C’est quoi votre ikigaï ?

Par le 14 January 2010
dans Solutions simples

Sur l'île de Yaeyama, non loin d'Okinawa. Âgé mais solide !

Nous sommes tous et toutes toujours à la recherche d’informations qui nous permettent de bien vivre, en bonne santé et pendant longtemps. Personne n’a envie de finir diminué et malade. A quoi servirait la vie à ce moment là ? Quel serait l’intérêt d’être confiné dans un coin, seul, avec des appareils médicaux tout autour de soi ?

Alors il faut chercher. Où est-ce que dans le monde, les gens vivent le plus longtemps et de quelle façon ? Quels sont leurs secrets ? Ces-derniers peuvent-ils être reproduits ? Voilà quelques questions qui peuvent nous donner des indices sur ce qu’il serait bon de faire et de ne pas faire dans notre vie quotidienne dès maintenant, pour préserver notre capital santé en pensant au futur.

Dans les îles Ryukyu

Au sud du Japon, à plus de 1000 km de Tokyo, se situe l’île d’Okinawa, dont vous avez peut-être déjà entendu parler. On y cite souvent les bases américaines qui y sont installées mais il y a des choses bien plus intéressantes dans ce lieu paradisiaque, baigné par le soleil tout au long de l’année. La culture y est différente du reste du Japon, car bien qu’intégrés dans le système nippon, les habitants d’Okinawa et de l’archipel des Ryukyus ont leurs propres langues et traditions.

Mais l’élément le plus surprenant, c’est la population elle-même. On trouve à Okinawa la plus forte concentration de centenaires au monde. Surprenant, non? Bien sûr, de nombreux chercheurs internationaux sont venus étudier leur vie quotidienne afin d’en tirer les secrets de leur longévité.

Plusieurs leçons sont ainsi apparues. Par exemple celle que ces centenaires ont toujours été actifs. Ils continuent, à plus de 100 ans, à bouger, à bricoler et même à travailler. Leur nourriture ne suit aucun régime dit “spécial”, ils consomment simplement beaucoup de légumes, très peu de viande et ils mangent avec modération, sans jamais trop se remplir le ventre. Ils boivent de l’eau fraîche, du thé et très peu d’alcool. Ils ont aussi, tout autour d’eux, un tissu social qui fait qu’ils ne se sentent jamais isolés et qu’ils savent qu’on les apprécie.

Et puis, finalement, il y a une dernière raison qui, à mon avis, est non pas la plus importante, mais la base de tout : ils ont un ikigaï. C’est un mot japonais que l’on écrit comme cela : 生き甲斐 et qui est constitué de 2 parties. La première iki (生き) veut dire “vie” et la deuxième, gaï (甲斐) signifie “digne, utile”.

En français, on pourrait traduire ikigaï par raison d’être. En clair, c’est la raison pour laquelle vous vous levez le matin.

Une vie différente

Alors, posez-vous la question, là, maintenant. Ça ne doit prendre que 5 secondes. Quel est votre ikigaï ?… Si après ce laps de temps vous n’avez répondu que par des “euh…” en fronçant les sourcils et en vous grattant la tête, cela veut dire que vous n’en avez pas. Toute réponse trop réfléchie ne compte pas. Chaque centenaire d’Okinawa a pu répondre immédiatement à cette question. La réponse a fusé. Avec un siècle au compteur, chacun savait encore pourquoi il vivait.

Et c’est très important. Quand vous avez une réponse à cette question, tout change. Il n’y a plus de course métro-boulot-dodo. Vous voyez la vie d’une manière différente. Vous pouvez vous relâcher. Il n’y a plus de compétition. Vous stressez moins. Vous savez où vous allez. Vous avez une raison d’être, une mission.

Le fait d’avoir cet ikigaï, cette direction, permet de se concentrer sur ce qui est important et de laisser aller tout ce qui futile, superficiel et donc, inutile.

Trouver “son” nord

Nous devrions tous et toutes avoir un ikigaï. S’il est utile pour les centenaires d’Okinawa, il le sera d’autant plus pour nous qui sommes plus jeunes mais vivons dans un monde bien plus stressé.

Ce besoin de direction n’a pas à être nécessairement grandiose, du style “Je vais sauver la planète” ou “Un jour je serai président”. Non, des choses très simples peuvent nous servir d’ikigaï. Se dédier à élever ses enfants, apporter de la joie par son travail, créer des oeuvres qui font réfléchir ou, tout bonnement, cultiver son jardin. Cela peut aussi passer par des concepts plus abstraits comme vivre avec intégrité. Respecter les autres. Être honnête. À ce moment là, c’est tout ce que l’on fait qui est façonné par ces concepts.

