Une génération d’illettrés?

Par le 30 October 2009
dans Changer les règles

Qui contrôle qui?

“Les plus jeunes n’écrivent plus.”
“Ils ne connaissent rien à l’art de l’écriture.”
“C’est la faute à toutes ces technologies modernes.”

Les apparences

Ce genre d’avis nous les avons tous et toutes entendu. Que ce soit à la télévision ou dans des conversations familiales, il y a toujours quelqu’un pour ramener le sujet sur la table, surtout au moment de la rentrée des classes.

Notez d’ailleurs le ton négatif des phrases, qui ne font que se plaindre et en général n’apportent aucune solution. Si solution il y a, ce sera plutôt du genre répression ou punition. Alors, j’essaie de me mettre à la place de ceux dont on parle. Ces jeunes, comment pensez-vous qu’ils se sentent? Ils sont jugés et condamnés avant d’avoir ouvert la bouche. C’est agréable avant d’entrer dans la vie adulte.

Alors, vous pensez bien que lorsque j’ai découvert qu’Andréa Lunsford, une éminente professeur de l’université de Stanford aux États-Unis s’était très sérieusement penchée sur le sujet, j’ai été très curieux de connaître les résultats de son étude. Elle vient de publier les résultats de cette recherche couvrant tous les devoirs écrits par les étudiants de son université sur une période de 6 ans. Ses conclusions sont surprenantes et ont été reprises dans un article de Wired magazine.

La naissance d’une nouvelle forme d’écriture

Incroyable pour certains et pourtant vrai: ces jeunes étudiants écrivent plus que n’importe quelle génération qui les a précédé.

Pour vous en convaincre, remontez à tout juste 15 ans. Qui écrivait? Les journalistes, les professeurs, les écrivains et les quelques professions qui devaient faire des comptes-rendus. Mais rappellez-vous, est-ce que vous écriviez tant que ça? Le seul moment où nous avions vraiment à écrire, une fois sortis du système scolaire, était pour les lettres et autres cartes de voeux.

Regardez maintenant. La communication se fait par l’écrit. Nous sommes tous connectés par les mots. Ces phrases que j’écris là, maintenant, sur mon portable, je ne les aurais jamais créées il y a une quinzaine d’années. Je n’aurai jamais couché ça sur papier. Pour qui? pourquoi? Et c’est la deuxième différence. A travers leurs messageries, leurs portables, leurs blogs, les jeunes générations écrivent pour une audience globale. Et ça les motive! Il y a un fossé entre écrire une rédaction où vous régurgitez ce qu’on vous a appris et ce, pour une seule personne, votre prof, et un texte argumenté que vous postez sur votre blog et qui va être lu par vos amis et le reste du monde.

Ils apprennent donc très vite à savoir argumenter et convaincre. C’est amusant car ils en reviennent un peu à cet art de la rhétorique, cher aux anciens Grecs. Mais façon XXIème siècle.

Ils savent aussi qu’ils auront très rapidement des réactions. Le retour de leurs lecteurs par les commentaires est instantané. Lorsque vous écriviez une lettre, il fallait quelques jours avant d’avoir une réponse. Ça donnait le temps d’oublier ou de tuer la spontanéité. Maintenant, ces jeunes doivent être capables de prestement soutenir leurs positions. Ils développent un art de l’écriture qui convient à leur génération.

En plus, ils s’adaptent à leur public. Ils savent changer de style selon la personne pour laquelle ils rédigent. C’est toujours l’art de la rhétorique. Aristote serait content! Ils veulent à travers leurs écrits offrir de nouvelles idées, faire bouger les choses, convaincre, faire une différence dans leur monde. En quelque sorte, avec les nouvelles technologies, ils lancent l’écriture dans de nouvelles directions.

Questionner les jugements péremptoires

J’aime cet exemple sur l’illettrisme où la croyance générale est, encore une fois, bousculée. Ces jeunes sont condamnés sans qu’on leur donne la possibilité de s’exprimer. C’est tout le problème lorsque l’on juge les autres. Il faut tester ce que l’on affirme et ne pas faire de déductions à partir de ses observations. C’est ainsi qu’on fait des erreurs.

