Comment viser l’excellence ? Voici ce que vous devez absolument savoir

Par le 16 September 2013
dans Article invité

Même pas peur !

Ceci est un article invité, rédigé par mon ami Nicolas Pène, formateur et coach en PNL marketing.


Parmi les milliers d’articles traitant de développement personnel que j’ai lus dans ma vie, j’ai pu découvrir de tout. Du très bon, du bon, mais aussi du très mauvais.

Et à de rares occasions, j’ai eu l’opportunité de lire de véritables pépites… vous savez ce genre d’articles qui vous marquent au point d’y repenser encore… et ce malgré les semaines, mois ou années.

Parmi ces rares écrits frappants, je pense en avoir lu beaucoup ici, sur Révolution Personnelle (et je ne dis pas ça pour te flatter mon cher Jean-Philippe. Non, ceci est un fait.)

L’un d’eux, qui reste encore dans ma mémoire aussi bien par le message que l’image se nomme “Le maitre d’Echizen”. Voilà pourquoi, aujourd’hui je voulais profiter de cet article invité pour honorer modestement ce texte qui m’a tant marqué et ce, en vous parlant d’un sujet qui lui est complètement lié : l’excellence… ou plutôt votre excellence !

Découvrons tout cela ensemble :

L’excellence c’est quoi exactement ?

Avant de rédiger cet article, je pensais initialement le nommer : “comment viser la perfection ?”

Et ce même en dépit de la fameuse expression : la perfection n’existe pas (du moins pas dans ce monde) ! Malgré les apparences, vouloir toucher quelque chose d’inaccessible peut-être un très bon objectif. Étonnant non ?

En effet, niveau développement personnel cela peut-être très bon car la perfection vous pousserait à vous hisser continuellement vers le haut, sans jamais atteindre le plafond.

Cependant, bien qu’un tel objectif puisse être suffisant pour certains, il peut vite devenir démotivant pour d’autres. Et pour cause, beaucoup (moi inclus) auront vite fait de s’épuiser avant de l’atteindre…

Voilà pourquoi, afin de ne pas trop jouer sur votre (dé)motivation, je préfère aujourd’hui vous parler d’excellence… Oui, mais alors : qu’est-ce donc que l’excellence ?

L’excellence, c’est tout simplement l’atteinte d’un idéal, VOTRE idéal ! Celui-ci n’est pas la perfection, bien au contraire…

Votre idéal sera perfectible, améliorable et probablement dépassé depuis longtemps par certain, mais peu vous importe. C’est votre idéal à vous, votre niveau d’excellence ! Celui que vous souhaitez atteindre aujourd’hui !

Pour vous donner un exemple concret : le record du monde de course à pied sur 10km est de 26 minutes 17 secondes et 53 centièmes (détenu par l’éthiopien Kenenisa Bekele). Ici encore, ce n’est pas la perfection, cependant niveau excellence, il n’y a rien à dire : c’est excellent ! 😀

Bien loin de ce record et avec mon humble niveau, je vise mon propre niveau d’excellence. Celui-ci est de passer sous les 40 minutes (à l’heure actuelle, il me manque un peu plus de 3 minutes pour l’atteindre).

Vis-à-vis d’un coureur amateur, c’est un joli score à atteindre… cependant pour un pro, ce résultat est ridicule !

Mais, peu m’importe (et c’est vraiment là où je veux en venir). L’excellence ne s’évalue que vis-à-vis de vous-même et se réfère à 2 choses : vos compétences de départ et le but que vous souhaitez atteindre !

Voilà ce qu’est l’excellence… ou du moins, votre excellence.

Pourquoi le perfectionnisme vous empêchera de toucher l’excellence ?

Les bases étant posées, nous allons maintenant traiter de perfectionnisme et dans un premier temps, voir à quel point le perfectionnisme et l’atteinte de la perfection sont deux choses différentes. Plus encore, nous allons découvrir ensemble comment le perfectionnisme pourrait devenir nuisible à votre quête d’excellence.

De prime abord, vous pourriez être étonné par cette idée. Comment le perfectionnisme, qui semble rechercher de perfection, empêcherait-il d’atteindre l’excellence ?

Sans rentrer dans les détails (ce serait bien trop long), sachez que le perfectionnisme est souvent lié à l’importance du regard de l’autre (les timides ou anciens timides savent bien de quoi je parle), dans le sens où l’on recherche une forme de reconnaissance.

Le problème est que bien souvent, afin d’obtenir la reconnaissance de vos pairs, vous allez rechercher la perfection dès le premier essai.

Conséquence : ce phénomène va déposer énormément de pressions sur vos épaules.

“Que va-t-on penser de moi si ce n’est pas assez bien ? Je n’ai pas le droit à l’erreur… Je suis jugé à mes résultats…”

Dans de telles situations le perfectionnisme amène la procrastination. Vous repoussez donc tout à plus tard… Et probablement, vous abandonner définitivement avant même d’avoir commencé…

Bien que je m’éloigne un petit peu du sujet ici, le message que je souhaite vous faire passer n’est rien d’autre que celui-ci : en abordant de façon perfectionniste chacun de vos essais, chacune de vos tentatives destinées à viser l’excellence, vous prenez le risque de compliquer les processus inutilement et pire… d’abandonner avant l’atteinte de votre objectif.

