Comment bien écrire pour être compris par tous

Par le 1 September 2011
dans Changer les règles

ça va sègné !

Avertissement médical : La lecture du texte qui suit peut provoquer des nausées, des migraines, des vertiges, voire un appel au SAMU. Le fait de le lire implique que vous ayez bien compris les risques que vous encourez et me dégage, ainsi que ma famille et mes ayants droit, de toute responsabilité future.

(Écrivez quand même votre testament avant. On ne sait jamais.)

L’écriture est un Art difficile.

Beaucoup prennent des cours particuliers pour s’améliorer, suivent des stages afin d’en maîtriser les finesses ou passent même des années à perfectionner leur vocabulaire.

Je comprends.

Tout le monde n’est pas naturellement doué (comme moi) pour la rédaction de textes ô combien captivants et d’une profondeur peu commune. Alors oui, parce que vous m’y poussez, je dois avouer, en toute modestie, que je maîtrise parfaitement bien cette science. Mes écrits ont été lus dans les plus grandes publications et la litote tout comme la métaphore ou l’acrostiche n’ont plus de secrets pour moi.

Donc, en tant qu’expert de la langue de Molière qui a fait ses preuves, je voudrais ici m’adresser aux vénérables membres de l’Académie française dont, à coup sûr, je ferai un jour partie, pour leur faire une proposition. Puisque de moins en moins de personnes arrivent à se hisser au niveau du francais tel qu’il est, pourquoi ne pas amener notre noble langue à un palier qui permettrait à chacun d’être compris par tous ?

En clair, ce que je veux dire (pour les esprits étroits et lents), c’est qu’il faut absolument réformer notre langue.

…bon, je vois déjà la levée de boucliers primaire des ignorants.

On ne touche pas au français ! La réforme de l’orthographe de 1990 a déjà fait assez de mal comme ça !

Vraiment ? Personne n’est mort que je sache. Tout le monde se comprend toujours, les idées circulent et on continue à lire ou à écrire sans difficultés.

De plus, avec l’arrivée des blogueurs dans le monde de l’écriture, on se doit d’être plus efficace. Plus simple.

Minimaliste.

Avouons-le, il y a quand même pas mal de choses inutiles dans notre langue, non ? Le plus important n’est-il pas d’être compris par tous ? Un blogueur se moque bien des petites finesses grammaticales, des précieusetés de ponctuation ou d’accentuation léguées par nos aïeux.

Le blogueur est pressé.

Il veut juste se faire comprendre. Simplement.

Alors, simplifions. :)

D’abord il y a trop de sons similaires avec une orthographe différente. Par exemple “o”, “au” et “eau” ainsi que leurs pluriels pourraient être remplacés par le seul son “o”. On ne perdrait rien à la qualité de l’écoute ou des idées, tout en étant plus rapide sur l’écriture. Ce serait bo, non ? Les blogs mais aussi les magazines et les journo feraient ainsi de nombreuses économies – de papier pour ces-derniers, une véritable mesure écologique ! – .

La même règle s’appliquerait pour les sons en “è” (“ai”, “ais”, “ait”, “aient”, etc), “é” (“les”, “és”, “ées”, etc) ou les sons en “in” (“ain”, “un”, “eint”, “im”, etc). Cela sinplifierè notre lecture et mettrè le francè à la porté de tous é toutes.

Supprimons aussi complètement le pluriel qui ne sèr à riin é nous fé perdre du temps. J’irè encore plus loin : débarrassons-nous de tout ce qui est lettre inutile à la fin dé mo. On y gagn en tem san en perdr le sens.

Cé pa bo ça ?

Soyon encor plu courageu. Remplaçon tou lé “y” par “i” é lé son en “s” par “ç”. Vou me çuivé ? Quel éléganç ! Pareil pour “cc” ou “ct” qui sera écri “x”, quelle klaç ! Çuxè garanti. 😉

Çe qui m’ennui oçi bocou çe çon lé “qu”. A la trap ! Remplaçé par “k” pour le mèm résulta. Tout com le “c” dur. K’en pensé-vou ?

