Pour avoir plus de succès, soyez plus curieux

Par le 13 November 2009
dans Solutions simples

La curiosité des enfants est légendaire et parfois dérangeante pour les adultes...La curiosité est un outil précieux. C’est un outil qui est commun à tous à la naissance mais que beaucoup d’entre nous perdent en grandissant. C’est dommage, parce que cette curiosité est très importante pour nous faire avancer, aller plus haut. Elle est aussi très utile dans notre travail car elle nous permet de pousser nos limites et de voir plus loin, donc d’être plus efficace et surtout plus ouvert. Comment alors retrouver cette curiosité?

La nature curieuse des enfants

On le sait tous, les enfants sont en général trop très curieux. A un tel point que parfois, cela nous fatigue. Le nombre de “pourquoi?” qu’un enfant peut prononcer est absolument incroyable. Il semblerait qu’ils aient une soif inextinguible de connaissance. Intuitivement, ils savent que le seul moyen d’apprendre, c’est d’être curieux. Cette fraîcheur sur le désir d’apprendre est très importante pour eux. Ils ont besoin de savoir, de découvrir, d’aller plus loin. Poser plusieurs fois la même question est naturel. Cela leur permet de mémoriser facilement de nouvelles connaissances.

Leurs vagues d’interrogations continuent en grandissant, jusqu’au jour où la société et ses règles de bienséance s’occupent d’eux.

Et là, ils apprennent à tempérer ce questionnement, à rentrer dans le rang. La curiosité disparaît alors, menant à une vie bien moins passionnante car contenant peu ou pas de nouveauté. Pourtant, certains réussissent à garder leur curiosité à l’âge adulte. Regardez tous les grands inventeurs, on dit souvent que se sont de grands enfants, un peu à part. Ils ont su entretenir leur curiosité, pour notre plus grand bénéfice. :)

Encore une preuve que la curiosité est le seul moyen de réellement apprendre.

Être curieux, c’est être ouvert

Alors, il est important, à tout âge, d’avoir un esprit curieux. Pourquoi? Parce qu’être curieux c’est tout d’abord faire travailler son cerveau. On vous donne une information. Vous pouvez très bien la mémoriser (ou l’oublier) et puis c’est tout. Vous ne faites que très peu travailler vos méninges. Par contre, si vous prenez cette information et la travaillez, la triturez, posez des questions, votre activité cérébrale va se multiplier. Notre cerveau est comme un muscle. Plus on l’utilise, plus il se développe.

Un autre avantage de la curiosité, c’est qu’elle vous ouvre un monde de possibilités. De vous-même vous allez vers les autres, vous voulez savoir, connaître, vous n’êtes jamais passif. Vous allez à la rencontre des autres, sans juger. La conséquence, c’est que vous n’avez plus peur des gens ou des choses que vous ne connaissez pas. Vous êtes toujours à l’aise, quelque soit la situation. La curiosité est votre passeport pour entrer dans différents contextes.

Finalement, ce désir de savoir fait que vous ne vous ennuyez jamais. Vous êtes toujours attiré par de nouvelles choses. Il y a toujours un sujet qui vous intéresse, dont vous avez envie de parler avec un expert ou que vous désirez rechercher. Cela conduit à une vie très variée, faite d’émerveillements constants.

C’est bon pour la santé

La curiosité est bonne pour nous. Cela évite que les cellules du cerveau ne s’atrophient et les premiers résultats d’études scientifiques seraient prometteurs pour permettre d’éviter certaines maladies comme celle d’Alzheimer. Il y a aussi un autre avantage. Le fait d’être curieux vous oblige à sortir de votre zone de confort, à explorer de nouveaux concepts. Quand vous êtes en dehors de cette zone, votre cerveau émet une substance, la dopamine, qui a pour effet  d’augmenter la sensation de bien-être.

C’est pour ça qu’un couple qui vit ensemble depuis longtemps renforcera plus sa relation en découvrant ensemble le jet ski ou la spéolo plutôt qu’avec des activités plaisantes mais familières. Un couple curieux est généralement un couple heureux. En s’intéressant à l’autre, on lui donne la possibilité de s’exprimer, de s’affirmer, d’exister.

Certains d’entre nous sont nés curieux. D’autres pas. Mais la curiosité est un trait qui peut s’apprendre. Je dirais même que si tous et toutes nous étions curieux, notre monde serait bien différent, bien meilleur.

Tous ces avantages sont importants.

Retrouver son âme d’enfant

Comment alors retrouver cette curiosité, lorsque, pris dans le tourbillon de notre vie d’adulte nous l’avons perdue? Il existe plusieurs façons de le faire mais le plus important, c’est de garder un esprit ouvert et critique. Notre monde est très varié et c’est ce qui fait sa richesse. Alors, et je le dis souvent, n’acceptez jamais ce qu’on vous dit pour argent comptant. Questionnez. Creusez toujours un peu plus le sujet.

