Comment vaincre la paresse

Par le 13 August 2009
dans Solutions simples

Une petite recompense après le timeboxing

Lorsque nous avons des choses à faire et que nous les repoussons à plus tard, nous savons que nous courons au devant de problèmes. Cette résistance, cette “paresse” apparente, comme vous, je la connais bien. Pour nous aider, il existe une méthode toute simple pour avancer dans son travail.

Définir le noeud du problème

D’abord la difficulté ne vient pas spécialement d’un manque de volonté. C’est juste une question de motivation. Il y a des choses que l’on doit faire, des coups de téléphones à passer ou des mails à envoyer qui n’ont rien de passionnant. Si on attend trop, on risque de tout bâcler à la dernière minute avec les risques d’erreurs que cela inclut ou les décisions vite prises qui ne seront pas les bonnes.

Pour éviter cette situation, l’idéal serait de liquider ses tâches au fur et a mesure qu’elles apparaissent. Mais je ne parle pas dans cet article de comment organiser son travail. Je ne m’intéresse qu’à ce moment précis où l’on décide ou non de passer à l’action.

C’est un moment fascinant. Dans mon cas, il m’arrive d’hésiter, de peser le pour et le contre, de me demander par quoi commencer, de perdre petit à petit ma motivation, de surfer sur le net et… après plusieurs heures, rien de concret n’a été accompli. Je suis aussi un adepte de la sieste, sauf que pour moi la sieste, elle peut être à n’importe quel moment de la journée! ;)

Je me suis rendu compte qu’il me fallait trouver un système qui me force à accomplir mes tâches inintéressantes. Je ne pouvais pas toujours me faire confiance pour passer à l’action. Alors, depuis plusieurs années j’utilise un système qui s’appelle le timeboxing, un système qui m’a rendu bien plus efficace.

Comment ça marche le timeboxing?

En français ça veut dire le ‘temps en boite’. On va vraiment mettre le temps en boite :)

A l’origine c’est un système qui avait été créé par les développeurs de logiciels et qui a ensuite été repris par tous ceux qui voulaient être plus efficaces dans leur vie quotidienne. Pour l’utiliser vous n’avez besoin que d’un minuteur de cuisine, d’une montre ou alors d’un réveil.

Supposez maintenant que vous deviez faire vos comptes pour savoir où vous en êtes dans vos dépenses mais, parce que ce n’est vraiment pas intéressant à faire, vous repoussiez toujours le moment de prendre la calculette. Asseyez-vous face à votre pile de factures et demandez-vous combien de temps maximum vous pouvez passer sur cette comptabilité? 10 minutes? 20 minutes? 30 minutes? Ne vous surestimez. Le but n’est pas de finir votre comptabilité mais de juste la commencer. Ne vous mettez pas la pression. Vous décidez que, grand maximum, vous supporterez votre “compta” pendant 10 minutes.

Avant de commencer, et ceci est très important, pensez clairement à ce que vous vous offrirez en récompense si vous atteignez votre but. Lire un article sur le net? Une petite bière? Un bon thé? Un carré de chocolat? 20 minutes de sieste? (ça c’est pour moi!) Quand vous avez choisi, réglez votre minuteur sur 10 minutes et ne réflechissez plus! Commencez à travailler tout de suite sur vos comptes en vous disant que dans 10 minutes, il y aura un bon petit café qui vous attendra.

Au début ce sera dur. Mais très souvent, au bout de ces 10 minutes, vous allez vous rendre compte que votre résistance à la compta est beaucoup plus molle. Vous allez vous dire, “C’est pas trop dur. Je peux encore en faire un peu.” Alors n’hésitez pas, rajoutez 10 minutes au minuteur. :)

Au bout de ces 10 nouvelles minutes vous vous direz peut-être, “là j’ai presque fini, autant aller jusqu’au bout.” Ainsi sans trop d’effort et sans volonté particulière, vous finirez vos comptes. Ensuite vous pourrez aller vous délecter en lisant cet article sur le net ou dans votre magazine favori. Vous pourrez déguster une bière fraiche ou savourer un chocolat chaud, qui auront meilleur goût parce que vous serez content du travail accompli. Je ne vous parle même pas d’une pêche juteuse!