Effaçon tout lé doubl voiiel lorsk el çon çuperflu é oçi lé çtupid apoçtroph. Nou i gagnron en klarté. Je çui klèr, dakor ?

Je pourè alé bokou plu loin mé bon, ne soion pa tro gourman pour la premièr foi.

Je çui çertain ke mé petit réform èderon çeu é çel ki désir çe lançé dan in blog é çon kan mèm intimidé par lé kod léxiko de notr lang.

Pour ètr kompri de touç, pour kin blog çoi un çuxè, utilisé le nouvo françé é devené in écrivin de talen !

Çi vou oçi vou avé dé idé pour çinplifié notr lang, proposé-lé en komentèr. Mèrçi davanç. :)

É viv le françè !

PS : Bon alor, kan çè ke je çui élu à l’Akadémi de la nobl Franç ? Ma kontribuçion à la patri è kan mèm inportant mintenan…

Komen, ça exist déja ? Quoi ? Ça çapel le texto ? Zut alor, mon élexion è foutu !

(Écrir en nouvo françè, çè kan mèm dificil. Il i a petètr dé fot ki mon échapé. Pardoné moi é korigé lé.)

(Foto : madamepsychosis)

Commentaires

41 commentaires pour “Comment bien écrire pour être compris par tous”
  1. david says:

    Çe matin, jétè conten de retrouvé ton rytm de publikaçion… et finalemen tu vien de perdre un lekteur fidèl ! San rir, pourkoi tu na pa gardé ça pour in premié avril ? Tu è vraimen dur! Japèl le samu !
    PS : féliçitaçion pour lèfor, çè épuisan !
    PS2 : Le pir,cè ke je me sui di o débu kil y orè peutètr vraiment kelk réform a apliké… é biin finalemen, non!

  2. Jean-Philippe says:

    😀 Exelen David ! Alor cé vrèmen dur, non ?

  3. Jean-Pierre says:

    ce type de billet est éculé.

    j’ai perdu mon long billet à caude la touche www de mon clavier. tant pis, je considèrerai mon billet comme un pavillon d’or.

  4. Orphéa says:

    On sent que le retour en France a été difficile… Surpris de voir à quel point le langage sms a envahi notre quotidien ?

  5. Nana fafo says:

    Après avoir beaucoup ri au début, rédigé mon testament, cherché quelques mots dans le dictionnaire (” la litote tout comme la métaphore ou l’acrostiche”… )
    il m’a fallu beaucoup de temps pour assimiler la fin du message, du coup je suis toute déformée au niveau du visage à force de plisser les yeux et faire des grimaces …
    J’espère que tes prochains articles seront en bon vieux français, sinon je vais devoir investir dans un traducteur ou une bonne crème déplissante !
    Le changement est salutaire mais là tu pousses loin la remise en question. Pourtant l’idée se défend et je peux comprendre les deux points de vues :
    celui de la simplication pour être efficace et vivre avec son temps, et celui de l’application d’une “technique” d’écriture permettant d’exercer cet art avec
    plus ou moins de talent mais en essayant de se perfectionner à chaque nouvel écrit, afin d’apprendre à se dépasser et donner le meilleur de soi-même.
    En fait tout dépend de quel point de vue on se place, comme pour beaucoup de choses d’ailleurs…

  6. Jean-Philippe says:

    @Jean-Pierre Merci pour ton commentaire ! J’ai remarqué que ça t’arrive souvent de perdre tes textes comme ça, non ?

    @Orphea Surpris non, mais simplement intéressé de pousser une idée à son extrême, à savoir le développement personnel de la langue française. :)

    @Nana fafo Oui, très bien vu et merci pour ton long développement. C’est une question de perspective comme tout ce qui nous arrive dans la vie. 😉

  7. Michael says:

    Excellent! :)

    par contre c’est aussi difficile à ecrire qu’a lire!

