Madame Olga connait mes bonnes résolutions

Les bonnes résolutions illuminées

Je m’assois sans un mot.

L’atmosphère est polaire. A part quelques bougies qui éclairent vaguement la petite table ronde autour de laquelle nous sommes assis, le reste de la pièce se perd dans l’ombre froide. Un courant d’air s’obstine à vouloir se glisser sous mon col roulé.

Qu’est-ce que je fais là ?

Une amie trop insistante, un besoin d’en savoir plus, une envie de connaitre l’avenir et me voilà face à madame Olga, cette femme sans âge, maigre comme un stalactite, qui vient de faire craquer une longue allumette afin d’allumer une dernière chandelle.

Elle est en train de brasser un grand jeu de cartes. Elle me regarde droit dans les yeux. Madame Olga veut m’impressionner. Ou alors, deviner dans mes pensées. C’est ça, oui !

Je secoue la tête d’un coup pour brouiller mes idées. Et juste après, je me dis que je dois avoir l’air bien stupide avec ma tête qui remue. Bon, déjà, rien que d’être ici c’est stupide, alors…

En attendant, j’ai brassé mes pensées comme une bon yaourt bien frais. Je vois d’ailleurs les gros sourcils noirs de la voyante qui se crispent, se rapprochant dangereusement l’un de l’autre, comme si elle essayait de s’y retrouver dans mon fatras de pensées… et toc ! Ça sert d’être un scanneur !

Sans mot dire, elle étale les cartes sur la table avec la dextérité d’un croupier de Las Vegas.

Elle me fait signe de tirer une carte dans son tarot. Ce n’est même pas un jeu à l’ancienne (là, oui ça en jetterait !) mais juste un jeu de tarot moderne.

Je prends donc une carte et c’est un atout que je retourne. Le 20. Je souris.

“J’ai tout juste ?” je lance. “20 sur 20 ?” je rajoute, pour détendre l’atmosphère toujours aussi frigorifique.

“Qui sait ? Votre vie est sans doute parfaite…”

Elle a dit ça de sa voix rauque, profonde, ténébreuse, ou plutôt, sculptée à la cigarette. Néanmoins, elle me donne des frissons. Une voyante qui prophétise que votre vie est sans doute parfaite, sans ironie, ça n’a rien de rassurant.

Elle me fait un signe rapide de la tête pour que je pioche une autre carte. Ses gros sourcils ne font plus qu’un.

J’ai la main qui tremble un peu. Elle est énervante madame Olga.

Je tire une carte et la retourne doucement sans la regarder.

Lorsqu’elle la découvre, la voyante sursaute et pousse un petit cri.

“Jésumaripompom !” laisse-t-elle échapper.

Pas pro la dame.

Je jette un œil sur la carte.

13.

C’est moi qui fait un petit bond en arrière.

C’est bien ma chance. De toutes ces foutues cartes, il a fallu que je tire celle-là. Je sens que madame Olga va me régler mon compte en deux coups de piolet.

“Alors… je vois…” commence-t-elle d’une voix glissante comme la lame d’un patin à glace sur une patinoire. “Je vois…., oui je vois…” J’ai l’impression d’être une proie. Bambi sur la glace. Elle continue à patiner. “…je vois que vous écrivez… beaucoup.”

Je hoche la tête, un peu rassuré. Elle est forte. Je lui ai dit, juste avant de commencer, que j’étais blogueur pro.

“Oui, j’écris 500 mots. Tous les jours.”
“Et vous avez réussi ?” dit-elle d’un air sceptique. Ses deux sourcils ondulent.
“Eh oui !” Je hoche la tête. “500 mots par jour, pendant un an. Pari gagné !”

Ma voix est un peu trop montée dans les aigus. La voyante stalactite tapote du doigt sur la carte numéro 13, ce qui me refroidit immédiatement.

“D’autres réussites, l’année dernière ?” continue-t-elle de sa voix aussi douce qu’un glacier qui racle les rochers alpins.
“Oui, mon blog ça va, Cloudbraining c’est bien développé, comme prévu…”
“Des échecs ?!” coupe-t-elle, incisive comme un pic à glace.

Je reste figé.

“Moi ?”
“Oui, vous,” patine-t-elle à nouveau, tête baissée en avant. Ses gros sourcils reprennent leur danse vers le milieu de son front. “Je les vois ces échecs…”
“Ah bon ? Si vous les voyez alors…” Je soupire. “Oui, il y a bien la vidéo par exemple, je n’y ai pas touché. Et puis, il y a…”

Ma voix se perd dans un murmure.

