La vie est un jeu

Voilà les pions, il ne manque plus que les dés!

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué mais notre vie est simplement un jeu. Mais alors un grand jeu! Tellement grand qu’on n’en voit pas les bords. Tellement grand qu’on n’en voit pas les pions, les dés et les cartes de bonus ou de pénalités. Et pourtant si on y regarde de plus près, la vie c’est vraiment comme un jeu de société. On prend un pion (on naît), on avance dans le jeu (on vit) et puis on termine le jeu, en gagnant ou perdant (on meurt.)

C’est simple comme bonjour à jouer mais nous compliquons tellement les règles qu’on finit par se prendre… au jeu. Comme si notre vie en dépendait.

La vie est devenue un jeu compliqué

Si nous prenions la vie moins au sérieux, nous aurions moins de stress et d’angoisses. Mais voilà, nous avons des objectifs à atteindre, des choses importantes à faire, des chiffres à réaliser. Et pourquoi? Pour le plaisir de créer? Pas du tout. Simplement parce que nous sommes dans une immense compétition qui nous jette les uns contres les autres.

Vous n’avez pas remarqué? Avez-vous déjà comparé la voiture de votre voisin à la vôtre? Avez-vous eu envie du sac à main d’un grand couturier de votre collègue de travail? Avez-vous désiré avoir la même marque de chaussures de sports que votre copain de classe? Avez-vous déjà été tenté de faire signer ce contrat pas tout à fait honnête à votre client, contrat qui va vous permettre d’acheter la grande maison de vos rêves? Avez-vous déjà noté combien de fois, le directeur général avait adressé la parole à l’autre chef de bureau et pas à vous? Avez-vous déjà dit: “Encore 5 ans à cravacher et après j’arrête.”? Bienvenue dans la course.

La course à quoi? La course à toujours plus? La course aux coups bas? La course à “moi d’abord”? C’est bien l’ego qui nous fait avancer. Nous utilisons une énergie incalculable à atteindre nos buts qui ne sont en fait que des moyens de nous comparer avec d’autres êtres humains. Depuis notre plus tendre enfance on apprend que pour survivre il faut comparer. Qui a les meilleures notes? Qui a le meilleur diplôme? Qui a réalisé les meilleures ventes?

C’est la loi de la jungle dans un monde “civilisé”. Un jeu difficile à jouer où il faut savoir ruser et souvent tromper l’adversaire. Un jeu où l’honnêteté ne paie pas toujours. Un jeu où celui qui parle le plus fort gagne. Mais pourquoi? Pourquoi de telles règles? Y a-t-il quelque chose en nous qui nous pousse à agir ainsi? Un instinct peut-être?

L’homme est resté le même

C’est la peur nous tient. Depuis toujours. Depuis des temps immémoriaux les hommes ont vécu au sein de tribus nomades puis sédentaires. Chacun avait sa place dans la tribu. Chacun savait quel était son rôle. Qui était au-dessus et en dessous. Être en dehors de la tribu ou rejeté par elle, cela signifiait la mort à coup sûr, face aux dangers de la nature préhistorique.

Alors nous avions appris à faire partie de la tribu. A nous intégrer. C’était une question de survie. Il fallait plaire au plus fort, au chef de tribu et repousser les assauts des plus faibles qui voulaient prendre notre place. La tension était toujours présente. Il fallait rester sur le qui-vive. Ne pas se relâcher. On dépensait beaucoup d’énergie pour ça mais ce n’était pas grave car nous ne vivions que quelques dizaines d’années. Juste le temps de grandir, de nous reproduire et d’enseigner à nos enfants les rudiments de notre savoir. C’était un jeu dur, cruel mais naturel.

Faire une pause

Et maintenant? Avez-vous noté une différence? Pas vraiment. Si vous relisez le paragraphe précédent en l’appliquant à notre époque, c’est à peu près la même chose. C’est vrai, maintenant nous communiquons avec un langage complexe. C’est vrai nous avons des formules de politesse et des lois. Mais au fond le style est resté le même. C’est comme si c’était ancré dans nos gènes. Nous nous épuisons dans une course qui n’est plus nécessaire.