Cette direction que l’on donne à sa vie peut, et souvent, change avec le temps. Une fois que l’on a atteint son but, il est nécessaire de s’en trouver un autre. C’est par exemple flagrant chez les jeunes retraités ou des personnes au chômage depuis peu qui, d’une vie active et intégrée dans un groupe social, deviennent passifs et solitaires. On devrait ainsi faire très attention à bien accompagner ceux et celles qui font face à des brusques changements de situation. Il est difficile de se ressaisir seul face à une nouvelle donne que l’on attendait pas.

Vivre bien

Sinon, dans des conditions normales, nous ne devrions pas avoir de problème à le déterminer. Notre société actuelle, la meilleure dans laquelle un être humain ait jamais pu vivre, nous offre un nombre incalculable de possibilités et il n’y a donc aucune excuse à ne pas se trouver son ikigaï. Aujourd’hui, vous pouvez le saisir. Peut-être qu’il changera mais surtout, n’attendez pas sur le bas-côté de la route. Autrement, j’irai presque à dire que vous vous “vieillissez” prématurément et qu’en plus, vous volez les autres de votre expérience que vous pourriez partager. Il y a toujours quelqu’un, quelque part, qui a besoin de votre savoir, quel qu’il soit. Peu importe le nom, ikigaï, raison d’être, but, c’est à vous de jouer et vous en êtes capable.

C’est d’autant plus important que, comme le démontrent les centenaires d’Okinawa, c’est un des éléments qui permet sans doute de vivre plus longtemps mais surtout en meilleure santé. Même si votre but n’est pas d’arriver à passer le cap du siècle, qui ne veut pas vivre sans maladies, ni handicaps ? Alors cela commence dans sa tête, en formulant ce que l’on veut faire de son quotidien.

Si jusqu’à maintenant vous n’étiez pas convaincu que le fait de choisir vos buts ait une quelconque valeur, peut-être que maintenant vous y serez plus sensible. :)

(Photo : Maru0522)

Mise à jour : Merci à Harry d’avoir signalé un excellent reportage au JT de France 2 sur les centenaires français. Cliquez ici puis choisissez le journal du 12 janvier. Ça commence à 23′ 15″. (Zappez le reste !)

Commentaires

35 commentaires pour “C’est quoi votre ikigaï ?”
  1. Nathalie says:

    Bravo
    Encore un super article :)
    Il y a là des vraies questions qu’on devrait se poser plus souvent !

  2. Jean-Philippe says:

    Merci Nathalie ! Si Okinawa et les îles autour détiennent pour l’instant le record mondial de centenaires, c’est en Sardaigne qu’on trouve le record de nonagenaires, dans la province de Nuoro. Ils vivent dans les villages montagneux de Barbàgia. 😉

  3. Harry says:

    Très bon article Jean Philippe :)
    Ce ikigaï est difficile à trouver. J’en suis personnellement à un stade où plusieurs portes sont ouvertes, et où il est difficile de se décider de peur de boucher des horizons. Je suis sur que pas mal de personnes doivent se dire la même chose, et que par le choix de ne pas faire de choix se bouchent tous les horizons à la fois.
    Mais pour l’instant l’heure n’est pas à la décision, Wait & See :)

    Ton article m’a rappelé un reportage sur les centenaires en France qui a été diffusé il y a 2 jours sur France 2:
    http://jt.france2.fr/20h/ Mardi 12 -> Centenaires
    Et finalement, le meilleur ikigaï n’est il pas d’aimer avec dynamisme chaque nouveau jour qui nous est offert ?

  4. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Harry !

    Plusieurs portes ouvertes ? Hésitations ? Et pourquoi ne pas en essayer une, et puis une autre et encore une autres ? Au moins tu n’aurais pas de regrets et tu aimerais, comme tu le dis si bien, avec dynamisme chaque jour nouveau. 😉

    Merci pour le lien sur France 2. Ça faisait des années que je n’avais pas regardé un journal TV français. Enfin… regarder est un bien grand mot, car quand j’ai vu les titres des news, j’ai vite zappé vers le reportage sur les centenaires. :)

    Et j’ai bien fait ! Merci beaucoup Harry, je vais faire une mise à jour en donnant le lien de France 2 car cela donne une belle bouffée d’optimiste. Ils sont incroyables ces centenaires ! 😉

  5. Hermès says:

    C’est intéressant comme article. J’avais vu dans un reportage qu’il y avait aussi une forte concentration de centenaire dans le royaume du Bouthan (un petit pays près de l’Inde) et ils avaient exactement les mêmes principes de vie : des repas pas trop lourd, une forte personalité, un cercle social et une vie toujours active.
    Sinon ton article me fait penser aux chiens qui vivent plus longtemps que ce qu’ils auraient dû vivre et qui ne meurent qu’une fois que leur maître est mort lui aussi. Peut-être que c’est leur ikigaï.