Vous n’avez pas besoin de viser la perfection dès vos premiers essais ! En effet, une telle approche serait identique à l’idée de vous demander de peindre une copie de la Joconde alors que vous n’avez jamais peint.

Même le plus grand des perfectionnistes échouerait (je le mets au défi s’il m’entend).

Mais alors, comment viser l’excellence ?

Qu’aurait dit le Maître d’Échizen ? (s’il te plait Jean-Philippe dis-le nous)

Il aurait tout simplement dit à son élève : fabrique des bols !

Créez, pratiquez, entraînez-vous, plantez-vous, faites beaucoup d’erreurs et… de ces erreurs améliorez votre art !

Votre premier tableau ne ressemblera jamais à la Joconde, même avec la meilleure volonté du monde. Par contre, lorsque vous aurez peint votre 1 000ème ou plus encore 10 000ème tableau, à ce moment-là oui, vous serez enfin proche de l’excellence que vous visez.

Et le mieux dans tout cela est que, lorsque vous peindrez votre 100ème tableau… sans efforts… celui-ci sera infiniment plus beau que si vous aviez recherchez la perfection dès les premières toiles.

Ne soyez pas perfectionniste, visez l’excellence ! Et pour cela créé, encore et encore et ce jusqu’à vous approcher d’un idéal… votre idéal !

Ne vous souciez pas du résultat, amusez-vous (très important) et cherchez toujours à vous améliorer… pas pour les autres, mais pour vous-même. C’est ainsi que, libéré de toute contrainte, libéré de tout stress, tout en gardant votre volonté inflexible, vous pourrez atteindre de grands résultats, bien plus grands que ce que vous auriez imaginé initialement !

Alors, dites-moi, êtes vous prêt pour l’excellence ?

Cet article a été rédigé par Nicolas Pène, auteur, formateur et coach en développement personnel. Cet article vous a plu ? Vous souhaitez allez plus loin ? Alors n’hésitez pas à visiter dès maintenant ses 2 blogs principaux respectivement spécialisés en développement personnel et sur comment devenir charismatique !

Commentaires

15 commentaires pour “Comment viser l’excellence ? Voici ce que vous devez absolument savoir”
  1. Nicolas says:

    Merci beaucoup Jean-Philippe pour m’avoir accueilli sur ce très joli blog.

    PS : N’oublie pas d’envoyer le bonjour au maitre d’Echizen 😉

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de rédiger cet article ô combien utile pour sortir de nos envies perfectionnistes. Allez, je vais aller casser un bol… 😀

  2. John-Paul Majepa says:

    Très génial

  3. Jonathan says:

    Merci Nicolas tt JP pour cet article et celui du Maître d’Echizen que je viens de découvrir. A l’époque de sa publication, j’étais très très loin de tout ça lol

    C’est excellent de vous lire pour s’en imprégner plus profondément. Faisons, entrainons-nous et c’est cela le plus important 😉

    • Nicolas says:

      C’est exactement ça : “faisons, entrainons-nous”… et partageons ensemble pour encore plus de plaisir :-)

      À très bientôt Jonathan.

    • Merci Jonathan ! Tu touches là un point important : nos articles de blog peuvent toucher quelqu’un dans 5, 10 ou 20 ans, aussi longtemps qu’il restera en ligne. Notre travail de blogueur (dans le sens large, pas dans celui de “AdSense”) est important.

      Que ce soit toi, Nico, moi-même ou d’autres, nous avons une responsabilité “tonifiante” lorsque nous publions quelque chose. Donnons, encore et encore… le reste suit. 😉

      • Renata says:

        Hello Jean-Philppe,

        Tu as bien raison, me voila deux ans et demi plus tard en train de lire cet article, qui tombe à pic !

        Car je reçois des messages de certains de mes lecteurs qui souhaitent : “savoir faire un dessin parfait”! Perso je ne sais pas ce que c’est un dessin parfait !!!

        Je me tue 😉 à leur dire que la perfection n’existe pas, que c’est le chemin qui compte.
        D’ailleurs, c’est quoi LA perfection?
        Pour moi c’est comme les mots un “jolie” ou un “moche” dessin (ou n’importe quoi d’autre).
        Je vais grâce à ton article Nicolas leur parler de l’excellence et je vais les envoyer ici même à le lire!!!

        Merci Nicolas et Jean-Philippe.

        A plus, je cours dessiner pour attendre mon excellence “à moi” ;-)) et lire sur le Maître Echizen
        Renata

        • Merci beaucoup Renata !

