Les dettes ne sont pas une fatalité

Fleur de l'espoir !


Si je pouvais, je vous donnerais une rente mensuelle. :)

Oui, oui, une vraie somme d’argent qui vous permettrait de vivre correctement (les Nike ou les Louboutin ne sont pas incluses) sans avoir à constamment vous inquiéter du lendemain.

A ce moment-là, que feriez-vous de votre vie ?…

Est-ce que vous resteriez affalé sur le canapé à regarder les chaines TV No. 200 à 399 ou alors, poursuivriez-vous des objectifs plus nobles ?

Des tests sur cette “rente universelle” ont été effectués au Canada et en Namibie pour savoir comment on se comporterait et, les résultats que je vais vous donner plus bas, vont vous surprendre. :)

Libre-arbitre

Mais avant, essayez vraiment d’imaginer cette situation : vous recevez une rente chaque mois et vous êtes libre de faire ce que vous voulez. Vous avez assez pour manger et vivre dans des conditions décentes (encore une fois, il n’y a pas de piscine olympique dans le jardin ou de coupé sport dans le garage).

Vous pouvez aussi travailler pour une entreprise ou pour vous-même à temps plein, à temps partiel, de temps en temps, ou pas du tout. Vous pouvez choisir quoi faire de votre temps : ce que vous allez apprendre, quelle sera votre contribution, comment vous allez vous épanouir…

Vous pensez que ce n’est pas possible ? Que personne ne ferait plus rien ?

Étude après étude, les scientifiques eux, ont montré que ce qui est le plus important pour nous ce n’est pas l’argent mais bien notre liberté de choix. Et vous êtes sans doute d’accord avec moi : qui voudrait échanger son temps contre de l’argent ?

Je répète la question : qui voudrait échanger son temps si précieux contre de l’argent ?

Personne, et pourtant, c’est ce que nous faisons presque tous. :)

Homme libre

Être salarié, c’est exactement ça et cela concerne la grande majorité d’entre nous. Pourtant, loin de moi de critiquer ce système qui a fait tourner le monde dans les siècles précédents mais qui maintenant, montre ses limites.

De nos jours, le marketing, la pub, les illusions, la manipulation des masses, nous font croire que plus d’argent nous rendra plus heureux. Alors on travaille encore plus… pour dépenser plus !

Ce qui est carrément idiot.

Ou alors, on finit par avoir du mal à joindre les deux bouts et on envie ou jalouse ceux qui ont plus. Cela nous stresse encore plus et nous entraine dans une spirale endettée dont il est difficile de sortir. Je le sais puisque je l’ai vécu. Je vous ai déjà raconté mon histoire.

En attendant, ce n’est pas moi qui vais pouvoir changer le système d’un coup de baguette magique. Donc si l’histoire de la rente universelle vous a séduite, pour l’instant, oubliez-la.

Liberté conditionnelle

Alors, vivre dans un système comme le nôtre impose de bien comprendre son fonctionnement et d’ouvrir les yeux pour ne pas se laisser manipuler.

Et si vous me dites que vous, vous ne pouvez pas, vous vous sous-estimez !

Cherchez bien autour de vous et vous verrez plein d’initiatives originales pour tenter, soit de sortir du gouffre, soit de vivre en complète indépendance. Ceci dit, on peut aussi être très content de la vie que l’on mène, de son travail, de ses patrons et vouloir juste gérer un peu mieux ses finances.

En effet, personne à l’école ne nous apprend à gérer nos finances personnelles. Il n’y a pas de classe “Gestion de budget” comme il y a des classes de maths ou de français.

Vous savez quoi ?

“On” ne veut pas que vous ayez ce genre de classe. On veut juste que vous dépensiez le plus possible pour faire tourner la machine et vous maintenir dans un état de semi-esclavage.

Je pèse mes mots. Personne ne choisit consciemment de s’endetter ! Il faut inverser les rôles. “On” nous apprend à dépenser de trop en nous donnant toutes les facilités pour le faire. On nous piège pour ensuite nous tenir dans cet état de semi-esclavage dont je viens de parler.

Ainsi, pourquoi c’est si dur de sortir de l’endettement ?

Parce que toute notre “éducation” nous pousse vers ce gouffre et si nous n’avons pas des parents ou des proches qui nous expliquent les règles du jeu, c’est impossible de ne pas trébucher.

