Une vie, c’est fait pour être vécu à fond

 

Savez-vous ce qui se passe réellement dans la vie d’un membre de Cloudbraining?

Croyez-vous que l’on puisse vraiment changer sa vie ?

Pensez-vous que l’argent y joue un rôle important ?

Je vous laisse réfléchir à ses questions, avec l’extrait d’un témoignage que l’un de nos membres nous a proposé la semaine dernière. Ce qui s’est passé pour elle, pourrait vous arriver.

(NB : Les liens ne sont accessibles que pour les membres de Cloudbraining, désolé.)

—–
Il y a un an, j’étais à Sydney, je profitais de mon dernier jour dans ma ville, mon chez moi avant de rentrer en France. C’était il y a un an déjà et j’ai l’impression que c’était il y a une éternité…

Je me souviens très bien de cette journée, le printemps austral, un temps magnifique, ciel bleu et temps doux. Je suis allée me promener à Circular Quay (l’Opéra) pour profiter une dernière fois de l’endroit. Puis direction l’auberge, finir ma valise avant de retrouver les amis pour mon anniversaire et ma dernière soirée.

Le temps est passé à une vitesse impressionnante, j’ai été particulièrement gâtée, je ne m’y attendais pas. Une fois seule, je n’ai pu contenir quelques larmes, signes de ces derniers mois intenses et magiques qui me manquent encore aujourd’hui.

Le 16 septembre 2011, après un peu plus de 24 heures de voyage, je posais le pied sur le sol français. Le retour fut difficile, les proches (amis et famille) ne comprenant pas forcément que j’avais changé.

Le fameux choc culturel du retour… se réadapter, se réinsérer dans des vies que j’avais quitté des mois avant. Si j’ai changé durant ce laps de temps, beaucoup de choses me semblent encore au même point ici. Il me faut de l’air, une bouée de secours qui me permette de ne pas me perdre et de ne pas retomber dans ce que j’étais avant.

Je commence par m’inscrire à Cloudbraining ! Vraie bouffée d’air frais, c’est ici que je recharge mes batteries, on me comprend et on m’encourage… enfin !

Au programme de Cloudbraining 3 : changer ma vie – ou plutôt de repartir sur de bonnes bases après mon voyage. Au programme refaire mon projet pro, le cv et tout ce qui va avec ainsi qu’une partie perso. Comme tout le monde, je passe par des moments de doutes, le retour chez les parents après des années de liberté est réellement difficile.

2012 arrive rapidement avec son lot de projets et de bonnes résolutions. J’en tiens certaines, d’autres non. Cloudbraining 4 commence et je continue dans la progression du numéro 3 avec comme précédemment toujours 2 parties pro et perso.

J’ai très vite compris que la vie en France ne me convenait plus et depuis décembre j’ai commencé à chercher à Londres. Je profite d’ailleurs d’une semaine de vacances loin des parents, là-bas.

Heureusement pour moi, Cloudbraining 5 débarque – challenge écriture et j’en profite. Je n’y croyais pas vraiment mais j’aime ce que j’écris. Je cherche toujours du travail à Londres tout en étant en France.

Mai arrive et Cloudbraining 6 aussi, ce sera objectif Londres !

Bien qu’angoissée et avec une sacrée boule au ventre je décolle le 7 juin. JP nous fait un très beau billet ce jour-là (le message et les commentaires me font verser une petite larme en salle d’embarquement, si, si), j’en suis encore émue rien que d’y penser.

Bien sûr j’ai encore une fois des hauts et des bas mais Londres m’apporte bien plus de joies que je ne l’aurais imaginé. Quelques soucis, des surprises, une séance particulière au théatre, une place offerte en vip aux JO, la Flamme Olympique, la découverte des soirées listes, les apéros blogs …

Pour Cloudbraining 7, j’ai les yeux plus gros que le ventre, je pensais pouvoir tout gérer et en fait non. Je le mets donc de côté, je fais ma rentrée mi-août et commence à prendre mes marques.
Ce retour à une vie plus “normale” version rat race me permet d’ouvrir les yeux sur ma vie rêvée. A force de passer mes journées à chercher du boulot, le nez dans le guidon je m’étais mise des œillères.

