Plus forte que la loi de l’attraction

Par le 21 January 2010
dans Changer les règles

Comment il a fait ça ?

Depuis que “Le secret” l’a remise au goût du jour avec une campagne marketing brillante, la loi de l’attraction a fait le tour du monde. Est-ce que vous l’avez pratiquée cette loi ? Vous y croyez ? Avez-vous eu des résultats ? Bien sûr, elle possède ses fans et ses détracteurs.

Pendant ce temps, il existe une autre loi, dont presque personne ne parle mais qui nous prouve, sans aucun doute, combien mentalement nous sommes puissants. Alors, avez-vous entendu parler de la loi du rejet ?

Plus dangereuse que la loi de l’attraction

Je suis pratiquement certain que non. Le mot “rejet” est négatif et c’est vrai qu’on ne veut pas trop s’y attarder. Pourtant on devrait. Cette loi naturelle et si simple fait des ravages dans la vie de nombreux êtres humains. A quelques exceptions près, nous sommes tous et toutes concernés par elle et nous la connaissons depuis longtemps.

Mais d’abord qu’est-ce que c’est que cette loi du rejet ? Elle stipule qu’à chaque fois que quelqu’un nous dit “non”, nous nous sentons rejeté, blessé, maltraité, inutile, stupide, insulté, etc… Cette loi, comme la loi de l’attraction, est quelque chose que nous appliquons à nous-même. Le problème, c’est qu’elle n’apporte rien mais qu’elle détruit. Comment pouvons-nous accepter ça ?

L’apprentissage

D’abord pour qu’une “loi” ait un effet sur nous, il faut l’avoir beaucoup pratiquée. Hors, il est intéressant de remarquer que la loi du rejet, nous l’apprenons quasi naturellement dès notre plus jeune âge. Que ce soit en famille ou en classe, très vite, nous comprenons toute sa puissance. Les cours des écoles sont des lieux d’apprentissage de la vie qui donnent la part belle à la loi du rejet. Sans doute que pour vous, comme pour moi, il a existé une certaine angoisse à se retrouver seul, à ne pas faire partie du “groupe”. Cette sensation a peut-être été renforcée, inconsciemment, par nos familles, si les notes n’étaient pas à la hauteur. Ainsi, déjà, la loi du rejet planait au-dessus de nos têtes.

Ensuite, elle est montée en puissance, à mesure que nous avons grandi. Elle est devenue de plus en plus destructrice. Une fille qui nous a dit “non” ? Un garçon qui nous a soudainement rejeté ? Là, nous avons bien compris que nous n’étions plus dans les cours de récré et que la loi du rejet pouvait faire extrêmement mal. Qu’il fallait s’en protéger. A tout prix.

Alors nous avons tout fait pour plaire. Nous sommes parfois allés au-delà de ce que notre conscience acceptait, de ce qui était juste. Erreurs de jeunesse ? Oui, mais tout ça n’étaient que jeux ! La vie professionnelle qui nous attendait, était, elle, un lieu d’échange entre adultes sur des bases saines.

Bien que tous les lieux de travail ne soient pas des jungles, mon expérience m’a montré que dans un grand nombre de cas, la loi du rejet s’y applique aussi. Il m’a été rare de trouver des entreprises où, les relations entre collègues et avec les patrons n’étaient pas régies par cette loi. Bien sûr, chacun et chacune vit des expériences différentes et je ne veux pas non plus généraliser. Mais l’endroit où l’on passe la majorité du temps de notre vie d’adulte ne devrait pas être comme une cour de récré, avec ses clans, ses bagarres et ses bons points.

Une fausse loi

Ainsi la loi du rejet est partout et d’une puissance incomparable. Mais qui lui donne toute cette force ?

C’est nous, tout simplement. :)

C’est vous et moi qui nous la créons de toutes pièces. Dans notre tête. Les autres n’y sont pour rien. C’est nous qui leur donnons notre pouvoir. S’ils ne nous acceptent pas comme nous sommes, c’est leur problème, pas le nôtre. A partir du moment où vous, vous respectez les autres, vous n’avez pas à vous soucier de la loi du rejet. En fait, elle n’existe même pas. Elle est illusion.