“Il y a quoi ?!” assène-t-elle, un sourcil uni, horizontal, obscurcissant ses yeux.
“… vous, vous savez bien.”
“Quoi ? Je ne…” Elle se reprend. “Évidemment que je le sais mais je veux vous l’entendre dire.”

Je hoche encore la tête.

“J’avais prévu de publier une nouvelle par mois et…”
“Laissez-moi deviner !” me coupe-t-elle, d’un triple-axel. “…et vous avez échoué. C’est ça ?” finit-elle, triomphante.
“Oui, c’est ça,” je dis, vaincu, en baissant la tête.

Ces sourcils se détachent en signe de victoire. Je relève les yeux.

“Mais, j’ai aussi un joker, là…”

Les sourcils se recollent immédiatement.

“Une excuse ?” dit-elle d’un air soupçonneux.
“Non, pas une excuse mais un changement de direction.”
“Ah oui ? Expliquez-vous.”

Ce n’est pas une invitation, c’est une sommation.

“Vraiment ? Mais, vous avez bien dû deviner puisque vous êtes…”
“Expliquez !”, ordonne-t-elle.

Le ton est monté d’un cran. Les sourcils aussi. Je ne vais pas discuter.

“Je… je les ai remplacées par une longue histoire qui fait, au moins, 5 nouvelles.”
“La bonne excuse…”
“Non, c’est un changement de stratégie !”
“Que des dérobades, oui !”

Le ton est encore monté. Ses sourcils frétillent. Je pense que ce n’est pas bon signe pour moi. J’essaie de faire diversion.

“Et pour cette année ?”
“Quoi ?”
“Eh bien, vous voyez quoi… pour moi ?”

Elle pousse un soupir et regarde à nouveau les deux cartes que j’ai tirées tout à l’heure. Elle ferme ensuite les yeux et les masse lentement avec deux doigts de sa main droite.

Elle soupire à nouveau. Ses sourcils ne bougent plus. Ses doigts non plus. Le silence se fait. Une bougie s’éteint.

C’est un peu long.

Je toussote discrètement.

Les sourcils reviennent à la vie. Les yeux, un peu rougis, s’entrouvrent.

“Je vois la même chose.”

Elle a jeté ça presque avec mépris.

Je souris, soulagé.

“Ah oui ? Mais c’est positif ça ! Ça veut dire que je vais poursuivre mes buts de publier des histoires sur Kindle et de développer la fantastique communauté Cloudbraining ?”
“Moui…”
“Je vais donc persister dans mes buts…” me dis-je, plus pour moi-même que pour elle.

J’aurais presque envie de me féliciter.

“Oui, mais ce n’est pas bon,” ajoute-t-elle, les sourcils en demi-cercle, comme offensés.
“Mais pourquoi ?”
“Comment voulez-vous que je gagne ma vie si tout le monde se met à poursuivre ses buts chaque année ? Je sers à quoi, moi ?”

Je sens comme un craquement dans sa voix. Il y a une fissure dans le glacier. Elle poursuit.

“Avant oui, la vie était belle. Les gens se lançaient des buts qu’ils ne tenaient jamais. Ça me permettait chaque année de les faire rêver avec des objectifs plus ou moins fantaisistes, des tas de résolutions impossibles à tenir. Mais maintenant… mes clients poursuivent leurs buts…” elle me regarde l’air effrayée, “… pour de vrai ! et ils n’ont plus besoin de moi.” Elle fait une pause avant de murmurer. “C’est la ruine…”

Je me dis intérieurement que ça doit être vraiment stressant pour elle, à son âge. Je fais un effort.

“Allez,” lui dis-je, “donnez-moi quand même un nouvel objectif.”

Son visage se ranime. Ses sourcils aussi.

“Je peux ?” me dit-elle, pleine d’espoir.
“Oui, allez-y. Et n’hésitez pas. Comme quand vous étiez au top de la voyance. Ne faites pas dans la dentelle.”

Le glacier se réchauffe.

Elle regarde à nouveau ses cartes. Concentrée comme aux meilleurs moments de sa carrière. Ses yeux s’illuminent. Ses sourcils sont presque verticaux, comme en schuss. Elle inspire un grand coup.

