Du leadership personnel à la révolution personnelle

Elle vit son leadership personnel !

J’ai le plaisir d’accueillir le talentueux Mohamed Mouras – un habitué ! – pour un article invité très important, car il pourrait changer votre vision des choses pour l’année nouvelle.

Je vais vous dire ce qu’est 2011 pour moi :

  • C’est l’année où j’ai quitté mon travail


J’ai depuis écrit 3 livres et créé une méthode de prise en main de sa vie personnelle et professionnelle. Voici comment j’y suis arrivé… et comment vous pouvez réussir vous aussi.

Vous avez trouvé 2011 comment ? Pour beaucoup, à part les révolutions qu’ils ont pu entrevoir à la TV et sur le Web, rien de bien excitant n’est venu troubler l’année qui s’écoule. Aucune surprise, aucun chamboulement, bref le train-train habituel, tout doucement le matin et pas trop vite l’après-midi.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. A la même époque en 2011, beaucoup se disaient déjà la même chose à propos de 2010. L’année n’avait pas été glorieuse et 2011 promettait de voir s’accomplir des choses incroyables. Bref la révolution, c’est toujours pour l’année prochaine.

Une révolution sans leaders !

Toutes les grandes révolutions que l’on a connu ont été menés par de grands leaders. Que ces révolutions soient sanglantes (Marie-Antoinette n’a toujours pas retrouvé ses esprits) ou pacifiques (on parle de sacrer Steve Jobs, Saint des Saints), elles ont toutes été menées par des hommes et des femmes qui semblent avoir été bénis des dieux.

Ces hommes et ces femmes semblent tous avoir reçu des dons que la plupart des êtres humains ne peuvent que rêver. Charisme, Autorité naturelle. Bref, il suffit à ces Leaders emblématiques d’élever la voix pour la mer se fende en deux et que les chemins les plus escarpés se transforment en larges prairies.

Et si nous laissions les mythes là où ils sont pour nous intéresser à la vraie vie, aux vrais gens ?

Le Leadership Personnel c’est cela, rien de plus que la vraie vie peuplée de vrais gens. Des gens qui veulent révolutionner leurs vies, mais qui trop souvent se retrouvent abattus avant même d’avoir commencé. Pourquoi ? Les raisons sont doubles :

  1. Les médias / Le système / les politocards (au choix) leur ont trop souvent dit que faire preuve de Leadership n’était réservé qu’à une élite de la population.
  2. Le commun des mortels les a trop souvent crus.


Jack Welch a dit : Contrôlez votre propre destin, ou sinon quelqu’un le fera pour vous !

Je rajouterai : « et il est très possible que vous n’aimiez pas le résultat ».

Le Leadership Personnel, c’est prendre le contrôle de sa vie, ou plutôt reprendre la direction de cette dernière. C’est arrêter d’attendre des solutions qui ne viendront pas. La raison en est simple, les chefs d’aujourd’hui (qui sont tout, sauf des Leaders) n’ont pas la capacité d’appliquer les solutions dont ils parlent.

C’est à mon sens une bonne nouvelle. Vous allez peut-être faire de 2012, une année comme vous auriez aimé voir 2011. Vous allez vous prendre en main et arrêtez de croire aux miracles venus d’ailleurs et aux leaders en carton qui n’ont qu’une seule idée en tête : leurs échéances électorales.

Comment vous prendre en main ?

Les solutions, tout le monde les connait et si vous êtes nouveau sur ce blog, eh bien je peux vous garantir que vous les connaitrez toutes en lisant une dizaine d’articles. Pas plus ? Non pas plus !

Loin de moi l’envie de critiquer le travail de Jean-Philippe (surtout quand j’écris sur son espace :-) mais la majorité des idées du développement personnel, tout le monde les connaît : estime de soi, conscience de ses forces, motivation, charisme, etc. Tout le monde les connaît… mais très peu les appliquent. Et c’est ça qui a fait que 2011 a encore été comme 2010.

Le premier élément qui vous a peut-être manqué durant l’année qui s’en va, c’est la motivation d’agir. Oui vous vouliez changer de vie, changer d’emploi, changer de style vestimentaire, oui vous vouliez faire preuve de Leadership Personnel mais vous n’avez pas agi. Vous avez laissé les jours s’égrener. Ces jours se sont transformés en semaines puis en mois. Et décembre a fini par pointer le bout de son nez.

Mais il est faux de dire que tout le monde rentre dans cette catégorie. Certains et certaines ont agis. Ils ont commencé leur chemin, mais ils ne sont pas arrivés au but. Les raisons, là aussi, sont doubles :

  1. Ils ne savaient pas où aller (et personne n’est jamais arrivé là où il ne savait pas qu’il devait arriver)
  2. Ils n’ont pas vu de résultats quantifiables et mesurables. Je suis comme tout le monde et quand je ne vois pas de progrès, je me décourage)


Un livre et une méthode pour 8 euros

Je vais vous dire ce qu’est 2011 pour moi :

  • C’est l’année où j’ai quitté mon travail


J’ai depuis écrit 3 livres et créé une méthode de prise en main de sa vie que j’appelle « agir en 2012 ». (J’aurais pu l’appeler agir en 2011 mais bon, j’en aurais vendu moins).