La prochaine fois que quelqu’un vous dit “non”, répondez-lui “d’accord, je comprends”, et regardez son visage. Souvent, le fait que la loi du rejet ne fasse pas son effet va le, ou la, déstabiliser. Si vous brisez cette loi, si vous l’effacez de votre mémoire, vos relations, trop souvent basées sur elle, s’en trouveront complètement renversées. C’est une véritable libération. Une nouvelle façon de voir les choses. Cela demande du courage pour briser ses chaînes.

Et toute cette énergie que vous libérez, vous pouvez l’utiliser à grandir, à vous améliorer, à enfin atteindre vos buts, qui ne seront plus entravés par une loi, qui en fait, n’existait donc que dans notre tête.

C’est bon de se sentir soudain plus léger. :)

(Photo : notsogoodphotography)

Commentaires

29 commentaires pour “Plus forte que la loi de l’attraction”
  1. Lanza says:

    Tu touches un truc, mais je trouve que ça reste en surface.

    Mon avis :

    Les “loi du rejet et de l’attraction” sont deux facettes d’une même fonction, celle qui nous permet de nous positionner par rapport à l’autre, et de construire notre self-estime, la notion de notre propre valeur.

    Le problème, chez nous autres occidentaux, c’est qu’on nous a appris à culpabiliser, et que nous sommes du coup plus sensibles au rejet qu’à l’attraction. Et qu’on nous a appris à agir par culpabilité et non pas par désir. Parce que nos religions partent du principe que l’homme est fondamentalement mauvais, et que c’est quelque chose de bien inscrit dans nos crâne, le moteur de notre volonté individuelle est devenu un péché dans l’inconscient collectif.

    Si quelque chose doit nous tuer, en tant que civilisation, ce sera ce déséquilibre.

    Bon, j’ai un peu dévié du sujet initial…

  2. Jean-Philippe says:

    Oui mais c’est un excellent point que tu offres. J’en parle un peu dans mon ebook, mais petit à petit, nous sortons de ce carcan étroit et dépassé que sont les dogmes religieux.

  3. Sébastien says:

    J’ai quelques difficultés à comprendre comment désapprendre la loi du rejet.
    Serait-ce la notion du “savoir dire non”, que certains livres nous apprennent, qu’il faut utiliser pour se libérer de cette loi?

  4. Jean-Philippe says:

    C’est le rejet par les autres qu’il nous faut dépasser, donc simplement ne pas en tenir compte. Nous somme trop attachés à l’approbation des autres et un “non” de leur part nous déstabilise facilement. Mais cela ne devrait pas être le cas. :)

  5. AMie says:

    Excusez-moi, j’ai du mal à comprendre. Quand quelqu’un dit non, il s’adresse à nous, mais le non est une réponse à une question, une proposition, un comportement, etc. Le rejet de quelqu’un, me semble-t-il, est hors du champ verbal. Ce ser

  6. AMie says:

    (Oups! Erreur de manipulation du clavier…) Ce sera à l’extrême, le refus de laisser vivre quelqu’un.
    Par ailleurs, le non peut être une chance, surtout s’il se répète dans certaines circonstances identiques : ce pourra être la chance de changer d’interlocuteur, de changer de projet, de changer de terrain de jeu, etc. Bref, d’évoluer différemment. On est ici aussi libre de décider de la suite à donner à une réponse négative. 😉

  7. Jean-Philippe says:

    C’est exactement ça AMie ! Comme vous le dites : “On est ici aussi libre de décider de la suite à donner à une réponse négative.” Vous avez tout compris mais pour beaucoup d’entre nous un “non” est vécu comme un rejet personnel et pas comme une simple réponse. D’où le but de cet article pour que nous arrêtions le jeu qui se produit dans notre tête. :)

  8. docG says:

    Cette loi du rejet est d’autant plus vrai qu’elle inhibe celui ou celle qui y croit. Il ne va pas oser demander, oser agir, oser changer. De peur du refus, du rejet, de la négation.
    Une maxime que j’aime et que je partage avec vous:
    “Ce n’est pas parce que nous avons peur que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas que nous avons peur”.
    😉

  9. Jean-Philippe says:

    C’est une maxime qui donne à réfléchir. Merci de l’avoir partagée avec nous DocG. 😉

  10. Nicolas says:

    Je suis en train de livre vaguement psycho pop, mais très intéressant néanmoins, qui soulève exactement ce propos du conditionnement collectif : Les quatre accords Tolteques, par Don Miguel Ruiz.