En fait, c’est simple d’économiser, non ? Il suffit de ne pas dépenser plus qu’on gagne. Point.

Alors pourquoi la plupart d’entre nous n’ont pas d’économies ? Vous avez compris cette fois-ci ? Parce que, encore une fois, notre éducation post-scolaire elle, nous pousse à dépenser. Et ne vous blâmez pas… c’est impossible d’y résister ! La machine à marketing fonctionne à plein régime de nos jours. 😉

Liberté inconditionnelle

Personnellement, une fois que j’ai compris qu’elles étaient les grosses ficelles utilisées contre nous, je me suis sorti sans problème de mes dettes. Je n’ai aucun mérite, c’était juste une question de temps et de patience.

Pour vous aussi, c’est pareil. :)

Faites des recherches, lisez, apprenez à gérer un budget et vous verrez la différence au bout de quelques mois !

Bon, je vois déjà vos sourcils se froncer : qui a le temps de faire toutes ces recherches ? C’est vrai que ça prend du temps. Et puis si je vous parle de tout ça, c’est que j’ai une solution à vous proposer. A vous de l’accepter ou de la refuser.

Au sein de Cloudbraining, la communauté qui apprend mois après mois de nouveaux savoir-faire, nous avons réalisé l’année dernière un cours spécial sur les finances personnelles. Comment se sortir de l’endettement, comment créer un budget familial, comment se préparer pour un imprévu, bref, nous avons couvert toutes possibilités afin de donner des outils simples et concrets à nos membres.

Vous savez quoi ? Ce fut l’une des formations les plus populaires de 2012 où les membres ont appris des notions de bases, faciles à implémenter pour redresser la barre de leurs finances. :)

Alors, avec Marie-Cécile, notre experte en finances personnelles, nous avons décidé de reproposer ce cours en l’améliorant et en le rendant encore plus intuitif. Dans une ambiance chaleureuse (demandez aux anciens), vous allez pouvoir vous éduquer sur l’argent, poser toutes vos questions et tranquillement développer votre savoir-faire “budgétaire”. 😉

Intéressé(e) ? Suivez ce lien pour en savoir plus.

Sinon, vous pouvez aussi vous en sortir par vous-même. C’est tout à fait possible, vous serez seul(e) pour avancer mais vous aurez la satisfaction de vous en être sorti(e) en solo.

Liberté totale

A propos, qu’ont donné ces fameuses expérimentations du revenu minimal universel au Canada ou en Namibie ? Est-ce que finalement tout le monde a fui le travail ?

Contrairement à ce qu’on attendait, que ce soit dans la petite ville canadienne de Dauphin (Manitoba) ou dans le village namibien d’Omitara, on s’est rendu compte que seuls les jeunes mères de famille et les adolescents ont arrêté de travailler.

Pourquoi ? Parce les mères ont pu rester au foyer pour mieux élever leurs enfants et les ados ont pu retourner à l’école sans avoir besoin de travailler pour leur famille.

Autrement, on a aussi noté un essor de l’entreprenariat (moins risqué sous ces circonstances), une baisse des visites à l’hôpital ainsi qu’une diminution des violences domestiques.

Oui, j’en suis certain, un jour on y viendra à ce revenu minimum universel, mais en attendant, il va falloir quand même gérer mieux ses finances. 😉

Commentaires

36 commentaires pour “Les dettes ne sont pas une fatalité”
  1. jacques Nadaillac de Rouge says:

    L’enjeu est de gérer de manière optimale son temps, tout en dévelopant ses centres d’intérêts et sa flexibilité pour adapter sa croissance intellectuelle aux réalités de son existance

    • Merci beaucoup Jacques ! En si peu de mots, je n’aurais pas dit mieux. 😉

      PS : Et justement, c’est ce qu’on va développer pendant cette formation Cloudbraining : un bel équilibre dans son existence. :)

  2. jacques Nadaillac de Rouge says:

    URGENT JE RECHERCHE …..1 électricien pour rétablir le courant entre les personnes 1 opticien pour changer leur regard
    1 artiste pour dessiner 1 sourire sur tous les visages
    1 maçon pour construire la paix
    1 jardinier pour cultiver la pensée
    écrire au bureau du journal

  3. jacques Nadaillac de Rouge says:

    Oui

  4. David says:

    Il y aurait beaucoup à dire pour faire une critique complète de notre société consumériste, mais tu as raison, oublions les causes et concentrons nous sur les solutions !
    Que ce soit pour en finir avec les dettes, être affranchi de l’obligation de travailler ou tout simplement vivre heureux quelques soient nos ressources, le coaching est la voie royale pour atteindre la liberté financière !