  6. Jean-Philippe says:

    Merci Hermès ! Oui il y a des cencentrations de centenaires également au Costa Rica (péninsule de Nicoya), dans l’île grecque d’Icaria et sûrement ailleurs. Le seul problème est d’être certain des dates de naissances. Il y a un siècle, tout le monde n’avait pas encore un système de recensement optimal. 😉

  7. Harry says:

    Je viens de revoir le reportage, et on ne peut le regarder sans avoir un sourire aux lèvres :) Pour être franc mon principal ikigaï est, comme ces personnes âgées, de savoir garder le sourire et de le partager. J’essaye de l’entretenir depuis bientôt un an, et les bénéfices de ma vie de tous les jours que ce comportement m’a apporté ont été plus importants que je ne l’aurais pensé !

    Je parlais de portes ouvertes pour des projets plus concrets et qui me tiennent à coeur, comme voyager et découvrir d’autres cultures, jouer de la musique, etc … Ce sont des choses que je pratique à petites doses, mais j’attend d’avoir terminé mes obligations pendants quelques années encore avant de pouvoir me lancer et en vivre pleinement.

    Si ce n’est pas une question trop personnelle, pourrais tu partager ton (tes) propre(s) ikigaï avec nous Jean-Philippe ? :)

  8. Jean-Philippe says:

    Harry, je me demande si tu n’es pas un scanneur… et je considère ça comme un compliment. :) Je prépare un article sur ce sujet mais il y a déjà quelques infos dans cet article et dans les commentaires qui suivent.

    Je comprends ta prudence mais n’attends pas trop. Comme je le dis souvent, nous n’avons qu’une seule vie qui se doit d’être pleinement vécue !

    Bonne question ! Mon ikigaï est dans la page Révolution ? (vers le bas) 😉

  9. Harry says:

    Je te remercie du compliment, c’est une des qualités que j’aimerais développer par la suite. Je me considère plus entre le zappeur et le scanneur, et j’espère par la suite pouvoir assumer complètement cette qualification :)

    Pour revenir au sujet, j’avais complètement oublié tes deux ikigaï, car non appelés comme tels. Finalement quelque soit la dénomination, but, ikigaï ou autre, ont aspire tous à en avoir un pour pouvoir s’accomplir. Il serait extrêmement intéressant d’avoir un aperçu de l’ikigaï des autres personnes qui lisent cet article … Je vous laisse commenter 😉

  10. Nathalie says:

    C’est vrai Jean-Philippe, et ce village est tout près du mien 😉 une dizaine de km, c’est Perdasdefogu qui veut dire pierre de feu. C’est passé aux info sur Tf1 l’année dernière je crois. Forte concentration de centenaires aussi. On aime bien manger su “casu marzu” fromage de brebis avec des petits vers blancs qui sautent 😉 un peu piquant et fort en goût, EXCELLENT. Faut le déguster sur du pistoccu (pain sarde). Délicieux. C’est peut-être pour ça qu’on reste longtemps en vie là bas !! on mange les petits vers avant qu’ils ne nous mangent!! 😉 :)

  11. Jean-Philippe says:

    @Harry Très bonne idée !

    @Nathalie Merci pour les détails ! à lire après son repas. 😉 Ils ont aussi, parait-il, une boisson, le canonau, qui contient le plus d’anti-oxydants au monde pour un vin. À boire sans modération ?

  12. Nathalie says:

    Je vois que tu te rappelles du cannonau ;), divin cépage qui est à boire, évidement, avec modération ;), on trouve le meilleur cannonau à Jerzu 😉 tout près de Perdasdefogu. Je ne crois pas que les habitants (centenaires et nonagenaires) de ce village, se limitaient à boire qu’un seul verre par repas de ce merveilleux anti-oxydants 😉 :).
    Je crois bien qu’ils doivent avoir d’admirables ikigaï. J’essaierais de m’informer à ce sujet que je trouve très intéressant.

