C’est décidé, j’abandonne

Elle est forte, elle sait ce qu'elle veut, elle est l'avenir.

C’est fini.

Oui, c’est fini. L’aventure fut belle, nous avons fait un joli bout de chemin ensemble. On a bien discuté, on a chanté des chansons autour du feu, on a souri, on a pleuré (presque) mais là, c’est terminé.

Je jette l’éponge.

Je renonce.

Désolé.

A cause de ça.

Coup de tonnerre

Pour tout vous dire, j’avais un autre article de prévu ce matin mais quand j’ai vu ce sondage, par hasard cet après-midi, il y a quelque chose qui a fait “pschitt” chez moi. Non mais franchement, 81% de la population française est pessimiste pour 2012 ? C’est en augmentation ? Et ce sont les champions du monde ?

Il faudrait en être fier ?

Moi qui débarque du Japon, je me demande comment on peut être autant pessimiste que ça en France, en 2012.

Ma première réaction – épidermique – a été de vouloir vous engueuler taper sur les doigts en vous disant que décidément, vous n’avez rien appris ? Compris ? Assimilé ?

A quoi ça sert qu’on se décarcasse dans la blogosphère du développement personnel si au bout du compte rien ne change ? Quel respect avez-vous pour ceux qui font des efforts pour vous aider ? Ceux qui vous offrent des solutions ? Quel respect d’ailleurs avez-vous pour vous-même ?

Alors oui, sur le coup, j’en ai eu gros sur la patate (gros comme ça !).

Ensuite, je me suis demandé pourquoi je réagissais de cette façon, aussi fort ? Je crois qu’il y a plusieurs raisons et les voici…

(Bon, je vous préviens, je ne vais pas être tendre donc si vous voulez éviter de vous fâcher avec moi, je vous recommande de ne pas lire la suite et de remettre la télé.)

Les pouvoirs vous tiennent bien

Et quand je parle de pouvoirs, je ne vise personne en particulier. Pour être clair, un changement de président n’apportera strictement rien de nouveau au pessimisme ambiant. Une crise savamment entretenu (je le pense) permet de bien contrôler une population qui ne sera on ne peut plus docile, puisque pessimiste.

Pourtant, il y a des solutions à cette crise. Elle circulent sur le net. Cherchez un peu et vous trouverez des propositions.

Les pouvoirs, c’est donc la politique-business mais c’est aussi les média.

Ah les média, la télévision, les journaux, les magazines, etc, qui font tout pour vous faire oublier que vous êtes un être humain avec un cerveau et des capacités de réflexion. Je généralise mais vous me comprenez, le niveau de mauvaises nouvelles ne s’est jamais aussi bien porté. Je n’ose pas vous faire un lien vers un site d’information de peur de vous orienter à nouveau vers un dépôt de nouvelles d’un pessimisme affligeant.

Faites le test vous-même.

Alors, est-ce que dans le monde, il n’y a que ça à se mettre sous la dent ? Est-ce qu’on ne pourrait pas un peu plus équilibrer avec des infos sur des actions menées dans le bon sens et qui serviraient d’exemple aux autres. Peut-être que je me fais des idées…

Comment peut-on être pessimiste en France en 2012 ?

Si vous m’aviez dit, pessimiste pendant l’Empire de Charlemagne ou encore sous Louis XIV, j’aurais compris. Il y avait de quoi. Mais en 2012 ? La France est l’un des pays les plus avancés on le sait alors, pourquoi avoir peur ?

Je trouve moi, avec mon œil neuf de touriste qui débarque, que la France c’est plutôt sympa à vivre, non ? Pourquoi tant de personnes veulent-elles venir habiter ici ? Ce n’est pas pour nos monuments, non.

Rien que le système d’aide aux personnes m’épate. Je l’avais complètement oublié. Allez faire un tour aux États-Unis ou au Japon et là, oui, les risques auxquels ils font face, sont bien plus grands.

Je ne suis pas expert, alors ne me jetez pas la pierre mais franchement, je ne sais pas si dans le monde il existe un meilleur système d’aide sociale que le nôtre ? Quelqu’un peut m’éclairer à ce sujet ?