  8. Florence says:

    Avec un titre pareil, tu penses bien que ce billet ne pouvait qu’attirer mon attention !
    D’abord intéressée (évidemment, tout ce qui concerne l’écrit m’intéresse) j’ai ensuite été agacée (c’est que j’y tiens, moi, à mon vieux français :-)) puis finalement amusée par l’exercice du nouvo françè.
    Pour simplifier encore, on pourrait peut-être bètman arèté dékrir, mè je kroi pa ke ça soi une bone idé…

  9. Coumarine says:

    J’ai ri de bon coeur… tu t’es surpassé!
    Tu sais, j’ai dû lire tout haut pour comprendre la 2ème partie du texte…
    Et quelle modestie! (c’est peut-être ce qui m’a fait le plus rire!
    Merci Jean-Philippe, ça fait du bien de temps en temps

  10. Jean-Philippe says:

    @Michael Merci ! Tu vois je te l’avais dit… pas facile de s’y mettre, de changer quelque chose auquel on est très habitué. 😉 (Tiens, on s’est marié à exactement la même date. Évidemment, on ne doit pas être les seuls.)

    @Florence J’ai eu beaucoup de réactions comme la tienne. 😉 La langue française est belle avec ses finesses issues de tant de siècles de transformation, donc attention ! Rassure-toi, mais tu le sais, je l’adore aussi et malgré mes fautes (les vraies !) je ne changerai pas de si tôt. Provoquer des réactions chez mes lecteurs, c’est ce que j’aime. 😉

    @Coumarine Merci pour le compliment ! Si tu as ri, alors c’est très bon signe !

  11. Axel says:

    Une très belle entrée en matière avec plein humour, bravo :).

    C’est vrai que c’est dommage que la langue qui représente à la base un moyen de communication soit aussi complexe. Le problème partagé dans de nombreux domaines est l’intervention de l’histoire. Notre langue est loin d’être parfaite parce qu’elle a été modifié, simplifiée, complexifiée, mélangée au fil des années.

    Je suis d’accord avec toi sur le principe, ce serait super d’avoir un outil de communication plus simple et concis mais le problème est d’une part que cela prendra du temps à changer (cela peut en freiner certains) et d’un autre, que de nombreuses personnes (trop à mon avis) réfuterais de modifier notre langue à cause de son vécu historique qui par exemple implique de nombreuses choses que l’économie aurait du mal à accepter (vieux livres plus difficiles à comprendre, histoire latine, romantisme à la Frenchy…).

  12. Jean-Philippe says:

    Merci Axel pour ton commentaire ! Je crois que tu as plus pris mon article au premier degré alors que moi je le plaçais au deuxième. Mais pour être honnête, je pense vraiment que la langue ira en se simplifiant au fil des siècles… mais bon on ne sera plus là pour lire ça… mais cet article lui sera toujours présent ! Sauf guerre inter-galactique. 😀

  13. Léa says:

    Bonjour!
    Mes yeux, oreilles et ma bouche ont dû mal à s’en remettre encore, tellement c’était violent !
    J’aime le ton que vous avez employé et ce bel exemple qui nous fait comprendre que l’usage de notre langue va continuer à évoluer et qu’il sera de plus en plus facilité.
    Mais ça va nous emmener jusqu’où tout ça ??
    A chaque support, son usage.
    Pour un téléphone, c’est sûr que l’on utilise le langage texto parce que c’est adapté mais concernant un blog, une lettre de motivation, ou une quelconque demande administrative écrite, pas question d’y penser, l’utiliser serait déplacé, inapproprié.
    Le problème avec cette tendance simpliste, c’est que beaucoup y sont déjà trop habitués et ce leur serait une lourde tâche que d’essayer d’y remédier.

