Il est temps de se ressourcer

Par le 23 December 2009
dans Solutions simples

Les osechis sont très colorés et se mangent froid.

Pour pouvoir avancer dans la vie et voir les choses de façon claire, il faut certes être intéressé par ce que l’on fait, mais il faut aussi savoir prendre des moments pour souffler et recharger ses batteries. Sans repos, l’esprit se voile et on ne distingue plus très bien où l’on va. On n’a pas assez de recul.

Alors pendant ces vacances vous avez deux possibilités. Soit vous allez partir, quelque jours, loin de tous, soit au contraire, vous allez vous réunir avec des êtres qui vous sont chers. Dans les deux cas, votre bien-être pourrait s’en trouver renforcé.

Se mettre au vert

Je vous l’ai déjà expliqué, régulièrement, avec Takako, nous nous accordons de petites “décompressions”. Elles reposent l’esprit et permettent de faire le point, de se ressourcer. Cet article, aujourd’hui, est mon dernier de l’année et je ne reviendrai vers mon blog que l’année prochaine avec une nouvelle ligne de travail et de nouveaux objectifs.

Ne croyez pas que nos mini-retraites soient coûteuses. Nous choisissons bien des lieux confortables mais qui proposent des prix intéressants. Soit parce qu’ils offrent des promotions si vous réservez longtemps à l’avance, soit parce que nous réservons hors saison. Comme nous n’avons pas d’enfants, c’est très facile. Mais quelque soit votre situation, vous devriez faire de même. Vous en ressentiriez beaucoup de bienfaits. Il me vient à l’idée que les gîtes de France doivent être une possibilité à explorer mais, ne vivant pas en France, je ne peux pas trop m’avancer.

Le plus important, c’est d’être proche de la nature, dans un endroit calme. Un lieu qui encourage à resserrer les liens entre couples, ou entre amis, en favorisant la conversation et la communication. Je sais, parfois ça fait peur. On n’a plus l’habitude d’être entouré de silence. Ça peut rendre inconfortable, lorsqu’on s’est habitué à la constante cacophonie urbaine qui nous rend sourds aux appels de notre conscience.

Alors, là-bas, tranquille, je vais faire le point et établir mes objectifs pour les prochains douze mois. Je partagerai avec vous certains d’entre eux et m’appliquerait à les réaliser tout au long de l’année nouvelle. N’hésitez pas à faire de même, à rendre publics certains de vos buts, cela vous obligera à être plus sérieux dans votre action.

Ceci dit, je ne resterai pas totalement déconnecté du net et de toute façon, d’autres articles sont déjà calés pour être publiés automatiquement. Après, nous visiterons la famille de Takako où nous mangerons, tous ensemble, les traditionnels mets japonais du nouvel an, les osechis. :)

En famille

Bien sûr que l’on peut aussi profiter des fêtes pour se relaxer tout en revoyant sa famille, ses amis, ces êtres qui nous sont chers. Quand vous arriverez chez vos parents par exemple, essayez d’avoir une autre perspective, un autre esprit. Souvent lorsqu’on arrive chez eux ou lorsqu’ils viennent nous visiter, on est content, plein de bonnes intentions, mais très vite, les vieilles habitudes reprennent le dessus. Un mot, une remarque, toujours les mêmes depuis des années, déclenchent un conflit verbal ou une sourde colère.

Je sais que, avoir une bonne relation avec son père et sa mère, ce n’est pas toujours facile. Pensez bien qu’ils nous ont aidé de leur mieux à grandir, à nous former et à réussir notre vie. Ils l’ont fait avec leurs modestes connaissances, un bagage parfois bien incomplet.

Notre génération elle, a eu la chance de faire de grands pas en avant dans la connaissance de soi. Nous en savons beaucoup plus que nos parents dans ce domaine. En temps que détenteurs de ce savoir, c’est plus à nous de faire un effort pour que ces quelques jours se passent bien. Oui, nos parents ont leurs manies, leurs points de vue fréquemment étriqués, qui sont à l’opposé de notre vision globale des choses. Et alors ?

Ils restent nos parents, avec leurs qualités et leurs défauts. Nous n’allons pas les changer d’un coup de baguette magique. Ils ont des limitations, dues à leur propre éducation, qui ne leur permettent pas de comprendre les choses comme nous. Alors, pendant ces quelques jours, évitez les sujets qui fâcheront. Si votre père ou votre mère dit une chose avec laquelle vous n’êtes pas d’accord, ne montez pas sur vos grands chevaux.

Une bonne tactique est de leur poser des questions. Demandez-leur de raconter certains souvenirs de leur jeunesse. S’ils disent, “moi, de mon temps” ou “y a plus de respect”, ne réagissez pas et écoutez. Essayez d’en savoir plus sur leurs jeunes années, sur leurs bons souvenirs. N’insistez pas sur leurs échecs mais mettez en valeur leurs bons points. Sous vos yeux, vous les verrez changer, hésiter, se gratter la tête, peut-être même bredouiller. C’est une génération qui, contrairement à nous, n’a pas l’habitude de parler d’elle, de se mettre en avant. Dans ce qu’ils diront, il y aura des petites choses, toutes simples mais qui feront travailler votre esprit et vous permettront peut-être d’améliorer votre vision de la vie.

