Relève-toi 8 fois

Trop de choix ?

Et puis voilà.

La vie reprend.

On est tombé. Durement, au-delà de ce que l’on imaginait.

Et puis on se reprend. Petit à petit. Pas à pas.

Pourquoi ?

Qu’est-ce qui fait que l’on ne reste pas au sol, recroquevillé sur soi-même, attendant la fin ? D’où vient cette force qui nous fait nous relever ?

Autonome

Certains vous répondrons qu’elle est d’origine divine et que sans elle l’Homme n’est rien. Qu’il y a un créateur, un guru, un être extraordinaire prêt à vous tendre la main. Je trouve que c’est nous donner bien peu de crédit pour tout ce que nous accomplissons tout au long d’une vie.

Cette énergie vient de nous et est en nous.

Prenez l’exemple des Japonais puisque c’est quelque chose que je vois, je vis et ressens chaque jour.

Personne n’a brandi une relique. Personne n’a cité des versets extraits d’un livre particulier. Non, le peuple nippon se relève tout seul et c’est quelque chose que nous pouvons tous et toutes prendre en exemple face à nos petits soucis quotidiens.

Il est un proverbe japonais qui dit “Si tu tombes 7 fois, relève-toi 8 fois” et qui représente bien cette esprit. Partout dans le nord du pays, là où le tsunami a tout balayé, la vie reprend. Pour l’instant, ce n’est pas grand chose, on déblaie un peu, on essaie de retrouver des souvenirs d’avant dans les restes tordus d’une maison qui a été broyée par les eaux en furie. On tourne la page. On se relève. Doucement.

Sans une plainte.

Les Japonais le savent, cette dernière n’apporte rien. Seule l’action compte. Une toute petite suffit. C’est comme un signe que l’on place au grand jour pour montrer à soi-même et aux autres que l’on est de retour. Ce symbole, tout le monde peut le voir et encourage les autres.

Il y eut une époque où sur la planète nous n’étions pas nombreux. Certains chercheurs ont évalué qu’à un moment de son histoire, la population de nos ancêtres directs ne comptait guère plus de 2000 membres.

Nous sommes aujourd’hui 7 milliards.

Il s’en est fallu de peu pour que vous ne lisiez jamais cet article que je n’aurais jamais eu l’occasion d’écrire.

Alors il en a fallu des hommes qui n’abandonnent pas, des hommes qui se relèvent, des hommes qui repartent en avant malgré les échecs et les cataclysmes.

Autochtone

Et vous ? L’un de ces 7 milliards… Vous avez des soucis ? Votre voisin vous ennuie ? La vie ne va pas exactement dans le sens que vous voudriez ? Est-ce que vous allez taper du poing sur la table en blâmant vos circonstances ?

C’est possible et c’est même ce que font la plupart des gens aujourd’hui. La moindre épine dans le pied, la moindre contrariété et nous voilà en train d’accuser la météo, le trafic, l’économie, les banques, la famille, l’iPhone, la poste, les trains, etc, pour notre infortune.

Dans une vie où nous “surconsommons”, on s’est habitué à avoir tout et tout de suite. Notre existence est devenue trop souvent facile, non pas spécifiquement par notre faute mais tout simplement par qu’en temps qu’espèce, nous avons évolué dans cette direction. A qui la faute ? Peu importe mais le plus important c’est de bien comprendre cette situation et de bien se dire que rien, absolument rien ne nous est dû.

Nous sommes un peu devenus les aristocrates du clinquant, du bling-bling, de l’immédiat, du nouveau et pas une seule partie du monde civilisant n’y a échappé.

En particulier les Japonais.

Babylone

Le pays du soleil levant était devenu, à coté de ses traditions, le pays de la consommation ultra rapide. Si vous vouliez acheter un nouveau produit, goûter à une nouvelle boisson, tester un nouveau menu, vous aviez intérêt à vous dépêcher. Ici, une nouveauté ne restait nouvelle que pendant environ 3 mois et ensuite disparaissait des étalages, des rayons ou des menus, remplacée par d’autres créations ou mélanges encore plus étranges.

Depuis le 11 mars dernier cela a bien changé.

La plupart des entreprises font face à une situation difficile et l’été qui arrive va compliquer les choses avec des coupures d’électricité sans doute plus nombreuses et donc, moins de temps pour faire tourner les usines.

Ainsi, chacun se repositionne vers ses produits de base, ses “classiques” que l’on va produire en plus grand nombre pour satisfaire une clientèle qui va devoir s’habituer à un moins grand choix.

De toute façon, est-ce qu’on avait vraiment besoin d’une boisson gazeuse au goût de concombre ?

Clones

Alors je le vois tout autour de moi.

Les Japonais sont en train de renoncer à un grand nombre de leurs fantaisies pour en revenir à des choses plus réalistes et plus simples.