    Les principales conditions pour réussir dans cette voie sont le (ré-)apprentissage des concepts financiers de base et surtout la recherche de nos motivations profondes dans la vie, nos aspirations et nos valeurs. Que ce soit en groupe ou avec un coach personnel, la clef de la réussite est évidemment l’accompagnement de coaches de qualité !

    Je connais la qualité de la Révo Perso depuis sa naissance, alors si vous préferez les travaux de groupe, foncez découvrir la solution proposée par JP.

    Si au contraire, vous préférez un accompagnement un peu plus individualisé, d’autres solutions existent comme les programmes proposés par Plenit Finances.

    • Salut David ! Cela faisait longtemps. :)

      Content de te savoir reconverti dans la finance, car c’est un domaine où nous avons vraiment besoin d’être éduqués et c’est bien pour cela que Cloudbraining propose sa propre formation de base. Bonne chance pour ton entreprise. 😉

  5. nana fafo says:

    quoi il y a autant de chaînes à la télé !!! pfff mais c’est pas possible comment font-ils pour lire le programme ??? esclave de l’argent, esclave de la télé, esclave du boulot… qui a dit que l’esclavage avait été aboli ? ça a plutôt été étendu sous sa forme moderne. Perso je pratique la pause des 30 jours avant tout achat hors alimentaire et je fais mes courses toutes les semaines sans provision d’avance afin de limiter les courses à l’essentiel. Pourquoi acheter 4 paquets de pâtes ou de farine si on en a besoin d’un seul par semaine ? Les promos et les lots sont à étudier avec beaucoup d’attention avant de se laisser tenter. Surtout se tenir à sa liste… Comme tu le dis si bien, épurer ces dettes c’est avant tout une question de temps et aussi d’organisation ! c’était un pti coucou en passant

    • Merci beaucoup Nana ! On sent l’experte en toi. 😉

      “La pause des 30 jours” est une solution astucieuse… on en propose une version similaire pendant le formation afin de contrecarrer l’effet d’urgence/promo/marketing sous les coups duquel nous tombons trop facilement de nos jours.

  6. Gizèle Anne says:

    Ma façon d’éviter les dettes est de me poser ces questions, peu importe le choix à faire.

    En as-tu vraiment besoin?
    As-tu bien vérifier ton garde manger?

    Très efficace, cette question me laisse une impression de liberté et d’estime envers mes décisions.

    • Là, coup de chapeau à toi Gizèle Anne, car tu es capable de te poser ces deux questions. Cela prouve une certaine maturité financière que tu as acquise d’une manière ou d’une autre. Je les note pour les réutiliser, merci ! :)

  7. gally says:

    Bonjour,
    super article, et je suis en plein dedans en ce moment !!! maman solo rentree scolaire, credit…
    J ai envie de m inscrire mais il y a quelquechose que je ne comprends pas pour le paiement.

    si on veut s inscrire juste pr celui-çi, on doit quand meme payer tous les mois ?

    merci de m’éclairer. je ne commente pas régulièrement, mais tes articles sont toujours un régal.

    bises

    • Merci Gally pour les compliments !

      Non bien sûr, tu peux t’inscrire juste pour le Cloudbraining finances personnelles et ensuite il te suffit d’annuler le reste. Si tu oublies ou, si tu ne sais pas comment faire, on est là pour t’aider. 😉

  8. gally says:

    Merci pour ta réponse rapide, depuis tout à l heure je suis encore sur ton blog à relire ou à découvrir d’autres articles, tellement passionnant.
    Et puis je me rends compte que depuis que je connais ton blog, j’ai changé pas mal de choses ds ma vie.
    Certaines lectures ici, réféxion m’ont vraiment aidé à aller au delà de mes blocages, et à me mettre en action.
    C’est tellement bon de voir quon a évolué.
    En plus en relisant tes anciens articles je me rends compte que toi aussi tu as évolué, avancé. Bravo

    Bon je file m’inscrire moi pour le cloudbraining.

    • Eh bien, merci encore une fois Gally ! :)

      Tu as raison, c’est un peu notre raison d’être dans la vie. Avancer, changer des choses pour se sentir mieux, etc. Donc tous les deux (et d’autres) avons évolué de concert. 😉

      Merci pour ta confiance !

