L’homme de coeur et l’homme nucléaire

Par le 12 March 2012
dans Ma vie en sashimi

Un enfant dans une cour de récré, dans la province de Fukushima

Hier, le 11 mars, avec Takako ma compagne, nous sommes restés longtemps devant la télévision, ce qui est rarissime pour nous.

En fait, nous n’avons regardé qu’une seule chaine, NHK World News, qui retransmettait les cérémonies d’hommage aux victimes du tremblement de terre et du tsunami qui avaient dévasté le nord du Japon, il y a un an.

Nous avons été émus, face aux nombreux reportages diffusés par la chaine japonaise sur la situation qui existe là-bas et sur son évolution.

Pendant quelques heures, nous avons revécu en terre nippone et évidemment, de nombreux souvenirs ont ressurgi sur les évènements “post tremblement”.

Je ne vais pas y revenir ici mais si cela vous intéresse, je vous laisse découvrir ces articles ici, et puis , ou encore .

A la place, je voudrais juste parler de trois leçons que j’ai apprises.


Trois

Tout d’abord, et peut-être beaucoup l’ont oublié dans la communauté des blogueurs francophones, ce fut le soutien massif que nous avons reçu lors de l’opération de collecte de fonds que j’avais lancé quelques jours après la catastrophe. Nous avons pu ainsi recueillir plus de 6000 euro en quelques jours !

Ce n’étaient pas des “promesses” mais bien des dons réels dont j’ai pu voir chaque reçu par mail. Cette solidarité est belle et évidemment, sans tous ces blogueurs, petits ou grands, nous n’aurions pas pu atteindre tant de donateurs. Tout en bas de cet article, je liste tous les blogs qui ont participé à l’opération, pour les remercier, une fois de plus.

Je n’en n’oublie pas non plus tous ceux et toutes celles qui ont fait un don. Sans vous, les familles japonaises du Tohoku auraient eu un peu moins d’aide, un peu moins de réconfort. D’ailleurs, dans quelques jours, vous qui avez fait un don, vous recevrez une petite surprise par mail, toujours pour vous remercier de votre aide. :)

Cette opération m’a conforté dans mon idée que chez l’homme existe toujours ce sens de l’empathie. Il nous permet, quand c’est nécessaire, de nous redresser et de nous aider les uns les autres, lorsque le besoin s’en fait sentir.

Deux

Ma deuxième leçon concerne ce que j’ai vécu pendant les jours et les mois qui ont suivi à Tokyo. D’abord, le calme incroyable de la population japonaise, alors qu’on ne savait pas trop ce qui allait se passer avec Fukushima et ses rejets radioactifs (j’y reviendrai plus bas). Il n’y a pas eu de panique, pas de “casses”, pas d’émeutes comme on aurait pu le prévoir face à une situation incertaine.

Ensuite, l’élan de solidarité national qui a suivi m’a époustouflé. Chaque Japonais a participé, sacrifiant couvertures, jouets, nourriture de première nécessité, etc. Une chose aussi, c’est l’exemple donné par certains leaders économiques.

Masayoshi Son, le PDG de SoftBank, entre autres l’un des leaders de la téléphonie mobile, a donné environ 100 millions d’euro de sa fortune personnelle, tout en offrant son salaire jusqu’à sa retraite (il est âgé de 55 ans). Les nombreux orphelins ont reçu un téléphone portable dont le contrat sera gratuit jusqu’à leur 18 ans. Il est aussi à la tête de nombreuses autres initiatives dont l’une est de développer un réseau de panneaux solaires couvrant le Japon.

Une autre personne que je voudrais mettre en avant ici est Tadashi Yanai, le fondateur et PDG de Fast Retailing que nous connaissons bien au Japon sous l’enseigne de vêtements Uniqlo. Cette dernière a tout de suite débloqué 20 millions d’euro et Tadashi Yanai a donné 10 million d’euro sur sa fortune personnelle. Peu ?

Peut-être, mais son entreprise a fait don de centaines de milliers de vêtements et a coordonné les dons de particuliers pour les acheminer vers ceux qui avaient froid, au nord. Moi-même, je suis équipé avec Uniqlo, des pieds à la tête et, depuis ce jour j’ai décidé de ne porter “que” de cette marque. Bon, en France ce sera sans doute un peu plus dur de m’habiller de cette façon mais je ferai l’effort.

Ah oui, et merci de ne pas me dire que c’est facile pour eux parce qu’ils sont milliardaires. La critique est facile et on devrait toujours commencer par regarder dans son jardin.