La magie du timeboxing

L’idée du timeboxing, qui est très utilisée dans le monde, c’est de tromper votre esprit. Quand vous faites face à un travail qui ne vous motive pas ou de longue haleine, ça fait peur. Si vous devez écrire un essai, une rédaction ou alors des articles pour votre blog, parfois la tâche parait insurmontable. Avec le timeboxing, la peur disparaît. Ce ne sont plus des heures que vous allez passer à votre bureau mais 10-15 minutes au maximum, ce que votre mental peut accepter. Le but du timeboxing c’est vraiment de contourner cette résistance de notre esprit à accomplir les tâches nécessaires mais peu intéressantes.

Maintenant, vous allez me dire, et si au bout de 10 minutes vous vous jetez sur votre thé et ne voulez plus entendre parler de votre tâche? Pas de problème. Vous aurez un tout petit peu progressé et selon le temps qu’il vous reste pour la terminer, vous y reviendrez régulièrement par tranches de 10 minutes ou plus.

C’est pour ça qu’il faut s’y prendre à l’avance. Le timeboxing ne pourra pas vous aider si vous devez finir votre rédaction aujourd’hui. Par contre “timeboxez-là” dès que vous la recevrez et votre rédac avancera presque toute seule (J’ai bien dit presque.)

Au-delà des choses ennuyeuses

A partir de maintenant, la paresse n’existe plus pour vous. Car le timeboxing vous aidera dans ces tâches qui ne vous motivent pas ou quand vous avez besoin d’être un peu poussé. Il peut aussi être utilisé dans d’autres domaines. Une réunion de travail peut utiliser le timeboxing. Un coup de téléphone. Quand vous voulez faire du sport.

Alors essayez et dites-moi comment vous avez utilisé le timeboxing. :)

(Photo: Savannah Grandfather)

Commentaires

85 commentaires pour “Comment vaincre la paresse”
  1. Judith says:

    Bonjour,

    Arrivée sur votre site avec l’article “je fais pipi sous la douche” grâce à Twitter, je suis tombée sur cet article qui m’a fait songer à une vidéo trouvée il y a peu : http://www.koreus.com/video/procrastination.html
    En fait, il s’agit de procrastination, un mot bizarre qui englobe la notion de peur que vous développez très bien et du coup les bloquages qui en découlent. Cette vidéo a fait rire ceux avec qui j’en ai parlé. Rire jaune, en fait. Elle présente tout ce que nos esprits tordus arrivent à inventer par peur d’avancer.

    Pour revenir à votre article et au timeboxing, j’en fais personnellement une utilisation musicale: des chansons comme unités de mesure.

    Mais ma technique préférée, ce sont les listes en tout genre. Je liste les tâches, je les ségmente, je crée des sous-tâches, j’entoure les plus urgentes et j’élimine visuellement au fur et à mesure. Je barre, je raye, je surligne selon mes humeurs, mais je n’efface que rarement. Je pense que ma motivation est la satisfaction du devoir accompli, quantifiable visuellement. Et c’est peut-être une autre forme de procrastination, au fond :)

    Ceci dit, je retourne à mon mémoire sans plus me chercher d’excuses et je vous souhaite une bonne journée.

    Judith

  2. Jean-Philippe says:

    Merci Judith!
    Je pense que chacun adapte les techniques à ce qui lui convient le mieux. Pour moi, le timeboxing a provoqué un radical changement dans ma façon de travailler.

    Bonne chance pour votre mémoire :)

  3. natalie says:

    Trés intéressant je vais tester ca.. Dés demain :P

  4. Jean-Philippe says:

    D’accord Natalie ;) Dites-nous comment ça marche pour vous, OK?

  5. Simple et efficace. Merci beaucoup.

  6. Jean-Philippe says:

    Merci Salah-Eddine :) Vous appliquez déjà quelque chose de similaire?

  7. Très intéressant, la simple idée d’essayer un moyen de vaincre la paresse pourrait même remotiver à se lancer sur les tâches qu’on laisse traîner depuis des semaines :-D

    En y repensant, j’applique parfois cette technique sans le savoir. Par exemple (pour changer un peu de sujet), imaginons qu’après manger le soir j’ai de la vaisselle à faire (typiquement la corvée qu’il est si tentant de repousser), ou une lessive, ou n’importe quoi. Seulement le film à la télé est en train de commencer… Mais je sais par ailleurs que la page de pub à la moitié dure approximativement 2 ou 3 minutes. D’où un petit élan de motivation : je peux faire ma vaisselle en 2 minutes ! Sinon je rate une partie du film. Et ça marche, alors que si rien ne motivait il aurait sûrement fallu plus de temps ;-)

  8. Jean-Philippe says:

    Très bonne tactique ça! Vous allez faire des émules ;)

  9. Yann says:

    Etant sans doute un champion de la procrastination, pour certaines choses, je vais essayer cette technique du time-boxing qui a l’air intéressante.

