Le secret (en or) du bonheur

by on February 6, 2012
in Solutions simples

Qui a oublié les allumettes ?

“Je veux être heureux !”

“Je veux être heureux !”

“Je veux être heureux !”

Ce à quoi vous venez d’assister juste là, en trois petites phrases identiques, c’est la méthode Coué pour être… malheureux. :)

Vous ne me croyez pas ? Alors, essayez-là et envoyez-moi un mail pour me dire où vous en êtes. (N’attendez pas 50 ans non plus, sinon c’est de la triche…)

Si le pétard mouillé de la méthode Coué ne fonctionne pas, que peut-on bien faire pour être heureux ? Quelle est la flamme qui nous donnera le bonheur ?

Évidemment j’ai un secret… (Sinon, pourquoi j’aurais commencé cet article ?)
Read more..

7 secondes pour changer votre vie (suite)

Pourquoi cette photo ? Attention, c'est un test !

(Cet article constitue la deuxième partie d’une série qui a commencé ici. Comment bien réussir un premier contact, une première rencontre avec une personne que l’on ne connait pas ? Quelle est l’importance du sourire ? Voici quelques clés atypiques.)

L’homme entre au 33 Boulevard des Italiens, à Paris.

Il est assez âgé, maigre, le visage presque décharné avec le nez en trompette. Les yeux un peu craintifs, il s’avance dans les escaliers qu’il monte avec précaution. Là-haut, une porte est déjà ouverte, et un homme l’attend.

C’est le docteur dont on lui a parlé. Guillaume Duchenne, un médecin à la pointe de la recherche neurologique française. Ce-dernier lui adresse un bref sourire et, de ses doigts tous tachés de noir, lui serre la main, l’invitant à entrer.

L’homme au visage émacié pénètre dans l’appartement du docteur où des odeurs d’alcool et de produits chimiques prennent au nez. Il a un mouvement de recul mais Guillaume Duchenne le pousse doucement dans le dos de ses doigts noirs. Il se penche à son oreille et lui murmure :

“Ne vous inquiétez pas, vous allez sourire.”
Read more..

7 secondes pour changer votre vie

by on September 8, 2011
in Solutions simples

Votre vie vous attend, la-bas

Vous allez être présenté.

Vous allez avoir un entretien professionnel auquel vous tenez.

Vous allez rencontrer pour la première fois votre nouveau patron, les parents de votre copain/copine, une personne importante pour votre futur.

Êtes-vous prêt ?

Avez-vous quelques angoisses dans le ventre ou de petites sueurs froides ? Vos mains sont-elles moites ? Avez-vous peur de bafouiller ?

Tout cela risque de faire chuter l’opinion que les autres auront de vous. Et pour toujours.

C’est surprenant mais tous et toutes, nous jugeons une personne dans, à peu près, les sept premières secondes* de notre première rencontre, en faisant tout un tas de suppositions qui sont ensuite très difficile à changer.

Pourtant, il y a un moyen de s’assurer un jugement favorable durant ces quelques secondes. 😉
Read more..

Ci-gît qui ?

Une petite prière ou un bon fou-rire ?

Cet article constitue ma participation à cette rencontre amicale, “À la croisée des blogs” qui est un événement inter-blog dédié au développement personnel. Il est publié mensuellement et chaque nouvelle édition traite d’un thème original. Ce mois-ci c’est Yoann Romano, du blog éponyme, qui en est l’organisateur et qui nous a proposé de plancher sur “Quelle sera votre autobiographie ?

Voici donc mon autobiographie :

“Il aurait fait rire une personne. ;)”

C’est tout ?… Oui, c’est tout.

Je trouve que ce serait même très bien comme épitaphe – avec le smiley s’il vous plait.

J’insiste.

Voilà comment je voudrais que l’on se souvienne de moi, pour peu que quelqu’un se rappelle de moi après ma mort. J’ai bien conscience de notre sottise qui est de croire que l’on se souviendra de nous, “après”.

Peut-être deux générations de notre famille se raconteront nos faits d’armes mais pas plus, il ne faut pas se faire d’illusions. Sauf pour les très-très célèbres, qui entreront pour un temps, dans les livres d’Histoire, nous sommes tous et toutes destinés à retourner à la poussière de l’oubli.
Read more..