C’est pour cela que je remets toujours en cause ce que l’on me dit, et en faisant de même vous découvrirez des choses étonnantes. Si quelqu’un vous dit que quelque chose est impossible, demandez-lui pourquoi, et surtout d’argumenter. S’il est incapable d’apporter des preuves, vous savez ce que vous pouvez faire de son opinion.

Ainsi, en remettant toujours en question ce qu’on nous dit, on découvre des choses étonnantes. Bien sûr, dans le cas de l’illettrisme, l’étude d’Andréa Lunsford ne concerne que des étudiants d’une grande université américaine. Mais si on jette un coup d’oeil aux plus récents chiffres de l’ANLCI, l’Agence nationale de Lutte contre l’Illettrisme, on se rend compte que plus de la moitié des illettrés en France a plus de 45 ans. On sait aussi quelles sont les générations qui ont le plus de mal à adopter les nouvelles technologies…

Parmi les plus jeunes, même ceux qui ont quitté l’école avant la fin du lycée vont sur le net. Ils lisent également des blogs ou jouent à des jeux vidéo. Même eux, ils écrivent des commentaires, peut-être même des trolls. 😉

Et bien, ça aussi c’est une avancée. Sans doute que leur écriture n’est pas parfaite, du style SMS, mais ils écrivent. Il y a une quinzaine d’années, il n’auraient jamais pris un stylo et une feuille de papier pour donner leur opinion. Alors, ça aussi c’est un progrès.

Mise à jour: Voici un autre article (en anglais, via la BBC) qui va dans la même direction. Il est basé sur étude réalisée avec des jeunes de 9 à 16 ans, en Grande-Bretagne.

(Photo: .faramarz)

Commentaires

37 commentaires pour “Une génération d’illettrés?”
  1. LaForêt says:

    Extrêmement intéressant !

    Je viens de me dépêcher de faire suivre ton article à mes ami(e)s, parents également de jeunes ados. C’est vrai que nos ados écrivent beaucoup via leurs ordinateurs. Et on vient d’inventer officiellement le verbe “clavarder” pour bavarder via clavier interposé. C’est vrai également qu’ils adaptent leurs écrits à leurs auditoires.

    Comme le résume l’article de Wired Mag, la qualité de l’enseignement de la langue demeure essentielle, mais sans perdre de vue que l’important réside dans le fait de savoir pour qui tu écris et pourquoi tu écris :-)

    Merci pour cet article avec ses liens.
    Bonne journée :-)

  2. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup LaForêt de partager ainsi cet article. :) J’espère que ça donnera une autre vue aux parents qui ont des ados. Les jeunes générations qui arrivent sont extrêmement douées, à nous de les aider à s’épanouir avec leurs outils… Ceux qui feront le quotidien de tout être humain dans 10 ou 20 ans.

    C’est très important de ne pas penser négatif! Faire sa révolution personnelle, c’est aussi voir les choses sous un angle différent. Dans ce cas, le fait de pianoter toute la journée ne veut pas dire “temps perdu” mais plutôt “temps investi” dans une nouvelle façon d’écrire, de communiquer avec les autres. Pour être franc avec toi, je trouve ça très beau et me rend plus optimiste pour les futures générations. :)

    A propos, “clavarder” c”est vraiment un mot officiel maintenant?

  3. obs says:

    hum soit les américains ont évolués dans le bon sens & nous pas, soit la personne qui a écrit ça ne connait en rien notre monde…

    Aller voir les skyblogs ou même n’importe quel site de jeux videos… ou axé jeune… & le bilan est plus qu’accablant, les jeunes d’aujourd’hui n’ont aucune connaissance des mots, & pire que ça……….. exemple qui m’a choqué dernièrement… “a tendez les gars on arrive…”, “a tendons les autres je vous dis…” & oui les jeunes ont aucun rattachement à la langue & pire que ça aucune logique voir ils ne connaissent même pas l’existence des mots & de leurs significations….

    Personnellement à l’école je me tapais que des 0/20 en dictée, aujourd’hui à force de voir des jeunes “massacrer” la langue dans tous les sens possible & inimaginable.. je me concentre un minimum pour pas avoir l’air d’un attardé mental…

    j’ai l’impression d’être un vieux con, & plus que ça encore… j’ai 31 ans.. ç

  4. Jean-Philippe says:

    Merci pour votre sincérité Obs. :)

    Je crois que vous exprimez ce que beaucoup d’adultes pensent. Les exemples que vous prenez sont encore des choses lisibles mais si vous touchez au langage SMS, j’avoue que j’ai souvent du mal à comprendre ce qui est écrit.