Je vois les mauvaises langues me dire : « bien évidemment quand on ne travaille pas, on a beaucoup plus de temps pour écrire ou sortir des méthodes ». Je ne le nie pas, j’ai fait un choix, celui de me consacrer à ma révolution personnelle. Avez-vous fait un choix, en 2011, qui était en rapport avec VOTRE révolution personnelle ?

Je ne veux juger personne. Comme dans mon dernier livre, je veux simplement insister sur le fait que c’est en devenant votre propre Leader que vous trouverez la force de faire les choses qui vous paraissent infaisables au jour d’aujourd’hui. C’est en devenant votre propre Leader que vous allez enfin agir.

Mon aide, je vous la propose sous la forme d’un livre déjà disponible sur Amazon. Mais pour être tout à fait honnête, lire des livres, vous l’avez déjà fait en 2011 et vous n’avez pas réussi à enclencher la première. Vous êtes restés à rêver et vos projets n’ont jamais pris forme.

Rappelez-vous ! Plus haut, je vous ai dit que les deux plus gros problèmes que l’on rencontre lorsqu’on veut se mettre au travail s’appellent « planification » (savoir où aller) et « motivation » (savoir surtout la garder). « Agir en 2012 » c’est juste ça. Des plannings annuel, mensuel, hebdomadaire et journalier à imprimer et compléter pour savoir où aller et rester motivé (cliquez ici pour en apprendre plus sur Agir en 2012)

Au final, tout est entre vos mains. Que vous décidiez d’agir ou de « continuer à y réfléchir » pour les 12 mois qui viennent, tout est entre vos mains.

mohamed-mouras

Mohamed MOURAS est auteur de 3 livres numériques disponible sur Amazon.fr C’est un cultivateur positif de Leaders remarquables et indispensables. Vous pouvez suivre son Twitter (@semeunacte) et aller visiter son blog SemeUnActe.com où il offre en accès libre 250+ articles pour vous aider à miser sur le Leader en vous-même et apprendre à gérer vos projets.

PS : Pour recevoir gratuitement Agir en 2012, il vous suffira de m’envoyer l’email d’Amazon confirmant votre achat à l’adresse mohamed[at]semeunacte.com

(Photo : freeariello)

Commentaires

11 commentaires pour “Du leadership personnel à la révolution personnelle”
  1. Je te rejoins tout a fait, je pense que savoir où aller permet de garder la motivation…Lorsque l’on a un but à atteindre on peut le visualiser ce qui nous permet de rester fixer à notre objectif et donc de garder la motivation.

  2. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Mathieu pour ton commentaire ! Il faut surtout remercier Mohamed dont la plume est – comme à son habitude – directe et volontaire. Avec lui, pas de chichis, pas de ronds de jambes, que du direct. Et c’est bien pour ça qu’on apprécie ses textes dont son dernier livre, qui donnent de bons coups de pieds au fesses. 😀

  3. Nicolas says:

    2011 a été pour moi l’année ou j’ai fait un enfant :D, j’ai commencé un blog, j’ai perdu 7kg, j’ai commencé un sport de combat russe,…

    Et c’est vrai que le développement personnel est une des explications de cette révolution.

    Certaines idées m’ont vraiment boosté ou ont changé ma façon de penser, comme :
    * “il se peut que des bonnes choses arrivent à ceux qui attendent, mais il s’agit de celles que les plus rapides ont laissé derrière eux”,
    * “échouer, échouer encore, échouer mieux”
    * ou encore cette phrase d’un bloggeur connu : “Dans tout ce que j’entreprends, j’ai toujours besoin d’y inclure cette notion de changement”. Merci Jean-Philippe, à chaque nouveau projet je repense à cette phrase et c’est d’une grande d’aide pour un scanneur comme moi 😀

  4. Jean-Philippe says:

    Bravo Nicolas et félicitations pour tous tes progrès ! Encore une preuve que, bien appliqué, le développement (leadership) personnel finit par payer. 😉

  5. Mohamed says:

    Merci à tous pour vos commentaires.

    @JP : Merci de m’avoir permis de m’inviter ici et même d’emprunter le nom de ton blog pour l’occasion héhé.

    @Mathieu : la visualisation est très importante et je pense qu’apprendre certaines techniques simples peut aider de nombreuses personnes. En revanche, j’invite celles et ceux qui s’y adonnent à faire plus que se visualiser et commencer à se mettre en marche. Il n’y a qu’en agissant que les résultats viennent.

    @Nicolas : félicitations pour ton nouveau né. Le mien à 6 mois, je suis donc sur le même nuage que toi… d’ailleurs tu prends beaucoup moins de place depuis que tu as perdu du poids mdr

    D’après ton com, je pense que 2012 te réserve beaucoup de belles choses (et quelques nuits blanches lol). Je ne sais plus qui à dit : “c’est drôle, mais plus je travaille, plus j’ai de la chance”. Je crois que tu personnalises bien cette phrase.

