Pourquoi écrire vous rendra heureux

Les nouveaux membres de Cloudbraining, qui viennent de s’inscrire au challenge qui débute, se lancent fiévreusement dans la rédaction de leur nouvel ebook. Ils se préparent aussi à connaitre les stratégies efficaces pour bien promotionner son ebook sur Kindle. Pendant ce temps, d’autres n’écrivent pas.

Quoi ?

Vous n’écrivez pas ?

Vous plaisantez, j’espère parce que si vous pensiez jusqu’à maintenant que vous n’étiez pas une écrivaine ou un écrivain, je suis ici pour vous remettre les pendules à l’heure.

100% d’entre vous qui me lisez là, tout de suite, vous êtes des écrivains ! (Et je le prouve.)

Écrivain blanc

Alors, comme ça, vous êtes en train de secouer la tête en vous disant : “ Ah, ce blogueur, il a encore perdu les pédales ou il a pris une pilule de trop…”

Eh bien non, je ne plaisante pas quand j’affirme que nous sommes tous et toutes des écrivains en puissance et je vais commencer mon argumentaire par la question qui tue.

Depuis quand existe twitter ? (Ah oui, grosse question philosophique…)

Officiellement créée en 2006, la messagerie en 140 caractères/espaces est vraiment devenue populaire en 2007, il y a 5 ans. Maintenant je pose la deuxième question qui tue. (Attention, il va y avoir beaucoup de cadavres avant la fin de cet article…)

Que faisaient les 500 millions d’utilisateurs de twitter… avant twitter ?

Ils agitaient leurs pouces dans le vide ? Ils comtemplaient le ciel en se disant “Bon sang, quand est-ce que quelqu’un va créer une petite application qui me permette de communiquer rapidement avec mes amis, en langage SMS !”

Tiens d’ailleurs, que faisaient les millions d’utilisateurs de SMS, avant ? Ils révisaient leurs cours de grammaire SMS avant la création fortuite de ce système de communication ?

En fait, ils n’écrivaient pas.

Sûrement pas sur des lettres qu’ils auraient envoyé à leurs amis. Mais maintenant oui, ils écrivent ! Avec un pouce, deux doigts ou plus mais ils écrivent ! Les puristes me feront remarquer que cela n’a rien à voir avec un roman ou un essai. C’est vrai mais en disant ça, ils manquent le point important important de toute cette histoire.

L’accès à l’écriture.

Écrivain rouge

De ces millions (milliards ?) de plus ou moins jeunes qui n’auraient jamais écrit plus de trois mots les uns derrière les autres, ils sont mis en situation de taper quelques mots quotidiennement. Et, parmi eux, certains ou certaines vont se trouver un certain goût pour la chose écrite… qu’ils vont pousser plus loin. :)

La suite logique ?

Créer un blog, passionnant comme le mien comme ceux que vous visitez régulièrement.

Les textes sortent alors du langage SMS. Les phrases se développent. Le style s’améliore un peu. On raconte encore juste les petites choses de la vie quotidienne mais il y a déjà plus de structure. On est fier/fière de soi après avoir écrit un joli billet pour ses visiteurs. Après avoir sorti ses revendications à la face du monde. Après avoir mis le dernier point à un poème dédié à l’être aimé.

Et pourtant, un peu avant, ils ne faisaient que twitter… ou pas. Je prends ici un cas particulier comme exemple mais il est certain que certains viennent directement aux blogs, Je pense d’ailleurs qu’elle est une grande pépinière de futurs écrivains qui vont envahir les librairies numériques dans le futur.

Écrivain rosé

Du blog, comme je viens de le dire, il n’y a qu’un pas à la publication. Et comme maintenant c’est devenu extrêmement facile de s’autopublier sur le Kindle ou le Kobo par exemple, de plus en plus de personnes franchissent le pas.

Tant mieux !

Avez-vous déjà connu ce petit frisson qui vous prend lorsque, pour la première fois, vous voyez la couverture de votre livre sur Amazon ou d’autres ? C’est un sentiment très particulier, intense et qui vous donne le sourire.