          Nicolas a bien expliqué la situation. Dans notre monde de winners, on oublie qu’à long terme cela ne rime à rien. Faire de son mieux, progresser à son rythme, être heureux de ses progrès, voilà des clés qui permettent de s’enrichir. 😉

  4. J-Marc says:

    Merci Jonathan de m’avoir adressé le lien vers l’histoire de Maître d’Echizen raconté par Jean-Philippe avec un tel Talent !
    Je comprends maintenant pourquoi Jean-Philippe casse tellement de bols 😉
    Comme tu le dis justement, il est nécessaire de parfois de ré-écouter un audio, de revoir une vidéo, de relire un texte… entre le 1er bol cassé et le 300°, il y a déjà eu pas mal de chemin parcouru et c’est ce cheminement qui est important plus que le 999° bol !
    Merci Jean-Philippe pour cette histoire très inspirante et que je reviendrai visiter après quelques dizaines de bols cassés ! quelques centaines …
    Merci Nicolas pour cette approche sur l’excellence et le perfectionnisme !
    Je souscris à 101% (+1% du perfectionniste que je suis 😉 avec ton éclairage sur “la peur de ne pas être à la hauteur” . Il faut se permettre de lâcher prise avec notre coté perfectionniste, pratiquer, pratiquer et encore pratiquer pour atteindre l’excellence !
    Excellence relative d’ailleurs car parfois on peut peut-être se satisfaire de ce que l’on a ?

    • Merci beaucoup Jean-Marc pour les compliments ! D’ailleurs à force d’appliquer ces préceptes que tu cites tu en a finalement recueilli de beaux fruits… en courant. 😉

  5. nana fafo says:

    il semblerait aussi que tout cela vienne de notre éducation… “fais tout bien comme il faut et tu seras quelqu’un de bien, reconnu par les autres en tant que tel” … pour une vie parfaite ! wouhaou ça fait peur ! un chemin balisé où si tu es perfectionniste et tu t’appliques à faire “bien” tu y arriveras. Quel poids sur les épaules de tous les autres de savoir que eux ils ne sont qu’excellents en s’appliquant… Ce qui m’embête dans tout cela c’est la notion de “performance” au centre de cette quête. La performance tronque le côté “plaisir” d’une activité, car elle focalise sur l’atteinte d’un résultat, d’un niveau, alors que ce que je trouve réellement important c’est de réaliser cette activité et si on s’améliore c’est en l’exerçant encore et encore avec juste la volonté de l’exercer, en se surprenant à progresser mais pas en cherchant à le faire. Quand je fais du sport avec un objectif de performance, je déteste ça, certe je progresse mais je ne m’amuse pas; quand je fais du crochet avec pour objectif de créer un truc sympa, j’adore, je fais des trucs que je trouve tout pourri et d’autres supers jolis, mais je m’amuse à chaque fois, j’atteinds le FLOW… Alors maître Echque Chui Zen ? héhéhé là n’est pas la question ! Merci pour cet article invité très réfléchissant !

    • Merci beaucoup Nana pour tes réflexions personnelles !

      Dis-moi, je suis curieux de voir tes chefs d’œuvres tricotés… je suis certain qu’ils ne sont pas si mal que ça et de toute façon, à partir du moment où tu atteins le flow… c’est gagné ! 😉

  6. Guillaume says:

    Bonjour,

    Je découvre ce site avec cet article invité excellent.
    Se concentrer sur ses progrès personnels et non pas se comparer à d’autres pour tracer sa propre voie me parait être ce qu’il y a de plus judicieux (par expérience également) pour ne pas tomber dans des émotions négatives comme la frustration et le fait de ne pas se sentir à la hauteur,

    Ensuite pour progresser, pratiquer, pratiquer et encore pratiquer.

    Excellent merci

  7. Philippe says:

    Je ne pourrais pas contredire Nicolas sur l’excellence de ce blog qui m’a donné il ya quelques années l’envie d’en démarrer un!
    Pour autant, je n’envisage pas la perfection de la même façon.
    Ce qu’on appelle le perfectionisme est une recherche de perfection qui masque la peur de finir les choses et de s’engager dans ce qu’il y a après. Tant qu’on perfectionne, on reste dans sa zone de confort…
    Dans la procrastination, ce n’est pas qu’on ne finit pas les choses, c’est plutôt qu’on ne les commence pas! Même si les raisons peuvent être similaires, comme la peur, cela vient plus souvent d’un manque de motivation pour des résultats qui semblent trop éloignés dans le temps. C’est pour cela qu’on n’utilise pas les même ressources pour la procrastination ou le perfectionisme.
    Mais la recherche de la perfection s’exprime aussi dans ces artistes dont j’ai fait un court éloge sur mon site (http://www.aloha-coaching.fr/eloge-perfection), comme Yuja Wang et Miyoko Shida. Et là franchement, je suis bien heureux qu’elles soient aussi perfectionistes, pas vous?

  8. Idrissa says:

    Bonjour , je m’appelle Idrissa , je suis en classe de 3ème et j’aimerais atteindre l’excellence dans toutes les matières scolaires car selon beaucoup de gens , je suis seulement cultivé et pour eux , je brille pas scolairement ( parce que j’ai 12 de moyenne pour l’instant ) . Merci de votre compréhension

Commentez ce billet