Enfin, dans l’article du Parisien, un économiste, Michel Godet, explique que depuis 1980, le revenu des Français a augmenté de 50% (oui 50 !) et que l’espérance de vie moyenne s’est allongée de 5 ans. Que faut-il de plus ?

Un mot à proscrire

Alors ce pessimisme ne devrait pas exister.

Il suffit donc, d’ouvrir les yeux sur les différentes “manipulations” dont nous sommes victimes et ensuite de bien comprendre que des gens mieux “nantis” que nous, de par le monde, il n’en existe pas.

Si chacun comprenait ça, tout de suite, le pessimisme disparaîtrait. Il ne pourrait pas exister puisque chacun comprendrait sa chance et ferait de son mieux pour avancer, s’épanouir et améliorer les choses.

Moi, je n’aime pas les gens qui se plaignent. Je continue à écouter parce que parfois, ces personnes ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle elles se sont placées – ou ont été placées par d’autres – et puis, il est important d’expliquer qu’il y a toujours des solutions. Il n’y a pas à être désespéré.

Être pessimiste dès le début d’une année nouvelle, c’est comme abandonner, c’est comme avant même d’avoir tenté quoi que se soit, oblitérer ses chances, se condamner.

Encore et encore

Finalement… vous avez vraiment cru que j’allais abandonner ?

Évidemment que je ne vais pas renoncer, sinon je serais le premier à montrer le mauvais exemple, celui du Français qui baisserait les bras trop facilement.

Ensuite, je pense qu’il faut sauver le soldat X, et X c’est peut-être vous, cette personne qui hésite à verser dans le défaitisme – la solution facile – mais qui, sait-on jamais, par un de mes billets ou celui d’un de mes confrères, rebondira et commencera à voir la vie sous un angle différent.

Enfin, pour finir, je me demande si je fais bien mon travail.

Bon, je ne suis pas indispensable – personne ne l’est – mais peut-être que je n’articule pas assez clairement les idées que je soutiens ? Peut-être qu’il faut les marteler fort ? Insister encore et encore jusqu’à ce que ça rentre dans les crânes ?

Le livre que je termine en ce moment, et qui sortira le 30 janvier prochain, s’intitule, Le dernier des optimistes. Dans cette histoire, j’y pousse le pessimisme à l’extrême pour bien expliquer le pouvoir que possède une attitude négative sur soi et les autres. Parfois, ça me donne des frissons.

Mais ce qui me rassure, c’est que ce chiffre de 81% n’est pas égal dans toutes les couches de la population. Notez que les plus jeunes semblent garder leur optimisme sur l’avenir. Je crois que la génération internet a bien compris qu’elle avait un énorme pouvoir entre les mains et que ce pouvoir, elle l’utilisera a bon escient pour changer nos sociétés fatiguées.

Alors oui, on continue… l’année 2012 sera une belle année ! :)

(Photo : mexico rosel)

Commentaires

37 commentaires pour “C’est décidé, j’abandonne”
  1. Raphaël says:

    Ben oui, mais bon c’est comme l’histoire du vide à moitié vide ou à moitié plein, c’est une façon de voir les choses. Peut-être que grâce à toi, ce nombre n’est pas à 82% au lieu de 81%. Et grâce aux autres blogs.
    Bon j’ai pas grand chose à raconter sinon, à part que pour ma part je suis toujours optimiste (sauf cas extrême), et c’est bien mieux de cette façon, c’est bien plus agréable !
    Je compte sur toi pour faire baisser ce nombre hein ? ;)

    Raphaël

  2. Jean-Philippe says:

    Merci pour ton commentaire Raphaël ! Toi et ton optimisme, vous ne m’étonnez pas, car comme je le dis dans l’article, c’est la génération Y (internet) qui fera le grand ménage. Pendant ce temps, les blogueurs DP et moi nous poussons, de notre mieux, dans ce sens. ;)

  3. Régis de Moment Présent says:

    On peut se changer soit pour changer le monde . En choisissant de se changer soi même , peut être qu un jour une masse critique de français ,pousseront les autres à changer. En attardant , la France est un pays cartésien et donc cherche des preuves concrètes pour changer. Hors le moment présent est illusoire pour la plu spart d’entre nous. La bonne nouvelle est que l’humain quand il souffre choisit de changer. Alors le changement est proche.