  14. Sébastien says:

    La langue française doit sa complexité des moines copistes qui gagnaient leurs sous au nombre de caractères. Alors il fallait en mettre le plus possible et plein la vue pour devenir riche ! Et il y a aussi les subtilités de la grammaire. Par exemple, le verbe conjugué au participe passé qui s’accorde avec le COD si ce dernier est placé après le sujet (c’est bien ça ?). Bref, de quoi rendre dingue les élèves de la langue de Molière. Je comprends que les étrangers éprouvent une harassante difficulté à l’apprendre.

    A titre comparatif, l’anglais paraît plus simple (une fois qu’on a assimilé le principe des mots qui finissent en “ght”, il n’y a plus d’obstacles). Il n’y a pas de genre (masculin/féminin) sauf quand il s’agit de personne. Les conjugaisons sont simplifiées (seul to be et to have s’accorde selon le sujet). Etc. On peut comprendre que l’anglais a finit par s’imposer dans le monde occidental (les jeunes l’emploient dans le langage courant) et soit devenu la langue de référence en nouvelle technologie (l’analyse sémantique en informatique est déjà pas aisée, si en plus il faut faire fit des subtilités du langage !)

    Le problème vient du fait qu’il existe de nombreuses exceptions qui confirment la règle de la langue française.

  15. alexandre says:

    Coucou,

    hum… C’est vrai que le français n’est pas une langue “facile”. Mais bon, je suis à classer du côté des fondamentalistes de la langue de Molière (au point que même un accent qui manque sur l’un de mes articles me fait bondir), alors j’imagine que si ta proposition prenait forme de façon officielle, je n’aurais plus qu’à m’exiler… bah, tiens, en Belgique, par exemple. 😉
    Fort heureusement, j’ai compris que c’était de l’humour 😉

    amitiés

  16. Jean-Philippe says:

    Merci alexandre d’avoir de l’humour ! Tout le monde ne l’a pas vu ainsi. C’est vrai que moi aussi je suis effaré par mes fautes, qu’à mon gout, je laisse passer bien trop souvent. 😉

  17. Salut Jean-Philippe

    Chapeau pour l’exercice. Je ne sè pa si je pourai arivé a fèr pareil san me foulé le servo.

    C’est un véritable tour de force que tu as réalisé là. Tu m’a bien fait rire en tout cas.

    Par contre, je rebondis sur ton dernier commentaire : Il y a vraiment des gens qui ont pris ça pour quelque chose de sérieux ? Si c’est le cas, alors c’est que les effets annoncés en préambule à cet article se sont vérifiés pour certains. :)

    Pourfendeur de cerveau, va !

    Bonne journée

    Yvon

  18. Mac says:

    “Donc, en temps qu’expert de la langue de Molière qui a fait ses preuves, ……
    On ne touche pas au français ! La réforme de l’orthographe de 1990 a déjà fait assez de mal comme ça !

    Je passe sur le fait de commencer une phrase avec la conjonction “donc”, qui est une formulation assez controversée, tolérée si elle est suivie immédiatement d’un verbe comme effet de style ! Mais “en temps que” s’écrit “en tant que” ! De la part d’un expert ça fait désordre…. Le réforme de l’orthographe n’y est pour rien…

    • Merci beaucoup Mac ! Tu es le premier à l’avoir repérée cette faute. :)

      Je me souviens qu’en écrivant ce texte je me disais de bien faire attention à l’orthographe – la vraie ! – , sinon ça ne ferait pas très sérieux. Bon, là c’est raté…

      Je me rappelle aussi avoir eu assez de mal à rédiger en nouvo françè, car ces règles grammaticales nouvelles étaient difficiles à appliquer. Mais cela n’excuse pas mon erreur, alors… Mèrçi bokou. 😉

  19. EstherColmeZem says:

    Cc Jen Fi T ok pour écrir 1 blog en SMS ? Moi g sui ok ! On va b’1 s’marré ! C pour 7 tembre 2012 !

  20. Christian says:

    Salut Jean-Philippe,

    Enfin une fleur de libertalisme dans la langue française.

    Il étè tan!

