Le soleil brille pour tout le monde

La promesse d'un jour pas comme les autres

Le soleil est de retour. :)

Je ne sais pas si c’est quelque chose d’habituel en France mais ici, à Albi, nous avons déjà 24 degrés de température. Ça me change du Japon !

Pour fêter ça, je vous offre un petit cadeau (voyez plus bas).

Et puis, lorsque je marche dans les rues, je vois déjà les terrasses pleines de touristes locaux profitant de ces premières journées ensoleillées. Également de l’inédit à Tokyo. 😉

C’est étonnant mais on sent déjà l’effervescence qui monte. La sève de la vie qui renait. Cette envie de sortir, de courir, de bondir, de sourire, de dire bonjour aux filles (sinon à quoi ça sert les terrasses ?), de jauger les garçons (sinon à quoi ça sert, etc.).

C’est comme une soif de vivre qui nous prend à la gorge.

Et vous ? Vous la sentez aussi ? Cette énergie qui vous donne envie de vous sentir vraiment vivant ?

Comment allez-vous réagir, face à elle ?

Ray-Ban

La première façon c’est de l’ignorer.

C’est de vous dire que tous ces enfantillages c’est bon pour les plus jeunes. C’est bon pour les enfants. Moi, j’ai passé l’âge monsieur, moi, je suis un adulte (ou un retraité).

Cette énergie naturelle qui monte de la Terre (ou qui vient du soleil ?) ne sélectionne pas. Elles se donne à qui veut bien l’utiliser. Alors vous n’en avez pas assez d’être sur le banc des remplaçants ? En sachant pertinemment que l’entraineur ne va pas vous appeler parce que l’entraineur, c’est vous et que vous n’osez pas vous appeler sur le terrain de la vie ?

Il n’est jamais trop tard, je dis souvent. Et je le pense.

Chaque année, ce type d’article est comme un “marronnier” parce qu’à chaque fois, la même énergie vitale renaît, illimitée, distribuée à tous et toutes, pour notre plus grand plaisir ou notre plus grande frustration.

Alors goûtez-la ! Osez y tremper votre lèvres d’abord, avant de la boire à grandes rasades rafraichissantes. Qu’est-ce que vous avez envie de faire depuis des années, et que vous vous refusez, soi-disant parce que vous êtes un adulte ? (Le mot “adulte” allant du lycéen (parfois) jusqu’au retraité.)

Quel hobby, quel voyage, quel jeu, quel mini projet vous refusez-vous ?

C’est à vous d’arrêter vos enfantillages d’adultes et de vous y mettre tout de suite ! Sinon… c’est moi qui vais vous punir. 😉

Parasol

La deuxième façon de réagir, c’est de la rejeter.

C’est de dire en quelque sorte, “Ne me touche pas avec tes grandes pattes lumineuses, je ne veux pas jouer avec toi !”, comme on le ferait avec un jeune chien trop exubérant qui voudrait à tout prix nous lécher à grands coups de langue.

Mais là, cette énergie elle ne veut pas nous lécher non, elle veut nous avaler tout cru pour nous donner sa force ! Alors pour la rejeter, il faut une sacré volonté.

Et cela m’attriste un peu.

Quand je pense à toute cette dépense d’énergie qui se produit pour repousser sèchement quelque chose qui veut vous donner son enthousiasme, je m’imagine, s’il en était différent. Si au lieu de la rejeter, ils l’embrassaient, ceux qui n’en veulent pas. Vous imaginez le mélange détonnant ? Les possibilités inouïes ? Les perspectives incroyables ?

Alors si, quand les premiers beaux jours arrivent, vous commencez par grommeler et vous retirer dans votre coin en pestant contre les beaux jours, demandez-vous pourquoi vous réagissez comme ça ?

Ceci dit, la réponse n’est pas trop importante. Le plus urgent, c’est au moins, une fois, d’ouvrir son esprit à la possibilité qu’il existe une autre solution que de marmonner et de se mettre en colère. Rappelez-vous, les grommeleurs, vous avez une incroyable énergie à faire sortir, donc vous pouvez beaucoup.

Mais il faut au moins vous donner une chance de le faire. (Et puis, allez jouer avec les jeunes chiens fougueux!)

Bronzage

La troisième solution ?

Oui vous l’avez bien deviné, c’est de sauter à pieds joints dedans, comme les enfants qui font de grands “splashs” en bondissant dans la piscine.

Laissons-nous revigorer par ces premiers rayons, laissons-nous rêver à ce que nous allons accomplir, laissons-nous poser (sur papier) les premières idées qui nous viennent à l’esprit.

Car “énergie de la vie” ne veut pas dire accomplissement.