    Et vu que l’ on ne peut se changer que soi même , continuons d’être vrai ,libre et de reconnaître note,e nature profonde

  4. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Régis pour tes idées ! C’est très bien ce que tu dis et je trouve cela d’une grande lucidité. Alors, il faudrait encore un peu de souffrance aux Français ? Parfait, dans ce cas, j’ose faire confiance aux “pouvoirs” pour les pousser dans leur retranchement… “surtout ne changez rien les gars !” ;)

  5. Spaghetti says:

    Wahou, je découvre à peine ce blog grâce auquel je me lève désormais chaque jour à 5h30 (et je pense bientôt 5h00) et qui ne cesse de me faire gagner des points vis à vis de la copine (“ramasser vite”, c’est au top quand de base on est bordélique au grand regret de sa petite amie).

    Alors, quel surprise de lire aujourd’hui qu’une personne capable de créer chez les autres l’envie de faire mieux veuille arrêter…

    Pour tous dire avant même d’avoir fini de lire l’article, j’ai commencé à lister les raisons pour lesquelles vous deviez continuer.

    Et finalement… c’est une blague, tant mieux.

    Je vais sans doute vous consulter bientôt pour avoir votre avis sur une démarche que j’envisage pour pouvoir me payer des études supérieur, car oui, pourquoi certains enseignements, de par leurs qualités ne serais le privilège que d’une certaine catégorie social? Dans mon monde sa ne fonctionne pas comme cela. Je me souviens d’un ami qui m’avait donné un jour les deux clés de la réussite selon lui: objectifs et motivation, couplez les deux et rien ne seras jamais plus hors de portée, il avait bigrement raison et qu’en-t-on vois le parcours du bonhomme, on ne peut être qu’admiratif. Ajoutons à cela l’optimisme que vous prônez, nous avons tous pour ne pas être justement pessimiste: nous avons de quoi réussir!

    Bref, je me suis égaré, content que vous continuiez votre blog, content du temps que je vais prendre cette année pour vous lire et content de la réussite qui nous appelles de ces voeux; 2012 seras effectivement une très bonne année, couronné de succès.

    Cordialement, Spaghetti.

  6. Julien says:

    Nous pouvons ètre fière de notre système social en France, le revers de la médaille est que quand quelque chose va mal nous attendons que ce soit ce même système qui régle de lui même les problèmes.

    Alors que non, parfois il faut mèttre les mains dans le camboui pour arranger les choses.

    Et ca chacun peut y participer en étant un plus combatif et en répandant son optimisme.

    Les émotions sont contagieuses ;)

  7. Jean-Philippe says:

    @Spaghetti Merci beaucoup pour les compliments ! Oui n’hésitez pas à me contacter. Si je peux aider ce sera avec plaisir. :)

    @Julien Merci bien pour ce que tu ajoutes. Oui, lorsque l’on est habitué à quelque chose, difficile de changer et pourtant, on sait que le changement est sain. ;)

  8. Salut Jean-Philippe,
    Il ne faut pas oublier qu’en France ‘pessimiste’ est souvent associé à ‘réaliste/intelligent’ dans l’esprit de beaucoup de gens.

    Il y a peut-être 70% d’optimistes qui ne s’assument pas :D

  9. Jean-Philippe says:

    Effectivement Nicolas, on peut voir les choses sous cet angle ! Mais permets-moi de douter de ce “réalisme/intelligence”. Cela existe dans d’autres pays sans que les gens versent à ce point dans le pessimisme. Et puis, je pense que l’attitude et les mots ont un impact réel. Mais je souhaite que tu aies raison. :)

  10. bendilius says:

    Décidément rien à faire, je kiffe ce blog (^_^) !