Un

Et puis la troisième leçon, elle est pour moi sur le nucléaire.

Comme la plupart d’entre vous sans doute, j’étais pour un nucléaire strictement contrôlé comme nous le connaissons en France. Tout la communication est faite pour nous rassurer – c’est normal – et nous le croyons, à tort ou à raison.

Au Japon, on pourrait déjà s’étonner qu’on ait construit des centrales sur un lieu si fragile au niveau sismique. Mais oublions ça une seconde. Même si la terre tremble, des mesures de sécurité draconiennes sont prévues, garanties par les conglomérats nucléaires. Résultats ? Des mensonges, des problèmes cachés et évidemment, un nom que le monde entier connait : Fukushima.

Je voudrais que toute personne pro-nucléaire passe ne serait-ce qu’une journée dans l’atmosphère (sans jeux de mots) dans laquelle nous avons vécu à Tokyo. Nous nous baladions avec nos petits masques de papiers bien dérisoires sans savoir exactement qu’est-ce que nous respirions. Quand je voyais les enfants japonais dans les bras de leurs parents, je ne pouvais m’empêcher de penser à leur avenir.

Il semblerait que nous ayons évité, par chance parait-il, le pire, alors ne me parlez plus de nucléaire. Le premier ministre de l’époque, Naoto Kan, s’était prononcé favorablement à un retrait progressif du nucléaire. Il a déjà été remplacé et, son successeur, est prêt lui, à les relancer.

Mais, sur les 54 centrales que compte le Japon, il n’y en plus que deux qui soient encore en fonction (elles vont bientôt fermer aussi), toutes passant maintenant de nouveaux contrôles, “très stricts”. Le problème pour les remettre en marche, c’est qu’il faut l’autorisation des autorités locales qui elles, ne veulent pas se mettre à dos la population (et leur réélection).

Le nouveau gouvernement (et les conglomérats derrière eux) cherche ainsi un moyen de contourner ce “problème”. Mais que leur faut-il pour comprendre ? L’année dernière nous avons évité le pire. Pas seulement pour le Japon mais au niveau de la Terre.

Zéro

Ainsi, 45 000 personnes se sont réunies hier à Tokyo pour protester contre le redémarrage des centrales nippones. C’est peu mais c’est du jamais vu au Japon.

Un signe.

Je suis peut-être un peu plus motivé que d’autres pour parler de ça. C’est vrai, j’ai toute ma belle-famille qui vit là-bas. Mais ne vous méprenez pas, ma vue est globale. Qui a envie de voir son enfant se balader avec un dosimètre dans la cour de récré ?

Je le répète, dans le domaine du nucléaire, les frontières n’existent pas.

Les radiations ne s’arrêtent pas aux douanes (on se souvient du nuage de Tchernobyl qui avait “épargné” la France). Alors, un accident peut arriver n’importe où et pas nécessairement à cause d’un tremblement de terre ou d’un tsunami. Dans ce domaine, il n’y a pas de “c’est loin de chez nous” ou “c’est à la télé.”

Les radiations circulent vite.

Et, ce n’est pas parce que quelque chose n’est jamais arrivé jusqu’à maintenant qu’il n’arrivera jamais. Nous avons eu deux avertissements en 25 ans.

Le risque zéro n’existe pas.

Sauf si, on arrête vraiment le nucléaire.

(Photo : Reuters/Toru Hanai)

—-

Voici la liste de tous les blogs qui avaient répondu à notre appel. Merci à eux. :)