  13. hakim says:

    merci pour cet article
    combien de fois j’ai entendu parler de chefs d’orchestres de musiciens qui sont morts juste après avoir pris leurs retraites.
    comme j’ai entendu dire : on vieillit lorsque les regrets prennent la place des rêves.
    mais je ne le répétrer jamais assez : il faut prendre soin de sa santé. mon arrière grand mère bien que morte à l’age de 105 ans (non officiels) à vécu en marge de tout parce qu’elle perdait peu à peu la vue. passer 20 ans lit c’est plus un enfer qu’autres chose

  14. Jean-Philippe says:

    @Nathalie Ça serait super de connaître leur réponse !

    @Hakim Merci pour votre témoignage. En tout cas, une chose est certaine : vous avez les gènes pour vivre longtemps ! À vous de préserver votre santé. 😉

  15. 99monkeys says:

    Excellent, tout simplement.
    Il est bon de rappeler que la raison de vivre n’a pas besoin d’être compliquée.
    Etre intègre, ça demande un petit effort conscient, et c’est déjà pas mal.

  16. OrangeOrange says:

    Immortalité, jeunesse éternelle, oeuvres de l’esprit, symboliques, …

    Et ici et maintenant ?

    La longévité de la vie ne cesse, depuis des siècles, de progresser. Et si ce mouvement était infini ?

    C’est la question d’un sondage iconoclaste trouvé sur Pnyx, http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/31

    Superbement illustré par “Passacaglia della Vita”, attribuée à Stefano Landi, et ici interprétée par l’Arpeggiata (Christina Pluhar, Marco Beasley, Johanette Zomer, Stephan van Dyck, Alain Buet).

    Ainsi, au XVIIème, Landi disait: “Bisogna morire” (“Il faut bien mourir”).

    Depuis, l’espérance de vie dans nos contrée a triplé !

    Cette progression linéaire est-elle infinie ? A votre avis ?

  17. Jean-Philippe says:

    @99monkeys Voilà qui est bien dit et très sage…

    @OrangeOrange Très bonne idée ce sondage. Apparemment, la majorité croit à l’immortalité. 😉

  18. Meriem says:

    mon ikigaï ?
    ça m’a fait un coup de lire ton article : qu’elle est ma raison d’être ?
    c’est paniquant comme question, c’est affreux de ne pas trouver tout de suite une réponse .
    je suis tellement loin de me trouver un ikigaï que je ne suis même plus trop sûre d’arriver à vivre jusqu’à demain :-(

    Mais bon, j’ai sûrement un ikigaï, il faut que je le trouve, que je le reconnaisse, ou si je n’en ai pas, je vais en adopter un.
    Oui, ça doit effectivement être très doux et apaisant.

    … à condition peut être de ne pas confondre ikigaï et “bonne résolution” , “obligation” , “objectif”, “devoir” …. enfin, il me semble.
    Cultiver son jardin, oui … mais à condition de ne pas se rendre malade dès qu’on a un brin d’herbe en trop.
    Apporter de la joie … mais avoir le droit d’avoir ses jours de spleen.
    Oui, c’est pas évident finalement la différence entre l’ikigaï et la bonne résolution.
    Il faut que je me trouve un ikigaï souple et indulgent.
    Merci, je trouve cette notion d’ikigaï très belle… mais difficile.

  19. Yann says:

    Excellent article Jean-Philippe. Je suis content, en me posant la question, j’ai trouvé mon ikigaï assez facilement ! Je suis aussi convaincu qu’une alimentation saine est une chose importante mais que le lien social, le fait comme tu le dis de se sentir apprécié, est fondamental.

  20. Jean-Philippe says:

    @Meriem Merci beaucoup de partager le cheminement de ta pensée. Pour ton ikigaï… et la dentelle ? C’est magnifique ce que tu fais sur ton blog. :)

    @Yann Tant mieux pour toi ! …et merci pour le RT. 😉

  21. Bic says:

    Mon Ikigaï ? Profiter au maximum de ce que chaque jour apporte…

    Très beau blog, je le lis souvent, il m’offre toujours une petite parenthèse…

  22. Jean-Philippe says:

    Merci Bic pour les compliments ! C’est la première fois qu’on me traite de parenthèse mais j’en suis très content. 😉

  23. Fenice says:

    Je ne vois qu’une chose à dire après lecture de cet article :
    MERCI !!!