Bon, ensuite ce sourire disparait lorsque l’on consulte ses chiffres de ventes. Néanmoins, en tout premier, le plaisir de l’écriture ne devrait pas être relié à l’argent, qui doit venir plus tard.

Au tout début, que ce soit dans un tweet, une belle envolée sur Facebook ou un court billet sur son blog, il y aura toujours ce petit plaisir qui nous donne le sourire. Un sentiment diffus de bien-être qui peut très vite devenir une addiction.

Écrivain cœur

On va me dire que je vois les choses trop en rose.

Vous voulez que je les voie en quoi ? En marron foncé ?

Je le dis souvent ici, je trouve ce retour à la chose écrite très salutaire et ouvrant de nouvelles opportunités à chacun d’entre nous. Jeunes ou moins jeunes.

Par exemple ,moi, je suis pratiquement certain que je n’écrirais pas pour vivre si tous ces nouveaux outils n’avaient pas été là pour m’aider.

Et si vous n’aimez pas écrire ? Je réponds : menteur ! Ou alors rendez-moi votre smartphone ou votre tablette.

Le poids de la société qui avait défini les codes pour savoir qui avait le droit d’écrire, est en train de voler en éclats. La notion “d’écrire” sort du ghetto dans laquelle elle a été confinée pendant des siècles. Ce geste, unique à l’homme, s’est démocratisé, est à la portée de tous et est là pour nous aider à nous épanouir.

Pendant qu’on distribue des prix aux “vrais” écrivains, amusez-vous, lancez-vous, prenez du plaisir avec vos mots et pourquoi pas, un jour, vous en vivrez bien mieux qu’eux. 😉

Là, c’est certain que le sourire qui s’affichera sur votre visage ne pourra pas être plus grand que ça.

A la vôtre ! :)

Le challenge Cloudbraining est maintenant ouvert et est réservé aux apprentis écrivains souriants. Que vous en soyez au stade des idées, de l’écriture, de la relecture de votre manuscrit ou à celle de la publication de votre ebook, rejoignez-nous ! Les portes ferment ce dimanche.

Cerise sur le gâteau : deux membres de Cloudbraining expliquent (dans leur style) pourquoi ils écrivent :

“Parfois je remarque que je suis de mauvaise humeur, je me sens flétrie et sans vie. Et alors je me rends compte “Tiens, ça fait un moment que je n’ai rien écrit !”. Et dès que je me mets à écrire, la vie revient en moi, et je me sens bien, tout coule en moi, à travers moi. J’ai besoin de ce flux, il me donne de l’énergie.”

– Rosine (Son futur blog)

“J’écris… je me libère, j’écris… je me connecte avec mes facilités, j’écris… j’me découvre, j’écris…j’me parle, j’écris… je transmets, j’écris… je communique, j’écris… je partage, j’écris… je me livre, j’écris… je m’engage, j’écris… je m’expose, j’écris… je me fais plaisir, j’écris… je donne du plaisir, j’écris… je vibre, j’écris… je vis… et beaucoup plus encore.”

– Thierry (Sa page facebook)

Et vous ? :)

(Photo : Jose Luis Mieza)

Commentaires

39 commentaires pour “Pourquoi écrire vous rendra heureux”
  1. Amibe_R Nard says:

    Bouoouuuh ! :,-(

    Je n’ai ni tablette, ni smartphone… pas de téléphone portable non plus.
    Je suis ni sur Twitter, ni sur FaceBook.

    Mais je m’amuse à écrire.
    A ça, oui ! :-)
    Hénaurmément.

    Comment faisait-on avant 2006 ?

    On s’envoyait des emails. Si si.
    Et puis aussi des lettres papiers !
    Au pire, on squattait les forums, les listes de diffusion.
    Les petites lignes des cahiers de brouillon…

    L’écriture, ça vous prend comme la marée.
    Un petit peu à chaque fois, jusqu’à vous emporter au large.
    Ça devient un mode de vie, très riche.
    Très très riche, quand on est marin dans ses propres mots.

    Bien Amicalement
    L’Amibe_R Nard

    • Merci L’Amibe !