Profitez pleinement de ces quelques jours à passer avec eux. Plus le temps s’écoule et moins il y aura d’opportunités. Si vous ne l’avez jamais fait, à un moment où vous êtes seuls, en tête à tête, remerciez-les pour les choses positives qu’ils ont apporté à votre éducation. Soyez sincère et observez leur réaction. Pendant ces quelques secondes, vous allez peut-être vous reconnecter directement avec leur coeur et passer au travers de ce fossé générationnel, qui très souvent, nous sépare de nos géniteurs.

Cette petite reconnaissance, c’est peut-être le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à vos parents.

(Photo : digitalbear)

Commentaires

9 commentaires pour “Il est temps de se ressourcer”
  1. Nathalie says:

    Si seulement plus de monde pouvait prendre conscience de tout ça … Ça ne coûte rien de complimenter et de remercier nos parents pour l’éducation quen nous avons reçu. Et ça leur fait tellement plaisir. Toutes ces petites attentions que nous pouvons porter à leur égards sont immenses pour eux. Merci Jean Philippe pour ce beau message. Buone feste :)

  2. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup ! A toi aussi Nathalie. :)

  3. Rémy says:

    Une bonne coupure, de temps en temps, il est sur que c’est bon pour tout le monde !

  4. Jean-Philippe says:

    Oui Rémy, il faut savoir ménager sa monture, si on veut aller loin. Et notre monture, c’est nous. 😉

  5. Nicolas says:

    D’accord sur la théorie, seulement, notre monture prend bien souvent le dessus et alors c’est la débandade ! et freiner des quatre fers pour reprendre une ligne apaisée devient une acrobatie bien difficile pour le commun des mortesl consommateurs de nos grandes cités …
    Bon Noël à tous !

  6. Krylau says:

    > … Cet article, aujourd’hui, est mon dernier de l’année et je ne reviendrai vers mon blog que l’année prochaine avec une nouvelle ligne de travail et de nouveaux objectifs … Il me tarde, comme un jeune enfant, d’ouvrir ce nouveau cadeau. C’est d’une impatience juvénile qu’exaltes mes mains à cliquer sur des instants inoubliables. C’est palpitent de savoir que l’on va découvrir, redécouvrir de nouvelles grandes paroles.

    Même a cette âges qui est le miens, âge qui n’est plus opportun a être en demande, j’avoue un désir profonds de devenir votre fils :) Grâce a votre accompagnement, votre attention, vous êtes cette lumière. Un si grand respect n’est généralement incarné que par notre tuteur, notre père a tous :p

    C’est un immense honneur de souhaiter a la plus belle des rencontres 2009 le meilleurS. De tout mon cœur, excellente fêtes de fin d’année pour vous, pour tous, à tous.Que chaque jours soit écrie en nous comme le plus beau des regards.

  7. Anne says:

    D’ordinaire, j’apprécie vos papiers, mais celui-ci me met un peu mal à l’aise : quelle condescendance pour les générations précédentes !

    Votre génération (laquelle, au fait ?) serait-elle composée de mutants supérieurs, issus de malheureux hominidés idiots (au sens strict du terme ?)…

    Ou alors, vos parents seraient l’équivalent de gentils chien-chiens à caresser dans le sens du poil et à qui offrir un susucre pour qu’ils fassent le beau ?

    Je pense (j’espère) qu’il s’agit plutôt d’une maladresse dans l’expression, mais, pour moi qui glisse doucement vers la vieillesse, j’ai trouvé ça plutôt vexant !

    Sans rancune :)

    Au fait, vous connaissez la chanson de Brassens (un autre grand vieillard, s’il était encore là) : “le temps ne fait rien à l’affaire…

    Anne

  8. david says:

    la première lecture m’avait surpris mais pas trop genée, peut etre parce que jappartiens a la nouvelle génération de mutants ;). A la relecture, javoue que JP est peut etre tombé dans un travers qu’il évite d’habitude avec brio: faire de son expérience personnelle une généralité.

  9. Jean-Philippe says:

    @Nicolas Je suis d’accord ! La consommation est bien le problème. A contrôler de meilleure façon ?

    @Krylau Ah merci beaucoup pour tous ces compliments 😉 Peut-être un petit peu trop là, non ? Joyeuses fêtes aussi. :)

    @Anne Merci pour votre avis très franc ! Peut-être que vous ne glissez pas vers la vieillesse mais plutôt avancez vers la sagesse… 😉

    @David Non, tu n’es pas un mutant ! C’est moi qui ne suis loin d’être parfait. :)

Commentez ce billet