Trois ans de Cloudbraining, cela donne quoi ?

by on February 28, 2015
in Article invité

jonathan

Note : Cet article est écrit par Jonathan Rigottier, blogueur et cloudbraineur depuis mars 2012 qui raconte donc son expérience.

C’est au cours d’une journée de septembre 2011 en surfant de lien en lien sur internet que j’ai découvert Jean-Philippe pour la toute première fois. À l’époque, c’était au travers d’un de ses premiers guides avec sa page Réveil Ultra Matinal.

Ma curiosité était piquée au vif pour en savoir plus sur ce blogueur atypique qui vit à Tokyo. Quelques clics plus tard et me voilà sur son site. Un guide « Êtes-vous une sardine » est proposé donc je m’inscris pour le découvrir. J’avoue avoir été impressionné par la qualité du contenu et du design, je n’ai jamais connu aussi bien jusqu’à présent pour un guide qui est offert. Pas mal pour une première impression !

Je me suis pris au jeu en suivant le blog. Comme un défi « écriture » était proposé et que je voulais m’améliorer. Je décide de franchir le pas début 2012 pour rejoindre l’aventure « cloudbraining ».
Read more..

Pourquoi doit-on travailler ?… (Pour rien.)

Promenade dans une forêt de bambous

J’espère que votre rentrée s’est bien déroulée et que vous avez trouvé votre rythme de croisière. Et si vous ne l’avez pas encore… ce n’est pas grave, il y a quelques ajustements (parfois difficiles) à faire et après cela ira mieux. 😉

La prochaine formation Cloudbraining (CB20) commence ce lundi 15 septembre.

Pardon ?!

“Quoi ? Mais on ne m’a même pas prévenu-e ! Il n’y a pas eu d’annonces, je suis complètement pris-e par surprise !” êtes-vous en train de vous dire.

C’est vrai, je n’ai fait aucune pub, aucune communication autour de CB20. Franchement, je n’ai pas eu le temps. Et quand je dis cela, ça ne veut pas dire que je suis dé-bor-dé de travail d’accord ? Car dans mon agenda “hyper-serré”, il y a mon bébé, l’écriture du volume 5 de La femme sans peur et les siestes. Vous voyez, il ne reste plus beaucoup de place pour le reste. 😉
Read more..

Où serez-vous dans 100 ans ?

100 ans, c'est là-bas !

Comment ça vous ne comprenez pas la question ?

C’est pourtant simple, non ?

Dans un siècle exactement, où serez-vous ? Que ferez-vous ? Quelle sera votre vie ?

Ce n’est pas difficile de répondre… et le contenu de votre réponse déterminera sans aucun doute la trajectoire de votre existence… garanti ! Et je vais vous expliquer pourquoi, tout en faisant mon bilan semi-annuel. 😉
Read more..

Mais comment tu fais pour écrire tes histoires ?

by on March 20, 2014
in Solutions simples

Rêvez !

“Mais comment tu fais pour écrire tes histoires ? Moi, je voudrais bien mais je n’y arrive pas !”

Cette phrase, je l’entends assez régulièrement.

D’ailleurs, avec le succès progressif de mes livres, je l’entends de plus en plus. :)

Vous allez rire mais il y a quelques années, je posais moi aussi cette même question à d’autres auteurs, plus expérimentés ou plus “doués” que moi.

Pourtant la solution est toute simple, à portée de main et elle tient en trois éléments.
Read more..

Le train de vie

by on January 8, 2014
in Ma vie en sashimi

La vie rapide !

Note : Les Ninjas de la vie reviennent pour vous aider à accomplir vos buts ! Pour en savoir plus, rendez-vous en bas de page. Quoique, si j’étais vous, je lirais quand même l’histoire. C’est lié… 😉

Je m’installe dans mon siège. Essoufflé. J’ai failli manquer mon train.

Le wagon est vide. Tant mieux. Je vais pouvoir dormir tranquille.

On entend un petit crachotement puis la voix du contrôleur.

“Mesdames-zé-messieurs, votre train du soir va partir dans quelques instants, attention à la fermeture des portes. N’oubliez pas de présenter votre ticket au contrôleur si vous vous déplacez dans le train. Une hôtesse va également passer parmi vous. Nous vous remercions pour votre confiance et nous vous souhaitons d’effectuer un agréable voyage.”

Il fait déjà nuit. Je ne m’habituerai jamais aux heures d’hiver. Mes paupières se ferment.

Une légère secousse m’indique que la rame se met en marche. Elle accélère, prend de la vitesse et me berce de ses ondulations régulières.

“Monsieur ?”

J’ouvre les yeux. C’est l’hôtesse avec son chariot ambulant.

“Vous désirez quelque chose ?”

Je secoue la tête.

“Non merci, je n’ai pas soif.”
“Mais vous prendrez bien quelque chose ?”
“Je n’ai pas faim non plus, merci bien.”
“Pas faim ?”

Le son de sa voix me surprend. Il est teinté de déception. Ce n’est pas de la contrariété ou du mécontentement. Plutôt du désenchantement.
Read more..

Next Page »