Une action par jour

Par le 16 December 2009
dans Changer les règles

Telle l'abeille qui butine, chaque mini-action vous permet de vous rapprocher et d'atteindre votre but.

Souvent, on ne sait pas tout de suite ce qu’on veut faire dans 3, 4 ou 5 ans. Comment alors, par exemple, écrire une liste de bonnes résolutions ? C’est difficile de se projeter comme ça dans le futur en étant certain de ce que l’on veut faire, de quelle direction on veut donner à sa vie. Dans ce cas, le mieux, c’est de se fixer des buts à court ou très court terme. Vous avez besoin de vous (re)construire avant de pouvoir vous lancer vers de nouveaux grands défis. Pour cela, il n’y a rien de meilleur que de petits buts qui vous sortent de votre zone de confort, mais pas trop.

Si vous avez bien suivi ce que je vous ai demandé de faire lors du précédent article, vous devez maintenant posséder une liste de buts que vous désirez accomplir. Vous êtes peut-être surpris ou surprise par le nombre de choses que vous avez listé parmi vos bonnes résolutions pour l’année prochaine. Si vous continuez ce processus pendant quelque jours encore, vous allez sûrement en rajouter. Lorsque vous penserez avoir fait le tour de la question, commencez par diviser votre liste en deux. D’un côté vous allez placer les buts à court terme (moins d’un an) et de l’autre ceux qui vous emmèneront vers d’autres horizons, sur plusieurs années, que nous étudieront lors du troisième volet de cette série.

Dans cet article nous allons donc nous concentrer uniquement sur vos objectifs que vous désirez accomplir sur quelques mois, histoire de vous donner plus d’assurance. Vous l’avez en vous cette confiance, mais peut-être que vous ne le savez pas ou peut-être que vous n’y croyez pas. Je pense que rapidement, grâce à la méthode qui suit, vous allez changer d’avis. :)

Vous avez votre liste de bonnes résolutions à court terme ? Bien, maintenant, il va falloir… éliminer ! 😉

Simplifier ses bonnes résolutions

Je sais, tous ces buts paraissent alléchants mais rappelez-vous qu’ils ne sont que ça, des objectifs, notés sur une feuille de papier ou sur une page de votre portable. Dans la réalité, il en va tout autrement. Pensez que vous allez devoir agir. Vous allez devoir faire des “efforts”. Je sais, c’est un mot qu’on n’aime pas trop entendre, surtout après les fêtes, au mois de janvier ou février.

Néanmoins, quel que soit le nombre de buts que vous avez noté, vous allez les classer. Commencez par celui qui vous parait le moins important ou le moins attirant et donnez-lui la note “1”. Donnez un “2” à celui qui est un peu plus attrayant. Continuez ainsi jusqu’à ce que vous ayez organisé tous vos objectifs, le plus haut chiffre correspondant à celui qui vous tient le plus à coeur. Vous pouvez changer d’avis et ultérieurement les reclasser d’une manière différente si vous n’êtes pas content du résultat mais, gardez précieusement ce classement.

En effet, le vie que nous menons ne nous permet pas d’agir sur plusieurs choses à la fois. Sauf si vous tirez un grand trait et partez refaire votre vie à l’étranger, vous avez un travail, une famille ou un crédit à payer. Pour agir sur vos objectifs vous devez prendre en compte vos circonstances actuelles ou alors, vous courez sans doute à l’échec dès février.

Les règles de bases

Je vous propose donc ma méthode, qui est une parmi d’autres, à vous ensuite de l’adapter selon vos goûts. Vous allez prendre votre liste et vous concentrer sur les 2 ou 3 premiers buts. C’est tout ! N’essayer même pas d’attaquer ceux qui arrivent après la troisième position ou vous allez vous disperser, gaspiller votre énergie et ne rien accomplir.