Et si nous faisions une pause dans cette course effrénée? Et si nous décidions que “encore plus” n’est pas nécessaire à notre bien-être? Et si vous annuliez ce rendez-vous qui vous pèse? Et si vous démissionniez de ce travail ennuyeux qui vous rend malade? Imaginez-le dans votre tête, juste pour voir? Par jeu. Que se passerait-il? Quelle catastrophe se produirait?

Moins d’argent? Pour acheter les derniers jeans à la mode ou la dernière télé à écran extra plat? Moins d’amis qui ne vous parleraient plus parce que vous auriez perdu votre statut? En fait étaient-ils vraiment des amis? Et ainsi de suite. Laissez tomber les apparences. Arrêtez de jouer à un jeu où il n’y a jamais de gagnant. Simplifiez les choses, simplifiez votre vie.

Changer les règles

Notre évolution nous permet maintenant de comprendre intellectuellement qu’il n’y a plus de danger. Nous avons les ressources nécessaires en nous (nos idées) et dans les magasins (pour manger!) afin de faire autre chose que de survivre dans notre “tribu” du XXIème siècle. Les peurs ancestrales et les combats primitifs sont dépassés. Il faut se relaxer. Changer petit à petit ces traits primitifs. Comment? Voici quelques idées pour commencer cette révolution mais vous pouvez en ajouter d’autres dans les commentaires.

  • Ne pas se prendre au sérieux.

C’est primordial! A partir du moment ou vous croyez que votre réussite et vos accomplissements sont dus à vous et vous seul, vous êtes perdu. Vous entrez dans le monde de l’évaluation par rapport aux autres et c’est quelque chose qui n’en finit jamais. Comprenez que ce que vous réussissez est toujours du à un travail collectif. Et même si vous êtes écrivain, il faut quand même quelqu’un qui cuisine vos repas!

  • Parler avec sincérité

Choisissez vos mots. Quand vous dites quelque chose, assurez-vous que c’est vrai. Faites des compliments. Pas pour flatter mais vraiment pour remercier, féliciter ou encourager quelqu’un. Vous verrez la lueur dans leur regard changer.

  • Accepter ce qui est

Si vous étiez parti pour un week-end à la plage à Bordeaux et qu’il pleuve, ça ne sert à rien de maudire le temps. Ça ne sert à rien de vous dire que vous auriez dû aller sur la Côte d’Azur, là où il fait beau ce week-end. Les circonstances sont telles qu’il pleut. Point. Acceptez-les et essayer de voir quelles opportunités elles vous ouvrent.
S’il ou elle vous a posé un lapin, ne fulminez pas. Vous vous faites du mal. Vous avez 2 ou 3 heures de libre devant vous. Que faire? Aller au ciné? Au musée? Lire un bon livre? Aller se balader au parc? Écrire une lettre (oui je sais, c’est très rétro!) à quelqu’un qui compte pour vous?

  • Voir les possibilités

C’est la conséquence du fait d’accepter ce qui vous arrive. Vous n’êtes pas un pion que quelqu’un déplace dans un jeu sans que vous ne puissiez rien y faire. Mais vous vous ouvrez à toutes sortes de possibilités selon vos circonstances. Il y a toujours quelque chose à faire! Toujours quelque chose d’intéressant ou d’utile à commencer. Dirigez-vous vers les choses qui vous plaisent. Vous aimez dessiner? Achetez un beau papier et des crayons. Vous aimez le bon vin? Offrez-vous une bouteille de votre cru préféré, si possible l’une des meilleures années. Les possibilités sont partout à partir du moment ou on arrête de courir avec la meute après des rêves préfabriqués et qui ne sont pas les nôtres.