    Merci à tous pour votre feedback et je vous souhaite une excellente nouvelle année :)

  6. UNYK says:

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Bien que je partage l’idée que tout a été dit..
    Répondons simplement à:
    “Je suis la somme de la somme de ceux qui m’ont précédé”… Que faire et comment en sortir… Sans avoir été invité à y entrer… Afin que mon être intérieur et authentique s’exprime… Et non, celui que les autres ont voulu que je sois et devienne?

    Mais quelle est la vôtre? En avez-vous une tant est-il que vous ressentiez le besoin d’en sortir?
    Excellente soirée à vous.

  7. Alexis says:

    Hey Mohamed !

    Eh eh eh eh eh eh eh eh ! Tu oublies la mort de Steve Jobs qui a changé quelques petits détails dans ma vie (des détails que je chéris encore aujourd’hui). La mort de S.J. m’a fait commenter un article sur le blog d’un de mes blogueurs préférés (oui oui, c’est bien toi Mohamed !) et j’y ai rencontré… un autre de mes blogueurs préférés (oui oui, c’est bien toi J-P !) ; alors, ce n’est pas quelque chose que j’oublierai 😉

    Pour en venir au sujet même de ton article, il est certain qu’il faut agir. Mais ayant trop souvent agi sans réfléchir, je suis en train en ce moment de réfléchir à comment agir (nouveau projet). Je ne pense pas qu’il soit bon d’agir sans aucune réflexion ; mais réfléchir sans aucune action n’est pas non plus la bonne solution ! Faire un compromis entre les deux me semble la bonne astuce ; c’est juste une question de dosage !

    Pour finir, j’aimerai juste apporter quelques citations tout à fait dans le contexte de ton article, un peu comme des punchlines ou leitmotiv qui se retiennent en général assez bien !

    « Beaucoup de gens font avec les opportunités ce que font les enfants avec le sable ; ils le mettent dans leur petites mains puis laissent filer les grains à travers, un par un, jusqu’à ce que tous soient partis » – Thomas Jones

    « Comme pour le ski, à force d’attendre en haut d’une piste on
    a le vertige. » – Cyril Slucki

    « Toutes les choses que j’ai faites et qui finalement en valaient la peine… sont celles qui m’effrayaient à leur début » – Steve Jobs

    « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » – Sénèque

    « Celui qui ne se perd pas ne découvrira jamais de nouveaux chemins. » – Joan Littlewood

    « La plupart des gens riches et puissants ne sont pas particulièrement doués, sympathiques, cultivés ou beaux.
    Ils deviennent riches et puissants parce qu’ils veulent être riches et puissants. » – Paul Arden

    « Savoir où vous voulez aller, qui vous voulez devenir, c’est votre meilleur atout.
    Sans but, il est difficile de marquer des points. » – Paul Arden

    « Du moment que vous avez un but, toutes les réussites sont possibles. » – Paul Arden

    Voilà, une sacré sauce pour arroser vos ambitions et noyer nos doutes !

  8. Mohamed says:

    Excellent commentaire Alexis et surtout merci pour les citations.

    Cependant je maintiens, il faut agir et surtout quand on ne sait pas où on veut aller. Je le remarque chez de plus en plus de gens. Réfléchir est une excuse pour s’éviter de se dire en face : “j’ai la trouille”.

    Donc il faut agir et faire les corrections nécessaires au fur et à mesure.

    Après quelques succès, on peut se permettre de réfléchir avant car à ce moment-là, bien souvent ce n’est plus une excuse.

    Moralité : action… correction… re-action… re-correction etc

  9. Alexis says:

    Merci !

    Oui, tout compte fait tu as raison, les gens devraient se lancer sans trop réfléchir, j’ai tendance à trop m’assimiler comme quelqu’un de “banal” et je généralise mal, trop en fonction de ma façon de me considérer.

    La technique que j’emploie pour mettre en oeuvre mon projet est l’investissement et l’engagement : en gros, je dit aux gens que je suis en train de faire un projet et souvent ils me demandent des nouvelles et pour ne pas passer pour un loser je suis bien obligé de m’accrocher pour ler donner du neuf. Et j’investis beaucoup de mon temps en la préparation de ce projet afin que l’idée de l’abandonner soit la même que de balancer une valise de billets de 500 dans de l’eau de javel, c’est à dire : impensable.

    C’est en fin de compte ce qui m’autorise plus ou moins à prendre mon temps pour réfléchir (mais j’ai une date précise de lancement à respecter impérativement) et je pratique régulièrement la suggestion ou la lecture de textes motivants, etc. Cela fait un mois que je réfléchis (très activement, je produis déjà d’ailleurs !) et au jour d’aujourd’hui je trouve impensable à 200% l’idée de renoncer à mon projet, comme le dit ma maxime préférée que j’emploie n’importe où, n’importe quand : “C’est dans la tête !”

    Maintenant, tout le monde n’est pas d’une implacable persévérance, moi je le suis quand même pas mal dans mes projets personnels, toi tu l’es incontestablement, J-P aussi… donc nous sommes des cas un peu à part 😉

Commentez ce billet