Demander pour gagner

Par le 15 March 2010
dans Solutions simples

Face à cette route au tracé compliqué, mon père resterait bien 10 minutes penché sur la carte... non, je plaisante !

Poser une question ou interroger quelqu’un semble être une mission impossible pour beaucoup d’entre nous. Pourtant, le fait de s’enquérir permet le plus souvent de lever un doute, d’ouvrir une nouvelle porte, ou tout simplement de se mettre dans la bonne direction. Voilà qui permettrait d’ôter beaucoup de stress. D’éviter des erreurs. Et ici, je ne parle même pas d’engager la conversation avec un inconnu ou une inconnue. Juste de lui poser une question. Alors, pourquoi n’osons-nous pas ?

Encore perdus ?

L’un de mes souvenirs les plus marquants au sujet de quelqu’un qui ne pose pas de questions concerne mon père. Je suis certain que tout autour de vous, vous pouvez aussi trouver un membre de votre famille qui refuse systématiquement de demander.

Mais il est une situation qui reste réellement gravée dans ma mémoire où mon père excelle dans la “non demande” : c’est au volant d’une voiture. (J’entends d’ici vos “ah oui !” de confirmation fraternelle.)

Bien avant l’avènement du GPS, lorsque nous voyagions à travers l’Europe, et nous le faisions assez souvent, il arrivait que la carte Michelin ne suffise pas. Les intersections n’étaient pas toujours bien indiquées et il était très facile de se perdre.

Le plus paradoxal, c’est que les risques d’erreurs étaient multipliés en ville, là où il y avait beaucoup de carrefours, truffés de panneaux à décoder trop vite. Pourtant en ville, on trouvait aussi beaucoup de piétons, des locaux à qui il eut été facile de demander notre direction. Mais non, mon père refusait obstinément l’idée même de devoir demander son chemin. Ainsi nous pouvions tourner pendant une bonne heure ou plus avant que, par hasard, il se retrouve sur la bonne route.

Vous pouvez imaginer l’ambiance dans la voiture. Ma mère finissait par insister pour qu’il demande à un passant, mon père, trop fier et soupe au lait, refusait, se fâchait et tous les deux se disputaient, ma mère ressortant l’historique de toutes les grandes erreurs d’orientation paternelle, “son” top 10 des carrefours européens manqués. Un top 10 dont mon père n’était pas trop fier.

Vous pouvez répéter ?

Voilà, demander peut résoudre bien des soucis et tout bêtement améliorer votre situation ou même mieux, vous donner des avantages.

L’une des premières situations qui me vienne à l’esprit, c’est lorsque vous êtes au travail. Il est important de demander des détails sur ce que vous devez accomplir. Je sais, on n’ose pas poser des questions de peur de paraître moins intelligent mais parfois, plus tard, on se retrouve dans des situations compliquées, justement à cause de notre manque de connaissance d’un dossier.

Lorsque vous signez un contrat, un emprunt ou tout autre papier officiel qui vous engage, n’est-il pas normal de vouloir bien en connaître les détails ? En fait, nous n’osons pas, nous voulons apparaître comme si nous comprenions, et vous savez quoi ? Les vendeurs jouent sur cette corde. Ils prennent le ton du mais-vous-vous-savez-ça et nous bloquent. Certains vont même jusqu’à faire semblant de s’irriter si nous posons trop de questions, ce qui, évidemment, ne nous encourage pas à insister.

Dans votre vie professionnelle, n’hésitez pas à demander de l’aide, des explications, un service. Votre travail n’en sera qu’enrichi et puis, on ne sait jamais, une simple question peut vous ouvrir de nouvelles portes auxquelles vous ne pensiez même pas. :)

Pourquoi tu fais la tête ?

Il en va de même dans le domaine des relations personnelles. Il est bon d’interroger. Ceci dit, nous hésitons souvent à le faire et la raison première est sans doute qu’en demandant, on s’expose à recevoir la vérité. Une vérité que l’on n’a pas toujours envie d’entendre.

Pourtant, beaucoup de confusions et de fâcheries pourraient être dédramatisées si nous posions des questions. Par exemple, un ou une amie soudainement ne nous parle plus et fait tout pour nous éviter. Notre première réaction est d’agir de même. Mais si nous faisions un effort et, avec humilité, demandions si nous l’avons heurté, nous nous rendrions compte que, la plupart du temps, ce sont simplement des petits malentendus, qui se sont transformés en crises.