Albanblog par Alban de Larrard (Article)
Anti-stress.net par Yvon Cavelier
Arch-image.com par Laurent Brixius (Article)
Archimarketing.com par Laurent Brixius (Article)
Au poêlon gourmand par Marie & Philippe
Bien-voyager.com par Piotr Kroczak (Article)
Blog d’Anthony Poncier par Anthony Poncier
Blog de Paul Jorion par Paul Jorion
Blog-Expert par Sylvain Deauré (Article)
Bonnet blanc par Sébastien Quioc (Article)
C’éclair par Argancel (Article)
Chiffons and Co par Galadriel Bloom
Coaching-stratégie.com par Gabriel
Des livres pour changer de vie par Olivier Roland
Des racines et des ailes par Iria64 (Article)
L’électricité comme un pro par Laurent Laine (Article)
Emilieto.com par Émilie To
Éric Chauvet Photographe par Éric Chauvet (Article)
Ericdelattre.com par Éric Delattre (Article)
Ericmainville.com par Éric Mainville
Esprit de succès par Sophie Gueidon
Euklide par Olivier Jadzinski
Feeminy.fr par Virginie
Formation informatique par Jean-Luc Hammenthienne
Formula Nippon par Julien Sylvain Dura
France-Inter (Article)
FrenchWeb par Bertrand Lenotre (Article)
Garrulus-consulting par Nicolas Rogier (Article)
Job Machine par Anaïs (Article)
Journal d’un François au Japon par François Delbrayelle
Jyangting.com par Johann Yang-Ting
Kabukigraph par Julien Faury (Article)
La fabrique des idées par Boréale (Article)
La maison du faucon par Falconhill
Le blog de Blue Gaïa par Blue Gaïa (Article)
Le blog des rapports humains par Christophe Peiffer
Le blog de Virginie B par Virginie Bichet (Article)
Le bonheur pour les nuls par Mona Lisa
Lespacearcenciel.com par Hughes (Article)
Les trouvailles de Cécile par Cécile de Courtois (Article)
Leviacarmina.fr par Levia Carmina (Article)
Le petit monde de Jinsei par Jinsei (Article)
Le ZapNet par LCI (Vidéo)
Marcia Tack par Marcia Tack (Article)
Marketeur.biz par Christian Vilela
Maxadi.com par MaxR (Article)
Moodstep par Joanna Quélen
Nicolaspene.fr par Nicolas Pène (Article)
Nomadedigital.com par Fab (Article)
Nomadity.be par Cindy Theys
Ogijima.fr par David
Paper Toys Art par Laure Simonin
Pourquoi entreprendre ? par Jérôme Hoarau (Article)
Presse-citron par Éric Dupin
ProLire par Fabrice Foucaud
Read Me I’m Famous par Aurélien Amacker (Article)
Remybigot.com par Rémy Bigot
Révolution personnelle par Jean-Philippe Touzeau
Salahbenzakour.com par Salah-Eddine Benzakour
Sebastiencoste.com par Sébastien Coste
Sébastien Tonto par Sébastien Tonto
Sème un acte par Mohamed Mouras
Shikoku par Levia Carmina (Article)
Solutions-mieux-vivre.com par Thierry-Charles Chauvin (Article)
SuperThemes par Alex
Tête de quenelle par Stan Jourdan (Article)
The Trump Blog par Alex
Thierryfougerol.fr par Thierry Fougerol
Toile filante par Simon (Article)
Ufunk.net par Fabien Bouchard
Un an pour tout changer par Laure Simonin (Article)
Vie explosive par Charles Hutin
Vision diffractive par Virginie
Web entrepreneur débutant par Aurélien Amacker

Commentaires

20 commentaires pour “L’homme de coeur et l’homme nucléaire”
  1. Aude says:

    Bel hommage et éclairage sur cet évènement vécu de l’intérieur…

  2. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Aude ! Pas toujours facile à vivre mais (personnellement) de belles leçons. ;)

  3. Aude says:

    Tiens, ça n’a rien à voir mais quand même, ta compagne se prénomme Takako, et ce prénom m’a fait pensé à Tokiko, la femme d’un copain qui ouvre un atelier-boutique d’instruments de musique à Lautrec… Juste comme ça…

  4. Florence says:

    En France aussi, cet anniversaire a été l’occasion d’une grande manifestation, même si les media en ont très peu parlé. Pourtant, une chaîne humaine de 60 000 personnes, étalées sur 230 km entre Lyon et Avignon, pour dire “non” au nucléaire, ce n’est pas tout à fait insignifiant !

    • Jean-Philippe says:

      @Aude Amusant ça ! Ils ont un site web peut-être ?… Mais… Lautrec, c’est près d’Albi ça, non ? :)

      @Florence Merci pour cette info ! J’étais trop focalisé sur le Japon pour l’avoir noté. J’y aurais bien participé d’ailleurs. :)

      Mais je suis étonné, après ma longue absence, de voir la presse toujours dire 60 000 “écolos” (avec un petit sourire en coin). On dit encore ça en France en 2012 ? Moi je ne me considère pas du tout comme un écologiste – tu n’as qu’à me voir parler des deux PDG japonais – et pourtant, j’aurais bien été participer à cette chaine. En presque 20 ans, ça n’a apparemment pas évolué. :)

  5. Pomme says:

    “Masayoshi Son, le PDG de SoftBank, entre autres l’un des leaders de la téléphonie mobile, a donné environ 100 millions d’euro de sa fortune personnelle, tout en offrant son salaire jusqu’à sa retraite (il est âgé de 55 ans). Les nombreux orphelins ont reçu un téléphone portable dont le contrat sera gratuit jusqu’à leur 18 ans. Il est aussi à la tête de nombreuses autres initiatives dont l’une est de développer un réseau de panneaux solaires couvrant le Japon.”