  9. Albin says:

    “En effet, personne à l’école ne nous apprend à gérer nos finances personnelles.”

    Oui Jean-Philippe, tu as tout à fait raison, d’ailleurs je me demandais pourquoi ? Mais je commence à comprendre. D’ailleurs, ceux qui contrôlent l’argent contrôlent TOUT. Et ils y trouvent un intérêt à nous laisser dans une certaine forme d’ignorance.

    Voilà ce qu’écrivait Henry Ford en… 1922;

    ” Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. ”

    Surprenant n’est-ce pas ?

    Excellente journée,

    Albin

    • Merci beaucoup Albin pour ton commentaire !

      Je ne suis pas tellement surpris par la citation d’Henry Ford car, si quelqu’un veut un petit peu creuser, il peut trouver sur le net plein de documentaires intéressants sur le système financier qui nous régit. Après en avoir vu au moins un, il est certain que tu ne vois plus les banques ou les grands organismes prêteurs (comme le FMI ou la Banque mondiale) du même œil. 😉

  10. Albin says:

    En effet, d’ailleurs à ce propos j’ai posté sur ma page Facebook, une vidéo digne d’intérêt. Je t’invite à la regarder.

    Elle a pour titre; Mais Que Faut-il Donc Pour Prospérer? Sujet des plus intéressants, n’est-ce pas ? http://youtu.be/QIU0BUyZ0-A

    Mais tu pourras t’apercevoir qu’on ne parle pas seulement d’argent. Tous les sujets de l’humanité y sont abordés. Et enfin, des solutions aussi.

    Albin

  11. Guillaume says:

    Bonjour,

    Je ne connaissais pas cette étude, elle mets en lumière l’illusion de notre société sur la priorité de l’argent.

    Je pense que l’argent est la récompense, la conséquence de qui on est et de ce qu’on apporte aux gens, n’est ce d’ailleurs pas pour cela que les personnes qui s’épanouissent le plus sont celles qui créent et vivent leurs projets? Au final, elles sentent qu’elles participent à plus pour les autres et elles gagnent pour certaines beaucoup d’argent,

    Donc rente résiduel minimal ou non, ce que je retiens de cet article plus que la gestion de son argent et budget, c’est qu’en mettant l’accent sur le développement des projets qui nous tiennent à cœur et du développement de notre savoir-être, l’argent viendra tout seul quel que soit le système et son fonctionnement,

    Merci pour l’article et l’étude,

    Guillaume

    • Merci beaucoup Guillaume pour le commentaire !

      Oui, c’est important d’aller vers ce qui nous tient à cœur, même si ce n’est pas toujours possible tout de suite. Personnellement, je ne pourrais pas faire quelque chose d’autre. 😉

  12. Amibe_R Nard says:

    Bonjour Jean-Philippe.

    Hum !
    En fait, c’est simple d’économiser, non ? Il suffit de ne pas dépenser plus qu’on gagne. Point.

    Là, ce n’est pas vrai. Tu n’économises pas, tu dépenses tout ce que tu gagnes.

    Il ne faut pas dépenser plus que ce que l’on gagne – 10 %.
    Oui, tous les mois, automatiquement, on met 10 % de côté.
    C’est le but de chaque mois : mettre 10 % de côté.
    Et on n’y touche plus.

    Au bout de 12 ans, on a une année de survie complète.
    Et, sache-le, savoir qu’on a une année devant soi, ça permet d’éviter du stress et d’être bien plus serein face au travail.

    Rien que cette discipline t’oblige à penser à la valeur de l’argent.
    A la façon dont tu le dépenses… à la façon de mieux le dépenser.
    A investir dans des habits, dans des outils peut-être plus rudimentaires, mais nettement plus fiables ou plus solides.

    Ça t’oblige aussi à quitter le monde des modes, du dernier cri, à attendre au moins un an pour avoir des prix en solde, mais surtout à récupérer les “occasions”. Les bonnes occasions dont tu sais qu’elles sont fiables, parce que tu as le retour des utilisateurs durant cette année.

    Attendre un an, ça réduit tes choix, c’est vrai. Mais ça les concentre sur l’important, sur le fiable et solide, en éliminant le frivole.
    Le frivole, on le paie cher, plein pot même. Pour rien.

