Le moment de vérité

Who is the man ?

Je sais.

Le titre de cet article était prometteur.

Oui, je sais.

Vous venez d’ouvrir cette page sur mon blog pensant y découvrir une de ces jolies photos de paix ou d’espoir qui illustrent mes articles et là, vous tombez sur deux rappeurs affalés sur un sofa de style baroque

Oui, je vous comprends.

Vous vérifiez que vous êtes bien sur Revolutionpersonnelle.com et puis, fronçant peut-être les sourcils, vous vous demandez quelle relation il peut bien y avoir entre “Le moment de vérité”, des rappeurs et mon blog.

Si vous avez l’esprit ouvert, vous allez continuer à lire, sinon vous allez refermer immédiatement cette fenêtre parce que vous ne supportez pas le rap.

Alors ? :)

Préjugés

Est-ce que vous pensez qu’un groupe de rap peut nous enseigner quelque chose au niveau du développement personnel ?

Chacun, à travers sa vie, est touché de différentes manières. Un livre, un mentor, une mélodie, une sculpture, un voyage, peuvent tous avoir un influence sur notre futur. Ces deux garçons que vous voyez sur la photo, un peu hautains, qui paraissent peu respectueux de ceux qui les regardent, ont eu un impact sur ma vie et si aujourd’hui je peux écrire ces lignes, c’est qu’à leur façon, à un moment, ils ont su me toucher et m’aider à avancer.

Des rappeurs pour inspiration ?

Vous allez me dire, Jésus oui, Mohamed oui, l’abbé Pierre oui, mère Teresa oui, Eckhart Tollé oui, même Tony Robbins ou Tim Ferris… mais des rappeurs ?

A gauche sur la photo, Christopher Martin alias DJ Premier, sans doute l’un des plus talentueux de tous les DJ et producteurs de morceaux rap. Doté d’une oreille unique, c’est lui qui s’occupe de toute la partie musicale, c’est à dire de trouver les bons petits bouts de musique, qu’on appelle les samples, qu’il va ensuite mixer pour créer la ligne mélodique et rythmique.

A droite, Keith Elam plus connu sous le nom de Guru. Ce dernier est le leader-visionnaire du groupe, responsable pour toutes les paroles. Il est le rappeur avec cette voix rauque au ton particulier, capable de créer des vers d’une grande densité et profondeur qui vous scotchent au mur.

“Le” moment

Guru et DJ Premier, ensemble sous le nom de Gang Starr, ont sorti plusieurs albums dont certains sont maintenant considérés comme des monuments de la scène rap. Un en particulier, Moment of Truth, est un peu à part pour moi et surtout le morceau du même nom que j’ai beaucoup écouté.

Alors que j’étais bien plus jeune et sans grande expérience, certaines de leurs paroles m’ont bien aidé à faire face à mes problèmes. Des exemples ? En voici quelques uns, tirés de Moment of Truth, avec mes interprétations.

C’est universel, jouer avec le feu peut te blesser ou te brûler,

Les leçons [de la vie] sont comme des bénédictions que tu devrais embrasser.

C’est ce que chacun devrait comprendre dès son plus jeune âge. Au lieu d’être “surprotégés”, nous devrions tous et toutes aller de l’avant, prendre des risques, histoire d’apprendre et de grandir. On oublie trop souvent que ces échecs sont nécessaires pour se former en temps qu’être humain qui avance.

Cela implique aussi que cela ne sert à rien de se plaindre lorsque l’on ne réussit pas nécessairement ce qu’on s’était promis de faire. Les lamentations ne mènent nulle part. En fait, il n’y a même pas d’échec. Juste des étapes dans sa progression.

Ainsi, comme toi qui va recevoir ton lot [de problèmes]

Le reste du monde subira aussi les siens

Je ne suis pas un saint donc je ne peux pas nier

Que nous rencontrons tous [un jour] notre moment de vérité.

On pense souvent que nous sommes les seuls à avoir des soucis. On se dit toujours que les autres ont plus de chance, qu’on aimerait bien être à leur place, que la vie est plus facile pour eux.

Mais, bien sûr, ce n’est pas vrai. Tous et toutes nous avons nos obstacles à surmonter. Les autres ne les voient pas toujours mais pour nous, ils sont bien réels. Alors, il en va de même pour notre entourage. Pas une seule personne dans ce monde n’échappe à son moment de vérité, l’instant où on doit prendre une décision et où l’on comprend que cela aura un impact fort sur notre vie.

Parfois, il faut s’accrocher quand les problèmes surgissent

N’aies pas peur, chacun, où qu’il soit, rencontre des obstacles

Sinon pourquoi le mal toucherait aussi ceux qui sont bons ?

Encore une fois, tout le monde passe par des périodes difficiles. Il ne faut pas penser que si l’on fait le bien autour de soi, cela nous permettra d’y échapper. Les soucis font partie des choses de la vie mais ils ne doivent pas nous stopper dans nos projets.

