L’Homme fluide

L'homme fluide bondit et saisit les opportunités qui s'offrent à lui

L’être humain vit en ce moment l’un des changements les plus fondamentaux de son évolution.

Nous sommes en train de devenir des Hommes fluides.

Il n’y a rien à craindre, bien au contraire, ceci est une bonne nouvelle. L’Homme fluide c’est vous, c’est moi, ce sont tous ceux qui prennent pied dans le XXIème siècle et se débarrassent des contraintes de l’ère industrielle, obsolètes. Nous vivons un mouvement en avant d’une rapidité inédite. La conséquence est qu’en l’embrassant, nous devenons des Hommes fluides. Des Hommes libres.

Du solide au liquide

Il y a quelques mois, j’ai lu la perspective très intéressante du sociologue polonais Zygmunt Bauman qui décrivait que l’Homme, d’un état solide, était passé à un état liquide. En gros, l’époque où nos parents avaient une garantie d’emploi à long terme, un salaire stable, une famille clairement définie, des repères institutionnels inébranlables, un cercle d’amis fidèles, bref du solide, tout ceci avait petit à petit disparu à l’approche du nouveau millénaire.

L’Homme s’est ainsi retrouvé perdu.

Instabilité de l’emploi. Divorces et familles recomposées. Effritement des repères institutionnels et religieux. Amis virtuels. Bombardement incessant de l’actualité. Tout s’est mis à changer trop vite et l’être humain, perdu, doit maintenant sans cesse s’adapter, ajuster ses choix. Ces situations changeantes, insaisissables, ont fait que la vie de l’Homme est devenue incertaine, difficile à appréhender. Liquide.

Du liquide au fluide

Mais, je n’aime pas cette idée d’un être humain liquide, que je trouve pessimiste et qui ne ferait de la vie de l’homme qu’un vague courant d’eau bringueballé de droite et à gauche, sans contrôle sur ses mouvements. Non, je pense que l’Homme fait et va faire bien mieux que ça. Au contraire, il est en train de reprendre son futur en main, avec les outils du XXIème siècle et il glisse avec talent et dextérité sur la “vague” des nouvelles technologies. Il devient un homme fluide.

L’idée même de fluidité, je la trouve belle, généreuse, bien plus que le concept de liquidité, qui lui est neutre, presque pète-sec. Si vous lisez ces lignes, vous êtes déjà quelqu’un de fluide. Vous avez embrassé les nouvelles technologies et vous vous tenez au courant de l’évolution de ces outils constamment changeants. Vous n’avez pas peur, vous savez vous adaptez, comprendre, aller de l’avant, contourner les obstacles.

Votre vie personnelle aussi, petit à petit,  se trouve changée. Des valeurs oubliées reviennent. Des concepts  nouveaux apparaissent. Travailler pour soi. Suivre ses passions, vivre ses désirs, respecter les autres, faire les choses justes. Définir sa mobilité. C’est ça aussi être fluide.

Virtuel ou réel ?

Vos contacts et amis sont partout. Ils sont peut-être virtuels mais vous pouvez avoir confiance en eux. Leur authenticité et honnêteté, vous permet, au fil du temps, de séparer le bon grain de l’ivraie. Sur le net, seule la réputation compte. Alors on fait attention, on est plus poli, on aide les autres, on apprend, on enseigne et on se surprend à aimer ça !

Dans le domaine du travail on collabore le temps d’un projet ou deux. On s’associe selon ses affinités pour la réussite d’un projet commun. Une fois le but atteint, on se sépare mais une nouvelle coopération est toujours possible. C’est un véritable ballet de talents qui se connectent tout autour du monde. La Toile en est devenue la grande scène.

Nous pouvons tous participer à cette formidable et élégante vague en avant dont nous ne vivons que les prémisses. En faisant notre révolution personnelle, chacun à sa façon, selon notre savoir-faire, nous allons pouvoir décider ce que nous désirons faire de notre avenir et ainsi contourner les obstacles qui bloqueront ceux qui ne sauront se réinventer. Dans l’ebook auquel je suis en train de mettre les dernières touches, vous pourrez trouver certaines directions pour vous aider à vous transformer et à vous adapter. Ne manquez pas sa sortie, qui sera communiquée d’abord aux abonnés de la newsletter révolutionnaire. Pour vous inscrire c’est en haut et à droite de cette page.

A nous de jouer

Quelle chance nous avons de vivre en ce début de siècle ! Loin des dangers de la préhistoire, loin des guerres barbares, loin des épidémies dévastatrices et des famines. Quelle opportunité aussi. Nous pouvons participer à la construction de cette nouvelle société fluide qui non seulement vivra plus en accord avec son environnement mais aussi saura se limiter et partager ses ressources avec ceux qui en ont besoin. Une société constellée de communautés réelles et virtuelles interagissant dans le respect de chacun. Un véritable hédonisme numérique.