Cette force, telle un cheval fébrile, a besoin d’être canalisée, guidée, contrôlée pour être efficace.

Partir dans tous les sens en poussant de grands cris de joie ne vous mènera à rien.

Par contre, poser son projet (petit ou grand) sur papier avant de vous lancer, vous donnera une direction, la direction pour la durée du projet. Il sera ainsi beaucoup plus facile de l’atteindre au bout d’un certain temps, au lieu de se démotiver parce qu’on n’y arrive pas, pour finir sur le banc des remplaçants (voir 1ère partie) avant de passer dans le camp de ceux qui ne veulent pas se faire lécher par les chiens aux pattes lumineuses (voir 2ème partie).

Pour l’organiser, cette exubérance printanière, vous avez de nombreux choix. Faites une recherche sur internet et vous découvrirez un système qui vous convient, c’est certain.

Sinon, autre possibilité, il y a Cloudbraining, groupe de gens (très) motivés qui avancent vers leurs buts, sans flons-flons, ni trompettes. Justement, début avril (et je vous l’annonce vraiment en avant-première !), nous débuterons un challenge “écrire et publier son premier ebook sur kindle” auquel vous pouvez participer.

SPF 50

Le soleil brille.

Les garçons (qui ont enlevé leurs Ray-Ban) parlent aux filles. Les filles répondent avec détachement (feint).

La Terre tourne.

La vie continue. 😉

Pour fêter ces excellentes températures (eh oui, à moi aussi, ça me donne de l’énergie !) j’ai décidé de vous offrir une de mes histoires à prix réduit, avec “aucune excuse” pour ne pas l’acheter. Ma nouvelle Como el viento, pendant 7 jours, ne coûtera que 99 centimes ! Oui, vous avez bien compris, moins d’un euro !

Elle est en vente exclusivement sur le kindle mais, si vous me faites suivre votre reçu d’Amazon, je vous offrirai la version pdf, pour ceux et celles qui n’ont pas encore téléchargé l’appli kindle (PC, Mac, iPhone, iPad, Androïd).

…le soleil a vraiment dû me taper sur la tête. 😉

(Photo : Any.color.you.like)

Commentaires

8 commentaires pour “Le soleil brille pour tout le monde”
  1. Sidonie says:

    Oui, le soleil. J’ai vécu dans des pays où le soleil brillait tout le temps… Pas pour tout le monde, et je ne suis pas fière de l’écrire. L’humidité de l’air était telle que le ciel semblait blanc. Aujourd’hui, le soleil brille dans un grand ciel bleu. Mais pas pour tout le monde non plus. Cependant, ce que je peux faire ici et que je ne pouvais pas faire là-bas, c’est vivre dedans comme dehors, avec toutes les fenêtres et les portes ouvertes, ne pas m’engoncer dans des fringues lourdes pour sortir, garder les mêmes chaussures aux pieds… Une liberté du corps essentielle pour aller mieux en ce qui me concerne. Des projets? Il y en a. Des terminés, des en cours…. Ce grand soleil me fait du bien.

  2. Jean-Philippe says:

    Ah, merci Sidonie pour tes mots qui touchent. Malgré leur profondeur, je sens quand même un sourire qui pointe. Le pied est plus léger et la plume aussi. J’espère ne pas me tromper. 😉

  3. Aude says:

    Le soleil, là où je vis y’en a souvent, entrecoupé de quelques bonnes pluies… Et pourtant il m’écrase, je voudrais le sentir moins présent ? Pour justement profiter quand il est là…
    Je suis dans la confusion ces derniers jours, j’aimerais saisir ton élan au vol ! Mais des projets j’en ai, sans savoir s’ils sont vraiment les miens ou des vieux trucs que je me crois obligée de faire parce que je ne me suis pas complètement débarrassée de mes idéaux et de mes peurs.
    Ecrire un livre par exemple, pour quoi est ce que j’en ai envie ? J’aime écrire, oui, ça me fait une double thérapie puisque j’y retrace mes questionnements de période dépressive, mais est ce que ça ne serait pas juste pour tenter de briller aux yeux du monde, être publiée et lue (par plus que 2 personnes, pas comme mes blogs !) ?
    Et ces blogs justement, qu’est ce que je recherche à travers eux , Je suis sans réponse. Peut être trop de réflexion, mais je ne trouve pas de sens, de fil de conducteur qui me permettrait de continuer à y croire.
    Bon, pas très optimiste tout ça, mais je ne vis pas l’arrivée du printemps comme en métropole, je suis encore en saison des pluies là-bas, et avec elle je nettoie encore quelques vieux comportements dont je n’ai plus besoin ? Dont celui d’etre rabat-joie !
    Allez, trouvons le chemin, cherchons tous au fond de nous ce qui nous fait vibrer et allons-y gaiement !

