7 secondes pour changer votre vie (suite)

Pourquoi cette photo ? Attention, c'est un test !

(Cet article constitue la deuxième partie d’une série qui a commencé ici. Comment bien réussir un premier contact, une première rencontre avec une personne que l’on ne connait pas ? Quelle est l’importance du sourire ? Voici quelques clés atypiques.)

L’homme entre au 33 Boulevard des Italiens, à Paris.

Il est assez âgé, maigre, le visage presque décharné avec le nez en trompette. Les yeux un peu craintifs, il s’avance dans les escaliers qu’il monte avec précaution. Là-haut, une porte est déjà ouverte, et un homme l’attend.

C’est le docteur dont on lui a parlé. Guillaume Duchenne, un médecin à la pointe de la recherche neurologique française. Ce-dernier lui adresse un bref sourire et, de ses doigts tous tachés de noir, lui serre la main, l’invitant à entrer.

L’homme au visage émacié pénètre dans l’appartement du docteur où des odeurs d’alcool et de produits chimiques prennent au nez. Il a un mouvement de recul mais Guillaume Duchenne le pousse doucement dans le dos de ses doigts noirs. Il se penche à son oreille et lui murmure :

“Ne vous inquiétez pas, vous allez sourire.”

Le sourire et la communication

Le docteur Duchenne, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, fit une série de recherche sur les expressions du visage humain et les muscles qui les déclenchaient en utilisant, à l’époque, un procédé révolutionnaire : l’électricité. Il inspira d’ailleurs Charles Darwin dans ses propres recherches.

Ainsi, avec des sortes de diodes, il stimulait électriquement chaque muscle du visage de volontaires et en profitait pour prendre une photo (autre procédé d’avant-garde !) d’où ses doigts noirs et les odeurs chimiques qui émanaient de son appartement*.

Néanmoins, il put ainsi déterminer que le sourire était le résultat du mouvement de deux muscles : l’un se situant aux extrémités de la bouche (les grands zygomatiques) et l’autre, autour des yeux (les muscles orbiculaires).

Comme vous sans doute, je pensais que seul les muscles de la bouche entraient en jeu. En fait, il est tout à fait possible de sourire en faisant uniquement travailler ses muscles zygomatiques. Essayez maintenant et vous verrez que vous obtiendrez un joli sourire.

Alors quelle est la différence ?

Ce que Duchenne découvrit et qui fut confirmé dans les années 1980 par les travaux du professeur Ekman de l’université de Californie, c’est qu’un sourire naturel implique obligatoirement les deux paires de muscles.

Lorsque nous sourions seulement avec la bouche, c’est un sourire qui est faux et votre interlocuteur le sentira. C’est un peu comme ces hôtesses de l’air, ces serveurs de bar ou ces mannequins dont on sent bien que le sourire est forcé. Regardez-les bien, la prochaine fois que vous les croiserez et vous verrez que leurs yeux restent neutres, sans ce léger plissement et mouvement vers le bas, signe que ce n’est pas un sourire de Duchenne, un vrai sourire**.

Say “cheese” !

Tout cela est bien théorique mais, dans la pratique, comment alors le réussir, lors d’un premier contact avec une personne inconnue, pendant ces 7 premières secondes ?

Et là, il n’y a pas de secrets, il faut le travailler ce sourire qui, je pense, dû au stress et à notre vie toujours agitée, se transforme plus en grimace robotique ou mécanique.

L’écrivain Leil Lowndes, qui a étudié comment les grands communicateurs s’y prennent eux, propose avant même une rencontre importante de se préparer comme si on allait retrouver une vieille connaissance, quelqu’un que l’on connaît bien… et qu’on a grand plaisir à revoir.

Cela demande une certaine concentration mais c’est possible.

Franchement, lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, vous préoccupez vous plus d’elle ou de vous ? Avez-vous plus à cœur son intérêt ou le vôtre ? Pensez-vous plus à ce que vous allez dire, qu’à l’écouter ? Et ça, je suis persuadé qu’à un niveau inconscient, elle le sent.