    (Bon ce n’est pas très original, mais je tenais à le dire :D)

  24. Jean-Philippe says:

    Merci à toi Fenice ! Cela fait toujours plaisir de recevoir des compliments, même s’ils sont simples. :)

  25. Célina says:

    Holà JP
    Un coucou de la martinique !!!
    Mon hikigaï ???
    * me lever chaque matin et constater que ma maison est encore debout !!!
    (suis en pleine angoisse après Haiti et le Chili (tremblement de terre))
    * être debout chaque matin, et savoir que cette journée peut m’apporter plein de choses nouvelles
    * avoir ma mère , ma fille et ma petite-fille au tél, et savoir qu’elle vont bien
    *ET me regarder dans un miroir, et me dire que j’existe et que rien que pour cette journée je peux encore apporter ma modeste contribution

    gros kiss de la Martinique,
    Célina

  26. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Célina pour votre beau commentaire ! Il y a toute une famille qui a bien de la chance d’avoir une artiste comme vous en son sein. 😉

    PS : Vous devez bien connaître la Perfecta, non ?

  27. Léa says:

    Cet article est très bien écrit, et pose une bonne question (est-il bien utile de la repeter ?) celle de notre “raison de vivre”. Personnellement, j’ai 14ans et j’ai plus des buts pour l’instant que des “raisons de vivre”. Ces raisons viendront-elles avec l’âge ? peut-être !
    Je suis sûre que je tirerais d’autres reflections que celles-cis, avec le temps, et je vais laisser cet article mitonner dans mon esprit avec le temps. Tu m’as donné matière à reflechir !
    Merci pour cet article !

  28. Jean-Philippe says:

    Ah, merci beaucoup Léa pour ton comentaire ! Cela me fait aussi très plaisir quand un/une ado me laisse un petit mot. C’est important de savoir ce que ta génération pense de la vie alors qu’elle ne fait que commencer pour vous tous et toutes. Bien sûr, il y a des pressions, des soucis personnels mais comme tu le dis, les buts sont là et c’est une bonne chose. Les ikigaïs viendront plus tard, après avoir rencontré plus de gens et aussi peut-être en voyageant. :)

  29. Je vais me mettre également à écrire un texte d’un certain gabarit chaque jour pour améliorer ma prose. Pour le levé tôt du matin je me réveille naturellement à 7h tous les jours, ça me suffit pour le moment!

  30. Jean-Philippe says:

    Merci Samuel de partager avec nous cette résolution ! et je te souhaite beaucoup de créativité “punchy” pour la suite. 😉

  31. Yuca965 says:

    Je suis nouveau sur le site, et je le trouve génial, pour ma part, le Ikigaï, je le connaissais déjà ; ), je l’ai trouvé tout seul au début de ma crise d’ado (j’ai 16ans en ce moment) à 13ans environ, je l’appelle pour ma part le “but”, je suis content d’apprendre que je ne suis pas seul à avoir trouvé “çà”, et je peux confirmer à quel point c’est important pour chaque personne.

  32. Jean-Philippe says:

    Merci pour le commentaire Yuca965 ! 16 ans et vous connaissez déjà votre ikigaï ? Bravo à vous et bonne continuation dans sa conquête. 😉

  33. tarou says:

    沖縄県人です。沖縄も残念ながら男性の平均寿命が落ちてきています。とても大きな米軍基地があるのできっとこれはアメリカの食文化に影響され、その上運動不足が重なっているからでしょう。
    沖縄はもともと豚を骨にいたるまで余すところなく使う文化が影響しているのでしょう。
    Bonjour, je suis Okinawans Je vous avez l’intérêt dans Okinawa et merci
    Nous mangeons porc et algues, une herbe médicinale, plusieurs poisson,
    Je pense que les Mozuku sont une source durable d’Okinawa

  34. Jean-Philippe says:

    えー?すごい!最初日本語のコメント!どもうありがとうたろうさん。フランス語上手ね!でも私の日本とても語悪いです。フランス語で書けていいですか。
    Merci beaucoup Taro pour ce commentaire qui m’oblige à utiliser le peu de japonais que je connaisse ! 😉

    (Taro explique en japonais que l’arrivée des bases américaines sur l’île d’Okinawa a changé les habitudes alimentaires des locaux. Il explique qu’on note déjà chez les hommes un taux de mortalité plus précoce à cause de cela et aussi au manque d’exercice.)

    Taro, je ne connais pas les mozukus mais je vais vite en acheter et tester ces algues spécifiques à Okinawa. :)

Commentez ce billet