    Cet article me fait penser à une observation que j’ai faite, comme j’ai la chance d’être métissé et d’avoir double nationalité.
    J’ai remarqué un truc très simple et très drôle, bien avant ce sondage : les pays les moins développés sont les plus heureux.
    Ca me fait gentiment sourire, surtout lorsque j’entends mon entourage se plaindre. Et surtout, ça me permet de choisir mon point d vue ;-) !

  11. Bonjour Jean-Philippe,

    Je ne commente pas souvent tes articles, mais je viens toujours faire mon tour.

    J’attends d’ailleurs impatiemment la suite du … testament.

    Le sujet de ton article m’interpelle parce qu’il évoque pour moi tous les commentaires négatifs qu’on peut lire sur les blogs des journalistes en France et au Québec. Avec souvent des raisonnements complètement aberrants et des rapports de cause à effet … qui « font pas rap », comme diraient les ados.

    J’ai en mémoire les réactions des internautes français l’an dernier lors d’une tempête de neige de 1 ou 2 cm qui a paralysé vos routes. Ils n’avaient pas de pneus à neige, pas de sac de sable, pas de pelle dans la voiture et pas de collations ni d’eau pour survivre quelques heures. Et c’était la faute à qui ? Bin à Sarkozy, voyons !

    Si on est mal organisé, qu’on croule sous les dettes ou qu’on multiplie les relations désastreuses, ce n’est pas à l’État-Providence de tout prendre en charge.

    Il n’y a nulle part, dans aucun pays, une super-mouman qui va nous prendre en charge de la naissance à la mort et combler tous nos besoins. Et si ça existait, OMG, j’aurais la trouille !

    Je fais un peu du coq-à-l’âne, mais je pense aussi au président des États-Unis qui, pour relever le moral des troupes au lendemain du 11 septembre, leur recommandait de poursuivre leur petit bonhomme de chemin « as usual » en continuant à … magasiner !

    Peut-être que ce pessimisme dont tu parles dans ton article est rattaché justement à l’incapacité de consommer sans limites et sans conséquences. Aucune promesse de politicien ne peut nous garantir ça.

    L’avoir a tellement pris le dessus sur « l’être ».

    Bref, une excellente année 2012 à toi et aux tiens … and count your blessings !(comme diraient les Chinois)

  12. Jean-Philippe says:

    @bendilius Merci beaucoup ! C’est l’un des grands avantages d’être bi-culturel, on double sa capacité à voir – si l’on veut – les choses différemment. ;)

    @MarieBo Les testamentés reviennent bientôt, dès qu’on arrêtera de me montrer des sondages pareils ! Le 11 septembre a été une sacrée leçon pour moi (j’habitais à Los Angeles) et je me suis toujours demandé quelle aurait été la réaction si cela s’était produit en France ? (I’m counting every single of them ;) )

  13. Nico says:

    Je ne peux que partager à 200% ton avis sur le sujet.

    À noter également que, 81% de pessimistes, cela laisse encore un optimiste sur 5. Alors, pourquoi ne pas capitaliser sur ce potentiel là et créer de nouveaux prêcheurs d’optimismes pour petit à petit inverser la tendance ;-)

  14. Emeralda says:

    Des coups de mou ou de moins bien, j’en ai comme tout le monde, mais depuis quelques mois, j’essaie vraiment de voir les choses positives qui m’arrivent tous les jours (si, si, même dans les pires journées, y en a toujours au moins une !!).
    La douleur est une amie dont j’aimerai me débarrasser, mais en attendant, si je suis loin d’être une véritable et complète optimiste, j’y travaille. Je m’en donne les moyens doucement, mais surement.

    Merci pour ce blog.

  15. Pierre says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    81 % de français pessimistes ? Autant de personnes qui ne connaissent pas leur pouvoir et qui donc refusent d’assumer la responsabilité de leur propre vie.

    On peut confier la responsabilité de sa vie à quelqu’un mais dans ce cas, il faut assumer aussi les conséquence de cet acte.