“Vous allez gagner au loto et… vous serez l’écrivain le plus lu cette année !”

Là, malgré moi, ce sont mes sourcils qui manquent de déraper. Jésumaripompom, elle en fait trop madame Olga ! ll est vraiment temps qu’elle prenne sa retraite.

Mais j’irai quand même remplir une grille.

On ne sait jamais.

—-

Pour ceux ou celles qui veulent prendre rendez-vous avec madame Olga, contactez-moi et je vous donnerai son numéro ainsi que des moufles. Pour les autres, qui veulent vraiment atteindre leurs buts, sachez que les portes de Cloudbraining ouvrent dans quelques jours. ;)

(Photo : H:Balazs)

Commentaires

28 commentaires pour “Madame Olga connait mes bonnes résolutions”
  1. MarieBo says:

    Ha! Ha! Ha!

    J’ai tellement ri que j’en ai mal au ventre.

    Incroyable JP va !

  2. MarieBo says:

    Le plus drôle, c’est que je commente le 15 janvier 2013 à 21:53 un article publié le 16 janvier 2013.

    J’adore l’Internet !

  3. Amibe_R Nard says:

    Quelle mise en scène géniale pour présenter ses bonnes résolutions ! :-)

    Excellent !

    Alors, tu as tenté ta chance au loto ?
    Ou c’est pour un jour spécial dans l’année ?

    Bien Amicalement
    l’Amibe_R Nard (bien content de te relire ;-) )

    Pssit discret : Un courant d’air s’obstine à voir (à vouloir ?)
    Encore qu’entre voir et vouloir, il n’y a peut-être qu’une mince cloison de pensée visualisatrice. :o)

    • Selon madame Olga, il faudrait que je joue à chaque tirage… tu crois qu’elle m’a dit la vérité ?

      PS : Merci pour la correction !

      PPS : Ça me fait aussi très plaisir de redialoguer avec toi. La touche “L’Amibe” est toujours très spéciale et agréable. ;)

      • Amibe_R Nard says:

        Eh bien, Madame Olga a tort.

        Tu augmenteras tes chances en jouant tout d’un coup.

        Plus de grilles, plus de chances de gagner ;-)

        Si tu joues toutes les grilles, tu es sûr de gagner.
        C’est ce qu’avait fait un américain lorsque le gros lot avait dépassé l’ensemble des mises ;-)) (Mais il avait pris le risque d’un gain multiple de premier rang)

        Depuis, le nombre de grilles est limité par bureau.

        Mais il vaut mieux que tu joues 365 grilles d’un coup, qu’une seule tous les jours. En plus tu gagneras du temps. 365 fois la queue + déplacement chez le buraliste, ça fait cher du jeu ! :-))

        En plus, en te renseignant un peu tu pourras utiliser des systèmes réducteurs (qui permettent de jouer plus de numéros en misant moins)

        Mais ça ne garantit pas pour autant les gains absolus, qui tiennent du hasard. Juste de minimiser un peu les pertes.

        Bien Amicalement
        l’Amibe_R Nard

        • J’ai l’impression d’avoir affaire à un expert ! C’est comme ça que tu as bâti ta fortune ? ;)

          • Amibe_R Nard says:

            En ne jouant pas, oui :-)
            C’est comme ça que l’on gagne un ou deux euros par jour. 365 à 730 euros par an.

            Si tu places ces 365 euros annuels à 1 %, ça te donne 3 856 euros au bout de 10 ans, et 8 117 au bout de 20 ans.

            Avec 730 euros : 7 713 euros au bout de 10 ans, 16 234 au bout de 20 ans.

            Bien sûr, tu n’as pas le petit frisson de joie lorsque tu touches quelques euros de remboursement ;-)
            Ni l’espoir de décrocher le super jackpot dont tu ne sais que faire…

            En sup, il faut bien te souvenir d’un truc, l’argent redistribué, c’est celui des autres joueurs moins environ 20 %, comme au casino.

            Un qui rit, des milliers qui font triste mine.

            Il serait beaucoup plus intelligent de monter un pot commun avec des amis et de le tirer au sort. Ou de le donner à la personne la plus méritante ou avec le meilleur projet (en Afrique, ça s’appelle la Tontine)

            Bien Amicalement
            l’Amibe_R Nard

            • Merci pour tous ces détails l’Amibe !