Aujourd’hui je souffle une bougie supplémentaire.

J’ai fait du ménage, pris mes distances, et si retourner à Sydney est compliqué (visa), j’ai de nouveaux projets plein la tête (photo, écriture…) sans oublier Cloudbraining 8 !!

Indéniablement, je ne suis plus la même.

Terne, taciturne, dans un job qui ne m’allait plus, dans une ville qui ne me plaisait pas, j’ai tout lâché. CDI, appart et sécurité pour vivre mes rêves, pour le plus grand désarroi de beaucoup de mes proches.

Je ne le regrette pas, ma vie de maintenant me plait bien plus que celle d’avant. D’ailleurs ceux qui me trouvaient inconsciente de tout quitter pour partir voyager au bout du monde sont désormais jaloux. Tout n’est pas parfait, je suis encore en “rodage” mais j’y travaille.

Durant ces 12 mois, j’ai eu des hauts, des bas, des « iiiiiiiiiiiiiih » et des “j’en peux plus je craque” mais je n’ai pas abandonné (bien que l’idée ait traversée mon esprit).

J’ai accompli plus en 1 an qu’en plusieurs années. Je sais désormais à quoi je veux que ma vie ressemble. Je profite de mes petits bonheurs, je prends la vie comme elle vient et j’essaye de concrétiser mes rêves.

Je suis heureuse d’en être arrivée là, je crois sincèrement que je me suis engagée sur un nouveau chemin et si les débuts sont toujours plus difficiles, le jeu en vaut la chandelle.

—–

Pas mal, non ?

Alors oui, tout est possible.

Oui, si votre vie ne vous plait pas maintenant, vous pouvez tout changer et repartir en douceur vers d’autres horizons. Non, vous n’avez pas à subir pour le reste de votre vie ceux ou celles qui vous gâchent vos matins, midis ou soirs. Et enfin oui, l’argent pousse sur un arbre qui s’appelle “prise de conscience” avec déclic à la clef.

Le challenge Cloudbraining vient tout juste de commencer. Il reste encore quelques places pour les explorateurs ou exploratrices de la vie. Le thème commun cette fois-ci est de redresser ses comptes afin de pouvoir financer ses rêves mais vous pouvez choisir un tout autre objectif, si vous êtes déjà millionnaire. 😉

Le challenge Cloudbraining, c’est l’apprentissage optimiste, c’est une méthode de notre temps pour avancer dans la vie et accomplir ses rêves les plus profonds au sein d’un groupe hyper-motivé. 😉

Et les portes des inscriptions ferment ce soir à minuit.

(Photo : MCSacquet. Tous droits réservés.)

Commentaires

14 commentaires pour “Une vie, c’est fait pour être vécu à fond”
  1. Andry says:

    Très joli témoignage.
    Une astuce pour ne pas craquer dans les moments de petites dépressions, c’est de se constituer son tableau de victoires. On prend un vrai tableau vierge où on accroche toutes les réussites (petites ou grandes) de notre vie.
    On y “pin” littéralement les contrats qu’on a décroché, nos histoires marquantes, et même nos tableaux d’honneur d’avant, bref, tout ce qui peut nous rappeler qu’on a un potentiel ENORME, et que, comme le dit Jean-Philippe, tout est possible.
    Just my 2 cents.

    • Merci beaucoup Andry pour ton astuce !

      On se focalise bien trop sur nos échecs et on oublie trop vite nos succès. Donc ton tableau il vaut bien plus que 2 cents. 😉

    • site de mutuelles santé says:

      tres bonne astuce ce tableau de victoire, pour avoir sous les yeux les succès accomplis et ne pas baisser les bras dans les périodes de creux.

