Comment faire un nouveau départ dans la vie ? (Suite et fin)

(Merci de lire la première partie de cet article ici.)

Lorsque je parlais, dans l’article précédent, de “naturel qui revient au galop”, je pesais vraiment mes mots.

Dans la vie, il y a les choses que l’on fait consciemment, par exemple, placer le dossier “finances” à un endroit spécifique dans le bureau, histoire de le retrouver à la fin du mois pour faire la mise à jour.

Et puis, il y a ce que l’on fait inconsciemment. Respirer. Fermer la porte de chez soi et marcher dans la rue. Conduire sa voiture.

Ou même, faire des additions simples (pdf). Si, si. 😉

Le chiffre intéressant, à ce moment-là, est de savoir, quel est le pourcentage d’actions conscientes que nous effectuons dans une journée, par rapport à celles, inconscientes, qui n’ont pas besoin de notre pleine attention.

Vous avez une idée ?

Robotique

Selon la recherche scientifique, 95% de nos actions sont issues de processus inconscients.

95% ! C’est quand même un sacré chiffre, non ?

On va finir par se demander si nous ne sommes pas que des robots ! :)

Alors, on ne va plus s’étonner non plus que le simple fait de penser positif ne serve pas à grand chose. En effet, dès que nous oublions d’être pleinement conscients de nos actions, c’est notre inconscient qui reprend les manettes et nous replace dans nos bonnes vieilles habitudes, quelles qu’elles soient.

Je ne sais pas qui a trouvé cette expression mais, parler de naturel qui revient au galop, est vraiment parfait. 😉

Ceci dit, nous ne sommes pas complètement démunis face à cette réalité. Il est même bon de connaitre ce chiffre afin de savoir à qui on a affaire.

Cela permet de mieux préparer un plan d’attaque.

Le but, c’est de grignoter, petit à petit, des “parts” de temps conscient, non pas pour l’être plus mais pour intégrer de nouvelles habitudes dans notre inconscient. (Vous me suivez ?) Ainsi, à force de répétition, elles prendront place parmi les 95% de processus automatiques et deviendront donc naturelles ou inconscientes.

Comment accomplir cela ?

Gymnastique

Il y a bien un moment où il faut faire un effort, nous sommes d’accord ?

Alors autant optimiser ses chances en misant sur quelque chose qui nous motive. Par exemple, en 2003, j’avais décidé de me lever tôt tous les matins, y compris les samedis et dimanches. Pour moi, c’était vraiment difficile car j’adore la nuit (que je trouve magique) mais je sentais bien qu’au niveau de l’efficacité, je faisais le yo-yo.

Ainsi, pour bien implanter cette nouvelle habitude, je me suis préparé “psychologiquement”. J’ai commencé à m’imaginer, avec le plus de détails possibles, me levant frais et dispo dès que le réveil sonne (facile !). J’ai décidé d’avoir mon petit-déjeuner près sur la table dès la veille (facile !). J’ai établi une routine pour savoir exactement ce que j’allais faire en me levant (facile ?).

Et puis, pour en rajouter une couche, j’ai réellement “pratiqué” le réveil matinal avant le jour J. C’est à dire que, pendant les journées précédentes, j’ai répété le même exercice. En plein après-midi par exemple, je me suis mis dans les vraies conditions du réveil, volets tirés, en pyjama dans mon lit, faisant semblant de dormir et attendant que mon réveil sonne, ce qu’il faisait au bout de 5 minutes. Et là, je révisais les gestes automatiques (stopper le réveil, sortir immédiatement du lit) afin d’éduquer ou d’habituer mon inconscient.

Vous allez sans doute me prendre pour un fou, non ? 😀

C’est vrai que tout cela peut faire sourire mais, au final, est-ce que ça marche ?

Si vous me suivez régulièrement, vous savez que oui. J’ai même raconté mon histoire et partagé mes techniques dans mon guide, Réveil ultra matinal. Cela fonctionne tellement bien que maintenant, même si pendant quelques jours je ne peux pas me lever tôt, je n’ai aucun problème à revenir à ma meilleure heure, 5h00 du matin. Je pourrais presque dire maintenant que c’est le naturel matinal qui revient au galop. :)

Je ne vous raconte pas tout ça pour me vanter mais pour vous montrer que de façon empirique on peut “jouer” avec notre inconscient.

Atypique

Finalement, et vous serez sans doute d’accord avec moi, tout cela est réellement une question d’attitude.