    Tu as encore l’idée que devoir attendre un an, ça t’oblige à faire durer ce que tu as, à te montrer un peu bricoleur, ou un peu couturier… à te rendre compte de ce qui est solide et de ce qui ne l’est pas. Tes futurs achats en sont influencés.

    En plus, tu es obligé de te montrer un peu ingénieux. Comme nos anciens qui n’avaient pas la facilité de dire : bof ! on jette et on rachète. (Solution de facilité, solution de dépensier 😉 )

    J’aime bien aussi quand tu dis qu’économiser ça ne s’apprend pas à l’école.
    C’est vrai.

    Moi, je l’ai appris avec un cochonnet-tirelire.
    Mes parents m’en ont très vite acheté un.
    Et un de mes plaisirs, c’était de l’alourdir, sans savoir combien il contenait.

    Mais combien en achètent encore à leurs enfants ?
    Ce n’est, soit disant, plus dans les moeurs.

    Tout est fait pour inviter les gens à dépenser.
    Dès l’enfance.

    Moi, on m’a enseigné. Mets de côté 10 % de ce que tu gagnes.

    Et à quoi bon prendre un crédit, quand j’ai déjà une réserve de côté ?
    Que je ne dois pas toucher, sauf cas exceptionnel !

    La tirelire, c’est toujours un bon symbole, même pour les adultes. :-)

    Bien Amicalement
    L’Amibe_R Nard

    • Merci L’Amibe !

      Tu parles des économies comme un poète et tu sais quoi ? C’est toi qu’on devrait envoyer dans les écoles primaires pour expliquer aux plus petits l’histoire du “cochonnet qui voulait se muscler”, avant qu’ils ne soient happés par le système.

      Je te promets, je viendrai t’écouter, au premier rang. :)

  13. Il faudrait que tout le monde lise ton article et je suis sur que sa en aiderais pas mal a sortir de la.

  14. gally says:

    Coucou, juste pour dire que le cloudbraining à ce sujet était top, très enrichissant ! C’est la première fois que je participais à un CB et j’avoue que je ne pensais pas que ça allait m’apporter autant.
    Merci vraiment à toi à JP d’avoir imaginé ce système, à MC d’avoir été notre guide, et à tous les autres participants pour le partage les conseils…
    Je suis déjà curieuse de connaitre le prochain sujet !

    Bonne journée à tous

    • C’est très gentil Gally de revenir après un Cloudbraining pour donner ton avis et j’apprécie ton geste ! C’est Marie-Cécile qui a préparé la formation donc c’est à elle que reviennent tes compliments. Merci ! 😉

  15. Marc Murcia - ToutChange says:

    Bonjour,

    cet article est rempli de bon sens et de vérités qui ne sont (malheureusement) pas enseignées à l’école !

    Les résultats du sondage dont vous parlez vont d’ailleurs à l’encontre de ce que l’on aimerait nous faire croire sur la fainéantise et le manque d’ambitions des gens.
    Je suis tout à fait d’accord avec le fait que la gestion des finances personnelles devrait être enseignée à l’école car lorsqu’on en a pas eu ou très peu par ses parents (qui ne sont la plupart du temps pas à blâmer car les générations précédentes n’en ont souvent pas eu non plus et n’avez accès à l’information comme aujourd’hui), il est facile d’entrer dans la spirale infernale de la consommation de masse et de l’endettement.

    Sortir de cet engrenage est d’ailleurs beaucoup plus délicat. Mais là, c’est une question de choix, d’apprentissage et de volonté !

    En tout cas, votre blog est une bonne découverte et je vous en remercie.

    A bientôt,

    Marc

  16. Je suis proche de l’avis de @Amibe_R Nard

    On vit effectivement dans un monde où on nous pousse à acheter, suffit de regarder ce qu’on nous montre en général via les médias. On achète beaucoup de choses qui ne sont vraiment pas essentielles à la vie, mais comme la majorité des gens les a, alors on le veut aussi. –> phénomène de masse accentué par les pub et les images qu’on nous affiche partout !

    Mettre de côté tous les mois un certain pourcentage est en effet une bonne solution pour ammortir un mauvais tournant dans la vie.

    Ce qu’il faut c’est faire la différence entre ce qu’on a besoin réellement et ce qu’on veut, parce que souvent quand on réfléchit bien à la question ce qu’on veut sur un coup de tête n’est pas souvent nécessaire. Dans le sens ou on peut s’en passer. On peut se passer d’une 4ème paire de chaussure, d’un portable d’une marque prestigieuse pour un portable d’une marque moindre mais largement suffisant !