      Encore une belle envolée qui nous emporte loin, là où seules les mouettes osent s’aventurer… la haute écriture !! Faite de vagues créatives qui vous submergent comme nulles autres et vous obligent à tout griffonner sur le journal de bord de la vie. 😉

  2. zeboute59 says:

    Je ne suis pas encore un écrivain rosé, mais écrire, c’est bien jubilatoire.

    Du Tweet au blog, je trouve votre remarque intéressante, vive la nouvelle génération !
    je fais plutôt partie des anciens, mais écrire et surtout être lu est génial.
    J’ai quelques 7000 visites sur mon blog par mois, ( zeboute.wordpress.com ), et j’adore les commentaires, et les soutiens.
    Ca donne envie d’exister encore un peu plus sur la toile.

    cordialement
    Zeboute

  3. zeboute59 says:

    Merci ; pour vos lecteurs passionnés de lecture et d’écriture, mon lien : http://zeboute.wordpress.com

  4. BRILLET says:

    Bonjour,

    Vous prêchez à une convaincue : j’anime des ateliers d’écriture pour TOUS !

    A vos plumes !

    Dans l’écriture, il y a quelque chose de jubilatoire qui nous saisit et à laquelle on revient inéluctablement.

    Bien à vous,

    Angélique BRILLET

    • Merci pour le commentaire Angélique !

      Ah, c’est toi l’experte écriture sur Nice ? Pour Cloudbraining, ce n’est pas un atelier “pro” comme les tiens mais plus la production de mots pour en finir avec le manuscrit qui traine dans le tiroir… et le publier ! 😉

  5. Florence says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    Non seulement écrire rend heureux celui qui écrit, mais souvent cela rend aussi heureux ceux qui lisent. La preuve ici même :-)

    Et je suis d’accord : les nouvelles technologies rendent l’accès à l’écriture beaucoup plus naturel et facile que par le passé.

    Alors écrivons… De toutes les couleurs :-)

    Florence

  6. Robbe says:

    J’aime écrire ! J’ai un roman commencé dans mes fichiers, un autre en ligne sur un blog. Je ne sauis si il sortira un jour, mais je m’en fous ! je me lâche ! Je fais sortir tout ce qu’il y a dans ma tête, construis la trame, établis les profils pour les personnages, le résumé. Et je commence l’histoire. croyez-moi ! Ca fait du bien ! Et c’est une bonne thérapie pour les nerveux. Puis bon ! Faites un blog ! Vous serez récompensé par le nombre de vues qui grimpera en flêche selon si ça plait ou pas.

    • Magnifique commentaire Robbe !

      J’aime ton esprit, il faut oser, tenter, avancer ! Ne pas s’occuper du regard des autres, qui n’est que ça, le regard des “autres”. Et l’idée du blog est maintenant incontournable pour un écrivain. 😉

  7. La Laie says:

    Bonjour,

    je participe au Cloudbraining cette semaine… et, un des mes défis du jour : remettre mon site en route et le rendre visible… ça me semble pas mal de commencer ici 😉 .

    Merci Jean-Philippe pour cette opportunité !

    • Merci La Laie pour ton commentaire !

      Eh oui, tu fais partie de cette nouvelle “promo” de Cloudbraineurs (CB9 pour les initié(e)s) qui vont poursuivre leur passion et leur rêve pendant 30 jours, fourbir leur talent d’auteur et de “publieur” d’ebook ! Bravo pour ton courage. 😉

  8. Robbe says:

    Merci jean-Phi. Le roman dans mes fichiers, est fantastique. je le mettrait sur skyrock.Il faut foncer, oser, faire tout ce qu’on a envie de faire, ensuite on verra si ça prend ou non. il faut jamais se dire “Ah oui mais je n’ai pas de formation d’écrivain, je sais pas parler littéraire, je sais pas construire une trame…”
    Un conseil, noes tout ce que tu écris. tiens un cahier à part pour l’état civil de tes personnages nom, prénom, taille, poid, couleur des yeux, des cheveux, signe particulier, ville ou habite le personnage, adresse (facultatif) Les dates, chapitres et leur résumé, comme dans un épisode de série. Quand tu lis ton programme ; t’as le titre des épisode avec un résumé de la situation dans l’épisode. ecrire ; Tout le monde peut le faire. C’est juste une question d’organisation. essayes de tenir un cahier à part, et compartimentes toutes tes infos. Voilà chers écrivains en herbes. Bonne chance.

