Comment critiquer quelqu’un avec élégance

Faire une bonne critique, c'est être comme l'eau d'une aurore d'automne. Calme et claire.

Notre société est basée sur la communication. Nous échangeons des idées, nous parlons, nous “brainstormons” et il y a une partie de cette communication qui est très importante mais souvent négligée. Le feedback. Surtout lorsque celui-ci est négatif. Personne n’apprécie de se faire remettre en place, personne n’apprécie de se faire critiquer. Pourtant, dans une entreprise ou dans une famille, il est nécessaire de faire de la critique constructive. Comment?

L’un de vos collègues a fait fait une grosse bourde. Les objectifs trimestriels n’ont pas été atteints. Votre fils aîné n’a pas nettoyé la cuisine comme il l’avait promis. Ces situations, apparemment difficiles à négocier, requièrent que vous passiez à l’action, que vous ayez “un mot” avec votre collaborateur ou votre fils. C’est une situation délicate que l’on préfère souvent éviter mais si on veut faire sa révolution personnelle, progresser et être honnête avec soi-même, ainsi que par respect pour les autres, il est nécessaire d’avoir cette conversation.

Le manque de respect

“Vous êtes vraiment nul, comment vous avez pu oublier ça!”, hurlez-vous à travers les couloirs. “On ne peut pas vous faire confiance, alors? Mais qu’est-ce que je vais faire de vous?” Vous imaginez bien que ce genre de commentaire va vous rendre très populaire auprès de votre collaborateur. Il va se jeter corps et âme sur son travail pour vous faire plaisir et vous prouver qu’il est digne de votre confiance. Pas vrai?

Évidemment, c’est l’opposé qui va se produire. Il n’aura plus aucune envie de faire quoi que ce soit pour vous, et vous ne pourrez pas compter sur son soutien. Ainsi, chaque mot que vous prononcer à une conséquence. Avant d’ouvrir la bouche, réfléchissez bien à ce que vous allez dire.

“Moi quand j’avais ton âge, on pouvait me faire confiance. Les jeunes d’aujourd’hui ne veulent rien faire. Il faut que je fasse tout moi-même, alors?” La relation entre un père (ou une mère) avec leur fils ne va pas s’améliorer après ce type de remarque. Au contraire, ce genre d’attitude va creuser un peu plus le fossé entre les deux générations. La communication devient alors impossible. Sauf en criant ou en menaçant. Avec les conséquences que l’on sait.

Vous vous dites que ces deux exemples sont caricaturaux? J’espère pour vous! Mais attention, car ce que l’on voit très bien chez les autres est difficile à reconnaître quand ça vient de soi-même. Que vous soyez déjà un expert dans l’art de la critique positive ou que votre communication soit du style “homme des cavernes”, nous pouvons toujours nous améliorer pour arriver à une communication enrichissante.

Quand critiquer?

La première chose à faire lorsque vous sentez que vous avez à critiquer un résultat ou une attitude, c’est de vous poser quelque part et de réfléchir. Parce que vous ne voulez pas faire vos remarques dans le feu de l’action. Votre voix risquerait d’être tremblante d’émotion. Vos yeux un peu trop brillants. Vos gestes un peu trop brusques. Pour pouvoir faire des remarques constructives, il faut être calme. Ce que vous direz à ce moment-là aura plus de poids.

N’attendez pas trop longtemps non plus. Si vous rappelez à votre collègue qu’il y a 6 mois de cela, il a fait une grosse erreur avec un client, imaginez combien de fois il a pu répéter cette même bêtise. Donc choisissez le moment opportun. Généralement, c’est quand vous pourrez vous retrouver seul avec lui. Il est hors de question de faire votre critique devant les autres. Ça démoralise complètement l’accusé et tous ses collègues vont vivre dans l’angoisse d’être, eux aussi, vilipendés en public.

Respecter la personne

Vous voulez garder une bonne relation avec celui ou celle dont vous allez critiquer une des actions. Alors évitez à tout prix les attaques personnelles. Critiquez les actions pas la personne. Sinon, votre collaborateur (ou votre fils!) se mettra immédiatement sur la défensive et toute communication effective sera impossible.