Une action engendre une réaction, ne sois pas trop vif à juger

Peut-être que tu ne peux pas voir les problèmes que les autres ne mentionnent pas

La sagesse c’est de prendre du recul et d’observer avec noblesse

Car nous devrons tous faire face à notre moment de vérité.

Quand des évènements qui nous touchent fortement se produisent, nous jugeons facilement les gens qui y sont impliqués. Malheureusement, ce jugement est souvent biaisé par le fait que l’on sait pas réellement ce qui s’est passé avant. Nous sommes témoins uniquement de la dernière conséquence ou réaction.

L’idéal c’est donc d’observer avec empathie, sans juger. Cela s’appelle le respect. De plus, cela nous permet non seulement de mieux comprendre les autres mais aussi cela nous laisse libre de mieux nous préparer lorsque nous aussi, nous devrons faire face à un de ces moments importants de notre vie, un moment de vérité.

Yo. 😉

Tous ces extraits sont juste quelques exemples mais il y en a bien d’autres dans le morceau et Guru, avec ses “lyrics” touche à d’autres sujets comme le suicide ou la dépression.

Moment of Truth (YouTube) m’a beaucoup apporté, comme auraient pu le faire un poème de Baudelaire, un tableau de Boticelli ou une fugue de Bach. Un artiste reste un artiste quelque soit son médium. Il touche certaines personnes et les aide à avancer. C’est ce que Gang Starr à un moment – de vérité ? – a fait pour moi.

Hommage

Mais pourquoi choisir aujourd’hui pour publier un article sur Gang Starr ?

Tout simplement parce que Guru, il y a juste un an, a rencontré son ultime moment de vérité. En effet, demain, tous les vrais fans de rap marqueront le premier anniversaire de son décès, des suites d’un cancer.

Un rappeur qui meurt de maladie, ça fait un peu bizarre, non ? On s’attend toujours à les voir finir abattus dans un règlement de compte entre “posse” ou factions – souvenez-vous de 2Pac ou de Biggie pour ceux qui les connaissent – mais d’un cancer ?

Comme le disait Guru, ne soyons pas trop rapide à juger les autres. Laissons-les vivre, s’épanouir et semer derrière eux une œuvre qui continuera bien vivante, à en inspirer d’autres.

Comme moi.

Comme vous ?

Alors, quels qu’ils soient, rendez hommage à ceux qui vous ont inspiré et partagez aussi vos moments de vérité dans les commentaires. :)

RIP Guru (1961-2010)
Preemo, helluva DJ 4eva !

Commentaires

18 commentaires pour “Le moment de vérité”
  1. Anne says:

    Je suis touchée par cette note.
    Je crois en effet que nous avons tous notre lot de souffrance… mais que les gens sont trop prompts à juger et penser qu’ils sont les seuls à se débattre dans leur marasme.
    Je ne suis pas fan de rap, loin s’en faut… mais je ne le rejette pas, pour les raisons que tu évoques…
    Merci de cette note qui me “parle”, surtout en ce moment.

    • Jean-Philippe says:

      Merci beaucoup Anne ! C’est pour ça que j’écris : pour toucher et faire réfléchir. Parfois ça marche et parfois ça ne marche pas. Rien que pour ton commentaire, cet article valait le coup d’être écrit. :)

  2. Kinishao says:

    C’est une chanson extraordinaire, qui a eu pour moi le même effet …

    Ca n’est pas l’une des plus connues de Gangstarr, mais c’est certainement l’une des plus puissantes, que ce soit au niveau du texte de Guru que du beat de Primo (avec un travail génial sur le sample qui fait le morceau, qu’il a coupé et réarrangé pour en faire quelque chose de très touchant et qui colle parfaitement avec le texte de son compère).

    Ce groupe, bien loin des clichés que l’on a lorsqu’il s’agit de rap, est l’un des plus grands groupes de l’histoire du hip hop et la perte de Guru était une grande perte pour cette musique …

    Merci pour cette note qui, je l’espère, fera découvrir ce groupe à beaucoup de monde.

  3. Jean-Philippe says:

    Merci Kinishao aka Emcee Beatmaker !

    Ton résumé de Gang Starr est parfait et tu en parles bien mieux que moi. Pour ceux ou celles qui voudraient comprendre tout le travail de DJ Premier (Preemo) il faut écouter le morceau original où il a pris le sample sur YouTube. C’est une chanson de Billy Paul (1973) et le sample se trouve à 0’14”. Respect ! :)

  4. AMie says:

    Et pourquoi un groupe de rap, ou n’importe quoi ou qui d’autre, ne pourrait-il pas avoir une influence sur nous, a priori ? 😉
    Ailleurs, l’herbe est toujours plus verte… jusqu’à ce qu’on découvre qu’il s’agit de gazon artificiel. 😉
    Merci pour cet article !