    Qu’on soit pessimiste ou optimiste, dans les deux cas on se projette dans l’avenir au lieu de vivre au présent. D’ailleurs les sages ont toujours affirmé que seul le présent existait. Ces mêmes personnes savent aussi que chacun construit son avenir en fonction des décisions qu’il prend sur le moment.

    Etre pessimiste concernant 2012 n’a donc pas de sens puisque chacun de nous vivra 2012 comme il l’aura choisi. Il suffit simplement d’être éveillé, conscient de ses actes.

    Tu choisis de mettre fin à ton blog. Qu’il en soit ainsi si cela est ta volonté.
    Tu n’as pas besoin de te justifier pour cela. Ni surtout “d’accuser” les pessimistes d’avoir entraîné ta décision.

    Pour être heureux, il suffit de vivre sa vie et de laisser les gens vivre la leur. Ils changeront vraiment que lorsqu’ils en auront envie.

    Je te souhaite donc moi aussi de vivre en 2012 la vie dont tu auras rêvé !

  16. thierry says:

    En tout cas, je trouve que c’est plutôt une bonne nouvelle pour ton blogue. si 81% des français sont pessimistes, il y a donc des marges de progrès à faire! imagine que 100% des français étaient optimistes, tu n’aurais plus de boulot!
    Pour faire un bain d’optimisme, je conseille d’aller vivre au Brésil

  17. Jean-Pierre says:

    81% selon un sondage du Parisien, c’est à prendre avec des pincettes. Nous savons tous qu’un sondage est doté de qestions qui induisent les hésitants vers telle ou telle réponse, à chacune des questions. Et le Parisien, qui fait ses choux gras des faits divers, devait putôt chercher ce type de résultat.

    Mais il est vrai qu’on ne transforme pas un 20% en 80%.

    Je pense plutôt à 80% de mécontents et de râleurs que de purement pessimistes. Sans illusion ? Là oui, c’est sûrement plutôt ça.

  18. Amibe_R Nard says:

    :-)

    D’abord, comme le dit Jean-Pierre, ce sont les 20 % d’optimistes qui assurent les 80 % de l’optimisme. (Eh oui ;-) )

    Donc ce sondage, n’a rien de grave.

    Surtout qu’il est faux.
    Dans ces soi-disant 81 ou 82 %, tu n’as que des adultes.

    Demande aux enfants, aux jeunes s’ils sont optimistes !
    S’ils craignent l’avenir.

    Ils vont te regarder avec de gros yeux ronds.

    Et puis, est-ce que ça ne fait pas plaisir aux médias de colporter ces fausses rumeurs. De remuer la boue du monde en permanence. Au point, souvent, de n’avoir plus rien à dire, de devoir se rabattre sur la politique ou les chiens écrasés.

    Celui qui regarde le seul côté sombre de ce matraquage ne va pas se dire optimiste. Mais quand tu regardes les infos en te disant : quoi, c’est tout ce qu’il y a eu à travers le monde ??? C’est vraiment tout ???

    Sur toute une planète ! :-)

    Diable, les gens aiment bien se faire peur au final. Non ?
    l’Amibe_R Nard

  19. Karine says:

    Bonjour,
    C’est la 1ère fois que je viens ici mais je pense que ça n’est pas la dernière :-)
    J’ai une méthode infaillible pour éviter le négativisme, je fais grève des infos que ce soit à la télé ou à la radio. Quand il se passe vraiment quelque chose d’important, je finis toujours pas être au courant par les personnes autour.
    A 20h, je regarde “scènes de ménage”, c’est vachement plus rigolo !!!
    Et puis adviendra que pourra …

  20. 81 % de pessimistes : ça laisse 19 % d’optimistes je trouve pas ça si mal (je sais je suis optimiste) :)) d’autant que je ne fait que très peu confiance aux sondages de ce genre auquel les gens répondent négativement car ils sont souvent abordés négativement par les sondeurs : La manipulation n’est jamais loin dans les sondages.Bon article en tous cas et … bonne continuation

  21. Arnaud says:

    Un billet qui nous réveille.