La vie est donc vraiment un jeu. Mais vous pouvez en choisir les règles. Vous n’avez pas à suivre celles qu’on veut vous imposer. Décidez de les créer simples et pratiques. Ne laissez personne vous les dicter. Votre vie est trop courte et trop précieuse.

(Photo: *¦·ωιςкэđ·¦*)

Commentaires

39 commentaires pour “La vie est un jeu”
  1. jebli says:

    merci,
    un article très intéressant pour prendre du recule !!!

  2. Jean-Philippe says:

    Merci jebli!

    Oui j’essaie de changer la perspective car souvent avec la routine de la vie quotidienne on finit par oublier qu’il y a d’autres possibilités. Je pense qu’il faut regarder par dessus le mur (c’est-à-dire questionner, remettre en cause les choses qu’on nous sert) car après tout, notre vie dépend de nous, et de nous seul. Pas de ce qu’on nous dit de faire. :)

  3. marc-anderson zahui says:

    je suis hyper d’accord avec toi jean-phillipe.je pense comme toi que la vie est un jeu,un grand jeu!Mais ne pensez-vous pas que tous ceux qui s’entre-déchirent,qui vivent comme rivaux,des ennemis,ne pensez-vous pas qu’ils participent aussi au jeu? N’est-ce pas là leur manière de jouer,de participer au grand jeu de la vie?

  4. Jean-Philippe says:

    Merci pour le commentaire Marc-Anderson ! C’est vrai chacun et chacune joue le jeu à sa façon. Si s’entre-déchirer convient à certains, on ne va pas les forcer à faire autrement. Mais je pense que tant qu’à vivre, autant le faire en recherchant les plaisirs. 😉

  5. Juliette says:

    C’est tellement vrai…
    Après une déception, je me suis dit “Mais la vie est un jeu. Pourquoi je devrais y jouer si c’est pour suivre des règles minables ?”
    Et j’ai, dans un excès de colère et/ou de curiosité taper “la vie est un jeu” dans google. Votre vision de la vie, elle est tout simplement réelle. Et surtout terre-à-terre. On se prend toujours trop au sérieux pour réussir nos objectifs, et parfois bah on se ramasse. On se prend dans un mur, on se retrouve dans une situation compliqué ou même infranchissable… On veut tout d’abord baisser les bras puis on se dit “Bah c’est la vie et puis c’est ainsi”, alors on continu comme si de rien n’était, on rejoue à se jeu, parfois on perd mais il arrive que l’on gagne; et puisque tout le monde fais ainsi, on se dit que c’est le bon choix !
    Alors ceux qui se disent sa, sont des moutons.
    Nous sommes tous des moutons, voilà la conclusion :)
    De toute façon, de ce jeu là, on en sortira pas vivant.

  6. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Juliette pour votre commentaire !

    Vous avez bien raison, de ce jeu là, nous ne sortirons pas vivant. Mais avant d’en sortir, il y a pas mal de parties à jouer, non ? Alors autant passer un bon moment. :)

  7. Ael says:

    Oui, il ne faut pas se laisser imposer les regles… bien sur… Seulement nous n’avons pas le choix de jouer! Alors jouons a ce jeu, rusons pour s’embellir la vie, en évitant que quelqu’un pousse notre pion, il faut autant que possible le faire avancer par soi-meme, et comme on le souhaite.
    Oui, je suis assez d’accord, mais pour moi, il manque une idée, dans la vie, le reseau sociale est tres important, nous sommes faits pour vivre en société, j’avais cette vision depuis longtemps, ne pas comparer avec les autres.. et puis j’en suis un peu revenue…
    Je distingue donc maintenant, les petits plaisirs de la vie de la course dans laquelle j’ai été projetée, je joue pour atteindre mes objectifs, pour en profiter, et non pour ceux qui pourraient m’etre imposés.
    Tout comme je rebalance en ma faveur (autant que possible) les obstacles, comme il est donné en exemple, le “lapin”.
    Jouer seul ne nous apporte rien, tout comme laisser les autres jouer àµA notre place, soyons honnete avec nous meme pour l’etre avec les autres et ainsi jouer un jeu plaisant a plusieurs!