  10. Jean-Philippe says:

    Yann, on est tous des champions de la procrastination. Seulement, il y a quelques domaines où nous excellons parce que nous sommes passionnés (comme vous le dites). Mais dans tous les domaines, il y a des choses ennuyeuses à faire, d’où le timeboxing.

    Dites-moi si ça marche pour vous. ;)

  11. Jean-Philippe, je découvre à mon tour ton site. IL est excellent. Effectivement, sans avoir mis un nom dessus, c’est ce que je faisais pour les tâches les plus rébarbatives (et visiblement, aujourd’hui, c’est la journée !). Je vais suivre ton rss
    ps : tu devrais rajouter ce plugin wp “Subscribe To Comments” qui permet de cocher une case pour suivre les commentaires d’un post sur lequel on a commenté.

  12. Sylvaine says:

    Bonjour Jean-Philippe,
    J’ignorais que cette technique portait le nom de timeboxing! Dans ma pratique, elle a un nom qui manque d’imagination: “l’exercice des 10 (ou 5 ou 20..) minutes”. C’est l’une des rares techniques relativement eficaces pour tromper la procrastination chronique, en particulier parce que l’esprit est occupé par la récompense et par l’idée qui soulage que ça va bientôt être fini!

  13. Jean-Philippe says:

    Merci Sylvaine. Quand je l’ai apprise aux Etats-Unis, c’est le nom qu’on lui donnait mais elle a bien sûr de nombreuses appellations! :)

  14. Nathalie says:

    Je le fais depuis longtemps sans savoir que c’était une technique ;) En fait je note les minutes qu’il me faut pour faire le ménage d’une chambre puis d’une autre après la salle de bain etc… Donc je commence à 9H et au fur et à mesure mon ménage se fait sans que j’y pense! et le défit et toujours de finir avant ;) sauf quand une piplette me téléphone ;)

  15. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Nathalie pour ton astuce. :)

  16. JohnSmith says:

    Très intéressant, comme tout le reste du site d’ailleurs !
    J’ai découvert grasse à Presse-Citron puis rapidement oublié le site.

    Il y a une semaine je suis retombé dessus. J’ai lu le ebook en une seule traite (très bien réalisé d’ailleurs ce ebook !). Et puis je me suis mis à lire presque la totalité des articles du blog.

    Et je dois dire que celui-ci en particulier m’a interpelé : je suis feignant!

    Alors j’ai essayé ce principe de timeboxing en l’adaptant à mon type de “travail” (des maths de prépa…cette fameuse “voie royale”…mwarff !) : des tranches de 30min à 1h au lieu de 10min.

    Et bien je dois dire que ça a plutôt bien fonctionné puisqu’il y a deux jours je pensais que je ne réussirai jamais à finir tout mon travail pour la rentrée mais c’est fait! J’ai fini la plus grande partie et j’en suis plutôt content.

    Donc merci pour ces conseils forts bien utiles ! (le flux RSS a d’ailleurs atterri dans mon GoogleReader)

  17. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup JohnSmith pour les compliments ! C’est ce genre de retour qui me touche le plus et m’encourage à continuer ce que je fais. ;)

  18. system of a Down says:

    La méthode de la liste de tâches et sous tâches à barrer (mais jamais effacées) m’est très familière : l’impression d’accomplissement qui s’en dégage est particulièrement motivante !

    Je vais mettre en pratique ce fameux “timeboxing” dès la reprise demain.