    @+
    Christian.

  21. Jacky says:

    Merci d’avoir plaçé un lien sur mon blog vers cet excellent article.
    C’est quasiement le langage des Djeuns qui leur a été dicté par l’avénement des Sms et la perte d’un outil essentiel : la lecture.
    A ceux ci je lirais simplement cette phrase de Bernard Werber (qu’ils douivent affectionner car il est très lu par un public jeune) : Le monde se divise en deux catégories de gens : ceux qui lisent des livres et ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres. » *.

    A part çà bien que je la maitrise pas trop mal à force d’y passer du temps, je trouve personellement que certains points de la langue Française devrait êtres simplifiés. Mettez vous à la place des malheureux étrangers qui cherchent à communiquer avec nous !
    Du coup cette langue a perdu sa place dans le monde au profit de langues plus simples et plus rarionelles: l’Anglais et l’Espagnol.

    Juste un petit exemple, qui pourrait m’expliquer la logique orthographique de mots comme accueil ou cueillir que personne ne sait écrire correctement ? Et pour cause. Bon déja si un c se prononce se à quoi servent les s et pourquoi avoir inventé les ç ? Et surtout pourquoi mettre un u avant le e dans accueil et non pas derrière car là je lis accu – eille …

    Et je ne parle pas de la grammaire et de son verbe avoir récalcitrant pour lequel il faut sans cesse se casser la tête pour chercher si son complément d’objet direct est placé devant derrière ou au milieu. C’est du grand m’inporte quoi. A mon humble avis.

    Qu’en pense le mètre 😉 dont la litote tout comme la métaphore ou l’acrostiche n’ont plus de secrets ?

    * (Si je puis me permettre cette petite pub) Retrouvez les pensées de Bernard Werber à travers son interview fiction calquée sur l’ensemble de toutes ses interviews dans mon “Enquêtes sur le sens de la vie” http://jadidalocations.com/blog-maroc/enquetes-sur-le-sens-de-la-vie

  22. EstherColmeZem says:

    J’sui mem pa cap d’écrir en sms ! G sui tro sérieuz ! pui je me feré viré du site !

  23. Neozox says:

    Pour ma part j’aurais préféré que le “s” remplace ton “ç” (ou double ss) et que le s simple deviennent un z

    salon sé plu lizibl ke çalon, bon sert du kou kaleçon devien kaleson mé on konpren kan mèm tré bien !

  24. Neozox says:

    En fèt kaleson devré se dir kalson sé enkor plu rapid ! (on tient un truc là c’est sur)

  25. 😉
    On ss’est déja prêté à sse petit jeu dans les commentaires de ssette page . SSa devrait t’amuser : http://jadidalocations.com/blog-maroc/comment-je-suis-devenu-infiniment-riche-grace-aux-kindles-damazon/

  26. Mac says:

    Bonjour,
    ah sujet bien polémique ; mais laissons les choses se dégrader d’elles-mêmes… Les mutations de la langue se sont opérées toutes seules sans avoir à forcer. Exemple il suffit de lire la presse, notamment de hebdos comme “Le nouvel obs” où “l’Express” pour y constater l’indigence des contenus résultant de la brièveté de articles sans parler la pauvreté du style, exit les idées et le style à quelques exceptions près. La langue parlée et écrite s’appauvrit très bien toute seule et d’elle-même, le nivellement par le bas nos congénères s’y emploient, on y va direct, voire aussi le tarissement des filières de lettres classiques dans le secondaire et l’universitaire, hein y vaut mieux faire une formation de tarder que de prof de grec-latin, je rigole devant tout se bordel en train de se casser la gueule, ah mon de dieu : vive la crise ! Amusez-vous bien,avec les fesses-book et autre Twitter, sans parler des sms, mms et autres absurdités ! Ouf, ça fait d’une bien une petite minute réactionnaire !