  11. Jean-Philippe says:

    @Nicolas Un livre intéressant que j’ai lu il y a 10 ans, merci !

    Pour ceux et celles qui désirent en savoir plus sur les 4 accords toltèques, voir cette page wikipédia.

  12. Nicolas says:

    Je crois en la Loi de l’Attraction, mais je crois encore plus en la Loi des Portes de l’Esprit (je l’appelle ainsi, car selon moi, la Loi de l’Attraction n’est que la résurgence de cette seconde loi…)
    Je m’explique: Un écrivain subversif (Chuck Palahniuk) a dit: “Pour garder sa vie en main, il faut contrôler la quantité et les genres de messages auxquels on est exposés.”
    A quels messages sommes-nous exposés la plupart du temps ? De quoi est formée notre réalité ? Des infos déprimantes ? De la publicité qui nous agresse quotidiennement avec ses “normes” ? Des émissions télévisés qui sont une insulte à notre intelligence ?
    L’esprit est comme une éponge que l’on presse: Il en ressort une substance de la même teneur que ce qui a été absorbé. Les gens font attention à leur nourriture physique, mais pas assez à la nourriture que leur esprit absorbe quotidiennement parce qu’ils n’ont pas conscience de vivre dans une réalité pré-fabriquée. Je dis alors qu’il faut fermer les portes de son esprit à tout ce qui est susceptible de produire un effet négatif en nous. Il ne faut plus ni entendre, ni lire des mots, à propos du chômage, de la guerre, de la mort etc. parce que ces choses là ne sont pas LA réalité objective de nos vie. C’est une fausse réalité qui brise l’ambition personnelle de chacun, qui engendre un état négatif perpétuel. C’est une sorte de BROUILLARD qui nous éloigne de nos aspirations REELLES.
    La Loi des Portes de l’Esprit, c’est installer une sorte de pare-feu entre votre esprit et les agressions informationnelles perpétuelles auxquelles nous sommes soumis. Si vous utilisez la Loi de l’Attraction pour espérer faire fortune, mais que votre réalité est altérée par des images de chômage, de pauvreté, et de précarité, vous ne ferez jamais fortune.
    Ma vie a réellement commencé le jour où j’ai vendu ma TV et où j’ai arrêté d’écouter la radio. Dans un silence totale, je me suis remis à penser par moi-même, à me nourrir de citations inspirantes quotidiennement et à nourrir mon esprit de choses positives. Il ne s’agit pas de se blinder l’esprit avec la méthode Coué, mais de reconstruire petit à petit sa propre réalité pour parvenir à ses objectifs, avoir une raison de se lever le matin.

  13. Nathalie says:

    @ Nicolas ; c’est vrai que si on a pas de “ikigaï” tout parait plus compliqué.

  14. Sophie says:

    Concernant la loi du rejet ce que je comprends :
    Pour ne pas souffrir, il s’agit d’entendre le « non » d’autrui, de le lui dire tout en sachant dans son fort intérieur que ce « non » s’adressait aux propos que je formulais, à l’attitude que j’avais et surtout pas à ma personne.
    Serait-ce proche de « j’ai le droit d’être aimée même si l’on me dit non »?
    J’entends ce que dit Nicolas. Néanmoins, doit-on croire que nous sommes dans un monde idyllique, sans guerre, sans chômage, sans pauvreté pour être heureux? Je ne le pense pas . Je ne veux pas nier tout ce qui m’entoure, c’est ainsi. Je m’informe et pas contre là où je rejoins vos dires c’est que je refuse mentalement d’en souffrir. Le savoir me permet d’envisager des actions pour « améliorer » à mon échelle ces situations.