              Je ne connaissais pas cette pratique de la Tontine, c’est vraiment bien ça. Bel esprit. On retrouve un peu ça maintenant, dans les Crowdfundings sur le net : aider quelqu’un à réaliser son projet en en finançant une toute petite partie. Moi j’ai fait ça avec des BDs et d’autres projets (plus sociaux). ;)

            • Amibe_R Nard says:

              Je précise : dans le cas de la Tontine africaine, il s’agit surtout d’un prêt à rembourser par la suite… ou plus exactement à remettre au pot quand c’est possible.

              Ce qui permet de financer des projets plus ou moins importants, pour tous les participants.

              Se réunir pour mieux réussir. ;-)

              Bien Amicalement
              l’Amibe_R Nard

            • Pratique, on ne peut plus intelligente !

              Merci l’Amibe. :)

  4. Nivek says:

    Quelle imagination !!! Vraiment drôle ton récit ! Je n’ai pas fait que sourir, j’ai vraiment rigolé ! mdr

    On imagine très bien cette pauvre vielle folle… ! ;)

    Kévin

  5. Sacrée Madame Olga! J’adore ton texte, tu as vraiment une belle plume, j’arrive tout à fait à imaginer cette vieille voyante avec ses cartes et ses gri-gri!

    • Merci beaucoup Julia !

      Madame Olga me demande de te dire qu’elle est intéressée par Line coaching mais se demande si elle pourra continuer à tirer les cartes, après avoir maigri ? ;)

      • Mariie christine says:

        Ah ah ah très drôle la mme Olga de la Volga. Va t elle entreprendre le régime 2jenny ou 2coin That si thé questioń merci pour le partage

  6. Morena says:

    Excellent! Je remuais mes sourcils moi aussi, essayant d’atteindre le niveau de souplesse de ceux de Mme Olga ;-)
    Je ne sais pas pour le loto mais pas besoin d’être voyante pour te dire que tu seras parmi les auteurs les plus lus cette année! Ta “femme sans peur” est déjà bien classée après à peine 1 mois!

    • Merci beaucoup Morena pour ton soutien ! Oui, ça se passe plutôt bien pour l’instant en ce qui concerne La femme sans peur et j’espère que ça continuera avec le volume 2 que j’ai presque terminé.

      PS : Je ne sais pas si tu parles le portugais mais pour moi le mot “morena” évoque les plus belles femmes du Brésil… ;)

  7. john says:

    Bonjour,

    2 mois d’attente entre 2 “chapitres”, ca commence à faire long.. A quand la suite?

    Bonne continuation.

    John

  8. Albin says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    que tu sois l’auteur le plus lu cette année, c’est tout le bonheur que je te souhaite et franchement ce serait mérité. Pour le Loto, attention elle n’a parlé de la grosse cagnotte, alors attention aux dépenses trop précipitées :-)

    Pour ce qui est de son numéro, je te remercie moi j’ai ma Olga tout à moi. Eh oui ma femme fait de la voyance aussi, mais elle n’a pas de gros sourcils :-)

    Par ailleurs, aucun gain détecté dans l’année ! Dommage j’aurai bien aimé.

    Excellente journée,

    Albin

    • Merci Albin pour ton commentaire !

      Peut-être que tu n’as pas de gains cette année mais rien ne t’empêche de les gagner, petit à petit, sans attendre le hasard. En plus, tu as toute l’attention de ton épouse, ce qui vaut tout l’or du monde. ;)

  9. Jean-Charles says:

    Bonjour J.Philippe,

    Moi, j’ai consulté Madame Irma au Luna-Park du coin et elle m’a révélé les numéros gagnants du loto du mois… dernier.

    Quel est l’intérêt lui ai-je aussitôt fait remarquer ?

    Elle m’a répondu : autant s’imprégner des chiffres gagnants pour la prochaine fois.

    Mouais, la prochaine fois, j’irai surtout faire un tour au stand de fléchettes, peut-être qu’au moins, je taperai dans le mille en ramenant une peluche ;)

    • Merci pour ton commentaire Jean-Charles !

      Madame Irma ?… Madame Irma ? Ce nom me dit quelque chose… ce n’est pas elle qui avait prévu le bug de l’an 2000 ? Et le fin du monde en décembre 2012 ?

      Décidément Jean-Charles, nos voyantes ne sont plus ce qu’elles étaient…

Commentez ce billet