      Justine

  2. EstherColmeZem says:

    Cc Phi ! D’acc avec vous ! la vie est faite pour être vécue à fond ! Chaques moments ne doivent pas être des temps morts sauf quand on dort.

    • Merci beaucoup Esther pour ce commentaire optimiste !

      Ça fait trois ans que je m’efforce de le dire par tous les moyens (articles, histoires, formations Cloudbraining, etc.) et parfois je reçois un mail de remerciement qui vaut tous les efforts du monde. :)

  3. Mestizaje says:

    Joli témoignage et bravo à cette jeune femme !
    Pour autant, je regrette un peu l’époque où ton blog, Jean-Philippe, traitait d’autres sujets que de Cloudbraining. C’est un beau projet et je suis convaincu qu’il apporte beaucoup à ses utilisateurs… pour autant je ne suis pas convaincue par la publicité permanente, j’aimais mieux l’époque où chaque article distillait quelques billes, que chacun était libre de méditer et non pas une incitation permanente à s’inscrire à CB.
    Bien sûr, j’imagine que tu le fais avec une bonne raison, et je suis ravie si cela profite au reste de tes lecteurs. Ce n’est que mon ressenti de vieille lectrice dont ton blog était le passage obligé tous les lundi et jeudi (il me semble)… :)

    • Merci beaucoup Mestizaje pour ton commentaire !

      Non seulement tu es une de mes plus anciennes lectrices mais aussi – et ça les autres ne le savent pas – un de tes commentaires m’avait inspiré un ebook qui a fait un tabac sur Amazon, Réveillez votre génie. 😉

      Je comprends très bien ce que tu veux dire car pendant 3 ans (eh oui!) j’avais pris l’habitude de publier un article le lundi et le jeudi. Maintenant, si je ne suivais pas mes propres préceptes, je ne pourrais pas paraitre très sérieux. 😀

      J’encourage tout le monde à évoluer, tester, changer, pour s’épanouir. C’est ce qui se passe pour moi aussi, naturellement, par exemple en augmentant le nombre de challenges Cloudbraining par année ou en donnant une plus grande place à mes histoires. Pour moi, c’est une autre façon de toucher les gens mais en m’assurant aussi des revenus qui me permettent de continuer à faire ce que j’aime.

      Des articles comme tu les aimais, je vais être honnête, il y en aura bien moins sur mon blog et pourtant, j’en ai “plein les cartons” des brouillons qui ne demandent qu’à être développés. Comme tu le sais, notre temps est limité et on doit faire des choix… alors, j’ai choisi. :)

      Mais il y en aura encore ! Et je te connais, experte du web comme tu l’es, rien qu’en lisant le titre de mes prochains articles dans ton RSS reader, tu sauras vite à quoi tu auras affaire. Tu pourras alors cliquer sur le lien ou tout simplement, l’effacer. 😉

  4. Florence says:

    Bonjour,

    Complètement d’accord avec tout ça : une vie, c’est fait pour être vécu à fond… et comme on l’entend ! D’abord, on n’en a qu’une (même si on peut vivre plusieurs vies successives ou simultanées :-)) Ensuite, on a le droit d’évoluer, de changer, de se faire plaisir.
    En plus, ça donne des tas de choses passionnantes à raconter et ça, la biographe, elle aime 😉

    Florence

    • Merci Florence, c’est justement ce que je disais au-dessus, même si souvent ce n’est pas facile. 😉

      Ah oui, avec des vies plates comme la Beauce, tu ferais des biographies de 2 pages (page titre comprise) pas de 200. 😀

  5. Benoit says:

    Juste un petit coucou Jean-Phillipe, en passant… :)

    Très intéressant ce témoignage, je ne peux que confirmer l’impact positif du cloudbraining, même si je fais une pause et que je n’y suis pas resté un an, ça m’a permis de me relancer après une période de doute.

    A+
    Benoît

Commentez ce billet