    J’ai du mal à voir un geste gratuit dans ce “don” de téléphones portables… Je trouve ce geste d’un cynisme absolu. Comment rendre des jeunes futurs consommateurs dépendants en une leçon, celle du tsunami :( Alors que l’heure est à reconsidérer tout ce qui nous pousse à consommer du nucléaire, tout nos gadget moderne, au contraire…

  6. @ Pomme : surtout les téléphones mobiles, dont la communauté scientifique commence à trouver que leur magnétisme est la cause de dérèglements en tous genre : on balance des ondes, ici aussi et encore une fois sans le moindre repère sur leur dangerosité. Rendez-vous dans quelques années quand nous aurons engendré des générations grillées à la sauce Wi-Fi …

  7. Jean-Philippe says:

    Et voilà ! J’avais pourtant dit de ne pas venir critiquer “gratuitement”. ;)

  8. Alexis says:

    Bonjour Jean-Philippe

    Tu as le mérite de tirer de vraies leçons des évènements au contraire de la mentalité occidentale qui est de faire naître des polémiques énormes et de les oublier juste après…

    Fukushima est la première catastrophe involontaire qui m’a fait prendre conscience que l’Homme a l’incroyable don de se précipiter sur tout ce qu’il découvre sans penser aux conséquences à long terme. Nous le voyons avec les satellites qui traînent maintenant autour de la Terre et le nucléaire qui a causé tant de dégâts.

    Comme j’ai pu le lire dans des paroles philosophiques, on dirait bien que l’Homme a pour destinée de détruire ce qu’il crée, ce qui l’entoure, lui-même.

    Cet évènement s’est produit peu de temps après mon entrée dans le monde du blogging mais je n’avais pas encore les bons coins lecture (comme ici) pour avoir connaissance de ce mouvement de solidarité :(

    Le pire c’est que cet évènement a été un sujet d’article pour mon premier blog et a ensuite été mon plus gros succès (encore jamais égalé). J’étais un peu déçu que cette triste catastrophe ait été mon plus puissant dopage à trafic.

    À bientôt

    PS : Pour répondre à “ta question dans ton commentaire en réponse au mien” : j’ai en effet énormément travaillé sur mon nouveau blog ;)

  9. Jean-Philippe says:

    Merci pour ton commentaire Alexis ! C’est vrai que cette année, Fukushima est passé en coup d’éclair dans les news et qu’aujourd’hui, 15 mars, peu de gens se soucient encore du problème.

    Je ne leur jetterai pas la pierre parce que, si moi je n’avais pas été directement concerné par ces faits, je crois que je serais pareil. Nous sommes tellement “matraqués” de news que l’on oublie (complaisamment) très vite ce qui est important.

    Et quand je dis ça, je pèse mes mots. Chaque fois qu’un commentaire est posté, je reçois une alerte dans ma boite. Pour les réponses à cet article, j’ai systématiquement une pub d’Areva (les “experts” du dangereux MOX). Si je clique sur le lien, cela me conduit à une page rassurante qui respire la transparence, où l’on me dit que tout va bien, que tout est sous contrôle.

    Oui, le matraquage va loin. ;)

  10. Sidonie says:

    Après une absence, je retrouve ce blog. Jean-Philippe, fallait-il cette catastrophe japonaise pour se tourner vers l’abandon du nucléaire? En l’occurence, c’est une catastrophe par laquelle tu te sentais concerné. Mais tout de même, il y a eu Tchernobyl? Tu les as vus, dans des reportages, les enfants (sans parler des adultes) victimes de Tchernobyl? Cela ne suffisait-il pas pour convaincre? Une “communication faite pour nous rassurer”, écris-tu, tu y crois encore à ces communications-là qui tournent autour de l’investissement, de la rentabilité? Quant à s’habiller chez Machin ou chez Truc, vois-tu, il y a la crise… J’en suis victime comme tant d’autres qui n’ont pas les moyens de s’habiller chez Truc ou chez Machin. Mon seul bien est sans doute mon langage. Je ne peux rien m’offrir avec ça, ni faire de don. Je termine en t’assurant de ma grande empathie pour la population japonaise et de mon admiration pour son comportement dans l’épreuve. Je pense à ceux qui actuellement travaillent sur le site…..

  11. Jean-Philippe says:

    Merci Sidonie de ton retour et de ton commentaire !… et je réponds à tes questions.