    Quelle idée d’être pessimiste dans notre société, il ne faut pas croire que l’on a tout à perdre, au contraire on a tout à vivre à construire.

    Arrêtons un peu de regarder, d’écouter, de lire les actualités. Dans la même journée on lit 2 ou 3 fois les mêmes nouvelles pessimistes, vous multipliez çà par le nombre de jour et vous avez le moral dans les chaussettes pour l’année entière.

    Arrêtons de broyer du noir, regardez tout ce qu’il y a de bien autour de vous.

    Merci pour cet article

  22. NAd says:

    Tu sais bien qu’il ne faut pas écouter les journalistes. On nous balance un chiffre comme ça, brut de fonderie mais qu’est-ce que ça veut dire ?! Quelles sont les questions qui ont été posées ? Quelles réponses ont été jugées pessimistes ? Si on me demande si je pense que le pouvoir d’achat des français va s’améliorer en 2012, clairement je vais répondre : non. Mais ce n’est pas pour autant que je me sens pessimiste pour l’année à venir. Alors que veux réellement dire ce chiffre ? Pour le savoir, il faudrait avoir l’étude complète et je pense que le résultat est en fait beaucoup moins tranché. Les médias s’évertuent à nous faire croire que le monde va mal alors que même si tout n’est pas rose, le monde est quand même rempli de belles et bonnes choses.
    Même la télé, c’est pour dire ! Hier soir soir, je suis tombée sur l’émission “Rendez-vous en terre inconnue”, ils étaient dans l’Himalaya dans un endroit où les conditions de vie sont extremement difficiles et pourtant ces gens sont quasiment toujours souriants, ils respirent la joie de vivre. Bien sûr qu’ils sont aussi tristes parfois mais la plupart du temps, ils dégagent une telle joie de vivre que les plaintes des “pauvres petits français malheureux qui n’ont rien” en deviennent franchement indécentes.

  23. eric says:

    ah tu nous reporoche d’etre pessimiste et de lacher.. comme toi en fait !

  24. Kvan says:

    Je viens de découvrir l’e-book “êtes-vous une sardine ?” et j’ai adoré. Je découvre du coup le billet d’humeur, et ça m’a redonné du peps.
    Ben oui, ça fait du bien de découvrir que des gens ont les mêmes idées que soi.
    Je ne souhaite donc pas de meilleurs voeux, 2012 sera fantastique et riche.
    Merci. Je vais vous lire assidûment désormais.

  25. Mathilde says:

    Merci Jean Philippe de nous montrer la voie du non-abandon. Je me pose la question en ce moment de savoir pourquoi, quand et comment on décide d’abandonner ? Comment évalue-t-on la réussite ou l’échec d’un projet qui va déterminer si oui ou non on doit abandonner ? L’abandon comme le pessimisme est plus facile que la persévérance et l’optimisme, mais quand est-ce que cela devient-il réaliste d’abandonner ? Peut-être de l’inspiration pour un prochain billet….
    A bientôt

  26. Mimou40 says:

    Et si on commençait par éradiquer les journalistes? Tout irait tellement mieux en France!

  27. Sébastien says:

    Très bon article qui résonne comme une petite alarme qui dit “Hého, on se réveille !” Le pessimisme ambiant est palpable à chaque coin de rue et certains avancent sans trop y croire. Pourquoi 2012 serait plus pessimiste que d’autres années ? Les “survivants” de 2013 seront ceux qui se sont sortis de cette morosité destructrice. Qu’importe, il faut continuer d’y croire. Le chemin est plus important que la destination. Parfois, on gagne beaucoup en y allant plutôt qu’en restant sur place. En lisant cet article, j’ai cette chanson qui m’est venu en tête : http://www.youtube.com/watch?v=jS5NHB6bh2I&feature=related

  28. dopplereffekt says:

    Bonjour Jean Philippe,

    Je pense que c’est un sujet qui parle beaucoup aux français car au delà des chiffres, des enquêtes d’opinions, il y a un malêtre qui est palpable en France et je trouve que peu de gens en parle.
    Les médias en général se bornent aux faits et n’essayent pas vraiment d’analyser. Il y a plusieurs raisons à cela, la crise économique, le chômage, la perte d’intérêt pour la politique (la perte d’espoir en la capacité de la politique à changer la situation). Il y a aussi le deuil de la “grandeur” de la France qui n’est pas vraiment fait. Ce qui est intéressant, c’est la réaction des gens face à ces problèmes. C’est souvent le même discours qui revient marqué par l’impuissance de chacun vis à vis de la situation.