    Alors que faire? Car malgré tout, ils écrivent bien plus que votre génération. Certes ils écrivent dans un langage codé, qui ne ressemble que de très loin au Français traditionnel. J’essaie de m’imaginer comment les membres de l’Académie française de 1635 (ceux installés par Richelieu) réagiraient en nous lisant. Pas à travers les SMS ou les skyblogs mais juste en parcourant notre Journal Officiel. Je pense qu’ils seraient horrifiés par la dégradation de leur beau Français. Vous êtes d’accord?

    Peut-être que ce qui est différent nous fait peur. Peut-être que ce que nous ne comprenons pas nous inquiète car nous nous sentons exclus. Je ne dis pas qu’il faut tout accepter simplement parce que c’est différent, parce que “c’est cool” mais je reste optimiste avec les jeunes générations. Par leur intermédiaire des changements se produiront dans la langue, c’est sûr. D’autres tendances ne seront que des modes qui disparaitront.

    Néanmoins ils vont pouvoir accomplir de grandes choses avec les formidables outils qui s’offrent à eux et qu’ils manipulent avec facilité. Ils vont avoir beaucoup de responsabilités, dans un monde liquide, comme dirait Zygmunt Bauman. Un monde qui changera constamment.

    Qui dit grandes responsabilités dit grand stress. A nous de les aider à bien se préparer. :)

  5. Jess says:

    Article très interessant sur un phénomène de société pourtant déja tant exploité. Une autre vision est donné ici.
    Je pense qu’aujourd’hui l’écriture se combine à des phénomènes de mode. Je m’explique, on peut distinguer trois phases dans la vie d’un enfant. Une première phase où il apprend à écrire, une deuxième phase où il se rebelle et renie ce qu’il a appris (parler en langage abrégé est devenu une mode chez les 12-15ans), puis une dernière phase où l’enfant devient adulte et doit se comporter en tant que tel. Certaines abréviations prennent alors des allures “ringardes”. tkt, mer6,…
    Ce n’est pas tant un signe d’illétrisme, je parlerais plutot de tendances qui, hélas, conduisent par la suite à quelques soucis d’orthographe.
    N’oublions pas non plus que nos “djeuns” ne devancent que de très peu nos politiciens français…

    • Jean-Philippe says:

      Merci beaucoup Jess d’avoir expliqué ces 3 phases! Cela va aussi rassurer bien des parents. :)

      J’irai donc plus loin en pensant que certains mots ou expressions de ce langage abrégé finiront par intégrer la langue “officielle”. Je n’ose même pas imaginer la réaction des académiciens de 1635! 😉

  6. LaForêt says:

    Clavarder : composé avec Clavier et Bavarder
    Inventé au Québec, et qui se répand doucement en France
    terme francisé pour remplacer “chatter”
    :-)

    • Jean-Philippe says:

      Merci LaForêt pour les détails! Ici au Japon on est loin du clavardage… 😉

  7. tom says:

    Sans parler du langage sms… il suffit d’aller sur un forum X ou Y pour se rendre compte que les “jeunes ” générations ne savent pas écrire…. je suis membre actif de plusieurs forums, et les administrateurs font la guerre aux fautes d’orthographe… malgré les correcteurs d’orthographe, certains membres font 3 fautes par mots… Voilà le sujet posté par l’administrateur d’un des forums il y a à peine 3 jours :

    “J’en ai plus que marre de passer mes soirées à faire l’effort de corriger les fautes d’orthographes.
    Si vous n’avez pas envie de faire une effort pour écrire correctement, moi je ne vais pas en faire non plus et un post avec une faute à chaque mot finira à la poubelle. Ca sera beaucoup plus facile pour moi.
    Je conçois qu’on ne soit pas tous des maîtres capello mais y’a un minimum de respect à appliquer en écrivant français.
    Il existe un correcteur orthographique sur le forum qui déjà devrait vous mettre la puce à l’oreille sur la qualité de ce que vous écrivez. Firefox propose la correction automatiquement.
    Alors un peu d’application de votre part serait la bienvenue.
    Vos posts sont lus par tout le monde je vous le rappelle et moi quand je vois le charabia de certains posts je n’ai plus envie d’être encore le responsable de cet espace de discussion.
    C’était le coup de gueule du jour.
    Merci”