Vous avez tout un arsenal à votre disposition pour posez vos questions. Allez plus loin que le simple “pourquoi”. Quand, où, comment, qui, quoi, sont aussi très utiles. N’arrêtez pas de poser des questions jusqu’à ce que vous compreniez bien ce dont on parle. Même si vous vous forcez un peu au début, c’est une habitude qui s’acquiert assez rapidement et qui vous permettra de découvrir des subtilités insoupçonnées.

Ne présupposez pas qu’un sujet soit ennuyeux. Il est comme ça, soit parce que vous ne l’avez pas assez creusé, soit parce que votre interlocuteur n’a pas su s’expliquer clairement. D’où l’importance de votre batterie de questions, vue plus haut. Il n’y a pas de sujet fade! Tout a un intérêt, même ce que vous pensez être au-dessus et surtout en dessous de vous.

Ne vous cramponnez pas à ce que vous pensez être vrai. Nous avons tous des avis tranchés sur certains sujets. Mais, un esprit ouvert peut se remettre en question et ainsi découvrir une autre possibilité. Un esprit ouvert peut modifier ses connaissances et accepter qu’il était dans le faux. Donc écoutez les autres avis, questionnez, et soyez honnête avec vous-même si vous êtes dans l’erreur.

La lecture rend curieux

Et puis lisez! Lire est le meilleur moyen de s’ouvrir l’esprit, d’aiguiser sa curiosité. Ne lisez pas seulement les livres, les magazines ou les blogs que vous aimez. De temps en temps, plongez avec délices dans quelque chose qui est complètement différent de votre domaine de prédilection. Vous y apprendrez de nouvelles choses et vous y trouverez des idées qui peuvent vous influencer.

Ainsi je pense vous étonner si je vous dis que je lis un blog sur la dentelle. Surprenant? Au début, j’ai dû un peu me forcer pour suivre et essayer de comprendre ce monde avec ses codes particuliers. Mais maintenant je suis plus à l’aise, le point d’Alençon ou la dentelle à fuseaux n’ont (presque) plus de secrets pour moi et cela m’a donné de nouvelles idées d’écriture. C’est rafraîchissant. :)

Est-ce que j’ai l’intention de commencer à faire moi-même de la dentelle? Je me vois d’ailleurs expliquer à ma compagne mon changement de carrière: “Oui Takako, je dois te parler d’un sujet important. Je vais prendre un virage profond dans ma carrière, j’ai décidé de me lancer dans la dentelle! Je vais vendre mes e-napperons sur le net.” :)

Bien que l’idée de vendre ses créations dentellières soit tout à fait monétisable, bien sûr que je n’ai pas l’intention de me lancer dans le point d’Argentan (bride bouclée), dans la dentelle de Chantilly (de couleur noire) ou dans le gros point de Venise (une de mes favorites). La curiosité et les échanges avec d’autres sont ma seule ambition.

Vous aussi, faites de même. Sortez-vous un peu de votre univers habituel, allez tâter des domaines qui vous sont inconnus. Sur le net ou dans la vie réelle, vous serez surpris parce que cela pourra vous apporter en connaissances et en bien-être… si vous poser les bonnes questions. 😉

(Photo: jesse.millan)

Commentaires

19 commentaires pour “Pour avoir plus de succès, soyez plus curieux”
  1. bretagne says:

    Désolée de briser des rêves , mais il est très dur de vivre de la dentelle .
    Elles sont peu nombreuses , malgré des cours donnés , des livres et ouvrages .
    Par contre comme loisir c’est superbe , très varié !!!! et très ouvert du classique au plus moderne = un monde à découvrir
    ( je suis accro au même blog )

  2. Jean-Philippe says:

    Merci bretagne :) Vous ne brisez les rêves de personne.

    Pourquoi allez-vous me demander? Parce qu’il me semble que vous même vous êtes passionnée par la dentelle (fuseaux ou aiguilles?) et peut-être que vous aimeriez en vivre.
    A un certain moment, vous vous êtes convaincue ou quelqu’un vous a convaincu que c’était presqu’impossible de vivre de la dentelle. Peut-être que dans un moment de faiblesse vous avez accepté ce fait. Et bien sûr, la prédiction se confirme…

    J’espère que vous ne m’en voudrez pas de prendre votre exemple pour expliquer quelque chose que je considère comme très important: ce que l’on pense est toujours vrai. Il faut donc faire très attention aux pensées que nous choisissons. Franchement, au fond de vous-même, pensez-vous que ce soit réellement impossible? En innovant sur internet? En étant créative?…

    Très sincèrement je vous remercie pour votre commentaire qui nous donne à tous l’occasion d’apprendre quelque chose sur nos croyances. Encore une fois, si je vous ai offensée, je m’en excuse. Si vous pensez qu’il y a du vrai dans ce que je dis, alors j’en serai très heureux!