Est-ce une utopie? Cela dépend de nous. De la façon selon laquelle, chacun et chacune, à notre modeste niveau, nous utiliserons les formidables technologies naissantes qui nous sont offertes. Nous pouvons très bien rater le coche et devenir ces hommes liquides, anonymes et artificiels. Juste des icônes sur un écran plat qui comptent leurs “amis” facebookiens.

Ou alors, nous pouvons consciemment embrasser la révolution technologique, l’utiliser de manière active, agir sur notre propre évolution et ainsi préparer le terrain pour les prochaines générations qui auront besoin de ces nouveaux repères que nous auront créés.

De toute façon, nous n’avons pas le choix. Liquide ou fluide, la révolution se fera.

Je suis confiant. Dans les mails que je reçois, dans les commentaires que je lis, je sens un réel désir, une sincère envie de changer, de faire bouger les choses. Une révolution peut être de velours, toute en douceur. D’une fluidité remarquable. Sans frictions, stress ou angoisses. Tout se fait alors de manière naturelle.

L’Homme retrouve l’harmonie avec la nature et participe à son mouvement primitif. C’est presque comme si, grâce à cette fluidité, nous nous accordions avec notre rythme circadien, la cadence des marées, la rotation des planètes, le scintillement des étoiles.

Tout est mouvement, c’est bien connu.

Il était temps que nous reprenions notre place dans la grande marche de l’univers.

(Mise à jour – maintenant, il y a une suite: Le temps des semailles)

(Photo: woodleywonderworks)

Commentaires

24 commentaires pour “L’Homme fluide”
  1. fraZck says:

    Quel bel article, Jean-Philippe !
    Toutefois, ton article m’inspire quelques réflexions. Soit je n’ai pas bien compris l’objet de ton article (l’homme fluide, sans cesse obligé de s’adapter, mais que la technologie “sauvera” si cet homme est capable de la maitriser), soit tu penses que les facultés d’adaptation de l’homme sont telles qu’il sera aidé par les nouvelles technologies pour “survivre”.

    Dans tous les cas, à l’avenir, l’Homme devra encore s’adapter et surtout changer de comportement vis-à-vis de son environnement (notre planète) et je ne pense pas que les nouvelles technologies l’aideront énormément. Depuis quelques temps, je m’intéresse aux mouvements des objecteurs de croissance, de la décroissance, de la simplicité volontaire. Bref une remise en cause profonde de notre mode de vie (à l’occidentale, c’est-à-dire environ 20% de la population mondiale). D’ailleurs j’ai écris un article sur mon site en partant de mon intérêt pour les logiciels libres (Du logiciel libre à la décroissance).

    J’aurais beaucoup de choses à dire là-dessus, mais pour finir, je ne pense pas que les nouvelles technologies aideront l’Homme (Internet n’étant pas l’un des plus gros “engins” de pollution, destructeur ?). Un changement dans le comportement de l’Homme (et là je suis entièrement d’accord avec toi quand tu dis que l’homme DOIT maîtriser ces changements) profond et radical (notamment sur sa cupidité) est nécessaire. Mais j’ai confiance…en mes enfants par exemple car parfois ils me remettent à ma place naturellement, avec des arguments simples et de bon sens.

  2. Jean-Philippe says:

    Merci fraZck de partager ton opinion. :)

    Désolé si je ne suis pas assez clair dans mon propos. Je me suis emballé en l’écrivant mais cela a été un réel plaisir!

    Merci aussi de me faire découvrir la notion de décroissance que je ne connaissais pas.

    On ne peut pas stopper l’évolution technologique. Nous devons faire avec. Je pense que notre grande chance c’est justement d’utiliser ces outils pour redéfinir notre futur, d’une façon plus simple. Quand je parle de petites communautés, je me situe dans le développement durable.