    La chose regrettable est de se rendre compte que les membres visés par ce post sont des personnes entre 17 et 25 ans…

    Personne n’est parfait et tout le monde peut faire des fautes d’orthographe… mais il faut quand meme se poser des questions…

    Sinon, très bon article…

    • Jean-Philippe says:

      Merci Tom d’apporter votre témoignage. :)

      C’est un bon exemple que vous donnez, car je ne suis pas contre le langage SMS à condition que, dans un dialogue, les deux parties soient d’accord pour l’utiliser. Sur un forum, il est clair que les membres doivent se plier aux règles. Comme Jess le disait, si on en est à sa période rebelle, pas de problème, mais il faut savoir respecter les autres.

      Est-ce que quelqu’un va oser un SMS ici? 😉

  8. nik says:

    Bon article.
    Mais. je n’ai jamais entendu ces trois phrase :
    “Les plus jeunes n’écrivent plus.”
    —-
    “Ils ne connaissent rien à l’art de l’écriture.”
    En tout cas, je doute qu’ils lisent plus que leurs parents.

    “C’est la faute à toutes ces technologies modernes.”
    Et pour être tatillons, et surtout parce que j en ai marre de l entendre partout, même si c est entre guillemets (ici, qui sous-entends que l on cite les propos de quelqu’un), “C’est la faute à” ne se dit pas.

    • Jean-Philippe says:

      Merci Nik pour le compliment ainsi que pour votre commentaire!… et vous sous-entendez bien. :)

    • aris says:

      ça dépend quel jeune. J’ai beaucoup d’ami et moi même je lis. C’est une autre façon de lire pour certain. Pour moi ça reste papier. Mais le fait de dire que les jeunes ne lissent plus est complètement faux !

  9. Pat says:

    Très bel article. Mais je ne suis pas d’accord sur tout.

    Sans doute qu’il y a du progrès. Disons surtout que les plus fainéants ont tendance à utiliser les outils pratiques qui sont développés suivant le progrès. D’où que je ne pense pas que les ados soient plus intelligents que leurs pères, bien au contraire. Les outils développés aujourd’hui sont là pour nous simplifier la vie, on a droit à une bande de fainéants en lieu et place de personne motivée à travailler.

    Peut-on réellement parler de progrès des jeunes ados dans ce cas ?

    Même si j’ai grandi avec les nouvelles technologies d’aujourd’hui et que je me situe un peu entre les deux, je m’aperçois qu’il y a un énorme fossé entre les ados et leurs pères.

    Personne ne respecte plus rien, tant les ados que leurs pères.
    Les jeunes comme je le disais sont fainéants, et on leur attribue l’écriture SMS. N’est-ce pas plutôt un moyen de se simplifier la vie concernant l’orthographe qui en français est souvent très compliquée. La langue française est considérée comme une des plus difficiles à apprendre au niveau de l’orthographe. Pour ma part ça ne serait pas étonnant.

    Pour illustrer l’autre côté, je vais parler d’une expérience personnelle. J’avais écrit un article il y a quelques temps. Un article intitulé “Le rechargement sans fil, un nouvel air qui s’annonce”. On pourrait penser qu’il y avait une faute de sens, mais non … Je ne voulais pas mentionner le mot ère dans ce cas, mais simplement parler de cet air qui transportait les ondes WiFi.

    J’avais donc eu un commentaire assez négatif sur ma manière d’écrire et j’avoue ne pas avoir énormément apprécié.

    “Un nouvel air? ! Mon commentaire n’a rien à voir avec le fond de l’article, mais avec la forme. Un nouvel air? Non : une nouvelle ère…
    Il est devenu commun d’écrire des textes bourrés de fautes d’orthographe, puis de fautes de français, et nous glissons maintenant vers les fautes de sens, comme ici…
    Apprenez à parler et à écrire votre langue. Si une majorité continue à s’exprimer n’importe comment, nous nous exposons à ne plus nous comprendre dans un futur très proche, au train où vont les choses…”

    Donc oui, plus personne ou presque ne se comprend plus tout à fait.
    Ou tout du moins, plus personne n’essaie de se comprendre.
    On dirait qu’on va droit au mur, droit vers une rupture de contact si plus personne ne tente de faire le moindre effort, et cela va dans les deux sens.