  5. Jean-Philippe says:

    Exactement AMie ! Ailleurs l’herbe parait plus verte parce qu’on ne veut pas notre propre herbe qui est pourtant aussi verte. Merci beaucoup pour ton commentaire. :)

  6. Joel says:

    On est loin des “f**k”,… C’est un genre de rap auquel je pourrais m’habituer, comme IAM ou Mc Solar qui sont une bonne partie de ce que j’écoutais quand j’étais ado alors que j’étais pas du tout fan de rap. Si en plus, sa vie est représenté dans ses paroles et qu’il n’est pas juste un donneur de leçon, j’adhère.

  7. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Joel pour ton commentaire ! Et le plus amusant c’est que Guru avait invité MC Solaar sur le premier album de Jazzmatazz en 1993 dans lequel, ensemble, ils avaient créé le morceau “Le bien, le mal”. 😉

  8. Magaly says:

    Bonjour Jean-Philippe !

    Et merci pour ce partage ! J’ai l’esprit ouvert et j’ai donc continué à lire, sans préjugé. Il y a longtemps maintenant que j’ai arrêté de juger et de croire que c’était mieux chez les autres.

    Oui, nous avons un “guide”, un mentor, et la musique quelle qu’elle soit apporte beaucoup ! Et ne dit on pas ” La musique adoucit les moeurs ? ” Je le pense même pour le rap !!

    Alors merci pour cette ouverture d’esprit, ouverture de coeur et ces expériences racontées et partagées !

    A bientôt
    Magaly

  9. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Magaly pour ton ouverture d’esprit. :)

  10. Marie says:

    Bonjour,
    très très bel article, comme beaucoup d’autres.
    Je viens juste de découvrir votre blog grâce à celui de Florence Clerfeuille, et je suis tout simplement ravie.
    Beaucoup de profondeur, de justesse dans ce que je viens de lire, qui appellent à réflexion.
    Comment peut-on juger les autres ? Déjà regardons devant nous (ou chez nous). Chacun vit sa vie à sa façon et surtout en fonction des facilités (ou non) qui lui sont données. Chaque vie est tellement différente et chaque être humain aussi.
    Bravo en tous les cas pour ces sujets qui font réfléchir.

  11. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Marie pour votre commentaire et vos compliments ! En tout cas, vous ajoutez à la qualité du débat avec vos idées, merci. :)

    PS : Le blog de Florence, A mots déliés, est excellent. 😉

  12. nana fafo says:

    OH YES ! pour le rap français il y a aussi
    iam et leur album l’école du micro d’argent … rimes, analyse de la vie et de la force du jedi
    cool shen “un ange dans le ciel” sur You Tube un beau moment de vérité sur la peine
    Savoir écouter… comprendre… ne pas juger… dis ça existe encore des gens comme ça ??? mais où se cachent-ils ?

    • Toutes mes excuses Nana ! Je me rends compte que j’ai manqué ton commentaire où tu partages même tes morceaux favoris… alors, avec beaucoup de retard, merci infiniment ! 😉

  13. Bon, comme tu sais, je découvre ton article via ta publication sur FB.

    Mais la vache, qu’est-ce qu’il est EXCELLENT.

    Déjà, l’intro est digne des plus grands copywriters 😉

    Ensuite, je pense que nombreux d’entre nous doivent se reconnaître dans cet article. Nous avons tous un groupe, un chanteur, une chanson ou juste une parole qui ont façonné quelque chose en nous.

    Moi, ce n’était pas le rap, mais Jim Morrison (The Doors), puis Kurt Cobain (Nirvana), et bizarrement quelques “gros” métaleux comme Phil Anselmo (Pantera) et Max Cavalera (Sepultura)… entre autres.

    Je pense qu’on peut apprendre de tout le monde, à partir du moment où on reste à l’écoute.

    Concernant le rap, je n’ai jamais trop écouté… jusqu’à récemment. Cela va probablement te faire rire, mais c’est mon fils de 6 ans qui m’a conseillé un morceau après que je me sois pris un peu la tête avec ma mère…

    Le voici : http://www.youtube.com/watch?v=lN2ozTZNJC0

    Merci pour cet article.

    Tu as bien fait de la partager à nouveau 😉

    Cédric

    • Merci Cédric ! Et surtout merci de partager tes propres “moments de vérité”. 😉

      Avec le recul, je me demande si on ne va pas me considérer comme juste un fan de rap, point. Cela ne me dérange pas bien que je sois très éclectique musicalement. Mais, lorsque l’on est ado ou jeune adulte, qu’on se cherche, la musique est réellement l’un des média qui nous aide à trouver notre place dans le monde. Je pense même que le style que l’on écoute correspond à un état d’esprit particulier à ce moment là…

      Jim Morrison a aussi eu une influence sur moi mais d’une façon différente. Je l’exprime de manière voilée dans le chapitre 4 de cette histoire (si tu as le courage de la lire et c’est sans obligation). 😉

      PS : Mathys possède la fraicheur de sa jeunesse, c’est chouette comme action ! C’est une chance pour nous, pères et futurs pères. :)

  14. martine says:

    Plus je rentre dans ton monde et plus je suis agréablement surprise de voir tout ce que tu réalises !un très bel article juste et touchant!

Commentez ce billet