  3. Stan says:

    Oui la curiosité est vraiment très importante dans la vie.

    Tiens ces derniers temps je suis allé faire un tour sur wikipédia (jusque là normal) mais en temps que contributeur.

    Et c’est assez hallucinant d’entrer par le coté “coulisses” (pas dans le sens “dissimulé”, mais dans l’état d’esprit acteur et non profiteur).

    Bref, rien qu’en y passant un moment, j’ai été fasciné de voir tous ces liens dans tous les sens qui me disaient : “viens ici, viens là!”…

    Plutot que de rechercher simplement une information précise, j’etais juste là pour voir sur quoi j’allais bien pouvoir tomber, et à l’affut du moindre truc à améliorer…

    Je pense que c’est un autre exemple de bon moyen pour développer sa curiosité (et en bonus son esprit critique !)

    (Au passage, voilà typiquement le genre de trucs qui me tiens éveillé jusqu’à 2h du mat 😉 )

    Je réalise également à quel point je suis un “fils à papa”, dans le sens ou j’ai eu la chance d’avoir un père très curieux … Tout le monde n’a pas forcément cette chance de grandir dans un cadre épanouissant. Mais j’imagine que c’est justement un peu l’objet ton blog 😉

  4. bretagne says:

    Pas d’offense , j’ai pu arreter de travailler après un job enrichissant (dans tous les sens )et alors tomber dans la dentelle mais je n’ai jamais rever d’en vivre .
    Ce sont les commentaires d’intéressées que je donnais tout en étant désolée de cet état de fait ‘ pour elles et notre société )

  5. Rémy Bigot says:

    La curiosité n’est en effet pas du tout un vilain défaut !
    Je me surprend parfois à naviguer sur internet, passer de site en site, avide de nouveaux blogs intéressants (avec des sujets très variés!).
    Je sens que mon cerveau engrange et engrange encore, et que parfois, il régurgite les bonnes infos au bon moment, quel plaisir !

  6. fraZck says:

    Effectivement, comme le dit Rémy, la curiosité n’est pas du tout un vilain défaut. Et comme tu l’explique si bien Jean-Philippe, je dirais même que la curiosité appelle la curiosité.
    Tout à fait d’accord avec toi Jean-Philippe, la lecture est une grande source de “savoir” ou plutôt permet de “rassasier” notre cerveau en manque de connaissance sur tel ou tel domaine. Et, je n’avais jamais remarqué ça, mais quand tu dis qu’il ne faut pas uniquement lire des livres, blogs, articles, … de sujets qui n’entre pas dans nos domaines de prédilection, je viens de m’en apercevoir en te lisant. En effet, mon père m’avait laissé un livre que j’ai eu du mal à commencer à lire (je pensais même que je ne lirais jamais). Je l’ai commencé, une fois, deux fois, puis j’ai insisté un peu et ensuite l’ai dévoré. Aujourd’hui, je fais parfois référence à cet ouvrage dans certaines conversations car j’ai pu y apprendre pas mal de choses. Alors maintenant, je lis d’autres ouvrages sur des thèmes totalement différents. Mais, tout de même, cela reste des romans principalement.

    Pour finir, je voulais ajouter qu’effectivement, les “pourquoi” à répétition des enfants, c’est vraiment usant 😉 Mais d’un autre côté, ils incitent à se renseigner pour apporter des réponses. Avoir des enfants serait peut-être aussi un moyen d’aiguiser notre (manque de) curiosité d’adulte ?

  7. Meriem says:

    hi hi, pas de problèmes : il y a de très bons professeurs de dentelle au Japon 😉

  8. Jean-Philippe says:

    @Stan Ah, Wikipedia! Sans l’un des sites où je passe le plus de temps. :) Le côté contribution est enrichissant mais pour moi, le “danger” de cette encyclopédie réside dans la facilité d’utilisation. Il m’arrive souvent d’y faire des recherches et en parcourant une définition, il y a toujours plusieurs liens dans le texte. Si je clique sur l’un, je sais que j’ai de grandes chances de me retrouver, 2 heures plus tard, dans une autre définition, ô combien passionnante, mais n’ayant rien à voir avec ma recherche originale. En cliquant et recliquant, j’ai l’impression d’être un explorateur du savoir!

    Quand tu penses que Wikipedia n’a que 8 ans… Avant, faire les mêmes recherches avec une “vraie” encyclopedie, je ne peux pas l’imaginer!