  19. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup system of a Down ! Tiens-nous au courant de tes résultats. ;)

  20. Mathilde says:

    Bonjour,
    A propos du TimeBoxing j’ai découvert ce site et avoue avoir été plutôt séduite par sa simplicité (en 1 minute on a compris comment ça marche car il n’y a pas 36 boutons) et son efficacité.
    http://makesometime.com.
    C’est un redoutable outil de productivité pour éviter de se disperser.
    C’est un peu un mélange de To-do List et de Time Boxing.
    Bien utile pour les consultants par exemple.
    Le principe c’est de créer une liste de projets sur lesquels on travaille et de segmenter chaque projet en plus petites tâches à réaliser. Sur chaque tâche que l’on met dans la liste, il y a un minuteur et un bouton start/stop.
    Ainsi quand on commence à travailler sur une tâche on appuie sur Start et quand on finit on appuie sur Stop, à la fin on voit le temps exact qu’on y a passé. On peut reprendre la tâche en cours de route, l’archiver pour voir combien de temps on avait mis sur une tâche similaire, la supprimer.
    Moi je me fais des paris à moi-même un peu comme l’astuce de Nathalie. Pour des tâches dont je vois en moyenne combien de temps je mets, je me dis : mon objectif aujourd’hui est de finir cette tâche en moins de X heures/minutes. J’appuie sur start, le minuteur décompte le temps et quand j’ai fini je regarde si j’ai réussi !
    Diablement efficace en tout cas pour moi .
    Ah oui j’ai oublié de signaler que c’est gratuit (il faut juste s’inscrire en donnant son email) et que je n’ai aucun intérêt ou action dans cette entreprise !
    A bientôt

  21. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Mathilde d’avoir pris le temps de partager ce lien avec nous ! Encore une méthode efficace et en plus il y a un système de facturation qui devrait bien être utile pour les auto-entrepreneurs. :)

  22. Dilek says:

    mon problème c’est pas de commencer un travail mais plutôt le finir. en fait, j’aime bien commencer des choses toutes nouvelles avec plein d’idées,mais j’arrive jamais les terminer, mon enthousiasme pour ne travail s’envole après le 1er essaie…
    vous avez une proposition pour ce genre de comportement?

  23. Jean-Philippe says:

    Merci Dilek pour votre commentaire. On est un peu pareil finalement ! Nous sommes des scanneurs, un concept de Barbara Sher dont j’ai un petit peu parlé ici, pendant que je prépare un plus long article sur le sujet.

    De toute façon, pour finir mes projets, j’utilise le timeboxing, c’est la meilleure technique que j’ai trouvé, jusqu’à maintenant, pour m’aider.

    Si vous lisez l’anglais, le livre de Barbara Sher “Refuse to Choose” est très instructif.

    Alors Dilek, 10 minutes, ça va aller ? ;)

  24. Lindsey says:

    Je vais essayer de suivre vos conseils. Car moi, je repousse constamment les choses et je ne suis pas dans la continuité ! J’ai fais médecine, j’ai abandonnée. Dès que je commence quelque chose, peu de temps après, j’arrête ! @_@
    Merci encore pour le timeboxing, je vais essayer en tout cas ! ^_^

  25. Jean-Philippe says:

    De rien Lindsey ! Peut-être que médecine, ce n’était pas votre truc… peut-être que comme moi vous êtes “scanneur”, c’est un concept dont je parle juste au-dessus dans ma réponse à Dilek. En tout cas, le timeboxing, ça aide à avancer. :)

  26. Birane says:

    Merci beaucoup au rédacteur et aux contributeurs, ca change la vie.

  27. Jean-Philippe says:

    Voilà un compliment qui me fait, qui nous fait, extrêmement plaisir. Merci beaucoup Birane ! et bonne continuation. :)

  28. fabienne says:

    Vouloir résoudre mon problème de flegme et me voilà visitant un site d’exception m’encourageant dans ma révolution personnelle.Tout cela résonne et raisonne de la plus belle façon, je me sens moins seule dans mes convictions de changement. Je vais essayer le timeboxing de suite .Il est essentiel de commencer par a.g.i.r. sans attendre.Merci beaucoup.

  29. Jean-Philippe says:

    Bravo Fabienne ! Félicitations pour votre désir de changer. C’est possible et le timeboxing est un excellent outil pour ça. Je vous recommande de ne pas en faire trop au début parce qu’autrement vous allez vous épuisez. Fixez-vous une durée moyenne chaque jour, même courte, et tenez-vous-y. Jour après jour, cette petite action s’additionnera à la précédente pour finalement arriver à votre but. :) Et merci pour le “a.g.i.r.” ! ;)

  30. najlaa says:

    Bonjour Jean-philippe,

    Tout d’abord je tiens à te féliciter pour ce magnifique blog, plein de bonnes idées.
    Je viens de le découvrir hier, et à chaque fois que j’ai du temps libre je choisi un de tes articles pour le lire. et j’avoue que j’ai beaucoup appris. Reste maintenant à pratiquer ce qu’on a appris, n’est ce pas? ;)

    Pour le Time-boxing, je trouve que c’est une très bonne methode pour vaincre notre peur, de commencer une tache, un projet ou pour fair le premier pas.