  4. Aude says:

    Je reviens pour présenter mes excuses suite à ce commentaire pessimiste au possible !
    Je ne veux pas rentrer dans les deux premières catégories que tu cites dans ton article ! Je veux de toutes mes forces faire partie de ceux qui profitent de ce soleil ! Et pourtant, j’ai comme l’impression que pour le bronzage, à chaque fois je me trompe de plage ! C’est un sentiment profond qui me fait penser que je ne suis pas sur la bonne voie mais que je finis par confondre avec la voix du doute, d’où ma confusion… Et mes errements ! Tout le monde parle d’objectifs, d’oser réaliser ses objectifs, de bien définir ses objectifs… Mais comment faire quand on ne sent rien de si passionnant que ça ? Dois je me résoudre à me laisser porter par la vie avec pour seuls objectifs la paix intérieure, la joie, l’amour inconditionnel ? Ce sont les trois ingrédients que je place en priorité dans ma recette de la vie, mais pour le moment ça ne me donne pas l’ombre d’un objectif ?!
    voilà, j’ai tenté de mettre un peu plus de clarté dans mes propos…
    Puisse le soleil faire pousser suffisamment mes graines de projet pour que j’arrive enfin à les voir !

  5. Alexandre says:

    Que c’est si joliment décrit.
    J’apprécie vraiment tes articles sous forme poétique Jean-Philippe.

    D’ailleurs ca demande plus de travail qu’un article “classique” je pense.
    Continue, car tu offre du soleil à tout le monde.

    Al

  6. Amibe_R Nard says:

    Ecrire un livre par exemple, pour quoi est ce que j’en ai envie ? disait Aude.

    Pour laisser des traces,
    Pour parler à d’autres,
    Pour se débarrasser de quelque chose,
    Pour s’amuser,
    Pour apporter une nouvelle eau,
    Pour murmurer à l’oreille du vent,
    Pour donner…

    Pour exprimer le citron de ses pensées.
    Le soleil jaune citron. :-)

    Si je peux me permettre un conseil, Aude, ne remue pas trop longtemps ta période dépressive, sauf à te prouver qu’elle est loin. A vouloir revivre certaines choses, on réalimente des flammes éteintes. Et certaines n’en ont pas besoin.

    Dois je me résoudre à me laisser porter par la vie avec pour seuls objectifs la paix intérieure, la joie, l’amour inconditionnel dis-tu en suivant.

    Cool.
    Voilà des objectifs pour toute une vie, si ce n’est plus.

    Ce qu’il te manque, en tant qu’écrivain ou en temps qu’être humain à la recherche d’objectifs, c’est un verbe d’action.

    Dois je me résoudre à me laisser porter par la vie avec pour seuls objectifs de donner/ vivre/parler de/ répandre/etc. la paix intérieure, la joie, l’amour inconditionnel

    Si tu as plusieurs verbes, tu as plusieurs objectifs.

    Ainsi, on “n’est” pas dans le doute, on “rame” dans le doute… quand on en a marre de ramer, on passe à autre chose, on nage vers la rive, on se relève… Verbes d’action. :-)

    Ce qui te manque aussi, comme pour beaucoup (?), c’est un classement de tes priorités.

    La première devrait être : est-ce que j’aime ce que je fais ?

    Tu aimes ce que tu fais ?
    Alors pas de doute, tu es dans le vrai.

    Tu n’aimes pas, alors trouves ce que tu aimes et place-le en number one de tes priorités.

    Et après, pose-toi la question :
    Ce que je fais, maintenant, contribue-t-il à ma priorité number one ?
    Comment cela y contribue-t-il ?
    Comment cela peut-il mieux y contribuer ?

    Si tu mets ce filtre en action, le doute n’aura plus sa place en toi. :-)

    Bien Amicalement
    L’Amibe_R Nard

  7. ChrisToonet says:

    Vu en tant que source d’énergie je suis d’accord sur ces propos quant au soleil ! Mais, je me souviens des années où je “pondais” quelques poèmes, et où j’appréciais plutôt les jours gris et venteux, (pas orageux ! je ne me hisse pas au niveau d’un Chateaubriand !!!), et celà me laisse me poser quelques questions sur l’édition “kindle”, quel statut, droits d’auteur, fiscalité… Bref, peut-être un sujet à traiter pour nous en dire plus cher JP !!

  8. voyage chine says:

    ça mérite de féter à sa façon le retour du soleil comme ça se fait dans certaines contrées nordiques où le soleil disparait durant l’hiver polaire.

Commentez ce billet