C’est encore plus vrai dans la vie de couple. Votre partenaire peut avoir interprété différemment une de vos phrases, qui vous paraissait anodine. Plus vite vous essayez d’en savoir plus, plus vite vous règlerez le problème, ou du moins, vous éviterez qu’il ne dégénère.

N’oublions pas les enfants non plus. Ils ne savent pas ou n’osent pas toujours exprimer un souci qui les tracasse. En leur posant gentiment des questions, on arrive à en savoir plus et à désamorcer la situation. Agir de la sorte, c’est aussi leur montrer le bon exemple en les habituant à demander quand ils ne sont pas sûrs.

C’est votre meilleur prix ?

Si je vous ai parlé de mon père, le “trop fier conducteur”, ma mère, celle qui lui établit un impitoyable top 10, est carrément l’opposé. Elle est l’incarnation même du demandeur. De celui ou celle qui n’hésitera pas à demander. Et à redemander.

En fait, elle insiste toujours dans ses questionnements, jusqu’à bien comprendre, se faisant répéter les détails. Ma mère est portugaise, elle est du sud, plutôt habituée à négocier. Sa spécialité, c’est de demander une réduction et, en général, de l’obtenir. Quelque soit la situation, elle obtient un rabais ou, si cela n’est pas possible, elle décroche un bénéfice supplémentaire.

Mais elle n’adopte jamais une attitude conflictuelle, elle reste toujours amicale, souriante, gardant un ton très naturel comme si ce qu’elle indiquait, tombait sous le coup de l’évidence. C’est tout juste si les vendeurs ou les vendeuses ne s’excuseraient pas de ne pas y avoir pensé plus tôt à ce fameux rabais ! Alors, ce n’est pas toujours facile de l’accompagner pendant ses courses car on sait que cela va prendre un certain temps, le temps de négocier. :)

Vous pouvez imaginer l’énervement de mon père face à toutes ces palabres. Pour lui, négocier quelques centimes ou quelques euros n’a aucun sens. Selon lui, nous ferions mieux de rentrer, de vite reprendre la route afin qu’il puisse s’adonner à son sport favori : La conduite sans demander.

Histoire sans doute d’améliorer son top 10… 😉

(Photo : irishwildcat)

Commentaires

15 commentaires pour “Demander pour gagner”
  1. Antoine says:

    Très bon article et il est clair que je retrouve ces mêmes situations autour de moi, surtout le coup du “on demande pas la route aux piétons”^^
    J’aime beaucoup ce que tu écris, continue!
    PS: superbe la photo!

  2. Jean-Philippe says:

    Merci Antoine ! Alors promis, je continue… vers le nord ? Non, vers le sud ? 😉

  3. Rémy says:

    Pas toujours facile de demander. On a parfois l’impression d’être bête, on se dévalorise ^^
    Il y a quelques années, j’étais comme ton père, maintenant j’ai bien changé, je demande plus facilement, même si ça reste pas très “naturel” pour moi.

  4. Jean-Philippe says:

    Merci Rémy de partager ton exemple. Je vais d’ailleurs en parler à mon père… 😉

  5. Mohamed says:

    En tant que prof et formateur je ne peux qu’etre daccord avec toi. Combien de malentendus peuvent etre evitees en prenant simplement le soin de demander des precisions!
    Le truc c’est que beaucoup confondent et crois que demander va quasiment les condamner a faire bien du premier coup sous peine de passer pour des idiots alors que ce n’est pas du tout cela.
    Demander revient a dire : “afin d’eviter de perdre du temps avec des erreurs je prefere demander des le debut des precisions afin de pouvoir revenir dans quelques jours avec des questions qui vont faire avancer les choses”
    Enfin les questions que l’on ose poser sont en general dans les esprits de tout le monde et chacun prie pour qu’un autre se dévout a la tache lol

    Merci pour cette article au ton vachement sympa, je me permettrais aussi une note plus generale sur le site et en particulier les titres, marrant quant on les lit tous a la suite lol

    Mohamed

  6. Nathalie says:

    C’est vrai qu’on se sent rabaissé et moins intelligent vis à vis de la personne à qui on demande sa route ou comment ou pourquoi … et lorsqu’on pense que quelqu’un est faché contre nous, lui demandé ce qui se passe, on a l’impression de faire le premier pas. Enfin faut essayer de changer!! Et quant à moi, je me perds même avec un GPS ! c’est une catastrophe d’etre comme ça! je n’ai pas le sens de l’orientation ! Tu as des astuces pour remédier à ça Jean-Philippe??

