Mieux se connaitre pour être plus efficace (3)

(J’ai le plaisir d’accueillir Philippe Chevaux, du blog Apprendre sur soi et avancer qui est l’auteur de cette série d’articles en trois parties.)

Dans la deuxième partie, nous avons vu que beaucoup de nos blocages venaient d’auto-jugements que nous nous faisons.
Nous avons vu aussi que tout comportement même bloquant, rempli une réelle utilité pour nous et que ces blocages s’expriment souvent sous forme de croyances inconscientes.

Comment réduire concrètement l’impact de ces croyances bloquantes ou de situation qui nous préoccupent ?
Comment faire pour gagner en liberté sur soi ?

Nous allons voir ça maintenant.

Un pas vers la liberté : réduire l’impact des croyances

Il existe évidemment plusieurs approches pour changer cet impact. Une que j’affectionne particulièrement est le travail sur l’image, car :

L’image est le langage de l’inconscient.

En modifiant l’image, on peut réduire l’impact qu’elle nous procure.

Exemple :

  • Imaginez-vous dans une petite pièce fermée, avec un animal qui vous fait très peur juste devant vous, en très gros. Vous ne voyez plus que ça. Vous êtes bloqué, vous ne pouvez pas vous échapper. Quelle émotion ça vous fait ?
  • Maintenant, imaginez que ce même animal se trouve à 20m de vous. L’image de l’animal est plus petite. L’émotion est encore là ? Aussi intense ?
  • Et maintenant, imaginez que cet animal se trouve à 10km de vous et que vous ne voyez plus qu’un petit point. Quelle est l’émotion à ce moment-là ? Encore différente n’est-ce pas ?
  • Et pourtant la seule chose que vous avez fait, c’est changer l’image de la même cause de votre stress (l’animal).

On voit donc bien qu’en modifiant l’image qu’on se fait de ce qui nous gêne, on peut modifier son impact sur nous : le réduire, voire même l’éliminer

Changer de point de vue

Tout est une question de point de vue :

Si je change mon regard sur un évènement,
je peux soit amplifier son impact sur moi, soit le diminuer.

Ceci étant, quand une situation me bloque, la cause qui est derrière est parfois très difficile à discerner, et elle peut aussi être multiple.

En plus, les images qui nous bloquent vont souvent se situer au niveau du subconscient. C’est aussi pour ça qu’elles ne sont pas si faciles à changer. Malgré tout il existe différentes méthodes pour y arriver.

  • L’hypnose, par exemple, en est une.
  • La PNL, peut aussi aider.

A l’aide d’un guidage approprié, la personne est amenée dans ce qu’on appelle un état de conscience modifiée : L’emprise du mental et du conscient est fortement réduit, tout en restant complètement conscient de ce qui se passe autour de soi, et en gardant la maîtrise et la liberté de ce qu’on dit ou fait.

Dans cet état, on peut faire ressortir les images associées à ce qui nous gêne, travailler dessus et modifier leur impact.

Ce guidage, vous pouvez le faire avec quelqu’un d’expérimenté.

D’un autre côté, c’est quelque chose qui ne demande pas vraiment d’interaction, car les images, c’est vous qui les trouvez, et c’est vous qui les modifiez. La personne qui guide n’est même pas obligée de connaitre vos images. Il faut juste se laisser guider, prendre le temps pour se faire les images et les modifier.

L’avantage de faire cet exercice avec quelqu’un d’expérimenté, est qu’après il peut y avoir un débriefing, si on en a envie, et un accompagnement sur d’autres choses qui pourraient ressortir.

Ceci étant, le guidage peut aussi très bien fonctionner avec un enregistrement audio approprié.

Maintenant, à vous de jouer.

A l’instar de Vincent, vous arrive-t-il d’avoir des situations qui vous gênent ?

Auriez-vous envie de les modifier ?

Auriez-vous envie de vous libérer, au moins partiellement, sinon totalement, de l’impact de certaines de vos croyances, façons de penser, comportements, qui vous gênent dans la vie ?

Prendre conscience

Afin d’expérimenter par vous-même, je vais vous donner un petit exercice qui va vous y aider, qui va vous permettre d’aller encore plus loin.

« Un voyage de mille kilomètres commence toujours par un premier pas » (L.Tseu)

Je vous propose de prendre un peu de temps pour vous. Là, maintenant, 10 min, pas plus, pour faire ce pas.

Posez-vous la question, et vous pouvez écrire la réponse sur un morceau de papier :

Aujourd’hui, en ce moment, quelle est ma plus grosse préoccupation ?

  • Vous pouvez en avoir plusieurs, c’est ok, et vous pouvez toutes les noter.
  • Je vous conseille d’en noter une par ligne, en laissant de l’espace entre chaque ligne.

Ensuite, pour chacune de vos préoccupations, comme on l’a fait pour Vincent, vous pouvez répondre à la question :

  • Qu’est-ce qui fait que c’est une préoccupation pour moi, qu’est-ce qui me gêne ou me bloque là-dedans ?
  • Voyez ça pour vous, pas chez l’autre (utiliser le « je »).

Une fois que vous avez vos raisons, vous pouvez commencer à modifier leur impact.

Si vous ne trouvez pas les raisons et que vous n’avez que les préoccupations, ça n’est absolument pas un problème : vous pouvez travailler directement sur la préoccupation.
Ça marche aussi.

L’intérêt de creuser plus loin est que la raison de cette préoccupation, peut aussi être la raison d’autres préoccupations. Donc plus vous descendez loin, plus le champ d’impact va être large.

