esplanade.

Et là, ces-derniers temps, leur comportement a changé.

C’est la saison des amours. :)
Read more..

Table numéro 12 (suiiiite)

C'est à vous d'écrire votre histoire, pas aux autres.

Cet article est la cinquième partie d’une histoire qui a commencé ici.

La dame se lève.

La jeune fille et toi, vous faites de même, encore ébahis par ce à quoi vous venez d’assister. Tu te demandes presque si tu n’as pas rêvé et tu vérifies que l’écureuil est bien réel la-haut, sur sa branche.

Vous mettez vos barquettes, ces barquettes qui maintenant te “brûlent” un peu les doigts, dans des sacs et vous marchez lentement vers la sortie du parc.

Le soleil est encore chaud mais la petite brise est toujours présente, rafraichissante.

Une fois arrivée au bord de la route, la dame s’arrête et se tourne vers vous. “J’ai eu beaucoup de plaisir à déjeuner aujourd’hui.” Elle te regarde. “Et merci à vous de m’avoir fait découvrir de nouvelles petites friandises.”
Read more..

Table numéro 12 (suite)

Les goûts et les couleurs...

Cet article est la deuxième partie d’une histoire qui a commencé ici.

Tu es dehors.

Tu as faim, tu ne sais pas quoi faire mais tu es libre.

Tu as toujours un peu d’angoisse, pourtant tu te sens bien mieux car tu n’aurais pas pu manger ce qu’il y avait dans ton assiette, là-bas. Tu fais quelques pas dans la rue, un peu étourdi par la lumière. Brusquement tu t’arrêtes, stupéfait.

Tu n’en reviens pas… il y a d’autres restaurants. Plein d’autres restaurants.
Read more..

Table numéro 12

Vous êtes plutôt fourchette ou couteau ?

Cher étudiant,

Te voilà donc pratiquement à la fin de tes études. Tu as choisi la voie scolaire que tu désirais. Tu as vraiment aimé en suivre les cours. Ou tu as choisi cette filière parce que c’est ce que ton entourage te recommandait. Alors, tu t’es appliqué et à force de révisions tard dans la nuit, tu t’en es sorti.

Tu t’es alors mis à mieux respirer en te disant que le plus dur était fait et qu’à présent, la vie, la vraie vie allait commencer. Cette existence que jusqu’à maintenant tu ne connais vraiment que par ce qu’on t’en a raconté, par ce que tu as vu au cinéma ou la télé. Bon, cela parait un peu le bazar mais enfin, tu vas être libre !

Et puis ensuite, tu as réalisé que tu allais devoir faire un autre choix. Que tout ce que tu avais choisi jusqu’à maintenant c’était facile. La musique que tu aimes, l’équipe de foot que tu soutiens ou que tu détestes, ton chanteur favori, le copain ou la copine à qui tu avais décidé de plaire, les vêtements que tu portes, le style de ta coupe de cheveux.

Maintenant tu vas devoir faire le soi-disant plus important choix de ta vie : ton job.
Read more..