  8. faithful says:

    Votre article est plaisant à lire…pour moi qui suis quelqu’un qui a tendance à ne pas prendre de risque…à laisser les circonstances dominer mes états d’âme par moment…

    votre vision des choses nous poussent à d’avantage nous libéré du conditionnement que la société impose…

    moi j’avais un notre souci…c’est au niveau de ce que la religion impose à notre moralité…une sorte de prison mentale dominé par le désir de plaire en un Dieu ou plutôt en la conception d’un Dieu qui punirait les fautifs…se libérer des craintes établit par les cadres religieux ce n’est pas évident n’est ce pas…

  9. Jean-Philippe says:

    Merci faithful pour le compliment ! La religion ne peut rien vous imposer… elle a besoin de votre consentement pour le faire. Donc la seule personne qui puisse vraiment décider ce qui entre dans votre cerveau, c’est vous. :)

  10. Danny says:

    C’est marrent on a la même vision des choses, pour moi la vie est un jeux qu’on est de toute façon obligé de faire, donc autant le faire bien et finalement le but de ce jeux c’est d’être le plus heureux possible et passé du bon temps.

  11. Jean-Philippe says:

    Merci Danny ! J’aime beaucoup ta vision du jeu qu’est la vie. :)

    PS : N’oublions pas de contribuer, d’accord ?

  12. Anna says:

    moi j’aime beaucoup les jeux en général, toute seule, à plusieurs, contre un ordinateur, le sport… Et moi dans le jeu ce que j’aime c’est de gagné et d’être la meilleure. Alors moi je vous préviens cette partie c’est moi qui vais la gagné!!

  13. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup pour ta participation Anna ! et je sens que tu vas gagner. 😉

  14. Guy says:

    Bravo pour cet article, Jean-Philippe ! Une conception de la vie qu’on ne peut que partager. Mais quid des écrivains qui cuisinent leurs repas ?… :-)

  15. Jean-Philippe says:

    Merci Guy ! Ils sont privilégiés ces écrivains ! Ils ont la chance d’écrire et de pouvoir s’adonner aux joies culinaires. 😉

  16. farida says:

    a oui c varais merci bq

  17. Philippe B says:

    Eh oui la vie est un jeu ! et moi j’ai choisi de la vivre le mieux possible! je suis trés heureux! Pour cela j’me contente de peu matériellement,éducateur, je n’vais pas au travail, je profite de chaque instant présent. Bien sûr j’ai des soucis comme tout le monde! mais je positive et me donne comme objectif de ne pas abandonner mes projets. Et d’utres objectifs qui me permettrons d’être encore plus heureux afin de le faire partager aux autres. je respecte les régles, mais me révolte quand elle est injustifié. Nous pouvons changer les régles en les dénonçant et faire avancer le jeu!
    La vie est un jeu, mais c’est la nature qui dicte les régles. Apprenons à la comprendre, détentons nous, profitons de chaque instant présent et regardons autour de nous !
    Pour bien se connecter avec le jeu,et n’en garder que l’aspect sécuritaire! il est important de se laisser guider dans son temps! Avancer un pti peu chaque jour dans tous nos projets! Mais pour cela il faut savoir maitriser son temps pour ne pas le perdre!
    J’aime ton article Jean Philippe, il explique bien comment fonctionne la société! et que tout est possible pour en fixer les régles!
    Bon moment présent !