Il est vrai que creuser tout seul, n’est pas toujours facile. C’est là où l’accompagnement avec un professionnel prend tout son sens et son intérêt, car pareil à l’œil, l’esprit ne peut pas se voir lui-même, il a besoin d’un miroir.

Agir

Se poser et prendre du temps pour réfléchir à ce qui nous bloque est quelque chose que peu d’entre nous s’accordent.
Si vous êtes arrivés jusque-là, c’est que vous l’avez fait : bravo.
C’est un premier pas.

Si maintenant vous aviez la possibilité d’agir sur ce qui vous bloque vraiment, et d’en diminuer, voire d’en éliminer l’impact, sans y passer des années, qu’en penseriez-vous ?

  • « Ce n’est pas possible, c’est une arnaque, me diriez-vous peut-être.
  • Forcément cela doit être long et laborieux. Pour éliminer en profondeur, il faut beaucoup de temps, les habitudes ne se changent pas instantanément. »

Et si ça aussi c’était une croyance ?

Validée par des décennies d’expériences, peut-être, mais une croyance quand même.

Nos croyances nous forgent notre vision du monde, on va donc voir et interpréter ce qu’on va vivre en fonction de nos croyances. Et nos expériences vont alors forcément valider nos croyances : c’est le serpent qui se mord la queue.

Jusque maintenant, vous avez fait la première étape de prise de conscience. Vous avez pris le temps de mettre à jour des préoccupations, ou simplement poser par écrit des choses que vous saviez déjà, mais que, plus ou moins consciemment vous ne vouliez pas forcément voir.

Ces choses qui vous gênent, qui vous bloquent, aujourd’hui, vous avez la possibilité de vous en débarrasser, ou au moins de diminuer leur impact sur vous.
Là, maintenant.
Le seul investissement que ça vous coûte, est de prendre un peu de temps pour vous. Prendre un peu de temps pour vous poser et changer de point de vue sur ce qui vous gêne.

Et regardez ce que vous pouvez y gagner ! …
Imaginez ce que serait votre vie si ces croyances limitantes n’avaient plus un impact aussi fort sur vous, ou voire même, plus d’impact du tout !
Imaginez comment serait votre quotidien si vous ne voyiez plus vos préoccupations comme des préoccupations, si vos blocages n’étaient plus si bloquants que ça…

Ce que je vous propose ici, n’est pas une méthode magique ni absolue, mais simplement une opportunité d’aller plus loin, d’agir, et de (re)prendre un peu plus votre vie en mains.

A travers ce guidage audio, que vous pouvez télécharger gratuitement ici, je vais vous amener, à votre rythme et en toute sécurité, dans un état de conscience modifiée. Vous pourrez, avec vos propres images, changer l’impact de ces croyances ou de ces préoccupations, et gagner un pas de plus en avant sur le chemin de votre évolution personnelle.

Votre vie vous appartient…

Philippe Chevaux, auteur du blog Apprendre sur soi et avancer, est coach et formateur en entreprise. Il forme et accompagne les personnes, pour les aider à évoluer sur des challenges personnels qu’elles rencontrent dans leur quotidien.
Ayant voyagé et vécu à l’étranger pendant plusieurs années, pour le plaisir et le travail, il a vite compris l’importance du questionnement de ses certitudes et l’utilité de mieux se connaître, pour évoluer sur son chemin de vie.

Ce à quoi il veut contribuer :
Aider les personnes à découvrir leurs ressources en elles pour favoriser la réalisation de ce qui est important pour elles, et les accompagner dans la mise en œuvre de leurs objectifs.

(Photo : mtsofan)

Commentaires

8 commentaires pour “Mieux se connaitre pour être plus efficace (3)”
  1. Merci infiniment Philippe pour cette très belle série d’articles qui a dû te demander beaucoup de travail et qui, j’en suis certain, aura permis à certain(e)s lecteurs/lectrices de progresser dans leur cheminement personnel. :)

    PS : Il y a matière à un ebook, non ? 😉

  2. zenie says:

    Bonjour à vous deux, oui votre vie vous appartient à vous et à vous seul ! On a tendance à l’oublier quand les autres décident pour vous…

    zenie

  3. Philippe says:

    @Jean-Philippe: Merci à toi de m’avoir si gentillement accueilli. C’est toujours un plaisir. Et si en plus ça a pu aider certaines personnes, alors: mission accomplie. 😉
    Concernant l’e-book, c’est vrai qu’il pourrait y avoir matière, pourquoi pas. :)

    @Zénie: Merci :)

  4. becka says:

    un seul mot : MERCI!

  5. Philippe says:

    Un seul mot, qui me fait grand plaisir…
    Merci à toi
    :)

  6. Julia says:

    Merci pour cet article! Je l’ai trouvé très fort et très intéressant. Je vais écouter l’audio pour en savoir plus. Je suis passionnée par la PNL, donc je suis très sensible à la question des croyances limitantes et de leur effet sur notre vie.

  7. Philippe says:

    Bonjour Julia,

    Merci pour ton commentaire.
    C’est vrai que la PNL est une approche que je trouve moi aussi très pertinente, et très puissante.
    :)

  8. C’est juste passionnant. J’ai hâte de prendre le 10 minutes nécessaires pour éclaircir mon souci du moment. ( c’est mercredi, c’est ravioli, je ne fais malheureusement pas ce que je veux) merci en tout cas pour la qualité et le contenu de ce bel article de bon matin :)

Commentez ce billet