  7. michele says:

    En Thailande ou je vis une grande partie de l’annee, les thais n’aiment pas demander leur chemin, ils preferent souvent passer une heure de plus sur la route ou faire 50 kilometres de plus, putot que de “s’abaisser” a demander quelque chose a quelqu’un… c’est vrai qu’ici c’est une question de “face”
    Moi au contraire,j’adore demander. Pour rien… comme ca,juste pour engager la conversation.
    A Paris, lorsque je demande (souvent a des japonais plonges et perdus dans leur carte)”est-ce que je peux vous aider ?”. Leur sourire est un vrai bonheur, et ils emmennent avec eux quelque chose de “positif” qui vient peut etre contrebalancer les impressions negatives que les etrangers et particulierement les asiatiques ramenent de Paris.
    Bonne continuationa vous et a plus tard

  8. remy66 says:

    Merci pour ton nouvel article plus personnel et toujours aussi vivant.
    Demander demande du courage. Je pense que la confusion entre le rejet de sa demande et le sentiment du rejet de sa personne est fréquent.
    Un “jeu” à essayer pour surmonter sa peur du rejet de sa personne est de demander à des inconnus quelquechose, avec comme objectif d’obtenir 5 “non” en une demie-journée. Ce n’est pas si facile, surtout en asie, j’imagine, car beaucoup de personnes sont de bonnes volontés et essaient de trouver une façon ou une autre de vous aider.

  9. laure says:

    Cet article me fait penser à un des quatre accords toltèques que voici :

    ”Ne faites aucune supposition
    Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. A lui seul cet accord peut transformer votre vie.”

    Bravo pour cet article

  10. Frédéric says:

    Demander évite aussi de passer à vie à “faire semblant”. Il faut être
    prêt à montrer ses limites, faiblesses pour progresser. On n’est pas
    obligé de tout savoir sur tout. Il faut oser signaler par exemple
    qu’on ne comprend pas un mot, un concept lors d’une discussion entre
    amis. Demander qu’on nous explique plutôt que de faire semblant de comprendre.

  11. Valérie says:

    Et pourquoi pas prendre la situation à l’envers !
    A chaque fois que vous avez demandé votre chemin ou bien une information la personne ne vous a jamais refusé ou bien lorsqu’elle ne savait pas elle même elle était désolée !
    L’important c’est de rentrer en contact avec la personne ! Vous vous sentez tellement léger et gai lorsque vous pouvez venir en aide à quelqu’un par exemple une grand-mère pour la faire traverser les passages piétons, ou bien encore une maman avec sa poussette qui descend d’un bus ou bien quand vous formez des adultes : la règle c’est qu’il n’y a jamais de questions bêtes et on n’est pas sensé tout savoir malgré le statut que l’on nous attribue !
    La vie est faite de tellement petites choses qui peuvent nous enchanter.

  12. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Valérie ! C’est une bonne idée et cela rejoint un peu ce que je disais dans cet article. C’est vrai, la vie est faite de ces petites choses qui nous donnent de petits plaisirs. :)

  13. Thomas says:

    Simple commentaire pour te remercier. J’apporte pas grand chose mais c’est un vrai plaisir de te lire. C’est simple, léger et danse en même temps. À quand le papier en librairie ?

    PS: j’étais mort de rire avec ton exemple des carrefours ^_^ ça sent le vécu et ça me rappel de belle scène en voiture avec… mes parents 😉 Haaa l’ego !!

  14. Alyne says:

    C’est sûr, maintenant je vais m’appliquer à demander!!
    C’est vrai que parfois on se sent un peu embarrassé et que, pour ne pas avoir posé une simple et ridicule question, nous nous trouvons dans des situations très complexes!!
    Merci pour tout!!
    Soyez sûr que votre travail va en aider plus d’un!!!

  15. Jean-Philippe says:

    Alyne, là vous me faites vraiment plaisir ! :)

Commentez ce billet