Alors, quoi de mieux, avant de faire une nouvelle rencontre, que de prendre quelques secondes pour visualiser cette personne comme un vieil ou une vieille ami(e) que l’on retrouve après une longue période d’absence ?

Lorsque quelques minutes plus tard vous serez face à votre nouveau patron, au responsable des ressources humaines, à vos futurs beaux-parents ou tout simplement face à un inconnu, vous pouvez être certain que vous leur ferez une réelle impression, qu’ils auront une sensation agréable.

Quel rapport avec le sourire ? Cette période de visualisation permet tout simplement de le rendre ensuite encore meilleur.

Le sourire, c’est la vie

Comment alors s’y prendre ?

Une des clés, au moment où vous regardez dans les yeux cet personne (un point important dont je reparlerai dans le prochain article) c’est de ne pas sourire immédiatement.

Cela peut paraitre paradoxal mais laissez passer un très court instant et ensuite offrez-lui votre plus beau sourire de Duchenne, tous muscles zygomatiques et orbiculaires en action. N’oubliez pas que vous êtes supposé rencontrer un vieil ami qui vous a manqué pendant toutes ces années.

Vous verrez, la réaction de votre interlocuteur sera surprenante. Testez si vous le voulez et observez-le.

Notez quand même quelques points importants. D’abord, vos dents doivent être au-dessus de tout soupçon. Ça parait être une lapalissade mais on ne sait jamais. Moi-même, qui boit beaucoup de thé, je dois me faire nettoyer les dents du bas très régulièrement*** ou alors, un sourire frais se transforme en cauchemar pour votre interlocuteur.

Ensuite, pensez aussi à votre haleine. Il n’y a rien de plus difficile que d’avoir une conversation intéressante avec quelqu’un qui vous souffle au visage ses relents de repas.

Enfin, je suis certain que parmi vous, certains, en lisant cet article, doivent être surpris par les manipulations que je vous propose d’effectuer. Abuser de l’autre avec un sourire soi-disant naturel qui n’est en fait qu’un outil de travail manipulateur ?

La manipulation et le mentalisme sont partout dans notre société. Vraiment partout, y compris dans chaque famille. Dans ce dernier cas, ce n’est pas pour des raisons sournoises, mais évidemment pour le bien-être de chacun de ses membres.

C’est la même chose que je propose ici.

Comme je l’ai déjà dit dans la première partie, nous avons deux choix. Soit nous rencontrons les gens qui comptent pour nous en restant vraiment naturel avec toutes les petites imperfections que nous possédons, en étant bien conscient de tous les risques que cela implique en termes d’occasions manquées.

Soit nous décidons de huiler – un peu – les rouages d’une mécanique très complexe et fragile. Nous faisons un petit effort, pour ouvrir les portes d’autres mondes et montrer aux autres qui nous sommes vraiment. Des êtres formidables qui méritent d’être là avec cet interlocuteur ou cette interlocutrice, pour un échange mutuel riche et fructueux.

Je vous laisse imaginer ce que “riche” et “fructueux” peuvent bien vouloir signifier. :D (<– Gros sourire manipulateur !)

(Suite)

*Voici quelques-unes des photos réalisées par le docteur Duchenne.

**Pouvez-vous deviner facilement les vrais des faux sourires ? Faites ce test de la BBC (en anglais) et donnez-moi votre score dans les commentaires. (J’ai eu 16/20.)

***Note pour moi : Il est temps de retourner chez le dentiste.

(Photo : Today is a good day)

Commentaires

28 commentaires pour “7 secondes pour changer votre vie (suite)”
  1. Philippe says:

    Je viens de faire le test et à ma grande surprise, j’ai récolté un 19/20. C’est malin, maintenant , je vais passer ma journée à décrypter mes collègues au boulot !!! blague à part, cette rubrique ‘Décryptage du langage corporel’ est passionnante. J’ai hâte de découvrir les autres articles.

  2. Jean-Philippe says:

    Chapeau Philippe ! C’est un véritable atout que tu as là.