Faire un nouveau départ, ne nécessite pas grand chose, juste d’avoir la bonne attitude. Nul besoin de partir loin, de fuir ses problèmes. En exploitant cet espace dont je parlais dans l’article précédent, on peut, pas à pas, commencer à modifier son comportement pour que les 95% soient plus en accord avec ce que l’on désire.

Évidemment, plus on renforce ce travail, plus il fait boule de neige. Car, pour en revenir à mon exemple, se lever tôt tous les matins, ce n’est pas toujours un plaisir. Il y a des jours où on n’a pas envie. C’est pour cela qu’un fois une habitude installée, il faut la renforcer par d’autres, tout autour.

Et c’est bien là que l’attitude prend toute son importance.

Toujours dans l’exemple du réveil matinal, avoir une bonne attitude, c’est de me lever en me disant tout d’abord que je resterais bien un peu plus sous la couette, puis d’ajouter une couche de pensées plus optimistes, en pensant aux résultats que je vais obtenir.

Avoir une bonne attitude, c’est d’arrêter de me sous-estimer et de croire qu’il y a certaines choses – à l’inverse des autres – que je ne peux pas accomplir.

Avoir une bonne attitude, c’est sourire au gens, même si je n’en ai pas toujours envie.

On pourrait en rajouter plein d’autres mais cela vous donne une idée de ce que je veux dire. Cet ensemble de petites “attitudes-habitudes” renforcent nos actions et nous permet de modifier, petit à petit, notre inconscient, vous savez, celui qui nous domine.

Est-ce que c’est facile ?

Non évidemment, sinon tout le monde l’aurait déjà fait. :)

Mais moi, ce que je me dis surtout c’est pourquoi on ne le ferait pas ? Oui, je vous pose la question à vous, tout autant qu’à moi. C’est quand même dommage de perdre le temps précieux qui nous est donné sur terre, à angoisser en tournant en rond, non ?

En plus, pour faciliter les choses, les outils sont gratuits. Nos pensées sont là, prêtes à nous servir, si on le veut bien.

Alors qu’attendez-vous ? Ces pensées, il faut mieux les utiliser en ayant une bonne attitude et un objectif qui vous donne envie de vous lancer, non ? Plutôt que de les laisser s’emprisonner dans un esclavagisme télévisuel ou facebookien…

Mais j’ai confiance.

Par conséquent, si, dans le futur, j’entends un galop au loin, je saurai que quelqu’un, quelque part, est en train de saisir son naturel en lui imposant des habitudes de son choix. 😉

PS : Le challenge Cloudbraining, qui débute ce vendredi, nous aide en nous donnant une structure pour justement commencer ce travail (de galop !), dans un environnement discret et optimiste. Pour 14,95 euro par mois, ça vaut le coup de ne pas passer à côté de sa vie, non ?

(Photo : Leo Reynolds)

Commentaires

27 commentaires pour “Comment faire un nouveau départ dans la vie ? (Suite et fin)”
  1. Damien says:

    Jean-Philippe,
    J’aime les “exemples banals” que tu vas puiser dans la vie courante, car ils sont loin de l’Être banal.

    • Merci Damien ! Rien n’est banal finalement, non ? La moindre respiration, le moindre toucher, le moindre battement d’aile est important. 😉

  2. Julien says:

    Interessant l’exemple de la repetition avant le reveil matinal. Je n’avais pas songé que cela pouvait aider. Je vais l’ajouter aux outils que je recommande pour changer de vie. Jai vu ce matin que cloudbraining etait reparti ! Je suis trop eloigne dinternet pour le suivre, mais jai bien envi de me frotterau prochain!

    • Merci beaucoup Julien ! Je t’assure que cette répétition aide beaucoup. C’est un peu comme un comédien au théâtre qui connait son texte par coeur et peut “être” le personnage.

      Tu montes quand sur scène ? 😀

  3. gally says:

    Coucou, se mettre en condition… ta méthode d’entraînement pour te réveiller tôt me fait penser à la loi de l’attraction.
    je pense que c’est Aristote qui disait “nous sommes ce que nous répétons sans cesse. L’excellence n’est donc pas un acte mais une habitude”.
    Merci pour ton message très postif. Bonne journée

  4. Alexandre says:

    Merci pour cet article! J’avais lu le premier volet avec attention, et j’aime beaucoup ton exemple de lever matinal, avec lequel j’ai particulièrement beaucoup de difficultés. Je pense que je vais m’intéresser de plus prêt à ta technique pour se lever tôt.