  27. Merci dela tous pour vos commentaires qui me font bien rire ! La pratique du nouvo françè n’est pas si facile, je vois… 😉

    L’autre tendance, vers laquelle j’aurais pu orienter l’article (peut-être une suite ?), c’est de supprimer les voyelles et c’est très à la mode pour les URLs.

    En anglais, tout le monde connait “flickr” (flicker) par exemple mais récemment on arrive à des trucs mystérieux comme “dlvr“… quelqu’un peut trouver sans chercher sur Google ? :)

    Oui c’est ça “deliver” ! Par contre, je n’en connais pas en français mais je px cmmncr à prlr cmm ç tt d st ! 😀

    • Mac says:

      Bjr,
      perse j’utilise certaines abréviations comme celle que j’ai utilisé en entrée : bjr pour bonjour, j’utilise aussi fréquemment qq pour quelques… je crois beaucoup de ces raccourcis viennent de la prise de notes, ajouté à ça l’arrivée du post-it. Pour en revenir à la suppression de voyelles dans les mots, le souvenir que j’en ai, viens de mes premier cours de système Unix vers 1985 (soupirs) et notre prof utilisait de temps en temps cette façon d’écrire le nom de fonctions ou variables, je crois que c’est une piste ? Donc mon idée c’est qu’il faudrait peut-être creuser vers le monde de l’informatique “dure” pour trouver l’origine et… l’origine du Monde : sacré tableau !
      Mchl Pntd

      • Merci Mac !

        C’est vrai que je n’y avais pas pensé ! (Baka que je suis, comme on dit au Japon.) Il y a plein d’abréviations comme tu les cites. En tout cas, la piste que tu nous donnes sur le langage UNIX est à creuser. Mrc (et pas mrd). 😉

  28. Perso je pense que le langage Sms ne présente rien de dramatique et fait même preuve d’une certaine inventivité pour ne pas dire identité à un groupe.

    Par exemple il m’a fallu un petit moment pour interpréter celui ci : 2r1 mr
    Pas trouvé? Indice c’est une réponse à un remerciement.
    Réponse en fin de commentaire le temps que vous réfléchissiez encore un peu 😉

    D’ailleurs ce langage n’est t il pas condamné à disparaitre ou tout du moins à s’atténuer à présent que la nouvelle génération de portables disposent d’un clavier azerty en clair.
    Il devrait néanmoins subsister comme avec l’argot qui offre un autre type de langage plusieurs modes et niveaux d’écriture. Et aprés tout pourquoi pas?

    La réponse était : de rien Monsieur 😉 mais les coutumiers auront déja trouvés.

    Bien amicalement
    Jacky

    • Merci Jacky ! Oui, l’inventivité des êtres humains me surprendra toujours. :)

      En anglais, pour aller plus loin, il y avait 143, qui signifie I Love You, ce que je trouvais beau et romantique comme un message codé. 😀

      Effectivement, je n’avais pas trouvé pour 2r1 mr, mais c’est astucieux. En fait un langage existe à partir du moment où au moins deux personnes en partagent les codes. (J’ai juste ?)

      C’est comme dans un couple, vous avez surement des mots ou des expressions que seuls vous deux pouvez interpréter. Dans mon cas, ma compagne étant Japonaise, il nous arrive de créer des mélanges franco-anglo-nippons assez cryptiques. 😉

  29. Azercharty says:

    Je crois que , pour écrire de façon a se faire comprendre par tous il suffit de transcrire toutes les lettres de l alphabet choisi comme international par des chiffres des suites logiques ou plus simplement des graphiques montrant tridimentionellement les courbes de son mais sur papier il faut l écrire comme un dessin d’ ingenieur vu de dessus et de profil

  30. Bregman says:

    Arghhh ! Je viens de faire une attaque !
    Au début, ça commençait bien, mais à la fin, l’effort pour comprendre a été trop violent.
    JPT m’a tué………

  31. blog beauté says:

    Bonjour ,

    Je viens un peux en retard :p , mais j’ai adoré votre article

    Merci :)

Commentez ce billet