  18. Jean-Philippe says:

    Bravo Philippe ! Tu as bien compris dans quel sens va la vie et je crois que tu en profites au maximum. 😉

  19. ISMAEL says:

    pour moi la vie n’est pas du tout un jeu car elle s’impose a nous et à chacun de s’y adapter pour justement ne pas stresser

  20. gérard says:

    Et Allah dans tout ça !!!!!!! Lol j’décôôôônne ;p

  21. Anna says:

    Le stress est pour moi l’adversaire de taille dans cette partie: capable de te faire perdre tes moyens, prendre de mauvaises solutions dans l’urgence, te mettre fasse à des situations déstabilisantes. Le meilleur moyen de gagner la partie est de maîtriser son stress et de le contrôler. C’est lui qui nous fais perdre notre temps, c’est lui qui nous dicte sa loi, mais quand on le maîtrise on maîtrise chaque heures et chaque secondes de sa vie. Reste plus qu’à travailler pour ne pas se retrouver fasse à lui et ignorer sa présence lorsqu’il est la pour se consacrer à 100% a nos occupations.

    Merci

  22. Jean-Philippe says:

    @gérard Tu devrais lire cet article. 😉

    @Anna Merci beaucoup pour toutes ces infos ! C’est d’autant plus important que je suis d’ailleurs en train de préparer une série d’articles sur justement le stress. :)

  23. Anna says:

    Voilà je t’écris sur ce topic car je me pose une question:
    Auparavant dormir, manger et prendre des douches faisaient de loin parti de mes activités favorites.
    Aujourd’hui, je crois que le sommeil prend une place très importante dans ma vie, c’est un moment que j’affectionne très particulièrement. J’aime dormir et vivre dans mes rêves. Qu’en penses tu?

  24. Jean-Philippe says:

    Merci Anna pour ton commentaire !

    Je ne comprends pas très bien ta question mais je te dirai que dormir est vraiment très important. Les rêves aussi sont primordiaux pour leur côté créatifs et “soupape de sécurité”. Maintenant, il est nécessaire de voir ce que tu peux créer dans le “vrai monde” qui n’est, en fait, qu’un autre grand rêve, c’est à dire ta réalité subjective, car personne d’autre ne la voit de la même façon que toi. 😉

  25. Élise says:

    Je crois plus que jamais à ce point de vue … Parfois on perd parfois on gagne !!!

  26. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Élise ! et en plus si tu peux le faire en gardant le sourire, c’est encore mieux. 😉

  27. Élise says:

    Oui garder le sourire car la vie est courte !!! Et J’adhère vraiment au fait de flatter pour remercier , j’essaye toujours de le faire car l’on rencontre peu de personne dans une vie qui vous font avancer réellement juste avec ce qu’il sont ! jai une question que pensez de l’expression “rien arrive par hasard ” ?

  28. Jean-Philippe says:

    @Élise Je vais te dire : je pense le contraire de tout le monde. :)

    Tu vas peut-être sauter au plafond (et beaucoup d’autres aussi) mais je dirais plutôt que tout arrive par hasard. Je ne veux pas développer dans ce commentaire et j’en ai déjà parlé dans plusieurs articles. Ne pas croire au hasard, c’est croire en un dieu tout puissant ou se prendre pour un dieu. Nous justifions trop souvent nos actions à posteriori (problème de l’induction) et si rien n’arrivait par hasard, on devrait aussi justifier les accidents, par exemple.

    Tu vois ce que je veux dire ?

    Sinon, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’efforcer d’aller dans une direction car justement, si un hasard favorable se produit, on sera prêt à l’accueillir. :)

  29. Élise says:

    En me relisant je vois une erreur “ne pas flatter pour remercier ” être juste sincère je voulais dire enfin !!! Sinon merci pour cette réponse sur le hasard , effectivement si je me dis que tout arrive par hasard alors des dizaines de questions disparaissent de mon esprit …. Et la vie paraît plus simple : c’est arrivée et c’est tout …cela m’a fait du bien ou du mal ….mais rien n’explique ceci où cela ! J’ai pris l’habitude quand je j’hésite à faire ou dire tel ou tel chose de lancer un dès , chiffres paires :oui , chiffres impaires :non ! Une grande partie de jeu avec moi même …espérons que le hasard fasse bien les choses !!!! Merci pour cet échange jean Philippe et bonne chance !

  30. Jean-Philippe says:

    Merci aussi Élise !