    Il y a du positif tout de même, car oui, beaucoup écrivent bien plus qu’avant. Les blogueurs professionnels en sont la preuve. Ils ne sont pas journalistes, ils n’ont pas faits d’études en ce sens. Ils prennent juste leur clavier et commence à surfer afin de trouver des idées à rédiger à leur manière. Malheureusement, tous ne sont pas dans ce cas, en espérant que ça ne vienne pas à empirer.

  10. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Pat d’avoir partagé un si long commentaire et d’avoir donné votre opinion avec tant de détails. :)

    A propos de sens, j’avoue ne pas avoir tout compris dans votre message. Ferais-je alors moi aussi partie de cette majorité en rupture? Par contre, je suis d’accord avec vous sur le problème de la communication. C’est très important de se comprendre et tout le monde devrait faire un effort. :)

  11. Pat says:

    Il n’y a pas de quoi Jean-Philippe.
    C’est pour cela que les blogs sont faits, pour partager des idées.

    Pour comprendre le sens du titre de mon article, il faut se rendre sur mon blog.
    Je me permets donc de copier le lien vers l’article en question. Je vous laisse le soin d’effacer ce commentaire ou de l’éditer si cela ne rentrait pas dans le cadre de ce billet afin d’éviter un “troll”. 😉

  12. Jean-Philippe says:

    Merci pour le lien, Pat!

    Maintenant j’ai bien compris le “sens” de votre commentaire. Avec quelqu’un d’agressif comme la personne qui a commenté sur votre blog, il est impossible de communiquer. Exiger de l’autre quelque chose c’est se mettre au-dessus, et donc il est difficile d’être sur un pied d’égalité, base de toute vraie communication. :)

    Je pense que parfois il est nécessaire de laisser passer certaines fautes (faire un effort) pour venir se mettre au niveau de l’autre. Ensuite, à nous de l’aider à grimper, à s’améliorer avec nous! Je parle ici d’une façon générale mais chaque personne est un cas particulier.

    Regardez votre exemple! Vous venez sur mon site, vous faites l’effort d’écrire un long commentaire, vous me respectez… je me sens valorisé et nous nous mettons ainsi à communiquer au même niveau. Ensuite, tous les deux, nous faisons un effort pour mieux nous comprendre et nous sortons tous les deux gagnants et enrichis de cet exercice!

    Merci pour ça. :)

  13. Bulléine says:

    Je découvre cet article, et j’aime beaucoup.
    Je voudrais juste donner mon point de vue sur certaines choses:
    Le langage SMS et le correcteur d’orthographe. J’aime beaucoup voir les gens s’énerver avec ça. Oui on peutt critiquer ce genre d’écriture, mais il ne faut pas oublier la provenance de tout ça (un sms de 160 caractères, c’est compliqué avec des mots entiers). Ensuite, je pense que c’est aussi un “style”. Comme sur les Skyblogs (en général), vous trouverez des mots écrits en minuscules/majuscules comme “BonBOnS” juste pour “le style”. On peut donc se dire que c’est un peu comme une dérivation du langage oral, quand les gens inventent des mots pour faire “cool”. Bref, je pense avoir fait comprendre mon idée.
    Au niveau des fautes d’orthographe, ou autre, je trouve vraiment cela dommage de critiquer les personnes concernées. Je pense que tout le monde est capable de faire des fautes d’orthographe, surtout via un clavier (où on a peut être plus l’habitude d’écrire sans attention). Ce manque d’attention (ou de savoir) peut venir de beaucoup de choses… Pourquoi blâmer? Autant aider et tenter de corriger. Blâmer les personnes qui font des fautes va juste les pousser à ne plus venir sur Internet, lieu d’échange…

    En ce qui concerne l’article en lui même, je suis tout à fait d’accord. Il y a juste 5ans, nous n’écrivions pas autant. Que les textes soient bien ou mal orthographiés, le principal est de faire passer son idée. Quand à la modification de l’orthographe… Il faut se faire à l’idée que la langue française évolue de jour en jour (voir les écrits datant d’une centaine d’année).