  5. Sophie says:

    Merci pour cet article, toujours très instructif comme d’habitude. Je trouve ton exemple de lever matinal très encourageant, car tu en parles comme quelque chose de simple à mettre en place. Ca donne vraiment envie de s’y mettre, merci beaucoup pour tes conseils!

  6. julien says:

    Bonne question.. je monterais bien sur scène une fois mes projets lancés ! Attendons de voir quand débute le prochain challenge :) (au fait, j’ai cru comprendre que tu étais revenu en France?)

    • Pardon Julien, on s’est mal compris !

      Pour “monter sur scène”, je parlais de réveil matinal pas de Cloudbraining. Je n’oublies pas que tu fus un de ceux qui me donna un coup de main lors du tout premier challenge Cloudbraining, il y a un an et demi, et donc, les portes te sont toujours ouvertes, Mr LifeList ! 😀

      PS : Oui, malheureusement après Fukushima, on a eu envie de changer “d’air”.

  7. Philippe says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    Encore un très bon article.
    Tu les collectionnes dis-donc! 😉

    Tout à fait d’accord avec toi sur le fait que les pensées conscientes ne sont pas les plus efficaces pour changer en profondeur.
    On dit en général que le conscient ne joue que pour 10-20% de la puissance de notre cerveau. Le subconscient fait le reste.

    Et si tu dis en plus, que 95% de nos actions sont inconscientes…

    :)

  8. Didier says:

    Bonjour Jean-Philippe. Si j’ai bien compris tu expliques comment sortir d’un conditionnement en imprimant un conditionnement choisi ? Je crois entendre l’intérêt que tu y trouves, personnellement je préfère oeuvrer vers une profondeur, une pureté, une connexion avec la vie qui me traverse plutôt que de chercher une attitude appelé bonne qui me semble plus une manipulation qu’une ouverture.
    Bien à toi. Didier

    • Merci beaucoup Didier pour ton commentaire ! “J’explique” est un bien grand mot, je suis loin d’avoir les clefs de la vérité ou du paradis. :)

      Bonne continuation pour ton blog qui nous propose une vision différente du chemin de vie. Elle devrait devrait plaire à beaucoup. 😉

      • Didier says:

        Bonjour Jean-Philippe, merci beaucoup pour ta chaleureuse réponse ouverte. Au plaisir d’échanger dans l’ouverture du coeur et de l’esprit. Dider.

  9. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article, je ne savais pas que 95% de nos actions sont inconscients. C’est intéressant à savoir qu’on est très proche d’être robots. Je jamais pense a cette chose mais suivant tes conseils je veux réfléchir et comme tu dis, préparer un plan d’attaque.

    Maryam

  10. charlotte says:

    Bonjour,

    Je découvre ton blog. Trés bel article. Notre pensée nous ouvre des horizons ou les ferme. Je suis tés consciente du pouvoir de notre pensée. Sourire à la vie, elle nous le rendra. Je te souhaite une belle journée

    Charlotte

  11. NERAL says:

    “Le but, c’est de grignoter, petit à petit, des “parts” de temps conscient, non pas pour l’être plus mais pour intégrer de nouvelles habitudes dans notre inconscient. (Vous me suivez ?) Ainsi, à force de répétition, elles prendront place parmi les 95% de processus automatiques et deviendront donc naturelles ou inconscientes.”
    Désolé, je ne suis pas de cet avis.
    Mon but est , au contraire, d’être peinement conscient de mes actes; d’être présent et non pas en “processus automatique”.

  12. Naomie says:

    Je ne crois pas qu’on soit des robots parce-qu’il y a une majorité de nos gestes qui sont inconscients. Ces gestes il a bien fallu les apprendre pour qu’ils deviennent instinctifs. Gestes inconscients ne veut pas forcément dire gestes automatiques, ce sont souvent des réflexes ou des habitudes prises, pas quelque chose qui se déclenche parce-que c’est programmé

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Naomie ! Quand je parlais de “robot”, c’était aussi pour faire un peu d’humour, bien qu’il y ait un fond de vrai. 😉

      Ensuite, la différence entre gestes inconscients et automatiques, c’est un peu jouer sur les mots, non ? Tout comme réflexes (ou habitudes prises) et programmation. :)

Commentez ce billet