    Je trouve ce sujet passionnant, j’ai revu le film la haine récemment et la dernière phrase du film est resté en suspend dans ma tête :

    “C’est l’histoire d’une société qui tombe et qui au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : “Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien…” L’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage.”

    Il y a aussi une manière particulièrement française de ne pas assumer les erreurs passées, je pense à la collaboration et la guerre d’Algérie. Comme une honte sourde qui prend la poussière.
    Il y a une perte d’espoir dans la notion de collectivité, dans l’action collective. Les gens (surtout les jeunes) se disent que les manifestations ne servent à rien donc il reste dans leur coin et n’agissent pas.
    Il y a peu de points de rencontre entre les différents milieux sociaux ou religieux.

    Je suis allé à Berlin il y a deux ans et j’y ai visité le musée de l’histoire allemande. La Shoah y est abordée de manière subtile. Je sais qu’on nous parle beaucoup des allemands dans les médias. Mais c’est vrai qu’ils ont effectué un vrai travail collectif sur leur histoire. De là est née une musique que j’aime beaucoup, c’est le krautrock. http://www.youtube.com/watch?v=EAXYMOgHQI4

    A un moment tu parle de “manipulations” dans l’article, il y a une série de documentaire qui s’appelle “manipulations : une histoire française” que j’ai trouvé passionnante. Ça part de l’affaire clearstream pour s’élargir au grand contrats militaro-industriels et sur les batailles politiques. Très bon documentaire que je conseille vivement.

    Bonne continuation à toi

    PS: étant un fan de hip hop c’est ici que j’ai découvert “the moment of truth” de gang starr. Un gros merci pour ce morceau !

  29. Jeanne says:

    Eh ben y’a eu un sacré paquet de commentaires sur cet article!
    Moi aussi je déteste le pessimisme(Sinon je me serais suicidée depuis longtemps :)!!!)
    Juste une remarque en passant: J’ai entendu une émission sur France Inter qui parlait de cette augmentation du salaire des français, le problème c’est que même si le salaire a autant augmenté, les charges aussi ont tellement augmenté que finalement le pouvoir d’achat a très clairement baissé… Tu parlais des médias, je dis méfiance… chaque chiffre peut être interprété de bien des façons selon la réaction qu’on veut provoquer chez les gens. C’est encore et toujours de la manipulation. Moi je dis: ouvrons les yeux et les oreilles, prenons les infos avec le recul nécessaire et quoi qu’il arrive gardons l’espoir dans nos propres capacités et dans la prise de conscience et l’intelligence humaines… il y en a autour de moi, donc il y en a ailleurs, il y en a partout :)

  30. Amibe_R Nard says:

    Tiens, il y a juste une semaine, tu écrivais ce billet au-dessus.

    Et juste aujourd’hui, je viens de recevoir ceci par mail, en provenance de http://www.eveilleur-didees.com/cures_B5.htm

    Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce que tu disais :

    Et voilà la phrase du mois de Pascal Perrat
    « Un optimiste est celui qui plante deux glands et va s’acheter un hamac » Maréchal De Lattre de Tassigny

    La vie en noir
    Un journal télévisé comprend environ 90 % de mauvaises nouvelles et 10 % de plus ou moins bonnes.
    Sur terre, 90 % de la population mondiale réalise chaque jour une bonne action et 10 % une mauvaise…

    Plus plein d’autres choses que j’aime bien lire et relire. :-)
    l’Amibe_R Nard

    P.S. : Pascal Perrat est aussi quelqu’un de grand, comme toi. Tu connais ?