Un bon moyen de réussir ça, c’est qu’au lieu de commencer par la critique, vous allez renforcer ce qu’il y a de bien chez votre collègue. Ce que vous aimez chez lui. Cela le détendra et vous placera du même côté de la table. Vous n’êtes plus en opposition. Il acceptera beaucoup mieux vos remarques.

Ces dernières doivent être précises. Ne parlez pas en étant vague. Mettez bien l’accent sur l’erreur, et restez-y. Votre interlocuteur a besoin de comprendre clairement qu’est-ce qui n’a pas été bon dans ce qu’il a fait. C’est évident pour vous. Peut-être pas pour lui. En analysant avec précision son erreur, vous montrez tout votre sérieux à ce sujet.

Ensuite, une fois que vous en avez terminé, taisez-vous. Ne racontez pas votre vie. Ce moment est assez difficile à vivre pour votre collaborateur. De plus, laissez-le répondre. Il est important de connaître son point de vue. Peut-être que vous ne connaissez pas tous les détails de l’affaire. Il peut alors vous éclairer en apportant des éléments nouveaux.

Partir sur de nouvelles bases

Souvent, à ce moment là, les deux parties se séparent avec l’une disant “Bon, je passe l’éponge pour cette fois”, l’autre répondant “Merci, ça ne se reproduira plus.” Vous pouvez être pratiquement sur que ces deux-là auront le même problème sous peu. La critique constructive ne se termine pas à la fin des remarques.

Non, avant de vous séparer, il est important de vous mettre d’accord pour que cela ne se reproduise pas. Qu’est-ce qui doit changer? Le temps? L’équipement? Comment peut-être améliorer le cadre pour que ça ne recommence pas?

Vous êtes ainsi en train de renforcer vos liens avec votre interlocuteur tout en cherchant une base d’accord que les deux parties auront à respecter. L’être humain est ainsi fait. Lorsque nous donnons notre parole, en général, nous aimons la tenir. En définissant des objectifs clairs vous allez donner plus confiance à votre employé, sortir tous deux positifs de cette conversation et ce, pour le bien de votre entreprise.

Après? C’est fini. Oubliez l’incident. Ne tournez pas autour de votre employé avec un regard angoissé, craignant qu’il ne refasse la même faute. Ça ne fera qu’envenimer les choses.

La critique constructive est extrêmement importante au sein d’une entreprise ou d’une famille, ne l’oubliez pas. Elle constitue une des bases saines du progrès, et ceux ou celles qui la pratiquent assidûment voient ainsi leur vie avancer.

Bon, maintenant, à vous de me montrer tout votre talent pour la critique constructive dans les commentaires. 😉

(Photo: RichardO)

Commentaires

23 commentaires pour “Comment critiquer quelqu’un avec élégance”
  1. Nadia says:

    J’aime beaucoup vos articles si je puis les nommer ainsi.

    Ils tombent toujours à point.

    Vous avez le recul nécessaire pour analyser chaque contrainte.

    Bonne journée.

  2. Jean-Philippe says:

    Merci Nadia! Si certains de mes articles (vous pouvez les appeler comme ça ;)) peuvent vous aider, alors là, c’est vraiment vous qui me faites plaisir. :)

  3. Pierre-Yves says:

    Très bons conseils. C’est ce qu’on apprend en communication en milieu difficile : 2 compliments avant d’aborder le problème, et trouver une solution d’amélioration avant de se quitter… c’est comme dans un couple, quand il y a un problème, on discute puis on trouve une solution et une entente avant de s’endormir… sinon la rancoeur prendra le dessus…

    Bravo Jean-Philippe pour tout ce bon sens 😉

  4. Jean-Philippe says:

    Merci Pierre-Yves, vous ajoutez un excellent point. Régler ses petits soucis de communication avant de s’endormir: on rêve mieux après! 😉