  14. Bonjour et merci pour cet article optimiste ! Je suis comme vous, je pense que les “jeunes” d’aujourd’hui n’ont pas à rougir de leurs compétences face aux générations antérieures !

    Oui ils écrivent plus et oui ils lisent plus, même si ce n’est pas des journaux classiques. Quand à parler de fainéantise en lien avec les usages technologiques actuelles, c’est faire preuve de peu de recul … Nous sommes donc tous des fainéants puisque nous nous déplaçons en voiture au lieu d’aller à pied ? Non, cela ne tiens pas. Le progrès technologique n’est utile que s’il répond à des besoins et qu’il conduit à des usages.

    Comme vous l’avez dit, le texte prend une grande importance aujourd’hui dans notre société. Plus utilisé, il est donc normal qu’il évolue plus vite, que certains l’adaptent à leurs besoins, à leurs communautés. Est-ce que c’est une révolution par rapport aux dialectes régionaux ? Je ne crois pas.
    Quand à l’exemple de Pat, que pouvons nous faire face à des gens sans humour ? En rire non 😉 ?

    Bref, je suis très optimiste sur l’avenir des jeunes et je suis certain qu’ils seront plus ouverts sur les autres que leur parents car ils possèdent et maitrisent les outils pour cela.

    Grégory

  15. Jean-Philippe says:

    @Bulléine Merci, j’aime beaucoup ton commentaire et pas seulement parce que nos opinions se rejoignent. :) Tu ajoutes des éléments intéressants comme l’idée de la mode, d’un style. Blâmer sans offrir de solutions est comme rejeter.

    @Grégory Merci pour votre opinion! Faire une comparaison avec la marche à pied et les voitures est excellent et nous donne à réfléchir. 😉

  16. David Bosman says:

    Donner son opinion, c’est bien. Prendre le temps de s’en faire une avant de l’exprimer, c’est pas plus mal non plus.
    Dans la course à l’expression et la frénésie de mettre en pratique les outils qui ne cessent de nous être offerts, c’est un aspect qui semble parfois passer à la trappe.
    Je veux dire que les encouragement (qu’ils soient sociaux ou technologiques) à toujours plus de “parole” ne sont pas gratuits: ils se payent en temps. Du temps qui doit bien être pris sur d’autres activités, non ?

    Réseaux sociaux et mobilité ou pas, les journées font toujours 24h et lire ou réfléchir ça prend toujours du temps. Or, tant que je parle, je ne réfléchis pas beaucoup.

    C’est bien de se dire que nous lisons plus qu’hier, ou que l’on a plus de choses à dire. Mais écrire beaucoup de pages ou parler sans arrêt ne signifie pas mécaniquement produire un contenu intéressant: l’annuaire téléphonique est un très gros livre, mais sa lecture est assez soporifique et, bien qu’elle soit inépuisable, la conversation de l’horloge parlante est assez limitée.

    Cela dit, je reconnais que je suis le cul entre deux chaises. A 39 ans, je suis déjà du côté des vieux, même si je m’écroule pas encore sous le poids des années 😉

  17. Jean-Philippe says:

    Merci David de nous donner ton point de vue!

    Et tu as tout à fait raison, il faut réfléchir avant d’ouvrir la bouche. Pas pour un SMS mais sûrement pour un billet sur un blog, si on veut avoir un impact. C’est peut-être comme ça que les nouvelles générations affûtent leurs armes littéraires. Un billet bien argumenté aura plus d’effet. Je pense que ça rejoint ce qu’Andréa Lunsford a découvert. :)

  18. Jean-Philippe says:

    Je viens de faire une petite mise à jour, voyez au bas de l’article, merci.