    Tu plaisantes mais je suis certain que ta journée sera différente. Tu vas sans doute remarquer des choses nouvelles parmi tes collègues. Ce n’est pas méchant, c’est juste que cela te permettra de mieux pouvoir les aborder. Et puis, si tu rencontres une nouvelle personne, tu sauras quoi faire. ;)

  3. Hiba says:

    rien qu’on lisant l’article je ne cesse de sourire !! j’aime trop

  4. Jean-Philippe says:

    Merci Hiba ! Tu sais que rire est très bon pour la santé ? Les enfants rient en moyenne 400 fois par jour et les adultes… moins de 20. Également, une étude réalisée par l’université de Penn State a montré que lorsque l’on sourit, on apparait comme plus sympathique et compétent.

    Alors, continue à sourire ! (et moi aussi) :D

  5. nana fafo says:

    c’est vrai que souvent le côté individualiste fait que beaucoup de gens sont plus intéressés par ce qu’ils ont à dire et n’écoutent pas vraiment
    ce que vous avez à dire, ils rebondissent sur chacune de vos paroles pour raconter un truc personnel… c’est particulièrement agaçant. On a l’impression
    qu’ils ne s’intéressent qu’à leur petite personne, qu’on n’existe pas, qu’ils parlent non pas pour partager et échanger mais plutôt pour se montrer et avoir
    l’impression d’exister.
    Parfois j’agis ainsi, une idée me traverse la tête et au lieu de la garder pour n’en parler qu’à un moment plus approprié sans changer de sujet brutalement
    je ne peux m’empêcher de la dire et là immédiatement j’ai un énorme regret celui de constater que j’agis comme une mal polie, irrespectueuse de mon
    interlocuteur (souvent mes proches en fait !) et pourtant j’ai envie d’écouter ce qu’ils ont à dire… Je travaille pour que ce comportement disparaisse…
    si j’analyse un peu cela, je me dis que cela traduit quand même un besoin d’être entendu qui n’est pas pleinement satisfait ? qu’en pensez-vous ?

  6. Mathilde says:

    C’est marrant ton test sur la BBC Jean-Philippe. J’ai eu 18/20 et tout est vraiment dans l’observation des yeux. Comme quoi des fois les intuitions/le feeling que l’on peut avoir spontanément sur une personne sont souvent fondées sur des choses plus tangibles que ce qu’on peut croire.

  7. Jean-Philippe says:

    @nana fafo Oui, si tu le penses, c’est que tu dois être dans le vrai. Lorsque nous coupons la parole aux autres (on le fait tous) c’est que nous avons un besoin d’attention important, un besoin de reconnaissance bien naturel et dont je parle beaucoup dans mon livre Reconquérir sa vie.

    Je fais de gros efforts là-dessus mais ce n’est vraiment pas facile, n’est-ce pas ? On a une idée et on veut la partager de peur de l’oublier… comme si c’était la meilleure du monde. :D

    @Mathilde Exactement ! Cette histoire de feeling n’est pas du tout infondée. J’ai eu la même réflexion que toi et pourtant souvent on ne suit pas ses instincts… ;)

  8. gally says:

    Quand j’étais plus jeune…Lors de mes premières expériences en entreprise, je me rendis compte assez rapidement, que j’avais un avis sur le degré de sympathie de mes collégues pourtant à peine croisés dans les couloirs…

    L’exlication était simple je trouvais gentils charmants ceux qui me souriaient le matin en me saluant (surtout que tous ne saluaient pas !)

    Le test était vraiment intéressant j’ai eu 14/20 et certains sourires m’ont fait penser au film Nikita, la partie où Jeanne Moreau demande à Anne Parillaud de sourire mais cette dernière a un mal fou à le faire.

    Merci pour ton billet car sourire n’est pas toujours chose facile à faire !

  9. Jean-Philippe says:

    Si, si, gally, tu peux sourire, et souvent ! Si tu ne sais pas comment faire parce que tes soucis te pèsent, par exemple va voir une cour de récré de petits enfants, ou alors visite un magasin où il y a des chiots et des chatons… ou solution “finale”, loue-toi ton film comique favori… et puis voilà, ris ! :D

    (C’est important pour la santé, voir mon commentaire un peu au-dessus.)