Vous allez me dire que tout ce que vous avez écrit sur cette liste vous tient à coeur, que ce sont des choses très importantes pour vous. Je n’ai pas dit de rejeter le reste de la liste mais bien de commencer par le haut. De plus, pour quelle raison avez-vous ces bonnes résolutions ? Vous voulez vous améliorer, vous sentir mieux, être tout simplement heureux. Et pour arriver à ça, il faut faire certains sacrifices maintenant pour recueillir les fruits de vos efforts un peu plus tard. Vous vous rappelez de l’histoire du marshmallow ? Donc vous devez sacrifier une partie de vos objectifs, pour l’instant, afin de travailler sur ceux qui vous paraissent les plus importants. Ce sont bien ceux qui sont en haut de votre liste, non ? :)

Maintenant que vous avez isolé ces 2 ou 3 buts, reste à mettre en place un système qui vous “oblige” à les suivre.

Une action par jour

Prenez votre tout premier but et notez les grandes étapes ou quelles actions il vous faudra accomplir pour l’atteindre. Après avoir effectué ces grandes divisions, redivisez-les en plus petites étapes. Et recommencez. Et encore. Il vous faut arriver à réduire votre objectif final en une série de mini-actions. Stoppez seulement lorsque vous vous sentirez confortable avec la taille de chaque mini-action. Bien sûr, si vous avez, par exemple, 3 grandes divisions pour atteindre votre but, vous pouvez réaliser ces réductions uniquement sur la première grande division. Une fois que vous l’aurez presque achevé, vous pourrez vous intéresser à la deuxième division.

Quel est l’avantage de ce système ? Il rend un objectif qui peut paraître plutôt impressionnant beaucoup plus “faisable” puisqu’on ne s’intéresse qu’à chaque mini-action. De plus il assure que vous avanciez régulièrement car chaque mini-action, étant très courte, est rapidement réalisable.

“Une action par jour” veut dire que vous allez agir tous les jours de la semaine. Prenez votre première mini-action, quel est le premier geste que vous devez faire ? Pouvez-vous l’accomplir aujourd’hui ? Alors allez-y, foncez, et si vous ne pouvez finir, continuez demain et ainsi de suite. Le pouvoir d'”Une action par jour” est comme un rouleau compresseur. Si vous faites un pas quotidiennement dans la bonne direction, vous arriverez à destination. Même si un lundi vous êtes extrêmement occupé, vous trouverez toujours 5 minutes pour avancer dans votre mini-action. Un autre jour ce sera 1 heure, et puis 30 minutes. Tout cela s’additionne et vous conduit à une vie plus agréable. :)

En agissant sur votre premier objectif avec cette série de mini-actions, petit à petit, vous atteindrez votre but. Ensuite, vous pourrez vous intéresser à votre deuxième objectif. Vous vous rappelez ?…

Caractères et styles

“Une action par jour” est une façon simple et presque sans effort d’effectuer de petits changements dans sa vie. C’est, je pense, une méthode vraiment simple que j’utilise souvent pour mes petits objectifs. Par exemple, pour préparer mon ebook, elle m’a été précieuse. Quel que soit votre but, “Une action par jour” est une méthode sur laquelle vous pouvez vous reposer, oubliant le stress et vous concentrant sur votre créativité, votre talent, votre objectif à atteindre.

Dans la troisième et dernière partie de cette série, je parlerai de l’autre “côté” de votre liste, celle de vos visées à long terme. Mais, sachez qu’en utilisant ces deux méthodes, si vous en respectez fidèlement les règles, je vous garantis, et je pèse mes mots, le succès. :)

(Photo : Aitor Escauriaza)

Commentaires

17 commentaires pour “Une action par jour”
  1. Philippe says:

    C’est tout simple et facile à mettre en oeuvre ! Je sais par quel bout attaquer 2010 maintenant :).

    Merci pour tous ces bons conseils Jean-Philippe

  2. Jean-Philippe says:

    Voilà une très bonne attitude Philippe ! N’oublie pas de nous tenir au courant. 😉

  3. remy66 says:

    “Un chemin de mille lieues commence toujours par un premier pas”.
    D’ailleurs, pour ton e-book, par exemple, tu avais un objectif par jour. T’es-tu fixé un temps limité (timeboxing)), ou essaies-tu d’atteindre ton objectif quotidien “coute que coute” ?