  19. Antoine says:

    Ayant 15 ans, je vous remercie de cette mise au point 😀
    Les jeunes écrivent plus, certes, mais pas de la même manière !
    Certains commentaires laissent à penser que le langage SMS remplacerait à terme le français. Dieu merci, non. Il n’en est rien.
    Si les jeunes écrivent plus, ils n’en restent pas moins légèrement fainéants(comme tout le monde) et préfèrent écrire en SMS, ce qui est plus simple que se casser la tête sur la règle de l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir. Ce n’est pas je pense un défaut d’apprentissage, mais le sentiment que sorti du cadre scolaire, le respect des règles orthographiques devient facultatif.
    En conclusion, je dirais donc que les jeunes écrivent plus car c’est moins fatigant de taper sur un clavier que prendre une feuille et un crayon (C’est écologique, en plus.) C’est pour ça que je finirais par “Vive Internet, vive les blogs !”
    (et bonne année)

  20. David Bosman says:

    “C’est écologique, en plus”

    Avant de trancher la question, attendons une étude de l’impact écologique du “tout” Web : fabrication des serveurs, des ordinateurs personnels, des écrans et de tous les périphériques, création et maintenance du réseau lui-même et des infrastructures nécessaires (Google et ses hectares de serveurs, par exemple), etc. Ainsi que de leur consommation énergétique 😉

    Bonne année à tous les paresseux. Et au autres, s’ils existent 😉

  21. Jean-Philippe says:

    @Antoine Merci beaucoup pour ce long commentaire qui nous donne la première vraie opinion parmi ceux et celles qui sont directement concernés par le sujet de cet article. J’apprécie beaucoup ! et bonne année aussi. :)

    @David Bosman Merci pour la précision et bonne année !

  22. maï says:

    Bonjour à tous,
    j’ai apprécié cet article et les commentaires qui ont été faits à la suite, parce que le sujet m’intéresse énormément.

    Prenant mon cas, je suis plutôt bonne en français. Alors c’est assez énervant de s’entendre répéter à longueur de journée que j’appartiens à une classe appelée jeune, coupable d’analphabétisme (ou presque), entre autres crimes. Cela est non seulement profondément injuste (mettre tout le monde dans le même panier), mais en plus certainement erroné. Selon moi, les jeunes d’aujourd’hui ne sont ni pires ni meilleurs que ceux d’hier.
    Comme on l’a déjà dit, aujourd’hui plus que jamais un peu tout le monde peut s’exprimer au grand jour. Ce n’est plus l’apanage des grands esprits, ou de ceux qui ont un bac+4. Dès lors, c’est normal qu’on trouve plus de textes médiocres dans la forme et/ou le fond. Sérieusement, il y a toujours eu des gens plutôt bons en littérature, et d’autres moins, voire pas du tout. Ça ne date pas d’aujourd’hui. Faire croire le contraire et le dire encore et toujours est hypocrite, tout simplement.
    De plus, à une certaine époque, les littéraires avaient la côte. De nos jours, c’est l’effet inverse, mieux vaut être matheux pour s’en sortir. Du moins c’est l’impression que le système nous donne. Alors, il ne faut pas s’étonner si on a tendance à négliger le français, comme en contrepartie.
    Et puis, n’oublions pas que plus le temps passe, et plus les grandes écoles, les grandes firmes, sont sélectives. Je suis sure qu’aujourd’hui nous avons plu de choses à apprendre que n’en avaient les étudiants de 1950. Si j’ai raison, cela mérite de rentrer dans l’équation.
    Enfin soyons sérieux, on ne peut pas décemment juger la jeunesse sur les commentaires qu’elle laisse en trente secondes chronos sur youtube.
    Voilà, j’espère qu’il y a dans mon commentaire quelque chose de nouveau.

  23. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup maï ! Bien sûr que vous apportez quelque chose de nouveau à la discussion. Déjà c’est le point de vue de la génération concernée et en plus vos idées sont différentes, donc elles nous enrichissent tous et toutes. Je ne peux d’ailleurs que les approuver. 😉

    Alors, avec votre excellent bagage en français, qu’allez-vous faire de votre vie ? :)

  24. maï says:

    Merci pour l’appréciation, le compliment et le lien.
    Je ne sais pas trop ce que je vais faire de ma vie, mais peut être aurais-je une idée après avoir lu votre article! ^^

  25. Jean-Philippe says:

    De rien Maï ! Surtout, prenez votre temps et accumulez les expériences diverses, vous finirez par trouver des directions qui vous plaisent. 😉

  26. Albert says:

    Oui… il est tellement facile de généraliser : “les jeunes sont ceci” et “tous les vieux sont cela”.
    Mais il est tellement plus plaisant de gratter, de chercher à comprendre, de lier connaissance avec des personnes différentes de notre milieu, hors de notre classe d’âge.
    J’aime à penser que le monde de demain sera encore plus hétérogène que ne l’est celui d’aujourd’hui, et c’est qu’en tissant des liens entre nous que nous pourrons lui donner un véritable sens.

