Stupeur et tremblements au Japon

Par le 14 March 2011
dans Ma vie en sashimi

Aéroport de Sendai

Franchement, je n’aurais jamais cru qu’un jour je reprendrais le titre d’un livre d’Amélie Nothomb pour un de mes articles. Je suis plutôt du style “relax”, du genre “apprécier les petits moments de la vie”, de la confrérie des personnes dont le leitmotiv est “aller vers ses passions”.

Mais maintenant, la situation est différente.

Depuis vendredi c’est la stupeur face à l’amplitude du désastre qui a frappé le nord-est du Japon. Nous sommes, ici à Tokyo, à environ 300 km au sud de la zone de Sendai, la ville et sa région qui ont subi le plus gros du tremblement de terre puis le tsunami. On se dit qu’on a eu de la chance.

Les Japonais, peuple digne, ne montrent aucun signe de panique mais les magasins voient leurs provisions disparaitre rapidement. Pourquoi ?

A cause des tremblements.

Après une secousse de l’ampleur de celle que nous avons vécue vendredi 11 mars 2011, nous sommes presque assurés d’en subir au moins une autre, forte.

Alors, à chaque fois que la terre tremble à nouveau – et elle bat la chamade depuis vendredi – , on se regarde, on se demande combien de temps cela va durer, on retient son souffle et quand cela se calme, on reprend ce que l’on faisait comme si de rien n’était.

Mais ces petits tremblements à intervalles réguliers font un travail de sape. C’est difficile de reconstruire quelque chose ou de reprendre une vie normale quand à chaque moment une nouvelle réplique peut tout faire basculer. (Et je ne parle même pas du nucléaire)

La nature reprend ses droits.

La vie prend toute sa valeur.

Avec Takako ma compagne, nous sommes touchés moralement comme toute personne vivant dans la région en ce moment. (J’ai la chance d’avoir reçu de nombreux messages de soutien sur ce blog, par email, twitter ou facebook. Merci à tous pour vos petits mots qui sont importants pour nous). Ceci dit, ce n’est rien par rapport à ceux qui sont au nord et qui ont tout perdu, y compris des êtres chers.

Alors je me dis que je peux peut-être faire quelque chose pour eux. L’inaction nourrit l’angoisse. Tout ne va pas bien non plus pour les ressortissants Français mais il y a plus, bien plus urgent. Par mon blog, je peux agir.

Je le dis souvent, faire un pas en avant, chaque jour, c’est important.

J’ai organisé récemment le challenge Cloudbraining, où un groupe de personnes s’unissaient pour avancer ensemble et se soutenir vers un but. Pourquoi ne pas recommencer avec un objectif différent ?

J’avais prévu de sortir mon nouvel ebook Reconquérir sa vie au prix de 27 euro le 24 mars prochain. J’avais un plan marketing ainsi qu’un budget de 100 euro pour offrir un lot après tirage au sort et créer le buzz autour de mon livre. Évidemment, tout cela est annulé et le budget cadeau ira rejoindre une des organisations qui travaille au nord de Tokyo pour aider les sinistrés.

Mais 100 euro, c’est une goutte d’eau, vu les besoins ici.

Je peux faire mieux.

Nous pouvons faire mieux

Le challenge Cloudbraining, c’est s’entraider, se soutenir. Nous sommes un peuple, sur une planète.

Moi, je peux mettre en vente mon ebook immédiatement en proposant qu’une partie du prix de vente (je pensais à au moins 50%) aille directement aider ceux qui en ont vraiment besoin dans le nord. Je peux recueillir les fonds, rechercher sur place une organisation sérieuse et lui remettre directement la somme que nous réunirions, tous ensemble.

Qu’en pensez-vous ? Je me fais des illusions ? Est-ce qu’un groupe de “Cloudbraineurs” peut faire une différence ? Avez-vous peut-être de meilleures idées ?

(Merci de retransmettre par email, twitter, facebook, etc.)

(Photo : AP Photo/Kyodo News via mlive)

Commentaires

54 commentaires pour “Stupeur et tremblements au Japon”
  1. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Bertrand pour votre don. Ayant bien conscience qu’on ne pouvait pas me faire juste confiance sur ma bonne parole, j’ai changé ma façon de faire pour que tout soit transparent.

    Toutes les infos sont maintenant ici :
    http://www.aidonslejapon.org/

    (D’ailleurs votre don à MSF Suisse vous permet aussi de recevoir les cadeaux.)

    Merci à tous de faire circuler l’info et de la diffuser parmi vos amis et vos réseaux sociaux. Dirigez-les vers ce site :
    http://www.aidonslejapon.org/

    Merci pour votre aide. :)

    PS : Je crois que le Japon sort déjà de l’actualité – si ce n’est pour parler de la centrale de Fukushima – alors que pendant ce temps dans le nord, le drame produit par le séisme et le tsunami se poursuit, loin des regards.

Commentez ce billet