Un vague surfeur qui cueille son nord

by on January 26, 2015
in Ma vie en sashimi

Surfons !

Bizarre comme titre, non ?

Croyez-moi, d’ici la fin de cet article, il sera beaucoup plus clair et vous ne l’oublierez plus. 😉

Alors, nous-y voilà !

C’est reparti pour un peu moins d’un an. Un an d’espoir, de doutes, de questionnements, de rêves, de désirs, d’envies.

Un an pour se dire que, enfin, cette année, ce sera la bonne, celle du succès, du passage à l’étape (étage ?) supérieur, celle où enfin ceux qui nous connaissent vont nous regarder d’un air admiratif ou avec envie.

Ce sera celle où on aura atteint notre plein potentiel et où l’on va s’épanouir.

Ce sera notre apogée.

Ou peut-être pas.

Comment ne pas la rater ?
Read more..

Pourquoi doit-on travailler ?… (Pour rien.)

Promenade dans une forêt de bambous

J’espère que votre rentrée s’est bien déroulée et que vous avez trouvé votre rythme de croisière. Et si vous ne l’avez pas encore… ce n’est pas grave, il y a quelques ajustements (parfois difficiles) à faire et après cela ira mieux. 😉

La prochaine formation Cloudbraining (CB20) commence ce lundi 15 septembre.

Pardon ?!

“Quoi ? Mais on ne m’a même pas prévenu-e ! Il n’y a pas eu d’annonces, je suis complètement pris-e par surprise !” êtes-vous en train de vous dire.

C’est vrai, je n’ai fait aucune pub, aucune communication autour de CB20. Franchement, je n’ai pas eu le temps. Et quand je dis cela, ça ne veut pas dire que je suis dé-bor-dé de travail d’accord ? Car dans mon agenda “hyper-serré”, il y a mon bébé, l’écriture du volume 5 de La femme sans peur et les siestes. Vous voyez, il ne reste plus beaucoup de place pour le reste. 😉
Read more..

Où serez-vous dans 100 ans ?

100 ans, c'est là-bas !

Comment ça vous ne comprenez pas la question ?

C’est pourtant simple, non ?

Dans un siècle exactement, où serez-vous ? Que ferez-vous ? Quelle sera votre vie ?

Ce n’est pas difficile de répondre… et le contenu de votre réponse déterminera sans aucun doute la trajectoire de votre existence… garanti ! Et je vais vous expliquer pourquoi, tout en faisant mon bilan semi-annuel. 😉
Read more..

Le lit parapluie est mon ami

Le lit qui tue

Ma sœur nous a rendu visite et elle nous a offert un lit parapluie.

Ça n’a l’air de rien mais ce fut une expérience traumatisante. Elle aurait pu me mener à la catastrophe et à me faire douter de tout ce qui fait de moi… un être humain. :)

Finalement, ma conclusion, c’est qu’on apprend tous les jours.

Vous en doutiez ?

Si oui, c’est peut-être pour cela que vous n’avancez plus dans la vie. C’est peut-être pour cette raison que vous êtes bloqué dans votre train-train quotidien. C’est également pour cela que vous ne pouvez voir tout ce dont vous êtes capable.

Là, vous devez vous demander : qu’est-ce qu’il raconte ? De quoi il parle ? Qu’est-ce que c’est que tout ce charabia ? Quel rapport entre un lit parapluie et mon métro-boulot-dodo ?

Et si je commençais par le début ? :)
Read more..

Le train de vie

by on January 8, 2014
in Ma vie en sashimi

La vie rapide !

Note : Les Ninjas de la vie reviennent pour vous aider à accomplir vos buts ! Pour en savoir plus, rendez-vous en bas de page. Quoique, si j’étais vous, je lirais quand même l’histoire. C’est lié… 😉

Je m’installe dans mon siège. Essoufflé. J’ai failli manquer mon train.

Le wagon est vide. Tant mieux. Je vais pouvoir dormir tranquille.

On entend un petit crachotement puis la voix du contrôleur.

“Mesdames-zé-messieurs, votre train du soir va partir dans quelques instants, attention à la fermeture des portes. N’oubliez pas de présenter votre ticket au contrôleur si vous vous déplacez dans le train. Une hôtesse va également passer parmi vous. Nous vous remercions pour votre confiance et nous vous souhaitons d’effectuer un agréable voyage.”

Il fait déjà nuit. Je ne m’habituerai jamais aux heures d’hiver. Mes paupières se ferment.

Une légère secousse m’indique que la rame se met en marche. Elle accélère, prend de la vitesse et me berce de ses ondulations régulières.

“Monsieur ?”

J’ouvre les yeux. C’est l’hôtesse avec son chariot ambulant.

“Vous désirez quelque chose ?”

Je secoue la tête.

“Non merci, je n’ai pas soif.”
“Mais vous prendrez bien quelque chose ?”
“Je n’ai pas faim non plus, merci bien.”
“Pas faim ?”

Le son de sa voix me surprend. Il est teinté de déception. Ce n’est pas de la contrariété ou du mécontentement. Plutôt du désenchantement.
Read more..

Next Page »