    Gérer ces finances c’est une question d’équilibre et chacun peut déterminer son point d’équilibre. Moi je réfléchis souvent sur ce que je vais acheter et sur sa réelle utilité dans ma vie. Se poser cette question: Qu’est ce qui est le plus important ? mettre l’utilité d’un côté de la balance et l’envie de l’autre, puis comparer.

    Mon choix est vite fait entre acheter le dernier portable qui vient de sortir et le risque d’être à découvert, et du coup être stressé.

    J’aime bien ta petite histoire avec la tirelire @Amibe_R Nard, j’en avait une aussi et je trouve que cela à un impact important sur les enfants. Moi j’ai pris le réflexe de mettre l’argent dans un endroit, le sortir qu’en cas de nécessité, ça peut être une sortie évidémment mais je fais attention au niveau et quand il est bas j’attends qu’il remonte 😉

  17. Merci pour les compliments Marc !

    De nos jours, il est extrêmement difficile de sortir de cette engrenage, vous avez tout à fait raison. Personnellement, il m’a fallu plusieurs tentatives pour réussir. En fait, ce n’est qu’en me faisant aider que j’ai finalement réussi. 😉

  18. Philippe says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    je ne pense pas qu’il y aura un jour un revenu minimum universel parce que cela reviendrait à accepter de payer quelqu’un de façon durable sans rien en attendre en échange. On le fait certes aujourd’hui, mais soit à court terme, soit pour des personnes qui auraient trop de mal à s’en sortir seules.
    C’est surtout que j’ai le sentiment que la certitude nous angoisse plus que son contraire. Je me trompe peut-être… Si on savait aujourd’hui la date de notre mort, j’ai l’impression qu’on n’essairait plus de construire notre vie de la même façon. L’incertitude sur la date de notre mort nous fait-elle espèrer? Ou tout simplement nous donne-t-elle l’illusion de notre libre-arbitre? Tout comme le fait de ne pas savoir si, et comment, on gagnera de l’argent demain?
    D’un autre coté, avoir un revenu assuré n’empêcherait probablement pas un certain nombre d’entre nous de s’endetter tout comme aujourd’hui…

  19. Arnaud says:

    @ Jean-philippe

    Les finances personnelles est un sujet qui me passionne je dois bien l’avouer.
    Tu retranscris avec une belle plume le manque d’éducation que l’on peut avoir en matière d’argent.
    La société nous pousse à dépenser, nous endetter, il faut être solide pour y résister. Le marketing est toujours présent, on développe même le neuro-marketing de manière à pouvoir influencer notre inconscient, un truc de fou.

    Si l’on comprend tout cela, on comprend ensuite que finalement il est “facile” de s’enrichir (tu le dis, il suffit de dépenser moins), de développer des revenus et de gagner en liberté à défaut d’être complètement indépendant.

    Concernant le revenu minimum universel, j’avais lu il y a déjà un petit moment, qu’en france en jonglant avec toutes les prestations sociales il pouvait être pour tous, dès la naissance d’environ 750 €/mois (a vérifier).

    Je ne doute pas que cette sécurité dont ont bénéficié les Canadiens a permis de développer l’entreprenariat, par nature on veut servir la société et s’occuper intellectuellement.

    Merci pour cet article.

  20. Bonsoir Jean Philippe,
    Merci pour cet article vraiment sympathique et merci pour la conclusion de l’expérience 😉
    Comme tu le dis nous avons besoin d’apprendre à faire avec l’argent pour avancer vers la liberté financière.
    L’argent est un formidable outil qui lorsqu’il est laissé à sa place d’outil nous aide pleinement à prendre conscience de beaucoup de peurs et de croyances logées à l’intérieur de nous et ainsi à les transmuter.
    Pour ma part j’aime ce lien entre l’argent et l’amour, entre l’économie et la spiritualité et c’est ainsi que je viens de publier mon premier livre “Le Capital au Grand Coeur” 😉
    Au plaisir de tes articles,
    Caroline

    • Merci Caroline pour le commentaire ! C’est tout un travail que de changer sa mentalité vis-à-vis de l’argent. Heureusement, il y a des personnes comme toi qui nous aident à découvrir où se trouve le vrai capital. 😉

Commentez ce billet