    Et championne en procrastination que je suis, il y a beaucoup de taches que j’ai repoussé. Je tacherai donc d’utiliser cette methode pour pouvoir les terminer (ou de les commencer :D )

    Merci encore une fois pour ce blog.
    Et bonne journée.

  31. Jean-Philippe says:

    Merci najlaa pour tes compliments ! J’espère que le timeboxing te sera utile. Surtout n’hésite pas à partager ici la façon dont tu l’appliques et si tu en es contente, car cela aide aussi les autres. ;)

  32. Albert says:

    ça me plait bien ça comme idée… j’adopte ! (d’autant que ça tombe bien, j’ai un tas de papiers à classer à ma gauche et un bilan à finaliser pour le 4 mai…)

  33. Jean-Philippe says:

    Merci Albert ! C’est parfait pour en terminer avec cette pile. ;)

  34. sardaigne says:

    Je suis d’accord sur le principe du Time-boxing, puisqu’il permet de fractionner ses journées, et qd on a 8 heures à faire et pas une envie incroyable, c’est utile.
    Mais, je ne suis pas sure que pour toutes les professions cela marche.
    Par exemple, je dois faire beaucoup de recherches sur internet, et je ne peux pas me dire que je m’accorde une demi-heure pour cela avant de passer à autre chose, dans le sens où si j’ai l’impression de bacler mon travail, je ne suis pas satisfaite.
    Cependant, pour le premier pas, c’est l’une des meilleures solutions.
    Personnellement, je suis adepte des listes écrites! car avant je ne faisais que oralement, et à la fin de la journée, au moment précis où mes paupières se fermaient, je me rappelais avoir oublié qq ch! Donc, je susi mtnt la reine des listes, je perds moins de temps, et j’arrive à atteindre presque tous mes objectifs, car je dois admettre que je suis une vraie “désolée j’ai pas eu le temps”…Maintenant j en ai un peu plus!
    MErci pour tous vos intéressants articles

  35. Jean-Philippe says:

    Merci Sardaigne pour votre commentaire ! Le timeboxing est à utiliser selon ses besoins. Personnellement, je m’en sers beaucoup pour commencer mes tâches. C’est vrai que je me donne parfois 10 ou 15 minutes de travail mais, après avoir commencé, je peux y rester beaucoup plus longtemps.

    Enfin, pour la recherche sur internet, je n’ai jamais besoin de timeboxing car j’adore ça ! ;)

  36. Alyne says:

    Merci beaucoup pour cet article super intéressant! A vrai dire, j’en avais vraiment besoin!
    J’adore le fait que le but de cette méthode soit de commencer la tâche! En effet, c’est ça le vrai défi (en tout cas pour moi!)
    Désormais jáppliquerai le timeboxing et pour récompense… un article dans ce blog fantastique!!
    Bravo

  37. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Alyne ! Ça me fait très plaisir d’être la récompense après une session de timeboxing. ;)

  38. Mapie says:

    Oui, merci pour cet article…
    il arrive à point…j’ai commencé ce système de time boxing au mois de juin et je dois dire que cela a révolutionné en bien ma vie.
    Depuis quelque temps j’y pensai mais n’avais pas franchit le pas.
    Les “flying ladies” m’ont aidé(http://flyingfrancophone.forumactif.net/)à m’organiser pour l’entretien de ma maison. Puis j’ai découvert la “pomodoro technique” qui elle aussi utilise un minuteur pour programmer et gérer son temps.
    Merci à Mathilde, je vais essayer d’utiliser makesometime.com pour voir si cela peut apporter quelque chose de positif à mon travail.
    Merci infiniment pour ce blog dans lequel j’adore me promener..