  27. Jean-Philippe says:

    Merci Albert ! Voilà des paroles pleines de sagesse que nous devrions tous et toutes suivre. :)

  28. Cherokee says:

    C’est un article intéressant, sur un sujet qui pique évidemment ma curiosité en tant qu’internaute assidue et encore jeune (quoique, à 25 ans, je deviens éloignée du lycéen).

    J’avais envie de saluer l’idée de démocratisation de l’expression écrite, qui n’est plus réservée aux journalistes, grâce à internet. Je ne cacherai pas qu’étant donné mes grandes difficultés dans ce domaine ça me fait un bien fou de pouvoir argumenter sans jugement de ma production et sans devoir rendre 2 copies doubles (chose dont j’ai toujours été infoutue malheureusement).

    Je n’ai pas de grande critique à formuler, seulement une remarque à faire : j’ai pu voir que les sites communautaires prêtaient plus à l’écrit qui n’est en fait que du parlé transposé (sans les mérites de structure dans l’expression ou le langage…ce qui donne beaucoup de phonétique) et à l’étalage de photos.

    Je me réjouis en tout cas de concert du beau développement des forums et des blogs d’expression et suis d’ailleurs une fervente adepte.

    Bonne soirée à toi :)

  29. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Cherokee pour ce commentaire !

    Tu soulèves un point très juste. Le “parlé transposé” comme tu l’appelles, compose la grande majorité des échanges dans les réseaux sociaux. Je pense que c’est mieux que rien et que peut-être un jour, certains parmi eux, qui n’auraient jamais pris la plume – la vraie ! – le feront, changeant ainsi leur destin. 😉

  30. Bloodsight says:

    Cet article se fait vieux mais j’aimerais tout de même donner mon avis là-dessus.

    Je ne force personne à écrire correctement ou à argumenter proprement, après tout, ça minimise la concurrence.

    J’ai 14 ans 1/2 et je m’efforce toujours d’avoir l’orthographe la plus parfaite possible. Même quand j’écris en SMS, je préfère prendre 10 minutes à taper un pavé correct d’un point de vue linguistique que de n’utiliser ne serait-ce qu’une abréviation. J’ai certes de très bonnes prédispositions mais je vois quelques fautes (stupides) qui ressortent de temps à autres. C’est inévitable. 😉

    Je n’ai pas tellement l’impression que ma génération soit le royaume des illettrés ; les kikoolols, (ou illettrés) sont au contraire assez discriminés sur la toile. Je fréquente beaucoup de forums, chats… mais je trouve que les kikoos représentent une minorité. Skyrock et Facebook sont les seuls endroits que je connaisse ou on peut en trouver un quantité conséquente et qui puissent servir de combustible à ce type d’extrapolation.

    Cependant, je ne vois pas en quoi le fait que certains jeunes (tout dépend de la tranche d’âge visée à travers cette appellation) pratiquent inconsciemment ou non l’art de la rhétorique, de l’éristique ou du troll est un argument recevable dans ce débat. Car ce sont justement ceux qui appartiennent à la catégorie citée précédemment qui ont une orthographe correcte.
    Or, votre but n’est-il pas de prendre la défense de ces jeunes à l’orthographe jugée aberrante ?

    Si vous pouviez m’éclairer sur ce point.

    Aussi, c’est bien beau de dire que notre génération écrit beaucoup, mais pour la plupart, ces écrits ne sont que des choses futiles et non formatrices.

    Je ne vois pas vraiment quel est l’intérêt d’écrire si c’est pour ne rien tirer comme bénéfice utile ne dépendant pas de notre appréciation personnelle.

    En outre, je ne vois pas quel est l’intérêt ni pour vous ni pour notre génération de “prôner” le manifestement extravagant par une valeur très utilisée (l’écriture) mais dans le fond inutile.

    Là encore, j’attends des arguments concrets.

    Bonne soirée. 😉

Commentez ce billet