  15. Nicolas says:

    Il ne s’agit pas de croire que nous vivons dans un monde idyllique, mais je suis convaincu que porter notre attention vers la misère du monde nous détourne de ce que nous pouvons faire pour améliorer les choses. Lorsque vous entendez parler de chômage, cela déforme votre propre réalité et vous croirez que vous ne pourrez pas en sortir. Toutes ces complaintes: “Les temps sont durs, la crise etc.” ne font rien avancer du tout.
    La réalité distillée par les médias n’est pas VOTRE réalité. Si tout le monde jetait sa télé pour de bon et ne lisais plus la rubrique des chiens écrasés, on verrai l’émergence de beaucoup d’initiatives, et de volonté de croissance, d’expansion chez chaque individu et cela pour le bien-être de TOUS. Ce changement pourrait être énorme, mais la société de consommation, du loisir passif et du divertissement sans limite tue dans l’oeuf toute ambition digne de ce nom.
    Mais effectivement, vivre dans SA propre réalité est assez destabilisant au départ. On se retrouve face à soi-même, sans la béquille d’une réalité pré-fabriquée, et c’est là que l’on se dit que l’on doit travailler à créer la sienne. On se remet à vraiment penser par soi-même et à ne plus penser ce qui nous est suggéré par les médias. Chaque cause produit son effet. Chaque information que vous recevez produit une pensée. Une information diffusée par les mass-médias est censée produire une certaine pensée chez ceux qui la lisent ou l’écoutent. Alors, pensez-vous réellement penser par vous-même ?

  16. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup @Nicolas @Nathalie et @Sophie pour les points que vous défendez.

    En ce qui concerne les média, j’ai déjà parlé de leur influence néfaste si on ne les maîtrise pas. Une vie, des buts, un ikigaï ne se construisent pas devant un écran de télé qui ne fait, en général, que nous prendre pour des retardés et nous traite comme tels. Il y a quelques exceptions mais bien rares. Heureusement avec les nouvelles technologies nous avons pu nous libérer de ce carcan. :)

  17. Laure says:

    Bonsoir,
    Je comprends ce que tu veux dire,dans le sens ou le ‘non’ peut parfois être assimilé à du rejet…
    Cependant parfois je trouve qu’il est aussi assimlié à du respect, car il induit en face de la sincérité.
    Pour faire plus simple, je préfère quelqu’un qui me dit non, que quelqu’un qui me dit oui, pour me faire plaisir, et qui pense non….car je me sentirais d’avantage trahie dans le 2ème cas de figure et donc : rejettée…

    j’aime par dessus tout la sincérité et l’authenticité et donc le non, n’est pas forcément (pour moi) associé au rejet.

    Ps: j’aime beaucoup ton blog, je l’ai mis en lien sur mon site

  18. Jean-Philippe says:

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Le non a une valeur réelle qui est importante. Un exemple intéressant est raconté par le psychiatre Christophe André alors qu’il se trouvait dans une boulangerie. :)

    Merci pour le lien, mais quelle est l’URL de ton site ? 😉

  19. Hannibal says:

    Je viens de découvrir ton site et cet article m’a permi de réaliser combien la loi du rejet été ancrée en moi, sa a commencer il y’a dix ans par une fille qui me plaisait mais que je n’ai pas pu avoir parce que je n’étais pas assez “populaire” aux yeux de sa meilleure amie.. Avant ça j’étais quelqu’un de complètement épanouis et heureux depuis ma vie a été chamboulée, et le besoin de plaire est devenu omniprésent chez moi.. Je vivais a travers le regard des autres, toujours en quète d’approbations qui ne me paraissaient jamais suffisantes, c’est alors que je m’étais tourné vers la psychologie tout d’abord avec des lectures sur la séduction puis sur l’estime de soi et les personnes toxiques mais je n’avais jamais réaliser que le réel pb été ancré en moi, et je pense que tu m’as ouvert une réelle piste pour l’épanouissement ou du moins “reposer cet esprit qui n’arrete pas de penser”..

    PS: Quand je me relis j’ai l’impression de donner l’image d’un de ces geeks a lunettes mais ce n’est pas du tout le cas :p (toujours pas souci d’image, quelle ironie..!)

