Le lit parapluie est mon ami

Le lit qui tue

Ma sœur nous a rendu visite et elle nous a offert un lit parapluie.

Ça n’a l’air de rien mais ce fut une expérience traumatisante. Elle aurait pu me mener à la catastrophe et à me faire douter de tout ce qui fait de moi… un être humain. :)

Finalement, ma conclusion, c’est qu’on apprend tous les jours.

Vous en doutiez ?

Si oui, c’est peut-être pour cela que vous n’avancez plus dans la vie. C’est peut-être pour cette raison que vous êtes bloqué dans votre train-train quotidien. C’est également pour cela que vous ne pouvez voir tout ce dont vous êtes capable.

Là, vous devez vous demander : qu’est-ce qu’il raconte ? De quoi il parle ? Qu’est-ce que c’est que tout ce charabia ? Quel rapport entre un lit parapluie et mon métro-boulot-dodo ?

Et si je commençais par le début ? :)
Read more..

Les 9 étoiles du désert (8)

by on October 14, 2010
in Des histoires

C'est lorsque l'on doute qu'il ne faut plus penser.

Cet article est la suite d’une histoire qui a commencé ici.

Les premières journées de leur voyage vers l’inconnu furent extrêmement pénibles pour Tin et Takamat.

Jamais, du temps de leur vie facile à l’oasis de Tafilalet, les deux jeunes filles n’avaient vécu quelque chose de semblable.

Certes, elles s’étaient déjà aventurées dans le désert environnant mais constamment accompagnées et finissant toujours par revenir vers la palmeraie et son petit lac rassurants.

Cette fois-ci, il n’y avait pas de retour.
Read more..

Le mythe de la persistance

Qui a persisté ? Le fleuve ou le bloc de montagne au milieu ?

Antoine a les sourcils froncés. C’est dur.

Complètement concentré, il pose avec difficulté les mains sur le mur et s’y appuie tout en poussant des pieds. Il fait un gros effort pour se maintenir droit et ne pas perdre l’équilibre. Et plus il monte contre cette paroi et plus il sent la hauteur. Ça donne le vertige. Il est là, en équilibre précaire, soufflant un peu. La chute est toujours possible.

Mais Antoine continue. Maintenant le plus dur reste à faire. Ce n’est pas la première fois qu’il se retrouve dans cette situation. Pourtant, il n’hésite pas. D’un coup, il enlève une main du mur – sa seule sécurité – et s’élance en avant. Il avance une jambe maladroite et son autre main rompt complètement avec la sécurité du mur. C’est fini ! Il n’y a plus de retour possible.
Read more..