    Oui, avant je ne me sentais pas vraiment concerné, ça paraissait loin Tchernobyl. Non, maintenant je n’y crois plus à cette communication faite pour nous rassurer.

    Pour ce qui est des vêtements, j’aurais dû être plus précis et je m’en excuse. Quand je parlais de m’habiller chez Fast Retailing, je pensais bien précisément à Uniqlo, leur marque phare. Entre temps, je viens de comprendre qu’une marque comme Comptoir des cotonniers est chère. Désolé pour cet amalgame, car Uniqlo propose un choix très peu couteux et de bonne qualité. De plus, je ne vais chez eux qu’une ou deux fois par an.

    Voilà, merci encore Sidonie d’avoir apporté ton texte et ton soutien au peuple japonais. :)

  12. Virginie says:

    Merci Jean Philippe pour ton article.

    Le Japon est mon pays de cœur depuis bien longtemps et il me tarde d’y retourner dès que mon quotidien me le permettra.

    Je ne suis personne pour juger de ce qui a été fait ni de la motivation des donateurs. J’attendrai juste de voir ce qui pourrait être fait par chez nous… Quand on voit l’indifférence des millionnaires et grands patrons face à la détresse des plus pauvres en France il y a de quoi débattre.
    Je sais aussi une chose : j’aimerai bien que mes enfants aient un moyen de me joindre en cas de problème. Il n’y a pas de bon ou de mauvais outils, juste une bonne ou mauvaise façon de s’en servir.

    Quant au nucléaire je suis trop dépendante de l’électricité pour me prononcer. Un de mes proches travaille comme prestataire dans les centrales. Son discours est limpide : les normes de sécurité en France sont excellentes, les employés très performants mais le problème est que l’on a aucun recul sur les déchets et que l’on ne sait pas quoi en faire. Du coup il préférerait que l’on développe d’autres sources de production électrique.

    Je suis et je reste fan de ton blog d’où cette petite contribution, merci à toi!

  13. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Virginie pour ton long commentaire ! Le témoignage d’un de tes proches est intéressant en ce qu’il est rassurant pour la grande majorité d’entre nous. Par contre, c’est vrai que je n’avais même pas pensé aux déchets… N’empêche que pour moi, suite à mon expérience, il y aura toujours un doute. 100% de sécurité n’existe pas et je suis certain qu’il existe des alternatives.

    Et merci pour le compliment. ;)

  14. Aude says:

    Pour l’atelier d’instruments de musique à Lautrec, c’est Midorimusique, dont voilà la page facebook :
    http://www.facebook.com/pages/Midorimusique/331607713558657

  15. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Aude pour le contact. ;)

  16. Florence says:

    Je rebondis sur le commentaire de Virginie concernant les centrales nucléaires françaises. Il existe peut-être des normes de sécurité excellentes… mais sont-elles appliquées ?
    L’un de mes amis travaille depuis plus de vingt ans dans le secteur des déchets de l’une de ces centrales. Il est tout à fait clair : aujourd’hui, il n’a ni les moyens humains ni les moyens financiers de faire son travail correctement. Et la situation se dégrade d’année en année.
    L’entretien des installations coûte cher, le respect des règles de sécurité coûte cher, dans le nucléaire comme ailleurs. Et dans le nucléaire comme ailleurs, on a tendance à “rogner” sur ces coûts-là.
    Le parc vieillit, personne ne sait comment le démanteler : pour moi, c’est clair, il y aura tôt ou tard en France un “incident majeur”, comme on dit.

    Florence

  17. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Florence pour ce commentaire.

    Donc, en gros, en France on nous rassure en nous disant que les normes de sécurité sont excellentes, ce qui sur le papier doit être vrai mais, dans la réalité, ce sont les budgets “rognés” pour les appliquer qui nous mettent en danger.

    Je me demande comment certaines personnes font pour dormir la nuit, en sachant qu’elles ont biffé d’un ou deux zéros les sommes prévues pour l’entretien des centrales ou des déchets. Il y a bien quelqu’un qui doit décider à un moment ou à un autre, non ? Où est leur conscience ?

    Et que peut-on faire pour stopper cette inconscience ?… (Question que je pose à tous.)

  18. Jean-Philippe says:

    Mise à jour : Je viens de voir une présentation (en anglais) d’Amory Lovins (sur TED) qui explique qu’on pourrait totalement se passer de pétrole et de nucléaire d’ici 2050 et sans que cela coûte plus cher. Comment est-ce possible ? Je vous laisse visionner ses arguments et juger. :)

Commentez ce billet