  9. Robbe says:

    le texte d’au dessus ne te concerne pas trop sauf en haut. Il s’adresse aux écrivains bloggueurs qui ont peur de se lancer.

    • Merci infiniment Robbe pour ces conseils importants !

      Tu vas rire mais ils me concernent vraiment car pour cette histoire, je me suis emballé et je n’ai pas tenu de fichiers sur chaque personnage… résultat des courses, après 35 chapitres je ne savais plus où j’en étais exactement dans le temps. Et c’est important pour les pilules ! 😉

  10. Robbe says:

    Merci Jean-Phi. je fais toujours comme ça pour mes manuscrits et blogs.
    1)) Rassembler les informations nécessaires pour l’histoire : Plans des routes. Quand tu choisi la ville, tu essayes de te renseigner et de récolter le plus d’infos possibles sur la ville choisie pour y faire habiter ton personnage. s’il habite en apparte en bloc commun :
    résidence ou hlm,
    Maison : Pavillon, villa, maison ancienne, corps de ferme, mas, et….
    Fiche météo pour toute la période. Météo page jaune. Noter la température extérieure + tendances: ciel bleu, ciel gris, nuages…Sur les pages de météo page jaunes, t’as tout ! Tu auras ta météo et tes tendances. Tu imprimes la page si tu peux, si tu peux pas, tu reporte sur une feuille en faisant une sorte de tableau. Matin_après midi_soir. Si ton histoire se passe en 1905, alors là tu peux pas avoir d’infos sur le net, alors tu inventes.
    Pour la ville: Nbre d’habitants au km2. Les administrations, hôpitaux, cliniques, restaurants, commerces, situation politique. maire de droite ou de gauche, ou socialiste. Tu rassembles toutes tes infos dans un porte revue.
    PROFIL DU PERSONNAGE : Y’a des gens qui ont recours aux sciences exactes pour monter les profils de leurs héros. Ca aide ! Mais c’est pas obligatoire. Ca t’oriente pour la personnalité, les qualités et défauts, les rêves, les hobbies, le parcours effectué dans la vie du personnage,..Moi je fais ça. La numérologie holistique ou kabbalistique. taper nom, prénom, date de naissance dans leur formulaire Si t’as juste le nom et le prénom, ça ne marche pas. Enfin tu verras. C’est gratis, j’ai fais les tests sur moi et mes proches. Moi, j’ai été rhabillée pour l’hiver ! Ca m’a éclaté de rire, car j’assume très bien ce que je suis, en positif comme en négatif.
    Mes négatifs me font marrer.

    • Ah oui, Robbe ! C’est une véritable science avec toi, la création de fiches. 😉

      Tu vas vraiment loin dans le détail ! Moi, une de mes parties favorites, c’est la recherche, et avec internet, c’est un (trop) grand régal de l’effectuer aux quatre coins du web. Quand je plonge dans wikipedia, je ne vois plus le temps passer. 😀

      PS : Merci beaucoup d’avoir partagé tes astuces qui nous seront très utiles.

      • Robbe says:

        Comment ça, aux quatre coins du globes ? Tu peux écrire un livre se déroulant dans une ville où vous ne vous êtes jamais rendu ? Je vais essayer de faire cela, avec Map, ça devrait pas être trop compliqué. C’est vrai que la plupart des écrivains ne se font pas autant de tracas, mais comment se souviennet-il lorsqu’ils engagent une conversation entre deux protagonistes, parlant d’un troisième ? Les fichiers sont là pour me rappeler tout cela. Exemple :
        Mikaël dit à Fatia : Comment cela se fait-il que vous vous chamaillez tout le temps comme ça ?
        _C’est à cause de Irène Lambert. Un soir nous l’avons invité car sa télé était en panne. Depuis elle nous colle le train, elle vient tous les soirs…
        Extrait de “Anges noirs” Mon blog.
        Là, le troisième protagoniste dont les deux premiers parlent sur elle en son absence, c’est irène Lambert. (Je regarde dans mon porte revue, et cherche son dossier) irène Lambert : Née tel jour, tel mois…année. Célibataire, un enfant mâle 5 ans…Brune. Yeux marrons, agent de services hospitaliers…Aime draguer les concubins des autres!
        Si je crée des fichiers avec état civils, parcours personnel et professionnel de mes personnages, c’est pour les présenter aux lecteurs, mais aussi parce-que les pautres personnage de cette histoire, parlent d’elle. les criminels de mon livre, c’est pareil. Fichiers civils et judiciaires. Santé, situation de famille…Etc