    A propos, est-ce que je dois écrire “Homme” ou “homme” fluide, puisque je parle du genre humain en général? Parfois tu l’écris en majuscules et parfois en minuscules. 😉

  3. fraZck says:

    Très heureux de te faire découvrir quelque chose 😉 Et je sais qu’avec “ta curiosité” tu chercheras à approfondir la chose 😉
    Quand tu dis “qu’on ne peut pas stopper l’évolution technologique”, je te rejoins. Mais je pense qu’il faut nuancer. Toute évolution technologique n’est pas forcément utile et/ou nécessaire. Et je ne suis pas du tout d’accord avec ton “Nous devons faire avec”. Les méthodes de recyclages sont probablement de bonnes évolutions. Vérifions tout de même que ces méthodes n’engendre pas d’autres gros désagréments comme, par exemples, l’utilisation de plus d’énergie, la production de plus de pollution. Si l’on regarde cette “histoire” d’ampoules basses consommation. Je ne maitrise pas forcément très bien le sujet mais si l’on fait quelques recherches sur Internet, on parle justement de plus d’utilisation d’énergie à la production et de plus de production. Un exemple de technologie “inutile”. Les téléphones portables. Sommes-nous obligés d’être joignables à tout moment où que nous soyons ? Et si oui (ce dont je doute), avons-nous besoin que notre téléphone fasse appareil photo ou lecteur MP3 ? Un téléphone ne sert-il pas à…téléphoner ? Et justement, puisque tu parles de développement durable, un exemple typique de cette absurdité dans la téléphonie mobile : les chargeurs solaires ou les téléphones avec des coques recyclables. Il y aurait beaucoup de choses à ajouter mais ce n’est pas l’objet de ton article.

    Pour finir, pour répondre à ta question l'”Homme” ou l'”homme”, je mettrais l'”Homme” “par convention” car, c’est vrai que tu parles du genre humain. Quant au fait, que je l’ai écrit des 2 manières, si tu regardes, j’utilise le “h” minuscule quand je reprends tes termes 😉

  4. Jean-Philippe says:

    Merci pour tes précisions :)

    Franchement, je suis d’accord avec toi. Ce sont des règles de bon sens bien que par exemple un téléphone portable puisse être utile lors d’une urgence pour appeler les secours. On pourrait rentrer dans les détails et toujours trouver des points de contradiction entre nous. 😉

    Nous cherchons tous à améliorer notre vie, notre planète, à faire que nos enfants héritent d’un monde meilleur. Je suis pour l’utilisation intelligente et judicieuse de ces nouvelles technologies qui, si bien utilisées, nous permettront de moins polluer, de faire des choses qui nous passionnent et de passer plus de temps avec ceux que l’on aime.

    C’est mon but à travers la révolution personnelle. 😀

    Alors, pour les “h”, merci fraZck! Ceci dit, il y en a trop à changer, donc pour l’instant je n’ai modifié que le titre.

  5. Cobaye007 says:

    Bravo pour votre article et votre site que j’ai découvert récemment. Ce qui m’a parlé plus spécialement dans celui-ci, c’est le fait de “Travailler pour soi. Suivre ses passions, vivre ses désirs, respecter les autres, faire les choses justes” parce que c’est ce que je m’applique à faire en ce moment. J’aime bien le terme de fluidité qui reflète assez la vie de notre époque. Je pense que parmi les technologies les plus importantes de ce siècle, il y a notamment internet qui peut-être un outil puissant de rassemblement des hommes, de liberté et d’ouverture pour peu qu’on l’utilise à bon escient. Mais je suis aussi pour la décroissance, en espérant que les mentalités changent, et vite pour le bien être de l’humanité.

  6. Jean-Philippe says:

    Merci pour votre commentaire Cobaye007! C’est fraZck qui va être content de vous savoir pour la décroissance et moi parce que vous voyez internet en outil rassembleur. :)

    Bomme chance pour votre challenge. 😉

  7. fraZck says:

    Tu as raison Jean-Philippe. Je suis très content 😀 que Cobaye007 soit pour la décroissance. Je précise également que je suis entièrement d’accord sur le fait qu’Internet peut être un outil rassembleur (mais il ne faut pas rester uniquement dans ce monde virtuel 😉 )

    Jean-Philippe : as-tu jeter un oeil au blog de Cobaye007 ? Beau challenge !

  8. Jean-Philippe says:

    Tout à fait. J’ai l’impression que Cobaye007 est en train de nous faire une belle révolution personnelle! 😉

  9. cobaye007 says:

    Merci ‘les gars’ ! ;o)
    En tout cas, des sites comme le vôtre m’aident beaucoup.

  10. Jean-Philippe says:

    @Cobaye007 Très bien!

    J’ai vu sur votre site que vous êtes peintre. Voici un exemple d’une autre peintre qui vit à New York et qui réussit a vivre de son art et ceci sans agent, sans galerie pour la soutenir et sans être “connue” dans le milieu:
    http://www.youtube.com/user/valsartdiary#g/c/088DAFA19B237FC2

    Il fallait y penser. :) C’est un bel exemple pour nous tous. Il faut être original!

  11. cobaye007 says:

    Oui, sympa le travail de cette artiste, j’aime bien ses couleurs.
    En tout cas, elle a tout compris au marketing, et sa démarche est intéressante. Elle est arrivée à vivre de sa passion en se débrouillant par elle-même et en trouvant les ressources nécessaires à son accomplissement. Un modèle pour nous effectivement.