  10. gally says:

    Bonjour Jean-Philippe, je ne parlais pas pour moi au contraire je souris très facilement.

    Mais quand je vois certaines personnes je me dis que ça semble difficile !

    Je mets une routine en place pour me lever plus tôt le matin depuis quelques jours. C’est pas toujours facile, je pense peut etre prendre l’e-book pour m’appuyer sur une méthodologie.

  11. Jean-Philippe says:

    D’accord gally ! Merci pour les précisions. ;)

    Bonne chance pour le réveil matinal, ça vaut le coup car ça te donne une perspective complètement différente sur la journée. :)

    PS : Si tu participes au challenge Cloudbraining, de nombreux ebooks sont offerts aux membres, dont Réveil ultra matinal.

  12. Avant ma situation ne me plaisait pas du tout (boulot en carton, peu d’amis ou de sorties…). Mais depuis que j’ai intégré une formation pour faire un métier que j’adore, c’est tout l’inverse. Je souris tout le temps, suis plus ouvert, même si je ne sort toujours pas beaucoup. Pour les coups de blues, rien ne vaut quelques vidéos des inconnus et de decaune-garcia (ou autres) pour se détendre et tout oublier. Bonne journée à vous !

  13. Jean-Philippe says:

    Merci Jean de m’avoir fait découvrir Clémence Royer et son idée d’élasticité de l’univers. Une sacrée femme quand même ! ;)

    PS : Mais il n’y a rien de grave…

  14. Julien S. says:

    Sympa comme article. Pour ma part, j’ai eu 14/20.
    Je me suis également rendu compte que un sourire, ça nous aide à cacher un stress ou une mauvaise situation.

  15. Jean-Philippe says:

    Merci beaucoup Julien ! Chez les Japonais, le sourire sert à masquer leur embarras ou leur timidité. Comme quoi ça dépend aussi vraiment des cultures. :)

  16. Julien S. says:

    Ah, je dois avoir des ressemblances avec eux alors ! ^^

  17. Jean-Philippe says:

    Peut-être bien… il faudra que tu visites. ;)

  18. Marie-Christine says:

    Thank you for the tip Jean-Philippe. :)

  19. Jean-Philippe says:

    Wow ! Marie-Christine… what an honor to have you here. The great French (and English) translator of Paulo Coelho’s blog posts. ;)

    Alors, la newsletter du Guerrier de lumière va s’arrêter ? C’est dommage, non ?

  20. Florine says:

    17/20 :)

    C’est un superbe article (comme tous ceux que j’ai pu avoir l’occasion de lire jusqu’à présent), mais, au moment de dévoiler notre superbe sourire, est-il indispensable de montrer ses dents ? x) Je veux dire, le sourire peut rester le même si on garde les lèvres serrées, non ?
    Question un peu absurde dit comme ça, mais juste par simple curiosité :)

  21. Jean-Philippe says:

    Merci pour les compliments Florine ! Dents ou pas dents, ce n’est sans doute pas le plus important. Je crois que ce qui compte le plus c’est la sincérité que l’on met dans ce sourire. :) <–sourire avec les dents.

    PS : Bravo pour le test !

  22. Pierre says:

    Test très instructif. Un 16/20 qui me surprend agréablement.
    Merci Jean-Philippe.

  23. Le pouvoir du sourire est incroyable ! Cela génère une telle énergie en soi, c’est véritablement libérateur. Pour moi, j’envisage cela un peu comme le passage en mode “super sayan”, à la DBZ ;) Le simple fait de sourir me donne une patate d’enfer, et c’est reparti !

    Il y a plusieurs années, j’ai travaillé en tant que G.O. au Club Med : le sourire étant obligatoire, dès la sortie de notre chambre le matin, jusqu’à se qu’on aille se coucher le soir. Si un responsable de service/supérieur nous surprenait sans sourire, ça pouvait aller jusqu’au licenciement ! Véridique ! Autant dire que j’ai appris à sourire rapidement ;) Et pas un faux sourire, mais le vrai sourire, chaleureux, communicatif, celui qui fait du bien à l’âme :)

    Bérenger – http:www.jebegaie.com

Commentez ce billet