Mais comment tu fais pour écrire tes histoires ?

Par le 20 March 2014
dans Solutions simples

Rêvez !

“Mais comment tu fais pour écrire tes histoires ? Moi, je voudrais bien mais je n’y arrive pas !”

Cette phrase, je l’entends assez régulièrement.

D’ailleurs, avec le succès progressif de mes livres, je l’entends de plus en plus. :)

Vous allez rire mais il y a quelques années, je posais moi aussi cette même question à d’autres auteurs, plus expérimentés ou plus “doués” que moi.

Pourtant la solution est toute simple, à portée de main et elle tient en trois éléments.

Imagination

Qui ne s’est pas maudit en disant qu’il ou elle n’avait pas d’imagination ? Que ce soit pour l’écriture ou tout autre domaine (même l’entreprenariat par exemple), la créativité est sans doute votre ressource la plus importante, celle qui vous permettra d’avancer dans la vie.

Pour faire court car j’en ai déjà pas mal parlé dans d’autres articles, on nait tous et toutes avec une imagination débordante et puis, le système scolaire s’occupe de l’étouffer. A l’exception de quelques écoles avant-gardistes et de quelques professeurs ouverts, nous apprenons à ne plus être créatif. A juste ânonner la “bonne” réponse (celle du manuel).

Alors que vous estimiez avoir de l’imagination ou pas, peu importe, nous en avons tous et toutes ! Le plus important, c’est de la reconquérir, de la cultiver et de la laisser s’épanouir en nous. Sans la juger.

Comment faire ? En pratiquant. L’imagination n’est pas un don mais quelque chose qui se développe, comme un muscle. Par exemple, un exercice tout simple que j’aime faire et que vous faites aussi inconsciemment, c’est d’observer des inconnus dans un café, dans un train ou dans une salle d’attente. Ainsi, à partir de ce que vous voyez, imaginez un peu leur vie, leurs joies, leurs soucis.

Facile, non ?

Au lieu d’attendre bêtement dans cette salle d’attente, surprenez-vous, imaginant votre voisin de gauche en redresseur de torts ou cette dame à l’aspect sévère en serial killer. Imaginez leur histoire, leur passé, leurs secrets. Vous allez voir, vous allez vous régaler !

Alors, on n’a toujours pas de créativité ?… :)

Régularité

Encore une fois, cet élément n’a rien d’exceptionnel, c’est à la portée de chacun.

Je peux en parler avec beaucoup de confiance parce que je faisais partie de ceux et celles qui écrivait un ou deux chapitres d’une histoire qui me passionnait et puis… j’abandonnais.

Pourquoi ?

Ce que je ne savais pas, c’est que je ne devais pas faire confiance à mon inspiration. Dès qu’elle surgissait j’écrivais et dès qu’elle soit-disant m’abandonnait, je m’arrêtais et j’attendais son retour. Longtemps.

Ensuite, en lisant les biographies d’écrivains célèbres, j’ai compris qu’ils ne l’attendaient pas mais que, présente ou pas, ils écrivaient tous les jours ! Ou au moins plusieurs fois par semaine.

Il s’est alors présenté un nouveau problème pour moi : comment écrire tous les jours ? Je suis plutôt du genre relax et je préfère par exemple bouquiner allongé dans mon sofa plutôt que de m’asseoir à ma table de travail pour de longues heures.

Ma solution ? Réduire mon temps de travail !

Depuis plus de deux ans, je m’astreins à écrire 500 mots, tous les jours. Cela peut paraitre très peu pour certains et énorme pour d’autres mais, on s’en moque. Ce qu’il faut, c’est trouver “la distance” qui vous convient.

Par exemple, vous pouvez aussi utilisez un temps (j’écris pendant 1 heure non-stop) ou quelque chose de visuel (je rédige 2 pages). Peu importe, fixez-vous un but concret à atteindre plusieurs fois par semaine.

Si cela vous parait quand même difficile, réduisez “ces distances”. 😉

200 mots, 30 minutes, une page. Ce n’est pas une compétition, vous écrivez pour votre plaisir et si vous vous appliquez, au bout de 3 mois, 6 mois ou un an, vous finirez par avoir un livre !

C’est ce qui s’est passé pour moi et croyez-moi, j’adore faire la sieste et trainer sur wikipédia. 😉

Connaitre les bases

Ce troisième élément est aussi important que les autres car une fois qu’on a laissé faire son imagination débordante et qu’on soit prêt à rédiger régulièrement, il faut organiser tout cela.