Il n’y a pas eu de révolte. Il n’y a pas eu de protestations. Même pas de grèves.

Tous ici ont été touchés par les évènements dramatiques du mois dernier et tous sont en train de faire un énorme effort pour redresser la barre.

Sans augmentation de salaire.

Sans garantie de réussite dans un monde économique sans pitié.

Se relever.

Pour la huitième ou la nième fois.

Pas pour un “dieu” mais juste parce que c’est dans notre nature. Car si les Japonais sont capables de le faire cela veut dire que n’importe quel être humain peut faire de même. Les Nippons ne sont pas des êtres exceptionnels. Ils n’ont pas des pouvoirs magiques ou d’incantations spéciales.

Ils sont juste des êtres humains comme vous et moi.

Cette résilience face à l’adversité existe en chacun de nous. Certes, notre éducation, notre culture est différente mais ce qui fait notre humanité est similaire. Nous sommes faits du même matériel génétique à 99% et n’allez pas me dire que c’est le 1% qui fait toute la différence.

Non, c’est plutôt le contraire. Nos 99% en commun nous permettent à nous aussi d’avancer, de tomber, de nous relever et d’avancer à nouveau.

Alors si vous me dites que vous, vous êtes singulier, que vous avez des conditions inhabituelles, un passé distinctif, laissez-moi sourire : nous avons tous et toutes des circonstances “particulières”. Nous avons tous et toutes eu une éducation unique, des parents différents, des profs spéciaux, des moments difficiles et des joies très personnelles.

Cela ne fait pas de vous – ou de moi – quelqu’un qui ne peut pas se relever pour la huitième fois.

Bien sûr que nous le pouvons. Simplement nous l’avons oublié et le drame nippon est là aussi pour nous rappeler que tous les hommes naissent égaux.

C’est bien ça qui est écrit dans la déclaration des droits de l’Homme, non ?

Alors égaux en liberté mais aussi égaux en possibilités, et si la liberté ne saurait être limitée par quelqu’un d’autre que nous-même, il en va de même pour les possibilités. Personne ne peut nous les limiter.

Sauf nous.

On se relève ?

(Photo : Straws pulled at random)

Commentaires

27 commentaires pour “Relève-toi 8 fois”
  1. fabrice says:

    Bel article Philippe! En effet cette résilience chez l’être humain est étonnante. La facilité d’adaptation est étonnante chez l’homme, c’est sans doute un de ces plus grandes qualités!

  2. Jean-Philippe says:

    Merci Fabrice ! Tu as raison, la facilité d’adaptation est une de nos plus grandes qualités avec cette résilience qui nous a fait avancer à travers l’Histoire humaine. On a tendance à l’oublier et à se sous-estimer alors que tous nous avons ces qualités en nous. Parfois on ne croit même pas les avoir mais, placé dans une situation extrême, on va instinctivement les retrouver. 😉

  3. Arwen says:

    Tout ce que tu dis dans ce beau billet est vrai….relevons-nous!

  4. Jean-Philippe says:

    Merci pour ton compliment Arwen ! Oui nous le pouvons tous et toutes, vraiment. L’éducation, la routine, le quotidien, toutes ces choses-là nous font l’oublier. :)

  5. Anais says:

    Quand on est un observateur, pris dans le quotidien, quand il arrive des choses très difficiles aux autres on pense : “comment fait il?”, “moi, je ne pourrais pas…”, “je ne suis pas assez fort”…
    Pris dans les évènements, on ne pense pas, on agit c’est tout.
    Pourquoi ? Simplement parce qu’on a pas le choix, parce que c’est dans la nature humaine.
    Le jour ou on se rend compte qu’on est de nouveau debout, on se dit que finalement la vie est un éternel recommencement.

  6. Ben says:

    Très bel article, alliant spiritualité et actualité. J’aime beaucoup !

  7. Jean-Philippe says:

    @Anaïs Merci beaucoup pour ton complément d’information avec je suis tout à fait d’accord. Lorsque les circonstances le demandent nous sommes capables de nous surpasser. N’est-ce pas la meilleure preuve de notre réel potentiel ? :)

    @Ben Merci pour le compliment !

  8. Joel says:

    “Si tu tombes 7 fois, relève-toi 8 fois”, j’ai lu cette phrase la semaine dernièer dans le livre Hagakure. C’est fantastique de voir comment un bouqin écrit en 1700 peut être encore d’actualité. Revenir au principal, à la source, à l’essentiel sans le coté bling-bling, non seulement ça fait un bien fou mais ça peut faire toute le différence.

  9. Coumarine says:

    Je suis en admiration, cher Jean-Philippe pour ce bel article
    Tu n’as rien perdu de ta profondeur humaine, bien au contraire
    Et tu nous fais réfléchir sur l’urgence de revenir aux valeurs fondamentales de l’être humain
    C’est bon de te lire ce soir, je voudrais te dire merci

  10. ChrisToonet says:

    Superbe cet article !
    “Même la pensée d’une fourmi (toi, l’une des 7 milliards) peut toucher le ciel”
    Je me demande si tu ne vas pas décider de rester et de contribuer à relever ce pays plus vite qu’on ne l’imagine, vu d’ici !
    En tous cas tu nous donnes toujours un bel exemple ! Alors, encore MERCI !