    Il faudrait que je retrouve les papiers scientifiques qui en parlent mais les décisions que nous stressons pour prendre, n’ont que peu d’influence à long terme. Ce que je veux dire c’est que notre attitude quotidienne est plus importante et, quelque soit la situation, nous permettra d’avancer (je schématise beaucoup).

    Dernier exemple en date pour moi : Je travaille depuis des mois sur mes livres au format kindle, je pousse, je pousse pour les faire connaitre et voilà que soudain, demain, Amazon fera de Réveiller votre génie le livre du jour avec une offre spéciale. Pour moi, c’est un gros coup de pub (trafic monstre sur Amazon) mais, qu’est-ce qui a fait qu’ils m’ont choisi ?

    Je voudrais croire que c’est mon travail régulier qui paie mais ce n’est pas certain du tout car il y a des milliers de livres dans leur boutique kindle. Alors, je le prends comme un beau coup du hasard, avec un grand sourire et je continue à faire ce qui me plait, c’est à dire, à écrire des histoires.

    En conclusion, on contrôle réellement très très peu de notre vie mais de ça, il faut s’en occuper. 😉

  31. Svirchevsky says:

    D’accord avec vous dans la principal totalité.

    Aillant actuellement l’esprit d’un jeune de 18 ans, j’aime comparer la vie a un RPG (Role playing game) telle que warcraft par exemple. Le but étant de faire évoluer un personnage qui nous représente dans un univers varié grâce a la succession de quetes.

    J’aime aussi beaucoup la notion de compétition. Il est vrai que la compétition emmene forcement a un gagnat et un perdant. Mais la verdicte se fera à la fin du jeux et donc à la mort. Donc de la il faut voir le plaisir de jouer avant la finalité même d’être le meilleur.

    En tout cas je vous remercie de votre article qui me donne du bois a grignotter :)

  32. Howard says:

    Je ne trouve pas cet article très bien. Même vraiment pas.

    Déjà si on veut se concentrer sur ce qui nous plait comme acheter crayons et papier, ou une bouteille de bon vin, à mon humble avis il faut de l’argent, et cet argent on le trouve en bossant, donc le truc de lâcher son travail qui ne plait pas est complètement idiot quand on lit la suite de l’article.
    Autre chose, on peut avoir envie de plein de choses, chaussures, voyages, etc sans que ce soit pour se comparer aux autre, et là je parle d’expérience.
    Ensuite si la vie est un jeu (ce que je crois) à quoi sert d’être vivant si c’est pour ne pas le jouer ?

  33. Jean-Philippe says:

    Merci pour votre commentaire Howard !

    Peut-être que pour vous l’équation “Travail qui ne me plait pas en semaine” + “Récompenses le week-end” fonctionne, et c’est tant mieux pour vous. 😉

    Par contre, je ne comprends pas le sens de la toute dernière phrase. Vous jouez ou pas (ou alors seulement le week-end) ? 😀

  34. Jean says:

    Bonsoir,
    Il semble au contraire que la vie n’est pas un jeu du tout, car dans une situation ludique les pertes comme les gains sont la plupart du temps fictifs. La vie est plutôt une illusion, ouvrant sur une responsabilité et non un désespoir, et des philosophies qui existaient des siècles avant l’Internet l’ont exploré.

    Il y a dans votre article des conseils pratiques, qui arrivent après la découverte de philosophies qui justement affirment le caractère précieux de la vie, comme à la fin de votre texte.

    Sauf que le caractère précieux de l’existence n’est pas la suite d’une revendication individuelle liée à une soif d’affirmer notre liberté d’egos face à une accumulation d’oppressions de la vie moderne, mais appartient à la nature même du réel.

    Un argument qui indique que la vie n’est pas un jeu, c’est qu’il existe des moments de profondeur, souvent lors de partages authentiques qui peuvent marquer l’être pour très longtemps, et qu’il est impossible d’éprouver dans un jeu.