L’écriture d’histoires ou de romans, suit certains codes. De plus, il y a des astuces à utiliser pour que le tout tienne la route et devienne un livre que vos lecteurs ne pourront pas lâcher.

Et là, vous avez deux solutions.

Soit vous y allez tout(e) seul(e), vous achetez quelques livres techniques, vous vous payez un coach pour vous aider et vous espérez, dans votre solitude, que “ça se fera”…

Ou alors, vous venez avec moi et ensemble nous allons décortiquer tous les ressorts d’une bonne histoire. Je pense qu’il n’y a pas besoin d’y passer des années et que le plus important au final, c’est bien votre histoire.

N’empêche, ces bases sont importantes.

Alors suivez-moi et venez découvrir ma nouvelle formation où en collaboration avec une grande experte de l’écriture nous partagerons tous les secrets à connaitre pour créer des histoires originales.

Je vous préviens, c’est la seule fois où je proposerai cette classe en 2014 et les places sont limitées. En effet, trop de monde tuerait la dynamique de groupe, celle qui vous booste et vous donne des ailes pour avancer. :)

De toute façon, que vous soyez intéressé(e) par ma formation ou que vous vouliez avancer de vous-même, n’abandonnez jamais vos rêves d’écriture, ils peuvent se réaliser à tout moment, j’en suis la preuve vivante. 😉

A vos claviers ou à vos stylos !

Commentaires

19 commentaires pour “Mais comment tu fais pour écrire tes histoires ?”
  1. Franck says:

    Bonjour Jean-Philippe,
    Je découvre ton travail et ton univers avec beaucoup de plaisir – vu et entendu ton interview accordée à Olivier Roland, riche d’infos utiles et très motivantes ! – la formation proposée sur 21 jours est toujours d’actualité? Il est écrit qu’elle ne sera plus proposée en 2014 (?!)
    Ton activité de blogueur me donne des idées… revenir à l’écriture, laissée un peu trop de côté ces dernières années, et utiliser le formidable outil du net !!
    Merci pour toute ta générosité
    Franck

    • Merci beaucoup Franck !

      Oui la formation est ouverte pour encore quelques jours et c’est la dernière fois que je la proposerai cette année. 😉

      PS : Écrire, c’est vivre ! (On est d’accord ?) 😀

      • Franck says:

        :-D… c’est LA question ! rester enfermer devant son clavier ça demande une fichue motivation… alors être accompagné pendant et après l’écriture c’est LA réponse, que tu as trouvée il me semble…
        je vais faire le choix des 21 jours. 3 semaines, c’est parait-il, le temps minimum au cerveau pour commencer à modifier sa plastique de fonctionnement 😉
        Let’s go !

  2. Amibe_R Nard says:

    @Franck
    c’est LA question ! rester enfermer devant son clavier ça demande une fichue motivation…

    Pas plus que se mettre à table devant un bon plat, ou que de faire l’amour dans un lit, ou encore de se mettre à son jardin.
    Et puis, on peut écrire dehors, au soleil.

    C’est recommencer tous les jours qui demande un peu de motivation, le temps d’encrer l’habitude. (avec e pour encrer 😉 )

    Si Jean-Philippe propose une formation en 21 jours, ce n’est pas pour rien. :-)

    Après, tu découvriras qu’écrire, ça s’inscrit dans ta vie, comme quelque chose de normal. Ni plus, ni moins.

    Et comme pour un jardin, il faut du temps pour avoir la main verte, du temps pour épanouir les plus belles fleurs du jardin, du temps pour trouver quel type de fleurs on va semer et entourer d’affection…

    Une fois que c’est fait, on y prend de plus en plus de plaisir. La motivation, il n’en est plus besoin, on est dans la passion d’écrire.

    Cette passion, elle se vit tous les jours, à chaque instant qui passe.

    Bien Amicalement
    l’Amibe_R Nard

    • Merci infiniment L’Amibe ! Tu parles de la formation mieux que moi, dis donc ! :)

      Entre temps, Franck nous a rejoint et je pense (j’espère !) qu’il ne regrette pas son investissement… 😉

  3. Sébastien says:

    Bonjour Jean-Philippe,

    Si je me rappelle bien y a quelques années j’avais lu sur ton blog que tu te fixais comme objectif d’écrire 500 mots par jour. Ca m’avait marqué, car perso j’ai un mal fou à écrire quand je n’ai pas d’inspiration. Par contre pour les projets qui me passionnent il n’y a pas de soucis.