  39. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Mapie ! Et aussi merci pour toutes les informations que vous apportez. Bravo pour vos progrès. ;)

  40. FLORENCE says:

    Sur le moment cette idée du timeboxing m’a paru comme une révélation à tous mes problèmes de remettre toujours à plus ce qui me dérange de faire, mais voilà, mon problème parait plus profond. Car lorsque je commence quelque chose je ne supporte pas de ne pas le finir. Exemple : faire un cv. C’est une tâche pour moi très fastidieuse, je commence, je me pose 1500 questions et au bout d’une heure je n’ai pas avancé. Je suis frustrée et malheureuse, je m’en veux…

  41. Jean-Philippe says:

    Merci Florence pour votre commentaire et merci de partager votre problème avec nous tous. Je pense que savoir diviser une tâche est une marque de maturité. Pourquoi vouloir à tout prix finir ce CV, une fois qu’il est commencé ? C’est peut-être la question à vous poser et, lorsque vous aurez trouvé la réponse, l’idée de pouvoir stopper un travail non terminé vous paraitra naturelle. :)

    Tenez-nous au courant !

  42. agnabou says:

    Eh c’est génial cette technique! on se ment à soi même enfait héhé moi le problème c’est que j’arrive pas à sortir de mon lit en fait, j suis trop bien dedans, et j’arrive pas à étudier, mais jvais tester ce timeboxing ca a l air detre une bonne philosophie ;-D

  43. Léa says:

    Bonjour, je suis une ado de 16 ans et j’ai souvent du mal à m’asseoir à mon bureau de travail le soir et faire mes devoirs, ou étudier. Je n’ai souvent pas de motivation et j’ai tendance à tout remettre à plus tard. La semaine prochaine j’ai plusieurs examents à étudier, des exposés à préparer, et je ne suis pas très avancée, et je suis (encore) à la dernière minute. Ça me frustre… Je vais volontiers essayer la technique du timeboxing, j’espère que ça m’aidera à l’avenir.

  44. Tiens c’est pas mal cette technique, il faut que j’essaye car je suis la reine pour remettre à plus tard les trucs embêtants pour ne pas dire autre chose, à faire !!

  45. Jean-Philippe says:

    @agnabou Merci pour ce témoignage. L’un des membres du challenge Cloudbraining a justement choisi cela comme but ! et petit à petit, grâce entre autres au timeboxing, il progresse. :)

    @Léa Merci pour le commentaire ! Alors, est-ce que le timeboxing a été utile ?

  46. Jean-Philippe says:

    Merci Virginie ! Essaie et tu vas voir comme c’est efficace. On a tous et toutes des choses que l’on remet à plus tard, c’est humain. Tromper notre cerveau est alors possible grâce au timeboxing. ;)

  47. Alex says:

    Tien ? Première fois que je vois cette technique. J’en ai essayé beaucoup et toutes ont marchés… 2 semaines maxi. Faire un emploie du temps, écrire les choses par importances, se donner des maximes de vie, se fixer un but dans toutes les actions que je fais…Rien ne marche ! Quand on a eu toutes les facilités du monde et quand on arrive à un certain stade, c’est dur de faire des efforts. Tout seul c’est encore plus dur !

    Depuis peu de temps j’essaye de faire en sorte que mes actions dépendent de quelqu’un (famille ou amis). Par exemple pour sortir quelque part avec une personne, je lui dis que je viens que si j’ai finis ce que j’ai à faire et doit lui en donner la preuve. Mais encore là c’est très dur, et l’ami du paresseux lorsque il tombe sur quelque chose de “bloquant” c’est le mensonge (pour ma part). Ce n’est pas de la mythomanie mais un mensonge qui sert à éviter la vérité.

    Je pense que chacun à besoin de trouver sa “méthode” pour retrouver un plaisir à faire les choses par forcément plaisante. Je vais essayer cette méthode qui m’a l’air bien. Je vous tiendrais au courant ;)

  48. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup pour le commentaire Alex ! J’espère que le timeboxing fonctionnera au moins deux semaines. ;)

    Par contre, je ne comprends pas cette phrase :

    Quand on a eu toutes les facilités du monde et quand on arrive à un certain stade, c’est dur de faire des efforts.

    Époque bénie révolue ? :)

  49. Elie says:

    Merci bien pour votre astuce, (bien que je l’ai pas encore essayée) je crois que ça me sera très utile. :)

    Je suis un simple élève de 4ème, mais malgré tout, ces astuces me seront bénéfiques, merci encore ! :D

  50. katoune says:

    Je vais testé cette méthode car la paresse me nuit fortement et m’empêche d’avancer dans ma vie et me mets souvent dans des situation de stress

Commentez ce billet