  11. Amibe_R Nard says:

    Le cerisier se relève tous les ans.

    Que le temps soit dur ou doux à ses branches, il se relève.

    Comment ne pas l’imiter ? :-)
    l’Amibe_R Nard

  12. Jean-Philippe says:

    @Joel Hagakure ! A lire et à relire… surtout entre les lignes comme pour le Traité des 5 roues. :)

    @Couramine Venant de toi, chaque compliment me touche profondément et tu sais pourquoi. 😉

    @ChrisToonet Merci beaucoup pour tes mots qui sont bien lourds à porter sur mes modestes épaules. :)

    @Amibe_R Nard Ah oui ! Très belle image que je te volerai un jour, promis. 😀

  13. Céline says:

    Quel merveilleux article ! Merci pour votre magnifique blog que je découvre depuis peu et auquel je suis de plus en plus fidèle… merci pour ce que vous êtes, vous faites et vous écrivez !

    Céline
    http://www.leluxedetresoi.com

  14. Jeanne says:

    C’est un très bel article Jean Philippe. J’ai mis du temps à venir le lire, mais il est vraiment touchant. Ce qui me fascine c’est que je viens de relire un livre que tu m’as offert en avril 1996… Le guerrier pacifique. Tes propos dans ton article sont en parfaite concordance avec ce que raconte Dan Millman dans son livre. T’en souviens tu?
    Aujourd’hui, mon avenir est incertain. Peut être vais-je tomber, peut être pas. Mais je n’ai plus aucune emprise sur lui. J’ai fait de mon mieux, l’issue ne dépend plus de moi. Et bien: quoi qu’il arrive, je me relèverai. Après avoir lu ton article, j’en suis persuadée. Merci à toi.

  15. Jean-Philippe says:

    Bravo Jeanne ! Tu es une battante et franchement, rien ne peut t’arrêter. :)

    PS : Tu pourrais faire appel à la communauté Cloudbraining pour explorer des solutions, non ?

  16. Céline says:

    Bonjour,
    Merci pour ce magnifique article et ce blog génial que je découvre, depuis peu, de jour en jour !!

  17. Jean-Philippe says:

    Merci Céline, c’est un beau compliment que tu me fais là !

  18. Alexis says:

    Magnifique Article Jean-philippe!! Quand nous tombons c’est pour mieux apprendre a nous relever.

    Maintenant,j’ai l’impression que tes billets sont encore plus profonds qu’avant, comme si ce tsunami avait été un déclic.

  19. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Alexis ! Je ne sais pas trop quoi te répondre mais il est certain que cette expérience nous marquera à jamais. :)

  20. Salah says:

    Merci Jean-Philippe de cet article simple à lire et à comprendre sans être obligé de sortir de Polytech. ! Je cois que – pour rejoindre un peu ton idée générale de la “résilience” (Boris Cyrulnick) et de “la connaissance et le possible sont en nous …” (Socrate : Ménon de Platon)- Sénéque écrivait : ” Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. Mais c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont dificiles”. Il y a aussi le bon livre que Philippe LABRO à écrit dans des moments personnels rès difficiles ” Tomber 7 fois se relever 8″ qui est très édifiant et dont je coneille la lecture à toute personne qui vit des moments “psychiques” critiques qui ne lui permettent pas d’avoir justement l’esprit criique et analytique par rapport aux drames qui concernent – selon son point de vue situationnel – les autres et dont lui n’a aucune conscience sauf celle qui le tormente. Ceux-là aussi ont sans le savoir la “résilence” si cher à notre Cyrulnik. Merci encore pour ce prtge à la portée de tous. Il n’est pas simple de s’exprimer “simplement”.

  21. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Salah pour tous ces détails. Je ne connaissais pas le livre de Philippe Labro et je vais le lire avec plaisir. Il semble d’ailleurs que le concept de “Tomber 7 fois, se relever 8” soit finalement assez courant. :)

  22. Alix says:

    Ce sont des choses que l’on sait, mais on les oublie malheureusement trop souvent.
    Merci pour la petite piqure de rappel !

    PS : “représente bien -cet- esprit”

  23. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Alix ! Bonne continuation avec la piqûre de rappel. 😉

  24. jean yves virassamy says:

    Bravo jean Philippe
    Une belle leçon de vie loin des superflux

    Merci

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Jean-Yves ! C’est vrai, parfois le superflu devient super-flou et on ne sait plus très bien où on en est. Revenir aux bases est alors, toujours un bon réflexe. 😉

Commentez ce billet