Le plaisir de faire

Par le 25 January 2010
dans Solutions simples

TPP-II
En me promenant sur le net, je suis tombé, un peu par hasard, sur un article de Stéphane Gillet qui nous confiait son plaisir de bloguer. La modestie et la simplicité avec laquelle il parle de son activité de blogueur m’ont touché. J’ai trouvé l’esprit de son billet très beau, ce qui m’a poussé à tout de suite lui laisser un commentaire. Cela est d’autant plus remarquable qu’il n’écrit pas du tout dans le domaine du développement personnel mais dans celui qui le passionne: les nouvelles technologies. Et c’est là que je le rejoins. Il faut, dans la vie, faire plus de choses qui nous font plaisir, que le contraire.

Quel est votre but ?

C’est peut-être une banalité ce que je viens d’expliquer mais je pense que tous et toutes nous l’oublions trop souvent. Il faut prendre du plaisir à ce que l’on fait. Les avantages sont multiples et nous permettent de passer à travers les hauts et les bas de notre vie quotidienne, d’une manière plus élégante.

Quelqu’un qui ne fait que des choses parce que c’est la meilleure façon d’être promu, parce que c’est la meilleure façon d’économiser, parce que c’est la meilleure façon de s’enrichir, ne doit pas être vraiment heureux et en accord avec lui-même. Peut-être qu’il ou elle atteindra son but mais n’en retirera que peu de joies et tournera ses yeux vers d’autres prix. C’est sans fin.

Par contre celui ou celle qui prend du plaisir à faire, n’a pas réellement besoin d’atteindre son but pour être satisfait. Tout le régal est dans l’instant, quand on fait cette chose que l’on aime. Quand on la pratique. On finit par oublier le temps et, plongé dans notre activité, nous ne faisons qu’un avec elle. Ça vous est aussi déjà arrivé ? Après, on se sent en paix, plus léger, mieux à même d’affronter les problèmes du monde. Ce feeling est unique et ne pourra être remplacé par toutes les promotions du monde. :)

Commencer par soi

Se faire plaisir n’est pas égoïste. Il n’y a pas besoin de se sacrifier systématiquement pour les autres. Au contraire, je pense qu’en se faisant d’abord plaisir, on peut apporter beaucoup plus aux autres. Pourquoi? parce qu’on le fera dans un esprit d’ouverture. On sera plus franc et les autres le sentiront.

Si je suis stressé, si j’ai des soucis plein la tête, je vais beaucoup moins faire attention aux autres car je suis trop préoccupé par mes problèmes. Que ce soit en famille ou au travail, cela implique de nombreuses conséquences, pas toujours très agréables. Par contre, si je suis dans une situation où je me sens bien, je suis plus à même d’être à l’écoute des autres, ce qu’ils apprécieront et qui leur permettra, à leur tour, d’être plus ouverts.

Dans son blog, Stéphane explique qu’il peut maintenant faire de petits jeux concours et offrir des cadeaux à ses lecteurs, chose qu’il n’imaginait même pas lorsqu’il a débuté. C’est ça aussi le résultat de faire des choses qui nous plaisent. Au minimum, on est content d’avoir une activité plaisante, ce qui n’est déjà pas si mal, mais souvent des opportunités inespérées apparaissent en chemin, des choses auxquelles on aurait pas pensé. Ceci apporte encore plus de joie.

Ça motive pour se concentrer sur ses activités favorites, non?

Les créations de notre vie

En effet, celui ou celle qui se lance dans une activité, parce qu’il ou elle est d’abord passionné par ladite activité, ne recherche pas automatiquement le succès. La réussite peut être un des objectifs mais cela reste lointain, cela viendra en temps voulu. Bien pratiquer, s’appliquer, s’améliorer dans ce projet vont tranquillement conduire l’apprenti à réaliser de belles choses qui lui feront plaisir et qui ouvriront les yeux des autres sur ses chefs d’oeuvre.

Ne nous leurrons pas: nous sommes tous des créateurs, que nous le voulions ou non. Il dépend de vous de décider de donner vie à vos propres créations, symboles uniques reflétant votre personnalité. Que ce soit un blogueur, un sculpteur, une marionnettiste, un comptable, une chef d’entreprise, un architecte ou une mère de famille, chacun et chacune a la possibilité d’apporter sa contribution, son chef d’oeuvre à notre société. Mais pour cela, il faut être en accord avec ce que l’on fait.

Un billet passionné ça se sent. Une sculpture exaltée nous fascine. Une marionnette pleine de vie nous émeut. Un rapport de compta limpide rassure les actionnaires. Une vision pleine d’inspiration motive les collaborateurs. Une maison aux courbes élégantes attire le regard. Des enfants aux yeux brillants nous donnent confiance en l’avenir.

Et vous, quel plaisir vous vous offrez?

Quel plaisir vous nous offrez?

(Photo : © 2009 Sebbram)

Sebbram est un jeune photographe talentueux de Grenoble et le cliché qu’il m’a gentiment authorisé à utiliser, s’intitule Rencontre (TPP-II). On remarque l’influence de Philippe Ramette mais Sebbram garde toute son originalité.

Commentaires

3 commentaires pour “Le plaisir de faire”
  1. santodji says:

    Bonjour
    Je ne sais pas ce qui me retiens de ne pas piquer ta superbe photo faute de piquer une tete dans cette piscine qui me rappelle certains de mes voyages d’antan ou pour paraphraser feu Arthur Rimbaud ” j’ai vu ce que l’homme a cru voir ”
    En tous cas ,Merci (en majuscule ,malgré la virgule) et bis encore !
    Excellente journée ,l’ami !!!

  2. Jean-Philippe says:

    Merci pour les compliments santodji ! Mais la photo elle, est de Sebbram qui mérite aussi tous tes éloges. :)

  3. Sebbram says:

    Pour la piscine, je ne peux rien promettre, mais pour la photo, on peut s’arranger !!

    Merci du compliment en tout cas

Commentez ce billet