La Baiseuse

by on July 13, 2011
in Des histoires

Attention, danger !... Oui vraiment.

Cette histoire est l’ultime que je vous propose avant mon blog-sabbatique annuel. Comme l’année dernière, je vais me ressourcer pendant un mois et je vous retrouverai à la mi-aout pour de nouvelles aventures ! Le récit ci-dessous est mon petit cadeau de départ. Éloigné du développement personnel ? Alors lisez bien entre les lignes ou, attendez la suite. 😉

Amalia Van Witteveen est une jeune femme comme les autres.

Enfin presque.

Elle n’est pas très grande, plutôt fine. Ce qui frappe chez elle la première fois que vous la rencontrez, ce sont ses lèvres.

Amples. Accueillantes. Généreuses.

On a tout de suite envie de les toucher du bout des doigts comme un bois précieux. On en oublierait aussi le reste de son visage qui pourtant possède également son charme. Un petit nez en pointe très fin qui remonte vers un front plat sous lequel des yeux clairs, noisettes, vous observent sans détour. Des cheveux longs, noirs, encadrent son visage rond à la peau mat.

Pourtant, on oublie tout cela car Amalia ne porte aucune trace de maquillage excepté sur ses lèvres. Aujourd’hui elle a opté pour Dior, Ara Red numéro 999. Son rouge cramoisi est élégant, fort, sans être vulgaire. Comme ça, elle se sentira plus forte face à son client.

Elle porte une robe sombre qui parait avoir été juste coupée pour elle. Elle est assise à la terrasse d’un café et elle attend.

Son client.
Read more..

Êtes-vous un scanneur-optimisateur ?

by on July 11, 2011
in Article invité

Rien ne stoppe l'optimisateur !

(J’ai le plaisir d’accueillir Mohamed Mouras, du blog Sème un acte, qui est l’auteur de cet article)

Ou plutôt : Êtes-vous un scanneur-optimisateur ? Il y a quelque temps Jean-Philippe présentait sa théorie de la scannitude et nous exposait de manière intelligible ce qu’est un scanneur. J’avoue que j’ai moi-même était beaucoup touché par son article. Mais ce n’est que récemment que les commentaires m’ont fait réagir et que j’ai vu un aspect du scanneur que je n’avais pas observer auparavant. J’appelle cet aspect « l’Optimisateur ».
Read more..

La désillusion, c’est pour les autres

Commencer en douceur, comme un lever de soleil dans la brume d'un matin calme

Vous aviez travaillé dur pour ça.

Vos yeux étaient plein de rêves. Vous vous imaginiez déjà un peu le “King of the world”.

C’est certain, même si tout n’était pas parfait, vous alliez casser la baraque, recevoir les ovations, multiplier les ventes. Les critiques seraient dithyrambiques, le regard de vos pairs serait admiratif, le monde – votre monde – allait enfin vous connaître pour qui vous étiez vraiment.

Et puis, la réalité s’est réinstallée. Cette bonne vieille réalité qu’on n’aime pas trop car là, il n’y a pas de rêve, pas d’espoir, pas de “…et si ?”.

Ça fait mal.

Ainsi on doute. De soi. Des autres. On leur en veut même, un peu.

Et pourtant, sans s’en rendre compte, on vient de remporter sa première victoire.

Une vraie. :)
Read more..

Le grand saut (suite et fin)

by on July 4, 2011
in Des histoires

Il l'a fait ?

(Ceci est la suite et fin d’une histoire qui a commencé ici)

“Vous me faites le décompte ?”

A nouveau, les trois autres hochent très vite la tête.

Alors, ils s’avancent tous ensemble vers le centre de la plate-forme, Tetsuya fermant la marche, le dos un peu courbé, pour paraitre moins haut. Ils font plusieurs fois l’aller-retour vers le bord comme pour se familiariser avec la hauteur, comme pour bien vérifier que c’est aussi haut qu’ils le pensent.

Non, cela n’a pas diminué. Shunya se demande même si ce n’est pas encore plus haut.

Tout là-bas, tout en bas, le moniteur fait de grands signes pour les encourager à sauter.

Il faut vraiment y aller.

Read more..