        • Je comprends… et tu as bien raison ! (Je m’en rends compte maintenant.)

          Oui, j’écris aussi des histoires qui se déroulent dans des lieux où je ne suis jamais allé. Avec la quantité d’information disponible sur le web et Google maps, c’est jouable. 😉

          Par contre, dans La femme sans peur, Las Vegas, je connais très (trop) bien. 😀

          • Robbe says:

            Woaow ! je suis sur le cul ! j’aimerai tant aller dans l’Orégon moi. Puis à Miami aussi, mais Miami est trop bichonné par tout le monde. Moi je voudrai aller dans lOrégon, ainsi que le Massachussette (ou ma chaussette ! lol ) New-York. Virginie.

            • Tu as raison, l’Oregon, pour les amoureux de la nature, c’est à couper le souffle. 😉

              PS : Je pense qu’en disant “J’aimerais tant aller dans l’Oregon”, ça n’aide pas beaucoup la concrétisation de ton projet car je crois beaucoup au pouvoir des mots. Est-ce que je peux plutôt te suggérer de dire “Je vais aller dans l’Oregon” ? Car ainsi, la vibration change. Et si tu rajoutes “…dans 2 ans !”, là tu as un objectif concret. 😉

              PPS : J’ai écrit une courte histoire sur ce sujet, La conjugaison.

  11. catherine says:

    Bonjour
    je pense que ce n’est pas le lieu pour des questions administratives, mais je n’en ai pas trouvé d’autre …
    J’aimerais bien me lancer et tenter le Cloudbraining, bien que je n’aie pas la moindre idée de thème, mais je suis bloquée par Paypal (n’ai pas de compte) et ma carte que le site me refuse (pourtant elle est dorée et très chic). On peut se débrouiller autrement ? Chèque par exemple ?
    En tout cas, merci pour tous ces écrits sur ce blog que je découvre aujourd’hui dans une journée un peu grise à la base …

  12. Bon moi je l’avoue , je suis un écriturien addict (qui en plus aime bien inventer des mots débiles)

    Pourquoi écrire alors qu’on a déjà la parole ?
    Est ce par ce que personne ne nous écoute ? Ou en tout cas avec suffisamment d’attention (qui sait ?)
    Est ce parce qu’on est trop lent pour libérer le flux de potentiel intellectuel et reflexionnel (je vous avais prévenu) dans une conversation courante (peut être aussi)
    Est ce par timidité car ce moyen est plus facile pour s’exprimer ? (qui sait?)
    Est ce par ce qu’on ne sait pas faire autre chose de plus intéressant ? (j’en doute)
    Est ce par soif de reconnaissance de ses pairs (probablement aussi)

    Non la vraie raison qui à mon humble avis nous pousse à écrire est notre besoin maladif de laisser une trace sur la planète.

    Autrement dit de changer le monde en respectant son mode opératoire qui consiste à tout d’abord se connaître afin de se changer soi même puis d’entamer cette délicate mission impossible.

    Ces 3 phases, se connaître, se changer puis changer le monde sont accessibles par l’écriture qui est un excellent moyen d’introspection et qui libère une énergie inconnue et venue d’ailleurs (super la 5eme dimension est à nos portes)
    Je ne sais pas ce que vous en pensez ?
    Tiens çà ferait un bon sujet d’article çà, si ce n’est déjà fait. Pas vrai Jean Phi ?