    Quant à la loi dite de la jungle, cela n’existe pas, les animaux en liberté sont en général économes et même les fauves manquent assez souvent leurs proies.

    De plus, si le hasard est une composante du réel, il n’est pas exact de dire que tout arrive par hasard. Beaucoup de phénomènes sont inderdépendants, c’est notre capacité à percevoir les liens entre eux qui est assez limitée, et il n’est pas besoin d’un Dieu quand on sait que le hasard n’explique pas tout.

  35. Vince says:

    C’est vrai que la vie est un jeu, mais le jeu est-il si compliqué que cela? Les règles sont-elles si compliquées finalement? L’astuce est-elle de contamment essayer de défricher les règles?… Au contraire. Moins on les étudiera, mieux on saura les déjouer. Faire confiance à l’instinct et au bon sens du novice correspond pour les plus expérimentés au sommet de la stratégie ludique. En tout honneur bien sûr, puique les “adversaires” que je nommerai plutôt les “partenaires de jeu” vont déchiffrer vos actions comme des “tours” qu’ils jugeront fins ou subtiles alors qu’ils seront avant tout spontanés, certes, mais avant tout jaugés, choisis avec soin. Bref, ceux qui auront cerné toute la finesse de ses capacités d’action dans le jeu, auront aussi compris le vide substanciel des règles du jeu : le jeu, finalement, est bien de faire croire aux autres joueurs que vous en maîtrisez parfaitement les règles, tout en sachant, intrinsèquement, secrètement, que de règle il y en a peu, finalement.

  36. didier says:

    Je suis d’accord avec cette synthèse,ce qui nous pourris c’est l’argent.On court après cette argent,on y pense souvent car il en faut pour vivre dans ce jeu.Bref dès fois je me dis que la vie serait comme ce film avatar,rentré dans le personnage que nous sommes.Enfin tout ceci reste très compliqué .Nous avons la chance de savoir que la terre est ronde on a un soleil qui fait beaucoup on est à la bonne distance de lui sinon on aurait trop ou trop froid voir pas de vie du tout.Regardons notre corps il est super bien fait mais en réalité on ne controle presque rien ça se fait tout seule.Vous vous coupez la peau se répare toute seule vos cheveux poils poussent tous seuls ,vous faites l’amour un enfant né mais la mère n’a rien fait.C’est magique c’est pour ça que c’est un jeu mais n’empeche que le ou les créateurs sont super fort.Bref quand vous pouvez profitez faites du bien .En tout cas riche pauvre heureux ou pas cette vie ce jeu finira un jour oul’autre.

  37. quan-tic says:

    Le hasard n’existe pas car D.ieu ne joue pas aux dés
    Il suffit d’observer la nature.
    Tout semble obéir à un ordre très précis
    Mais comme l’Eternité est cachée dans l’éphèmère, nous nageons en pleine illusion.
    Nous sommes , au moment présent X à l’instant T, le produit exact de la somme de notre passé (Karma)
    Si nous ne changeons pas une variable Y dans notre comportement , ce futur donnera inévitablement une suite statistique bien déterminée ( suite statistique elle même interconnectée avec celle des autres..)
    Nous avons donc une part de liberté dans toutes ces interconnections .
    Autant faire le bien pour se faire un futur agréable et un futur passé modifié car , qui sait, le temps est peut-être circulaire comme l’histoire du serpent qui se mord la queue.
    La physique quantique démontrera peut-être un jour la vraie nature de l’espace-temps .
    La vie est donc , plutôt qu’un jeu, une sorte de film qu’il convient de prendre du bon côté, du côté du bien.
    Tous les livres sacrés en parlent et ce n’est pas sans raison.
    Ajoutons-y un zeste d’humour et roule ma poule ..avant ou après l’oeuf..

  38. Jérôme says:

    C’est vrai que pour moi la vie est un jeu. Et l’élément principal qui crose le tout, c’est: l’oubli. Oui, nous avons oublié jusqu’à même qui nous sommes, et que nous sommes là pour jouer.

Commentez ce billet