  5. mounaque says:

    Bonjour à tous,
    Tout est bien résumé. Le plus important (et le plus difficile?) c’est de ne pas réagir de suite sur le coup de la colère. Tu l’as bien expliqué.
    En tous cas je suis convaincue que tout le monde peut faire des erreurs et que l’essentiel n’est pas de trouver un coupable à tout prix mais une solution. ça c’est beaucoup plus constructif et effectivement ça plombe un peu moins l’ambiance. Après si la personne qui a fait l’erreur est intelligente ou prend les choses à coeur, alors elle réfléchira et n’aura besoin de personne pour faire son auto-critique.
    Merci beaucoup pour ton temps et bon dimanche à tous :-)

  6. Jean-Philippe says:

    Merci Mounaque pour ces infos supplémentaires! Se concentrer sur la solution est très important. Bon dimanche aussi. 😉

  7. Stan says:

    Simple, pertinent, efficace, agréable, encore un bon billet :)

  8. Jean-Philippe says:

    Merci Stan! Tu es bien généreux. 😉

  9. Cynthia L says:

    Très intéressant. J’oubliais souvent la phase finale c’est à dire trouver une solution pour que cela ne se reproduise pas.

  10. Jean-Philippe says:

    Merci Cynthia! Oui, c’est primordial sinon on ne s’en sort jamais. 😉

  11. magali says:

    originaux, ces billets…
    on y apprend beaucoup de choses très très interessantes…

  12. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Magali pour votre commentaire… très antonien? 😉

  13. magali says:

    Oui, très Antonien….comme vous dites!

  14. michele says:

    Apres un compliment intelligent, on peut mieux faire passer une critique (positive bin sur)
    Ciao ciao

  15. Jean-Philippe says:

    Merci Michele ! et cela évite de passer pour quelqu’un d’arrogant. Je pense que l’on peut toujours trouver chez quelqu’un un compliment à faire. Il y a toujours quelque chose de spécial chez chacun d’entre nous, le tout c’est de bien ouvrir les yeux et de vouloir le trouver. 😉

  16. michele says:

    Beaucoup de touristes ou de visiteurs, ici en Thailande, ne peuvent pas toujours expliquer clairement pourquoi ils aiment ce pays et les thais en general.. je pense que les thais ont cette faculte de savoir faire des compiments. Parfois au point de devoir leur dire : “paak wouan” (bouche sucree :flatteur), mais ca part du coeur…. Apres on se sent leger. on se sent plus jeune, on se sent plus beau… et on se met a sourire… je le vis tous les jours
    merci de repondre a tous
    Bonne continuation

  17. Jean-Philippe says:

    Eh oui ! Nous fonctionnons tous et toutes à l’émotion. :)

    Un petit compliment, une remarque positive, une parole douce – voire sucrée ! – peuvent avoir un impact dont on ne se doute pas sur l’autre. Merci Michèle pour ce beau témoignage. 😉

  18. Casaria says:

    Oui, c’est assez déroutant comme genre d’articles, mais en même temps assez jouissif :) Cela dit, face à quelqu’un de vraiment difficile, pas évident de repartir sur de nouvelles bases !

  19. michelle says:

    Suggestion : article a faire parvenir a Eric Nolleau et Zemmour… ?

  20. yha says:

    très intéressant! j’apprécie beaucoup… ça me fait penser à ce que ma grand-mère nous a dit le jour de notre mariage: “ne jamais s’endormir avec des problèmes, toujours les régler avant et le couple vivra longtemps”. Dorénavant je saurai comment faire… (2 compliments – problème – solution) :)

  21. Jean-Philippe says:

    Votre grand-mère est très sage yha. 😉

  22. love says:

    j’ai aimé l’article et j’en ai tiré un plus de ma connaissance. merci.

  23. Didier says:

    J’ai appliqué votre formule à une personne un peu agressif avec un ton ni trop sec ni trop mou et c’est bien passé..je me suis fait entendre et écouté sans que la personne s’énerve..merci

Commentez ce billet