    Bien amicalement
    Jacky

    Ps J’ai mis un lien vers cet excellent article ici* et du coup mine de rien en pose un autre vers le mien 😉
    * http://jadidalocations.com/blog-maroc/comment-je-suis-devenu-infiniment-riche-grace-aux-kindles-damazon/

    • Houla ! Je vais laisser notre philosophe maison rechercher le pourquoi du comment de l’écriture. 😉

      Moi, je sais qu’écrire me relaxe et me rend plus calme ou plus joyeux, selon les circonstances. Après pourquoi les “écrituriens” écrivent ? Je crois que tu touches du doigt les vraies raisons mais je te laisse développer dans un futur article (que tu nous as promis) sur ton blog. :)

      (Là je te mets la pression…)

      • COk si tu insistes ce sera fait cher ami.
        Je vais écrire un article “Pourquoi écrivez vous” . Sur mon blog ou sur un autre en article invité car n’est pas trop en phase avec ma thématique “découverte du Maroc”. (Tiens d’ailleurs si çà te branche 😉
        Par contre pas avant un bon mois car là je suis sur un nouveau bouquin en plein séance d’écriturie 😉

        Bien amicalement
        Jacky

  13. Julia says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    Je ne peux qu’abonder dans ton sens, j’adore écrire. J’aimerais beaucoup être publiée un jour, et pourquoi pas commencer par un ebook? Tu as raison, il faut se lancer, prendre des risques, se lâcher. Tous à vos stylos! :-)

    • Bravo Julia, il faut se lancer ! Plus on attend et plus on doute, alors que ce n’est pas si difficile. La grande majorité de la peur est dans notre tête. 😉

      Et puis, je recopie le même commentaire que l’ai laissé à Robbe au-dessus, en l’adaptant pour toi :

      PS : Je pense qu’en disant “J’aimerais beaucoup être publiée un jour”, ça n’aide pas beaucoup la concrétisation de ton projet car je crois beaucoup au pouvoir des mots. Est-ce que je peux plutôt te suggérer de dire “Je vais publier…” ? Car ainsi, la vibration change. Et si tu rajoutes “…dans 1 an !”, là tu as un objectif concret.

      PPS : J’ai écrit une courte histoire sur ce sujet, La conjugaison.

      Voilà ! :)

  14. Didier says:

    Bonjour Jean-Philippe – Heureux de me voir zici. Les Kindle m’intéressent. Juste pour être sûr les 15Euros sont le prix d’abonnement mensuel à la communauté. Le jour où je ne veux plus suivre j’arrête simplement. (Je ne te demanderai pas le remboursement, à moins que ton travail soit vraiment… heu pardon… ce que je ne crois absolument pas. Je paierai ce que j’aurai bénéficier, juste retour)
    Dis moi donc et surtour : Bien à toi. Didier

  15. Albin says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    merci de redonner aux plus incertains d’entre nous, à travers cet article le goût de l’écriture.
    Il me reste toutefois à déterminer la couleur de l’écrivain qui sommeille en moi. 😉

    Excellente journée,

    Albin

  16. Emélie says:

    “Le poids de la société qui avait défini les codes pour savoir qui avait le droit d’écrire, est en train de voler en éclats. La notion “d’écrire” sort du ghetto dans laquelle elle a été confinée pendant des siècles.”
    Il est à prévoir aussi que le “genre” littéraire va exploser et c’est tant mieux. Nous sommes à l’époque du “possible” et du “non réservé à…”, la démystification de l”élite.
    Chacun d’entre nous est porteur d’une ou plusiers histoires qu’il voudrait partager. Etre porteur c’est bien mais le porteur doit livrer et nous avons enfin les outils pour le faire.

    • Merci beaucoup Emélie pour ton commentaire ! Je suis tout à fait d’accord et c’est bien à cela que je m’emploie dans ce type de challenge Cloudbraining. Encourager les gens à oser et à franchir le pas pour partager les histoires qu’ils ont en eux. 😉

  17. site web says:

    Intéressant, je vais tester ça tout de suite et je fais un lien vers ton test dans ma prochaine revue de liens !

  18. sy* says:

    Ils se préparent aussi à connaitre les stratégies efficaces pour bien promotionner son ebook !!!

    promouvoir leur ebook

    ça sonnerait déjà mieux

Commentez ce billet