  4. fraZck says:

    Mettre en œuvre cette méthode que je trouve très intéressante peut être l’un de mes objectifs pour 2010 😉

    Comme remy66, pourrais-tu nous parler de ton expérience ebook ? Est-ce que les 600 mots par jour (ou semaine je ne me rappelle plus) que tu sites dans l’un de tes articles faisaient partie de cette méthode ?

  5. Jean-Philippe says:

    @remy66 @fraZck Oui je l’ai utilisé pour mon ebook. Une de mes petites habitudes est d’écrire 600 mots tous les jours, que ce soit pour des articles, des guest posts ou un ebook. Pour ce dernier, j’ai écrit à peu près 10000 mots de brouillon et puis j’ai réduit à un peu moins de 8000.

    Les 600 mots soit je les écris d’une traite, soit j’utilise le timeboxing pour être certain de finir. Si j’ai de bonnes sensations et que j’écrive 1500 mots d’une traite, le lendemain je ne suis pas obligé d’en écrire 600. Sauf si j’ai encore l’inspiration.

    Ceci dit, à 600 mots par jour, j’ai déjà rempli mes buts pour 2009 et je vais m’arrêter. Je reprendrai courant 2010. A moi de définir un nouvel objectif. :)

  6. Rémy Bigot says:

    Au boulot, donc ! Il faut que mon blog sur l’affiliation et le business sur le web soit terminé avant fin décembre ^^

  7. fraZck says:

    @Rémy Bigot : je crois que Jean-Philippe parlait de l’année 2010 (et suivantes) 😉 Mais tu as raison de “prendre de l’avance” 😉

  8. Rémy Bigot says:

    Oui, tout à fait. Il faudrait qu’en 2010 il soit déjà prêt, ça fait des semaines que ça traine ^^

  9. Jean-Philippe says:

    @Rémy Bigot Essaie le timeboxing, peut-être que ça peut t’aider. 😉

  10. Cobaye007 says:

    Quelle concordance de pensées; j’ai mis aujourd’hui aussi un article sur mon blog qui traite du même sujet, mais sous un angle différent.
    L’année 2010 s’annonce pleine de vraies bonnes résolutions !

  11. Jean-Philippe says:

    Merci Cobaye007, c’est amusant. :)

    Certains vont parler de sérendipité. Moi je dirais plutôt, fin de l’année. 😉

  12. Bonjour,

    maintenant que j’ai découvert le blog, il me faut le parcourir et en tirer des enseignements …
    Je connaissais cette méthode que j’applique (j’essaye) mais je suis encore un peu trop brouillon pour dire que je la maitrise.

    2010 devrait être pour moi la deuxième année d’utilisation de cette méthode. Lorsque l’on se mets à son compte et que l’on travail depuis son domicile, il est très difficile (en tout cas pour moi) de dissocier, temps de travail et vie de famille et d’atteindre des objectifs globaux.

    Avec des objectifs spécifiques (quotidiens et hebdomadaires) sont un atout majeur pour progresser et limiter la casse de l’éparpillement.

    (gaspillage de temps, activités inutilement chronophage …)

    Il y a quelques années une mode fugace avait son apparition sur les blogs pour donner ses TODO et NOTTODO LIST (comprendre “liste de choses à faire” et “liste de choses à éviter”).

    J’ai bien plus appris des “liste à ne pas faire” que des listes à faire. Dans mon cas la remise en question sur les choses à ne pas faire pour “ne pas perdre” trop de temps était bien plus bénéfique.

    L’article me dit qu’en ce début 2009 je vais me replonger dedans 😉

  13. Jean-Philippe says:

    Merci Manu pour les détails ! C’est vrai que le plus difficile c’est souvent de séparer sa vie privée et sa vie professionnelle. Il n’y a pas, je pense, de recette miracle mais chacun et chacune doit trouver ses petits “trucs” pour y parvenir. Alors, bonne chance. :)

Commentez ce billet