    Je vois que tu as rempli ton objectif, tu es une vraie machine à écrire maintenant :)

    Je suis convaincu que ta formation pourra aider pas mal de personnes qui ont du mal à trouver une motivation régulière ainsi qu’à structurer leurs idées et acquérir les bases de l’écriture pour éditer un livre. Ma maman aimerait publier son propre livre, elle l’a écrit mais ne sais pas comment l’éditer, et si il vaut mieux le mettre en ligne sur Internet. Elle gagnerait à suivre ta formation!

    Bon week-end/semaine

    • Merci Sébastien ! Oui ta maman, si elle le veut vraiment, peut publier son livre toute seule, en numérique ou papier. Il y a un apprentissage à faire mais rien de compliqué. SI elle s’applique, tranquillement, elle y arrivera. :)

      PS : Je te dois un mail. 😉

      • Sébastien says:

        Merci Jean-Philippe :) Je vais lui parler de ton exemple, car je te lisais déjà avant que tu ne publies ton premier ebook, et maintenant tu es une vraie star 😉

        “PS : Je te dois un mail. ;)” Oui en effet, “tout vient à point à qui sait attendre”! J’espère que tu trouveras un peu de temps pour moi d’ici la fin de semaine.

        Tu verras que j’ai un peu modifié la page d’accueil du site web pour que ça parle plus aux gens qui cherchent des solutions concrètes face à la crise, mais le concept initial du site n’a pas changé dès que tu entres dans l’espace membre.

        Bonne révo perso à vous tous! :)

  4. David says:

    Bonjour Jean-philippe, il est certain que l’ascension dans votre parcours, est particulièrement impressionnante.
    Vous avez su fidéliser des lecteurs, qui attendent avec impatience la sortie de chacun de vos livres.
    Chaque auteur rêve d’atteindre un jour, votre niveau de performances.
    Pour ma part, j’en suis loin, même si inspiration et assiduité au travail sont au rendez-vous.
    Ce fameux paramètre du “quoi et comment”, est la pierre centrale pour servir de façon optimale, cette inspiration et cette assiduité.
    J’aurais vraiment souhaité profiter de ce webinaire, d’une très grande valeur, j’en suis persuadé, mais quelques difficultés économiques m’en empêchent, comme pour beaucoup d’autres personnes malheureusement.
    Mais la roue peut tourner, j’espère réellement pouvoir apprendre à vos cotés, dans un temps proche.

    • Merci pour les compliments David ! Ce sera avec plaisir et il faut aussi savoir prendre le temps de faire les choses posément. Je sais, ce n’est pas facile car nous voulons tout, tout de suite. Mais vraiment, prendre son temps, est une des clefs. 😉

  5. Doucette says:

    Merci pour ces conseils, très utiles :)

  6. Minh WANG says:

    Je ne crois pas que tout le monde naisse avec une imagination débordante. Enfin, si peut-être, si on considère tous les types d’art : musique, dessin, etc … etc …
    Mais je ne pense qu’on ait TOUS une imagination égale, dès le début.
    Il me semble que c’est un peu comme l’intelligence ou la mémoire : ça se travaille.
    C’est clair que l’école n’est pas la mieux placée pour développer la créativité, mais à sa décharge, la ferme non plus, n’est pas forcément gage de créativit.

    Mais j’aime bien cet article globalement car AU MOINS : il expose un point de vue.

    • Merci Minh ! Oui, je suis persuadé qu’avec du travail on peut tous et toutes cultiver notre créativité. 😉

      PS : Si ce n’est pas à l’école qu’on devrait développer sa créativité… où alors ? :)

  7. Charlotte says:

    Merci pour ces bons conseils :) je suis d’accord avec tout ça, et votre article me motive à me fixer une heure par jour pour l’écriture de mon deuxième roman.

  8. Stéphanie says:

    Bonsoir Jean-Philippe,
    Est-ce que votre formation pour 2014 sera toujours valable à la rentrée ? Je souhaiterais m’inscrire vers le mois d’Octobre si possible.
    J’ai toujours eu envie d’écrire et, maintenant que je suis à la retraite, je me dis que c’est peut-être le moment et que ce n’est peut-être pas un hasard si ce soir, au fil de mes lectures sur internet, je suis “tombée” sur votre proposition de formation…
    Je vous remercie de votre réponse

    • Oui Stéphanie, la formation reviendra à la rentrée !

      Les dates ne sont pas encore définies mais je vous tiendrai au courant par mon blog et ma newsletter. Quand on est à la retraite, c’est le meilleur moment pour écrire car on a le temps, les souvenirs et l’expérience de la vie pour créer de belles histoires. Alors, lancez-vous avec délices… 😉

Commentez ce billet