  12. Stan says:

    Superbe Billet. Mais vraiment !!

    Ca me fait penser à cet article à lire chez RWW : http://fr.readwriteweb.com/2009/11/16/a-la-une/nicole-guedj-technologies-humanitaire-casques-rouges/

    Non mais franchement ca fout la pêche ce genre d’articles non ? :)

    PS : Tu as (forcément) encore gagné ta place dans ma moisson de liens de la semaine 😉

  13. Jean-Philippe says:

    Je ne connaissais pas Nicole Guedj mais elle a vraiment du mérite de faire bouger les choses! Ses Casques Rouges sont déjà des Hommes fluides. Nous nous ouvrons de grands espaces vers le futur et comme tu l’as dit, c’est avec impatience que j’attends de vivre de l’intérieur la transformation de notre société post-moderne.

    Et très heureux de faire partie de ta récolte numérique… 😉

  14. Meriem says:

    heuuuuu faut peut être pas s’emballer 😉

    Nous ne vivons pas dans un siècle ” Loin des dangers de la préhistoire, loin des guerres barbares, loin des épidémies dévastatrices et des famines”.
    Et je rejoins FraZck sur beaucoup de points.

    Nous ne sommes pas des Hommes fluides, nous sommes des enfants en pré-fluidité … comme en pré-obscurantisme, l’avenir le dira.
    Nous ne sommes pas dans un siècle de Lumières, nous sommes dans un siècle de flash et de spots.
    Nous jouons pour l’instant avec les nouvelles technologies comme des enfants émerveillés, sans regarder autour, sans regarder deavnt, et même sans regarder derrière (c’est utile aussi), sans réfléchir vraiment à ce que nous allons faire de tout ce qui nous est proposé.

    Bon, j’exagère, certains y réfléchissent comme le prouve votre article et les différents commentaires
    mais ce n’est pas la majorité, loin de là.
    Beaucoup de ces enfant-pré-fluides que nous sommes ne sont-ils pas en train de jouer à des jeux dangereux, en toute innocence et en toute ignorance.
    ça me fait penser à ça : http://www.plonkreplonk.ch/freu/cartes/grandes_cartes/097.jpeg

    …. gloups

    pas bien gaie moi ce matin …. à en croire votre dernier article, va falloir que je me trouve une sacrée bande d’optimistes à copier aujourd’hui !!!!!

  15. Philippe says:

    Même si je suis toujours emballé par l’inébranlable optimisme de Jean-Philippe, j’avoue que je suis du même avis que Meriem. Je pense que nous sommes plutôt des hommes en pré-fluidité, et c’est ce qui est d’ailleurs enthousiasmant !
    Je trouve cet état fascinant car c’est à ce moment que tout est possible et que de nombreuses voies s’ouvrent à nous. N’est ce pas ce que nous recherchons en essyant de faire notre révolution personnelle ? Ouvrir de nouvelles portes et accéder à de nouvelles voies ?

    Il est vrai que les débuts sont toujours des moments délicats et fragiles, mais ça serait bien pire de ne rien essayer, non ? :)

    Jean-Philippe, encore merci pour ce blog qui est un ilôt de bon sens et d’optimisme dans ce vaste et angoissant monde !!

  16. Jean-Philippe says:

    @Meriem Merci à vous pour votre sincérité. :) Le copier ça se passe bien?

    @Philippe Merci beaucoup pour vos compliments!

    Encouragé par les réactions passionnées de cet article, j’ai écrit une suite au sujet des Hommes fluides:
    http://www.revolutionpersonnelle.com/2009/11/le-temps-des-semailles/

  17. LB says:

    Analyse qui confirme que le “Grand débat sur l’identité nationale” est complètement décalé. D’autres font le même constat à partir des mêmes références : http://yannickrumpala.wordpress.com/2009/11/14/%c2%ab-identite-nationale-%c2%bb-un-debat-en-retard-d%e2%80%99une-epoque/

  18. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup pour ce lien LB ! Je suis heureux de voir qu’avec Yannick Rumpala, nous nous rejoignons. :)

  19. remy66 says:

    Allez je ne résiste pas à partager une vidéo de Bruce Lee :
    Version courte : http://bit.ly/79Qaws
    Version longue : http://bit.ly/5qiSZJ et http://bit.ly/6hb8GR

  20. Jean-Philippe says:

    Excellent remy66 ! Je ne connaissais pas. En quelque sorte, Bruce Lee apporte de l’eau à mon moulin. 😉

Commentez ce billet