  20. Jean-Philippe says:

    Merci Hannibal de partager ton expérience. C’est bien car tu as un regard très lucide sur toi. :)

    Et ça c’est un gros atout dans la vie. Tu te rends compte de choses que tu désires améliorer. Certains ne le remarquent jamais. De là, tu peux tout doucement changer tes habitudes. C’est vraiment possible ! 😉

  21. Dernsta ernest says:

    tout a fait d accord

  22. Jean-Philippe says:

    Merci Ernest pour ce commentaire !

  23. remedios says:

    la loi de l’attraction et la loi du rejet sont les deux formes d’une même entité(comme la médaille qui a deux faces ).
    Je pense qu’il n’y en a pas une plus importante que l’autre , elles vont ensemble. Pour que la loi de l’attraction puisse s’exercer convenablement, la loi du rejet doit être comprise et intégrée. Nous devons être en paix avec celle ci. Je NE dis pas ceci ou je NE fais pas cela , par peur du rejet, nous entraine, d’après la loi de l’attraction, dans une spirale négative qui attire ce qu’effectivement nous NE voulons pas, inévitablement plus de rejet.
    Avoir peur du rejet et y réagir par l’évitement, c’est s’amputer d’une part de soi.
    Avant toute chose, ne serait il pas important de prendre conscience, de nos pensées, de nos réactions à ces pensées et d’y remédier si celles ci ne concordent pas avec l’essentiel en soi?
    Nos comportement sont la résultante de nos pensées et devenir conscient de nos pensées et les rectifier lorsque cela est nécessaire, peut grandement nous aider à nous améliorer et améliorer la vie en nous et autour de nous.
    Le” penser positif” ne vient pas automatiquement chez la majorité d’entre nous, cela demande une concentration et une attention particulière (tout au moins au début) pour connaitre ce que l’on veut et ne pas demander ce que l’on ne veut pas.
    La loi d’attraction parle d’alignement, ceci me parait primordial. S’aligner,ce serait être en accord , avec soi et avec les lois de l’univers,(cela évoque en moi , l’empathie dont parle Carl ROGGERS être en harmonie entre ce que le pense, ce que je dis, ce que je fait, dans une relation de respect
    )et là ce trouvent la paix , la sérénité, la véritable rencontre avec les autres

  24. menghi says:

    exeLlent !!j en fait l experience actuellement sans savoir que calà s appelait la loi du rejet.En effet le “pouvoir” d etre insensible au refus rend de plus en plus fort mentalement et de en plus plus combatif!mais cette nouvelle facon de concevoir les choses de la vie (relationnel affectif professionnel) sont plus le résultat d experience sur le terrain que faire de la philo sur sa vie.En faite la vrai force d esprit est” tout ce qui nous tue pas nous rend plus fort “.

  25. ANGE says:

    SOS AIDER MOI JAI BESOIN DAIDE SI UNE PERSONE CONAI LA LOIE ATTRACTION QUEL VIENNE ME VOIRE SVP JAI BESOIN DAIDE SINON JE ME FOU EN LAIR MERCI MON ADRESS MSN EST CELA ange113@hotmail.fr

  26. ANGE says:

    JAI BESOIN DAIDE ELASSE YEN A PA QUI ON EU LINTELIGENCE DE CREE UN TCHAT LOIE TTRACTION EST LES BLOG COMME YA ICI PERSONE NE REPOND JAI ESSAILER PLEIN DE BLOG JE TENTE JAI BESOIN GRAVE DAIDE SUR LA LOIE ATTRACTION VENEZ ME VOIR. merci

  27. Jean-Philippe says:

    Merci Ange pour votre message. Quel est votre souci avec la loi de l’attraction ?

    Si c’est urgent, téléphonez immédiatement à ce numéro : 01 45 39 40 00 pour en parler. N’hésitez pas ! Merci. :)

  28. Fanny says:

    Hello JP

    A quand un article sur la loi de la distraction ?
    La peur du rejet ou la peur de ne pas être aimé, ça se rejoint aussi, non ?

Commentez ce billet