    Oui tu as de la chance d’avoir un père curieux! Le mien l’est aussi mais pour l’Histoire seulement. J’ai bien sûr hérité du virus. 😉

    @bretagne Merci pour la rectification et heureux de savoir que votre expérience fut enrichissante! Je confirme mes propos pour tous ceux et toutes celles qui ont ce genre de dialogue dans leur tête. Tout est dans les pensées que nous choisissons. :)

    @Rémy Nous sommes d’accord! C’est très enrichissant. Quoique parfois, je surfe tellement que je sais que je ne vais pas me rappeler de tout ce que je découvre. Mais ce n’est pas grave, les commaissances qui nous restent sont celles qui étaient les plus importantes pour nous, à ce moment-là. :)

  9. Jean-Philippe says:

    @fraZck Intéressante théorie qui va redonner du courage à beaucoup de parents dont les enfants sont dans la période “pourquoi?”. 😀

    Merci aussi d’avoir partagé l’histoire de ce livre donné par ton père. C’est la même chose pour moi. Souvent dans mes conversations, les livres que je cite le plus sont ceux qui ne sont pas dans le domaine dont nous parlons. Ils apportent une fraîcheur évidente à la conversation.

    C’est comme dans le business. Les idées les plus originales viennent souvent lorsque tu regardes dans un secteur complètement différent du tien. Prends l’exemple du Cirque du Soleil, de The Body Shop (quand ils ont débuté) ou des vins Yellow Tail. :)

    @Meriem Vraiment? Il y a de la dentelle japonaise?

  10. Meriem says:

    j’ai pas dit qu’il y avait de la dentelle japonaise.
    J’ai dit qu’il y avait de très bonnes dentellières, et de très bons professeurs de dentelles japonaises.
    Hélas, ces dentellières qui ont appris à la perfection la technique en Europe font essentiellement des “copies” de dentelles traditionnelles occidentales.
    Je rêve du jour où elles mettront cette technique au service de leur culture, de leur iconographie, où il y aura un mouvement de créatrices japonaises comme il y a un mouvement de créatrices tchèques pas exemple .

    Au fait, en 2012, il le congrès international de la dentelle aura lieu au Japon.
    Peut être à cette occasion verra-t-on des signes de la naissance de LA dentelle japonaise.

  11. Jean-Philippe says:

    @Meriem Merci pour ces précisions! C’est vrai que les Japonais sont très forts pour les copies et je dis ça sans être négatif. Ils sont tellement passionnés qu’ils finissent par faire des choses de meilleure qualité que l’original. On se souvient des voitures…

    Ici, j’aime aller dans les restaurants français tenus par des chefs japonais. Ils arrivent à faire de la cuisine plus raffinée, moins grasse que celle des chefs français. Mais c’est aussi une question de goût! 😉

  12. Claudine says:

    Pour moi, c’est plus que de la curiosité que ressent l’enfant, c’est de l’émerveillement, et c’est l’émerveillement qui manque à la plupart des adultes.
    Un adulte qui s’émerveille devant la beauté d’une fleur, d’un insecte, d’un papillon, etc. a gardé toute l’innocence de l’enfant. Il est curieux de découvrir et fasciné par ce qu’il découvre (wikipedia et autres).
    La curiosité peut être malsaine. Je rage toujours quand je me retrouve dans un embouteillage dû à un ralentissement devant un accident !

  13. Jean-Philippe says:

    Merci Claudine ! Je suis d’accord, cette curiosité en grandissant peut devenir malsaine. Parce qu’il y a un vide à combler ?

  14. Claudine says:

    Oui, l’état de plénitude perdu, je pense. On ne s’émerveille plus de rien, alors on recherche le sensationnel pour essayer de retrouver cet état de plénitude que l’enfant que nous étions ressentait parce qu’il était capable de s’émerveiller de tout. Mais certaines personnes confondent la sensation de plénitude et l’excitation – quand elles voient un accident par exemple (s’il n’y a pas de sang sur les lieux, elles diront « y’avait rien à voir ! ») – qui conduira leur curiosité vers de plus en plus de sensationnel (les séries policières ont beaucoup de succès à la télé !).

  15. Jean-Philippe says:

    Je comprends bien. La culture de la violence dans les média est addictive et dangereuse car elle empêche toute remise en question. Où est le bien ? Le mal ? C’est donc très important d’inculquer aux enfants les vraies valeurs de la vie pour leur donner un équilibre qu’ils chériront dans leur vie adulte. :)

  16. DAO says:

    Exactement, j’ai perdu cette curiosité lorsque j’ai grandis. Merci pour cette ouverture d’esprit.

    Paul

  17. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Paul pour votre commentaire ! Mais ça peut se retrouver la curiosité, vous savez ? 😉

Commentez ce billet