  31. Les trains qui arrivent à l’heure n’intéressent pas …

    si tu rencontres quelqu’un et tu lui demandes “çà va ?” et qu’il répond “oui”, tu vas y prêter attention … mais s’il te dit “non”, tu vas lui demander pourquoi et engager une conversation plus longue même si tu as pas le temps !

    Les chansons tristes marquent plus .. le “comme d’habitude” de Claude François est ainsi un succès …
    Et comme je dis tjs “tant qu’on se plaint, c’est qu’on est encore en vie, profitons-en !”

  32. Virginie says:

    Bonjour Jean-Philippe, j’ai profité du début d’année pour me poser un peu sur moi.
    J’ai du retard dans la lecture mais tellement de belles découvertes à faire.
    Merci pour ton article je vais le garder près de moi pour les jours de doute.

    J’apporte ma pierre à ton bel édifice avec un article sur ce qui s’est passé au Japon entre mars et septembre : les photos sont édifiantes et nous donnent une belle leçon d’optimisme de masse!!
    http://www.smartketing.fr/et-vous-quavez-vous-fait-ces-6-derniers-mois-semaine-49/

  33. coxigru says:

    Le pessimisme est une posture, comme l optimiste:)

    Etre en toute simplicité, conscient de notre capacité a changer les choses et a devenir contagieux pour les autres est un état d’être qui se cultive chaque instant.

    Apprendre a accéder a cet état d’être et le cultiver au quotidien est une force à acquérir :)

    bravo pour ce site intéressant, il fait bouger les neuronnes dans le bon sens

  34. gally says:

    Coucou et bonne année à tous ! Ca fait un moment que je n’avais pas lu ton blog, et c’est toujours un plaisir. je suis d’origine africaine et c’est vrai que là bas les gens se plaignent moins, certes les contextes sont différents et c’est dans ce sens que je rejoins la pensée de Mariebo “l’incapacité de consommer sans limites et sans conséquences”.
    En tout cas ton blog m’a énormément apporté: je me lève plus tôt, je me suis fixée des objectifs et j’arrive à mieux me définir, mes envies, mes talents… J’ai dit mes talents ??? Voilà avant ton blog je ne savais pas que j’avais des talents ! Quelle révolution personnelle.
    Alors merci beaucoup pour ton travail et ton partage
    Ps : je ne regarde jamais le journal télé…

    • Merci beaucoup gally ! Je suis très content de savoir (avec un peu de retard) que tu as fait des progrès dans les domaines qui t’importent. Une vie, ça passe si vite, donc il n’y a pas de temps à perdre. ;)

  35. Danielle says:

    Je crois vraiment que souvent en France comme dans tout pays industrialise, on oublie de se focaliser sur ce que l’on a, les gens qui nous aiment et nous entourent. Il est toujours plus facile de se focaliser sur les choses que l’on a pas ou les choses que l’on a rate dans sa vie. Il faut vraiment que l’on relativise un peu plus et que l’on reconnaisse les choses qui vont bien. Et cela s’applique aux medias en general qui passent plus de temps a partager avec nous des mauvaises nouvelles sans arret!!!
    Donc ce n’est pas juste un changement chez l’individu mais aussi en tant que societe, on doit faire un gros effort pour mettre en avant ce qui rends la France un pays plutot bien, assez tolerant, pas parfait mais qui attire des gens du monde entier. Et ca, c’est une fierte et un gros positif car la France represente la liberte dans les yeux du monde. Ce n’est pas le seul pays mais je dois dire que c’est le compliment que j’entends le plus souvent ici aux US.

    • Merci beaucoup Danielle pour ton analyse fine ! Mettre les choses en perspective lorsque son quotidien est “bien” n’est pas facile, je le reconnais. Je crois que tu pointes dans la bonne direction, ce vers quoi on devrait se diriger. Le mot “France” a toujours une certaine valeur à l’étranger. Merci de nous le rappeler. ;)

Commentez ce billet